Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

16/05/2017

Histoire mondiale de la Grande Guerre...

Les éditions Ellipses ont récemment publié une Histoire mondiale de la Grande Guerre signée par Yves-Marie Adeline. Spécialiste de la pensée antique et de l'histoire des idées politiques, Yves-Marie Adeline est déjà l'auteur d'un essai historique intitulé 1914 - Une tragédie européenne (Ellipses, 2011).

 

Adeline_Histoire mondiale de la grande guerre.jpg

" Un siècle après les événements, il est devenu possible de proposer aux peuples une mémoire commune de la Grande Guerre. Cela suppose de l'extirper des propagandes diplomatiques, politiques et militaires de l'époque, quitte à revenir sur des affirmations répétées sans discernement, qu'il s'agisse de la répartition des responsabilités dans le déclenchement de la catastrophe, de la conscience morale collective, de la façon dont la guerre a été conduite par ses chefs tant civils que militaires, ou bien encore des motivations politiques, idéologiques, économiques des uns et des autres.
Écrire une histoire " mondiale " de cette guerre permet non seulement de la présenter complètement, y compris dans ses théâtres lointains, depuis le bombardement de Tahiti jusqu'aux combats en Afrique portugaise en passant par l'ébranlement de la Chine, la campagne de Perse, etc. ; mais aussi d'affiner notre analyse de ses prémices, de ses différents épisodes, de sa conclusion et de ses conséquences, dont certaines se font sentir encore de nos jours. "

15/05/2017

Les années 30 de Maurice Blanchot...

Les éditions Gallimard viennent de rassembler sous le titre Chroniques politiques des années 30, les articles de Maurice Blanchot publiés avant-guerre dans la presse de droite ou les revues non-conformistes. Cet archétype de l'intellectuel de gauche, romancier, critique littéraire et philosophe, converti au communisme à la Libération, avait fréquenté l'Action Française et était dans les années 30 une des principales figure de la Jeune Droite avec Thierry Maulnier et Jean-Pierre Maxence.

Blanchot_Chronique politique des années 30.jpg

" Cette édition présente pour la première fois les articles politiques signés par Maurice Blanchot dans l'entre-deux-guerres. Avant même d'adresser à Jean Paulhan son premier roman Thomas l'obscur (Gallimard, 1941), Blanchot était déjà l'auteur de plusieurs centaines d'articles destinés à des publications telles que La Revue Universelle, Le Journal des Débats, Le Rempart, Aux Écoutes, Combat et L'Insurgé.
Véritable chronique des années trente, ces articles témoignent de la volonté de ressaisir dans l'actualité les moyens d'agir sur elle. Blanchot voudrait en finir avec la "France corrompue" et affirme, comme pour précipiter le destin des mouvements "non conformistes" de l'époque, que seule la révolution est urgente et "nécessaire". Ce volume offre aux Écrits politiques, 1953-1993 (Cahiers de La NRF, 2008), la contradiction de "l'autre Blanchot" (Michel Surya, Tel, 2015), dont le positionnement politique, pour être inverse, n'en est pas moins radical. "

13/05/2017

La France, terre de mission américaine...

Les éditions Vendémiaire viennent de publier un essai de Jean-Marie Autran intitulé La France, terre de mission américaine. Spécialiste de l’histoire religieuse contemporaine, Jean-Marie Autran est chercheur au sein de l'Université de Bordeaux.

 

Autran_La France terre de mission américaine.jpg

" La Guerre froide a-t-elle été aussi une guerre sainte ?

Dans une Europe dévastée, le plan Marshall lancé par le président Harry Truman avait pour but la reconstruction et le redressement d’un partenaire précieux pour l’économie américaine. Ce qu’on sait moins, et que des archives déclassées nous permettent pour la première fois de mesurer, c’est que cet énorme effort financier s’est doublé d’une « diplomatie de la foi » elle aussi mise en œuvre depuis Washington : une entreprise de grande envergure, à destination principalement de la France, considérée outre-atlantique comme une terre païenne à reconquérir.

C’est cette guerre psychologique, voulue par le président des États-Unis, appuyée par les services secrets et portée par des missionnaires évangéliques, mormons, adventistes ou témoins de Jéhovah qui est ici retracée. L’histoire d’une lutte acharnée pour exporter l’American way of life. Et celle d’une résistance : au total, la croisade contre le marxisme ne connut pas, en France du moins, le succès escompté. "

11/05/2017

La soumission librement consentie...

Les Presses universitaires de France viennent de rééditer un essai de Robert-Vincent Joule et Jean-Léon Beauvois intitulé La soumission librement consentie. Enseignants-chercheurs en psychologie sociale, les deux auteurs ont notamment publié l'excellent Petit traité de manipulation à l'usage des honnêtes gens (PUG, 1987), maintes fois réédité. Par ailleurs, Jean-Léon Beauvois a aussi écrit seul plusieurs essais, dont Les illusions libérales, individualisme et pouvoir social - Petit traité des grandes illusions et Les influences sournoises (Bourin, 2005).

