Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

Métapo infos

  • Clefs pour le temps présent...

    Les éditions du Toucan viennent de publier dans leur collection L'Artilleur un essai d'Olivier Milza intitulé Clefs pour le temps présent - Précis inactuel de culture générale. Agrégé d’histoire, Olivier Milza est professeur en classes préparatoires.

     

    Milza_Clefs pour le temps présent.jpg

    " Dans nos pays dits « développés », l’homme contemporain vit sous l’hypnose permanente de « l’info », de ces images déversées en continu sur nos écrans. L’actualité omniprésente est devenue comme une drogue qui capte l’attention, au prétexte qu’on y verrait « l’Histoire qui se déroule sous nos yeux ».

    Pour Olivier Milza, il n’y a ni actualité ni histoire sur les images. Il n’y a que des représentations, des mises en scènes du réel. En elles-mêmes, les images de l’actualité, ne disent et ne « décryptent » rien. Au contraire, elles mentent bien souvent.

    Pour comprendre le temps présent, Olivier Milza propose plutôt de sortir du contexte actuel et de rechercher la complexité de l’histoire, de la géographie et de la culture. Mouvements géopolitiques, questions sociétales ou tensions identitaires, en Amérique, en Europe ou en Asie, autant de tremblements d’aujourd’hui pour lesquels le présent n’est d’aucun secours à qui veut les comprendre. Ce livre exceptionnellement riche, en convoquant des dizaines d’autres livres, tableaux, films ou musiques, offre au lecteur curieux des clefs multiples pour tenter d’approcher la vérité. Cette vérité qui ne peut être qu’inactuelle. "

    Lien permanent Catégories : Livres 0 commentaire Pin it!
  • Crise migratoire : le bal des hypocrites...

    Nous reproduisons ci-dessous un point de vue de Renaud Girard, cueilli sur Geopragma et consacré au dernier épisode de la crise des migrants à la frontière polonaise, qui donne une nouvelle illustration de l'impuissance de l'Europe. Renaud Girard est correspondant de guerre et chroniqueur international du Figaro.

     

    Migrants_Biélorussie.jpg

    Crise migratoire : le bal des hypocrites

    Pourquoi les images où l’on voit des migrants du Moyen-Orient tenter de passer en force en Pologne à partir du territoire de la Biélorussie sont-elles pour nous si troublantes ? Seraient-elles significatives d’une triple impuissance de l’Union européenne (UE) ?

          En premier lieu, personne ne semble plus respecter les règlements de l’UE sur l’immigration extra-européenne, lesquels prévoient des procédures strictes quant à l’immigration de travail, ou l’obtention du statut de réfugié politique. Tout se passe comme si la loi européenne avait une vocation naturelle à être piétinée. On voit de solides jeunes hommes s’attaquer, en toute impunité, avec des cisailles et des pioches, aux barrières de la frontière polonaise. Depuis qu’Angela Merkel a pris la décision unilatérale d’ouvrir grand les frontières de l’Allemagne en septembre 2015 (pour les refermer un mois après), les jeunes gens débrouillards et dotés d’un bon réseau de passeurs se sont arrogés le droit de s’installer sur le territoire de l’Union européenne. Nulle part ailleurs dans le monde, on ne voit de frontière aussi laxiste, et une telle tolérance face aux réseaux criminels de trafic des êtres humains. En Afrique du nord et sahélienne, ces réseaux se livrent aussi au trafic de la drogue. Ils y financent les mouvements djihadistes. Ils sont passés maîtres dans l’art de solliciter, en Méditerranée, l’aide des ONG, qui sont devenues les idiots utiles du trafic des personnes.

          En deuxième lieu, l’UE est la seule organisation au monde à qui des Etats fassent aussi ouvertement du chantage. Au mois de février 2020, la Turquie d’Erdogan, furieuse du peu de soutien de l’Occident après la perte de 33 de ses soldats en Syrie, et désireux d’obtenir davantage d’argent de l’UE, avait mis à exécution sa menace d’ouvrir les vannes des flux migratoires. Les forces de sécurité turques avaient amené en autocars des milliers de migrants devant les postes frontières grecs. Équipés de béliers, ces jeunes hommes musulmans s’attaquaient aux barrières délimitant la frontière extérieure de l’UE, au cri de « Yunanistan ! », qui est le nom turc pour la Grèce.

