Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

14/06/2018

L'illusion politique ?...

Les éditions de La Table Ronde viennent de rééditer, dans leur collection de poche La petite vermillon, un essai de Jacques Ellul intitulé L'illusion politique. Philosophe, sociologue et théologien, l'auteur, décédé en 1994, peut être considéré, au travers, notamment, de ses ouvrages de réflexion sur la technique, comme un des inspirateurs de la pensée écologiste en France.

 

Ellul_L'illusion politique.jpg

" Dans la société occidentale, le verbalisme politique exprime une double illusion, en même temps qu'il lui donne naissance. Nous assistons au développement de l'illusion de l'homme politique qui croit maîtriser la machine de l'État, qui croit prendre des décisions politiques toujours efficaces, alors qu'il se trouve de plus en plus impuissant en face de la rigueur croissante des appareils étatiques.
Or, cette impuissance de l'homme politique est voilée précisément par la puissance et l'efficacité des moyens d'action de l'État qui interviennent toujours plus profondément et exactement dans la vie de la nation, et dans celle des citoyens. Mais l'homme politique, fût-il dictateur, n'a finalement aucune maîtrise de ces moyens. Réciproquement, paraît l'illusion du citoyen, qui, vivant encore sur l'idéologie de la souveraineté populaire et des constitutions démocratiques, croit pouvoir contrôler la politique, l'orienter, participer à la fonction politique, alors que tout au plus il peut contrôler des hommes politiques sans pouvoir réel – et s'engage, sur cette double illusion, un dialogue d'impuissants.
Dans cette difficile situation, n'y a-t-il aucun remède? S'il en existait un, il serait, en tout cas, à la fois humble et héroïque. "

12/06/2018

Jouer sa peau...

Les éditions Les Belles Lettres viennent de publier un nouvel essai de Nassim Nicholas Taleb intitulé Jouer sa peau. D'origine libanaise, statisticien et spécialiste des mathématiques financières, professeur d'ingénierie du risque, Nassim Nicholas Taleb est un esprit libre et particulièrement stimulant. Il est l'auteur de plusieurs essais comme Le hasard sauvage (Les Belles Lettres, 2009) et Le cygne noir (Les Belles Lettres, 2010).

 

Taleb_Jouer sa peau.jpg

" Êtes-vous prêt à mettre votre peau en jeu ?

Pourquoi devrait-on cesser d’écouter ceux qui parlent au lieu d’agir ? Pourquoi les entreprises font-elles faillite ? Comment se fait-il que nous avons plus d’esclaves aujourd’hui qu’au temps des Romains ? Pourquoi imposer la démocratie aux autres pays ne marche jamais ?

Réponse : trop nombreux sont ceux qui dirigent le monde sans mettre leur peau en jeu.

Dans son livre le plus provocateur à ce jour, Taleb donne sa définition et ébranle les nôtres : qu’est-ce que comprendre le monde, réussir sa vie professionnelle, contribuer à une société juste ou injuste, détecter les non-sens et influencer les autres ?

D’Hammourabi à Sénèque, du géant Antée à Donald Trump, de Kant à Gros Tony, Taleb choisit ses exemples et montre qu’avoir quelque chose à perdre, vouloir accepter le risque, y voir une question de justice, d’honneur et de sacrifice, est pour les héros, les saints et bon nombre d’êtres humains épanouis... une essentielle règle du jeu. "

11/06/2018

Ungern, le Khan des steppes...

Les éditions des Syrtes viennent de rééditer dans leur nouvelle collection de poche le livre de Leonid Youzefovitch intitulé Le baron Ungern, Khan des steppes. Ancien officier de l’Armée rouge et docteur en histoire, Leonid Youzefovitch est également auteur de romans policiers se passant en Russie pré-révolutionnaire.

 

Youzefovitch_Le baron Ungern.jpg

Léonid Youzéfovitch présente ici le portrait d’un personnage de légende. Roman von Ungern-Sternberg, baron balte converti au bouddhisme. Général de l’armée blanche à trente-cinq ans, il est le dernier combattant à résister contre la marée révolutionnaire rouge qui submerge alors la Russie. Replié en Mongolie, il s’y taille un royaume en libérant le khutukhtu, « Dieu vivant » des Mongols, prisonnier des Chinois. C’est là que commence son règne de violence et que prend forme son rêve fou : reconstituer la horde d’or de Gengis Khan.

Personnage démesuré, être hors norme, Ungern ira ainsi au bout d’un destin aux dimensions shakespeariennes.

09/06/2018

Presse, finance et monde politique : entre collusion et corruption...

Les éditions Perrin ont publié récemment une étude historique de Jean-Yves Mollier intitulée L'âge d'or de la corruption parlementaire 1930-1980. Spécialiste de l'histoire de l'édition, Jean-Yves Mollier est professeur à l'université de Versailles Saint-Quentin-en-Yvelines.

