Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

Bandes-dessinées

  • Sur les traces du colonel Olrik...

    Les éditions Fayard publient cette semaine une enquête historique d'Hubert et Laurent Védrine intitulée Olrik - La biographie non autorisée, qui s'attaque à l'alter ego du professeur Philip Mortimer. Ancien ministre des Affaires étrangères, Hubert Védrine est un grand connaisseur de l’œuvre d'Edgar P. Jacobs. Laurent Védrine, son fils, est journaliste.

     

    Védrine_Olrik, la biographie non autorisée.jpeg

    " Le colonel Olrik !
    Et si derrière le sombre personnage crée par Edgar P. Jacobs, archétype de l’aventurier cruel et sans scrupule, se cachait un vrai criminel ?
    Hubert et Laurent Védrine sont partis sur cette piste et ont reconstitué, non sans mal, la vie du véritable Olrik et ses singulières péripéties tout au long du XXe siècle. Les auteurs nous livrent ici le résultat de cette stupéfiante enquête qui mêle soif de pouvoir, aventures et trahisons. "

    Lien permanent Catégories : Bandes-dessinées, Livres 0 commentaire Pin it!
  • Mishima : sa mort devait être son chef d’œuvre...

    Les éditions Vents d'Ouest viennent de publier un roman graphique de Patrick Weber et Li-An intitulé Mishima - ma mort est mon chef d’œuvre. Patrick Weber est écrivain et scénariste de bandes-dessinées. Li-An est dessinateur.

     

    Weber_Mishima.jpg

     

    " Pour beaucoup, Yukio Mishima reste un mystère. Écrivain de génie, épris de tradition et de modernité, basculant de la création à la destruction, esthète de toutes les ambivalences et de toutes les controverses, il livre un regard sans précédent dans le paysage culturel japonais et mondial. Celle d’un homme qui a incarné à la fois toute la grandeur, les échecs et les contradictions du Japon de l’après-guerre. Un personnage fascinant qui achèvera son œuvre de façon spectaculaire à travers un ultime acte : la mise en scène de sa propre mort.

    Avec Mishima, Patrick Weber raconte la vie de cet artiste flamboyant, s’inspirant en partie de son célèbre livre Confessions d’un Masque. Faisant appel au dessin tout en finesse de Li-An, il livre un roman graphique passionnant et subtil qui permet d’entrevoir une période cruciale de l’histoire du Japon contemporain. "

    Lien permanent Catégories : Bandes-dessinées 0 commentaire Pin it!
  • Berlin sera leur tombeau...

    Les éditions Paquet viennent de publier le premier tome d'une bande dessinée de Michel Koeniger intitulé Berlin sera notre tombeau. On y suit les combats dans Berlin de la section de l’Oberscharführer De Varennes de la division Charlemagne. Dessinateur, Michel Koeniger est notamment l'auteur des séries Bushido et Misty Mission publiées chez le même éditeur.

     

    Koeniger_Berlin sera notre tombeau.jpg

    " La 33 Waffen-Grenadier-Division der SS Charlemagne, en français, la « 33e division de grenadiers de la Waffen-SS « Charlemagne », nommée le plus souvent « la division Charlemagne », était l'une des divisions d'infanterie de la Waffen-SS de la Seconde Guerre mondiale. Elle était constituée majoritairement de Français engagés volontaires.
    Cette division étrangère de l'armée allemande participa à la bataille de Berlin en avril et mai 1945. Sous le commandement du SS-Hauptsturmführer Henri Fenet, elle fut la dernière compagnie à défendre le bunker d'Hitler. "

    Lien permanent Catégories : Bandes-dessinées 0 commentaire Pin it!
  • Perses contre Grecs...

    Les éditions Futuropolis viennent de publier une bande-dessinée de Frank Miller intitulée Xerxès. Dessinateur, auteur de bandes-dessinées et scénariste de films, Frank Miller est, en particulier, l'auteur de 300.

     

    Miller_Xerxès.jpg

    " « Nous sommes en 490 avant J.C.  Poséidon est mal luné.
    Il le fait savoir à quelques visiteurs indésirables. Un petit groupe de Perses. Une centaine d’hommes, pas plus. Venus sonder nos défenses... Ou peut-être assassiner notre chef. »

    Ainsi  débute la célèbre bataille de Marathon, première victoire des grecs sur l’armée Perse. Et première pierre du nouveau récit de Frank Miller, qui revient sur cette période historique après son ouvrage 300, en reprenant les moments marquants des guerres menées par le Roi des rois, Darius, dont l’empire s’étendait, durant plus de deux siècles, de l’Asie Centrale
    au golfe persique et à la mer Égée, et ses successeurs, Xerxès en particulier, face à la Grèce.
    Avec Xerxès, Frank Miller s’éloigne ponctuellement de la narration comics pour rejoindre la puissance évocatrice digne de Philippe Druillet."

    Lien permanent Catégories : Bandes-dessinées 0 commentaire Pin it!
  • Tintin, un jeune homme de droite ?...