          Depuis l’été 2021, nous avons vu la Biélorussie de Loukachenko faire preuve d’une incroyable mansuétude à l’égard des filières de trafics d’êtres humains, qui avaient repéré son pays comme une base de départ idéale pour l’immigration illégale vers l’UE. Des policiers biélorusses ont même conduit certains migrants moyen-orientaux vers la frontière polonaise. Le dictateur biélorusse aurait très bien pu, dès le mois d’août 2021, alors que le manège des trafiquants était devenu clair, arrêter ce flux de jeunes hommes moyen-orientaux vers son pays. Il ne l’a pas fait. Pour faire chanter l’UE, afin qu’elle reconnaisse son régime issu d’élections tronquées.

          Les 27 pays de l’UE ont eu raison de refuser le chantage et de brandir des sanctions contre les compagnies aériennes qui continueraient à se livrer à ce trafic. Par peur de nouvelles sanctions, Loukachenko a changé d’attitude le 15 novembre 2021. Il s’est engagé à ce que son administration persuade les migrants de retourner chez eux, tout en faisant mine d’être étonné par leur réticence.

          Enfin, l’UE étale son impuissance institutionnelle. En six ans, elle n’est pas parvenue à une réponse commune et efficace sur le problème des migrants. La décision solitaire de la chancelière allemande a créé un formidable appel d’air. Des dizaines et des dizaines de millions d’Africains et de Moyen-Orientaux rêvent désormais de venir s’installer dans la prospère et généreuse UE. Mais elle n’a ni les moyens économiques, ni la disposition culturelle, ni la volonté politique, de les accueillir.

          Face à cette réalité se déploie le bal des hypocrites. Les dirigeants européens se drapent dans leurs bons sentiments mais comptent sur le pays voisin pour faire le sale boulot de refouler les migrants. Dans l’UE, la démocratie ne va pas jusqu’à demander à ses citoyens s’ils souhaitent ou non vivre dans une société multiethnique. La présidente de la Commission européenne a osé déclarer que l’UE « ne saurait financer en Pologne des murs et des barbelés » mais elle ne propose aucune solution viable au problème de l’immigration clandestine.

          L’UE n’a toujours pas réussi à dire au monde combien de migrants elle était disposée à accueillir. Veut-elle se limiter aux véritables réfugiés politiques, persécutés dans leurs pays pour leur promotion des valeurs européennes ? Veut-elle élargir son accueil ? A qui ? Aux réfugiés économiques ? A quel rythme ? A quelles conditions ?Les frontières constituent un sujet politique sérieux. Si l’UE ne le traite pas très vite et une fois pour toutes, elle court à l’éclatement. Voici du pain sur la planche pour la France, qui prendra la présidence de l’UE à compter du 1er janvier 2022.

    Renaud Girard (Geopragma, 27 novembre 2021)

    Lien permanent Catégories : Géopolitique, Points de vue 0 commentaire Pin it!
  • Tour d'horizon... (215)

    Astronomie_Feldstecher.jpg

    Au sommaire cette semaine :

    - sur le site de Pièce et Main d’œuvre, Renaud Garcia présente les œuvres de Maurice Genevoix et de René Barjavel...

    Maurice Genevoix et René Barjavel

    Genevoix_Barjavel.jpg

    - sur le site du Saker francophone, Dmitry Orlov nous livre son analyse de la vision stratégique développée par le Pentagone...

    L’ordre mondial tripartite et la guerre hybride mondiale

    Milley_Aspen.jpg

    Lien permanent Catégories : Tour d'horizon 0 commentaire Pin it!
  • Feu sur la désinformation... (354)

    Vous pouvez découvrir ci-dessous un numéro de l'émission I-Média sur TV libertés consacrée au décryptage des médias et animée par Jean-Yves Le Gallou, président de la fondation Polémia, et Jules Blaiseau.