 

Mollier_L'age d'or de la corruption parlementaire.jpg

" Aussi vieille que le régime d'assemblée qui la sous-tend, la corruption parlementaire a fait parler d'elle bien avant que la République ne s'impose définitivement en France en septembre 1870. Toutefois, c'est avec le développement extraordinaire de la presse écrite, entre 1880 et 1960, que l'information a trouvé les ressources qui lui manquaient pour ne plus dépendre du seul bon vouloir des régimes et des pouvoirs en place. Avec l'apparition, à la veille de la Première Guerre mondiale puis dans l'entre-deux-guerres, de journaux populaires dont le tirage dépasse un ou deux millions d'exemplaires, la diffusion de l'information passe entre les mains d'une poignée d'hommes, que caressent les politiques et qui sont en mesure de faire tomber un gouvernement ou de dicter la composition du suivant. Ce pouvoir d'influence, loin de s'estomper au lendemain de la Seconde Guerre mondiale, demeure si important que la bataille pour empêcher la nationalisation des messageries de la presse, bras armé du " trust Hachette ", sera considérée comme le plus important des combats à mener dans la France libérée.

Mais alors pourquoi les forces unies sous l'autorité du général de Gaulle jusqu'en janvier 1946 puis dans le tripartisme, jusqu'en mai 1947, ne sont-elles pas parvenues à étendre au domaine de la presse leur volonté de doter le pays d'institutions qui garantiraient véritablement la liberté des citoyens ? C'est à répondre à cette question que s'emploie Jean-Yves Mollier dans ce livre novateur et fascinant dont les sources renouvellent notre connaissance de la période."

08/06/2018

Combat pour l'Hémisphère Nord...

Les éditions Avatar viennent de publier un roman géopolitique et spirituel d'André Archambaud intitulé Combat pour l'Hémisphère Nord. André Archambaud est consultant et contributeur régulier de Boulevard Voltaire...

 

Archimbaud_Combat pour l'hémisphère nord.jpg

" Cet essai en forme de roman se déroule entre 1989 (écroulement de l’empire soviétique) et 2035. Il décrit le combat entre deux groupes d’initiés pour le contrôle de la totalité de l’hémisphère nord, entre ceux du rêve de la puissance et ceux de la puissance du rêve. Au cœur des péripéties d’une remontée du Nil et d’un voyage transsibérien vers Vladivostok, cet ouvrage se présente comme un parcours initiatique. Si la lecture littérale de l’ouvrage nous ouvre au récit de la lutte féroce entre les Archontes, qui veulent s’emparer du pouvoir absolu, et un réseau d’initiés réfractaires… une lecture analogique nous y fait apercevoir le conflit entre la volonté de puissance des oligarchies dévoyées et la volonté de retour éternel de l’identique des consciences éclairées par le courage de la connaissance.

L’étape supérieure de la lecture tropologique nous amène à comprendre la tension entre les forces obscures se précipitant dans les labyrinthes de la diversité et de l’entropie, et le désir lumineux et faustien de l’héroïne, Atalanta.. Et par la lecture anagogique du sens secret, nous sommes initiés à l’extase de la « structure absolue » inventée par le père de la géopolitique intégrale (qui s’élance vers nos rivages avec la force d’un tsunami), Raymond Abellio, dont la maîtrise des inversions intensificatrices renverse les tables des valeurs et dépasse les contradictions des antagonismes afin de rendre son sens à l’Histoire. "

06/06/2018

Le nouveau clivage...

" Les questions qui sont aujourd'hui déterminantes pour les électeurs (crise migratoire, niveau d'intégration européenne et degré de souveraineté nationale en matière économique, protectionnisme versus libre-échange) ont engendré des débats qui se sont organisés et structurés autour d'un nouveau clivage. Le clivage gauche/droite et les partis qui s'en réclament ne sont pas morts mais ils ne sont tout simplement plus centraux car ils n'intègrent pas cette nouvelle ligne de faille majeure. Moralité, ces partis sont relégués en seconde division en France comme en Italie. "

Les éditions du Cerf viennent de publier un essai de Jérôme Fourquet intitulé Le nouveau clivage. Directeur du Département Opinion et Stratégies d'Entreprise de l'IFOP, Jérôme Fourquet est l'auteur de nombreux livres sur l'état de la société française.

 

Fourquet_Le nouveau clivage.jpg

" Brexit en juin 2016, présidentielle américaine de novembre 2016, présidentielle française de mai 2017. Ces scrutins ont mis en évidence un clivage nouveau au sein des démocraties occidentales. Quelle en est la nature ? Comment expliquer son émergence ? Est-il voué à perdurer ? Pays par pays, région par région et même ville par ville, Jérôme Fourquet a étudié l'état des industries, du chômage, du dynamisme et du reflux des économies libérales. Des habitants des métropoles globalisées à ceux des vieux bassins industriels, de Londres à Sheffield, en passant par la Rust Belt, l'Irlande du Nord, les terroirs viticoles ou encore la Corse, c'est la nouvelle géographie politique qu'il passe en revue avec, à la clé : tableaux, graphiques et statistiques. Si Marine Le Pen a échoué dans sa conquête du pouvoir, si Donald Trump a accumulé les couacs, si les conservateurs peinent à conclure la sortie de la Grande-Bretagne de l'Union européenne, le constat est sans appel : la mondialisation des échanges et la hausse des flux migratoires ont donné naissance à un courant national-populiste qui n'est pas près de disparaître."