    Tintin est-il un héros de droite ? La question donne des frissons au milieu de la bande-dessinée depuis des années. Gravement anticommuniste, un peu paternaliste avec les Africains, le copain de Haddock serait bien un peu facho... Deux ouvrages viennent alimenter le dossier: Tintin mon copain, une réédition chez Omnia Veritas, du livre depuis longtemps introuvable de Léon Degrelle, et L’abbé Wallet. L’éminence noire de Degrelle et Hergé, un essai du tintinophile Marcel Wilmet, publié chez Art 9 Express.

     

    Degrelle_Tintin mon copain.jpg

    " Cent quatre-vingts millions d’albums de Tintin circulent à travers le monde. Ils sont publiés en plus de quarante-cinq langues. Que ce soit à New York ou à Tokyo, des milliards de téléspectateurs se régalent en assistant aux émissions des séries inspirées par les chefs d’œuvre Tintinesques. Ces records triomphaux, toujours croissants, ne se discutent même plus.

    Mais son progéniteur, le dessinateur Hergé, d’où est-il sorti ? Qui l’a tenu sur les fonts baptismaux, le matin de sa naissance ?

    Et bien, voilà ! Hergé est, avant tout, né des œuvres d’un curé ! C’est bien un prêtre catholique qui a extrait du néant ce petit bonhomme futé. Ce prêtre s’appelait Norbert Wallez. Tintin a eu d’ailleurs plusieurs pères. C’est le fruit dudit abbé, bien sûr ; ce l’est, en second lieu, du grand artiste Hergé, lui-même, brandissant ses crayons. Et, indirectement, c’est de moi, Léon Degrelle ! Imaginez le scandale ! Degrelle, le « fasciste » ! Celui qui fut le « candidat-dictateur » de la Belgique peu après les débuts artistiques de Hergé !  Pire encore : ce Degrelle, on l’a assez répété, Hitler aurait voulu l’avoir pour fils ! C’est tout vous dire ! Quel arbre généalogique ! Grands dieux !

    Nous voilà bien mal partis dans notre étude sur les origines du futur explorateur Tintin dans l’U.R.S.S. de Staline, chez les crocodiles du Congo, ou parmi les bouddhistes à robe Jaune du Siam et du Tibet ! "

     

    Wilmet_L'abbé Wallez-L'éminence noire de Degrelle et Hergé.jpg

    " Ce livre est consacré à l’une des figures les plus singulières de la collaboration wallonne durant la Seconde Guerre mondiale, l'abbé Norbert Wallez. Le sous-titre, « L’éminence noire de Degrelle et Hergé », cerne le sujet principal de l’ouvrâge: l’influence que cet homme d’Église a eue sur Léon Degrelle et Georges Rémi, mieux connu sous le pseudonyme de Hergé. Lorsqu’il prend ces deux jeunes gens sous son aile en 1928, Wallez est âgé de 46 ans et directeur du quotidien catholique ultra conservateur « Le XXe Siècle » à Bruxelles. Le journaliste-reporter Léon Degrelle a alors 22 ans, et Hergé, le dessinateur attitré du quotidien et le rédacteur en chef du supplément pour la jeunesse « Le petit XXe », 21 ans. L'abbé Wallez s’érige d’emblée en protecteur de ses deux jeunes et talentueux collaborateurs. Cette biographie démontre que le parcours idéologique de Wallez -qui de disciple de Maurras, devint fervent admirateur du fascisme avant de devenir grand défenseur du nazisme- a laissé des marques affligeantes sur son protégé le plus fidèle et célèbre, Hergé, et a dangereusement inspiré son autre poulain, celui qui aurait tant aimé devenir le führer de Belgique, Degrelle. "

    Lien permanent Catégories : Bandes-dessinées, Livres 0 commentaire Pin it!
  • Les derniers Kalash...

    Les éditions La Boîte à Bulles viennent de publier une bande-dessinée de Hubert Maury et Jean-Yves Loude intitulée Fêtes himalayennes - Les derniers Kalash. Peuple païen vivant dans les vallées montagneuses du nord du Pakistan, les Kalash ont été décrits par Erik L'Homme dans son récit Des pas dans la neige (Gallimard jeunesse, 2010). On les trouve également dans le livre de Gabi Martinez consacré à l'explorateur Jordi Magraner, Histoire vraie de l'homme qui cherchait le Yéti (Autrement, 2013).

     

    Fêtes himalayennes.jpg

    " Dans les vallées reculée de la frontière Pakistano-afghane, les trois mille derniers Kalash de l'Himalaya tentent de préserver leur culture et leurs traditions ancestrales, désormais menacées par l'islamisation de la société et le monde moderne.

    À l'approche du solstice d'hiver, les Kalash chantent et dansent pour la renaissance des saisons et la fertilité de leurs cultures. Ils prient les dieux et les esprits de la nature, dialoguent avec les fées et écoutent les instructions du chamane.

    C'est pour vivre de l’intérieur l’événement le plus sacré de la tradition que Jean-Yves Loude, Viviane Lièvre et Hervé Nègre ont intégré le quotidien de ce peuple, appris leur langue et adopté leurs rites.
    Un voyage captivant en terres chamanique au cœur du Pakistan, coédité par le Musée des confluences de Lyon. "

    Lien permanent Catégories : Bandes-dessinées 0 commentaire Pin it!