    Au sommaire :

    • 1 - L'image de la semaine
      Jean Castex est déclaré positif au covid. Cela fait mauvaise presse au ministre que l'on apercevait il y a quelques jours en train d'ignorer complètement les gestes barrières au congrès de l'Association des Maires de France. Il en profite pour justifier la vaccination des moins de 12 ans avec la complicité des médias!
    • 2 - L'islamo-journalisme au secours de Belattar
      "L'humoriste" et "journaliste" Yassine Belattar est accusé par Jordan Florentin (Livre Noir) de séquestration, vol et menaces de morts. Les médias font preuve de complaisance à son égard et volent parfois même à son secours. C'est l'avènement d'une alliance tacite et circonstancielle entre l'islamisme et le journalisme.

    • 3 - Revue de presse
    • 4 - Fusillade de Kenosha, la Justice triomphe !
      Kyle Rittenhouse, un jeune homme de 17 ans, avait tué l'an passé deux manifestants Black Lives Matter en parfaite légitime défense. A l'aune de son acquittement par le système judiciaire américain, les médias français aujourd'hui comme hier, sont bien décidés à tronquer les faits par idéologie.

     

                            

    Lien permanent Catégories : Décryptage, Manipulation et influence, Multimédia 0 commentaire Pin it!
  • Que les jeunes Européens se lèvent !...

    Les éditions de La Nouvelle Librairie viennent de publier le Manifeste de l'Institut Iliade

    À l’heure ou la civilisation européenne subit des attaques sans précédent, l’Institut Iliade appelle au sursaut en formulant une doctrine claire, une vision du monde fondée sur nos enracinements concrets et charnels : nos ancrages biologiques et familiaux, nos communautés politiques, notre civilisation. Le manifeste de l’Institut Iliade est aussi un bréviaire appelant au réveil, à la prise de conscience communautaire, à la reconquête de tous les bastions en déshérence, et à la renaissance de notre civilisation.

     

    Iliade_Manifeste.jpg

    " L’Europe est au bord du gouffre : submergée démographiquement, livrée piteusement à ceux qui veulent effacer son histoire, sa culture.

    En ce moment historique, une génération de jeunes Européens se lève : ceux qui rejoignent l’Institut Iliade. Quelle est leur vision du monde ? À quelles actions appellent-ils ? Ce manifeste est à la fois un condensé doctrinal et un bréviaire pratique à mettre entre toutes les mains. Car chacun peut rejoindre le combat pour notre identité et la permanence de notre civilisation.

    À chacun de se montrer fidèle à ses devoirs envers les siens. Après les mots, les actes. "

                        

    Lien permanent Catégories : Livres 0 commentaire Pin it!
  • La fin de l'africanisme...

    Vous pouvez découvrir ci-dessous sur TV Libertés la quatrième partie des conversations de Paul-Marie Coûteaux avec Bernard Lugan, dans laquelle celui-ci évoque les études africaine au sein de l'université française.

    Historien et africaniste, Bernard Lugan a publié de nombreux ouvrages, dont Histoire de l'Afrique (Ellipses, 2009), Atlas historique de l'Afrique (Rocher, 2018), Esclavage, l'histoire à l'endroit (L'Afrique réelle, 2020) et dernièrement Pour répondre aux « décoloniaux », aux islamo-gauchistes et aux terroristes de la repentance (L'Afrique réelle, 2021).

    Il est également l'auteur de deux romans avec Arnaud de Lagrange, Le safari du Kaiser (La Table ronde, 1987) et Les volontaires du Roi (réédition : Balland, 2020), ainsi que d'un récit satirique, Le Banquet des Soudards (La Nouvelle Librairie, 2020) et d'un recueil de nouvelles, Nouvelles incorrectes d'une Afrique disparue (La Nouvelle Librairie, 2021).

     

                                            

    Lien permanent Catégories : Entretiens, Multimédia 0 commentaire Pin it!