 

Joule_Beauvois_soumission.jpg

" Amener quelqu’un à faire en toute liberté ce qu’il doit faire est finalement moins compliqué qu’on ne le croit. Il existe aujourd’hui une somme impressionnante de connaissances scientifiques sur lesquelles on peut s’appuyer pour influencer les gens sans même qu’ils s’en rendent compte. Évidemment, cela s’appelle de la manipulation. Mais, qu’on le veuille ou non, la manipulation peut être mise au service des causes les plus sombres comme des causes les plus nobles. On peut par manipulation amener quelqu’un à s’aliéner dans une secte, comme on peut par manipulation amener quelqu’un à conduire plus prudemment, à dévorer les auteurs au programme du Bac, à s’investir dans le boulot, etc. Ces connaissances relèvent de la psychologie de l’enga­gement. Elles sont au cœur de ce livre qui illustre leurs applications dans des domaines aussi va-riés que la formation, la lutte contre les accidents de travail ou contre le Sida, le management, le marketing et même la thérapie. "

10/05/2017

La Monarchie et la classe ouvrière...

Les éditions Ars Magna viennent de rééditer un essai de Georges Valois intitulé La monarchie et la classe ouvrière. Cadre dirigeant de l'Action française, Georges Valois l'a quittée dans les années 20 pour fonder le Faisceau, mouvement se réclamant du (premier) fascisme. Déporté en Allemagne pendant la deuxième guerre mondiale pour faits de résistance, il est mort à Bergen-Belsen en février 1945.

 

Valois_Monarchie et classe ouvrière.jpg

" Né de l’Affaire Dreyfus, l’Action française, fondée par des patriotes de gauche, en 1898-1899, allait réussir la prouesse de conclure à la monarchie sous l’influence de Charles Maurras au moment où le royalisme parlementaire commençait à disparaître, de marier le fédéralisme proudhonien et le nationalisme, la restauration de l’État et la décentralisation, de reprendre à son compte la pensée sociale de la Maison de France et des inspirateurs royalistes de la doctrine sociale de l’Église tout en faisant alliance avec des socialistes, des anarcho-syndicalistes, disciples de Georges Sorel. Or le principal artisan de ce dernier rapprochement fut incontestablement Georges Valois.

Valois, d’abord anarchiste et socialiste, a été pendant vingt ans l’économiste de l’AF mais aussi son éditeur, à la tête de la Nouvelle Librairie Nationale. Sous son influence ont été conduites deux expériences différentes mais aussi passionnantes l’une que l’autre : la stratégie que l’on pourrait qualifier de syndicale d’abord, entre 1908 et 1914, qui vit l’AF soutenir des grèves, défendre la CGT, parrainer la création d’un Cercle Proudhon où pouvaient discuter nationalistes intégraux et partisans du syndicalisme révolutionnaire ; la stratégie corporatiste ensuite, entre 1918 et 1925, au nom de laquelle Valois se lança avec tout son enthousiasme dans la création pas seulement théorique mais réelle de syndicats mixtes de patrons et d’employés, fédérés par branche. Il connut des échecs mais aussi quelques succès notables.

La Monarchie et la classe ouvrière est une des œuvres capitales de la période maurrassienne de Valois. Par sa forme, il se présente comme la suite du maître-ouvrage de Maurras, qui provoqua le ralliement de l’Action française à l’idée royale comme accomplissement de l’idée nationaliste : L’Enquête sur la monarchie. L’ambition de Valois est analogue. Là où Maurras voulait démontrer la nécessité du roi pour résoudre la question nationale, Valois veut démontrer la nécessité du roi pour résoudre la question sociale. Au-delà des dimensions contingentes de l’ouvrage, ce livre reste un repère. Il nous invite à dépasser les notions de droite et de gauche, issues des traditions parlementaires, pour renouer avec la liberté d’esprit et l’audace qui caractérisaient cet âge d’or du maurrassisme que furent les années 1900-1914. "

09/05/2017

Le rayon bleu...

Les éditions Gallimard viennent de publier le nouveau roman de Slobodan Despot intitulé Le rayon bleu. Editeur et essayiste, Slobodan Despot est déjà l'auteur d'un superbe petit roman, Le miel (Gallimard, 2014), dont la lecture est chaudement recommandée...

Il a été invité le 4 mai 2017 par Frédéric Taddéi, dans son émission Europe 1 social club, pour évoquer son livre.

 

Despot_Rayon bleu.jpg

" Dans un château désert, un vieux téléphone continue de sonner. Caché au fond de l’océan, un sous-marin nucléaire attend l’ordre suprême. Tous deux sont liés à Herbert de Lesmures, un haut conseiller de l’Élysée retrouvé mort à Paris. Carole-Anne, sa fille cadette, ne croit pas au suicide et encourage un jeune journaliste à mener l’enquête. Par amour pour elle, mais aussi parce qu’il est fasciné par Lesmures et le «téléphone immobile», il fera bien plus : il écrira ce livre, une complainte pour la France et le monde, unis dans leur destinée."