Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

12/06/2017

La Gauche pétainiste...

 Les éditions Dualpha viennent de rééditer La Gauche pétainiste, un ouvrage que Jean-Claude Valla avait initialement publié en deux parties dans ses Cahiers libres d'histoire. Journaliste, rédacteur en chef du figaro magazine, Jean-Claude Valla a également été un des fondateurs et principaux animateurs du GRECE. Ses souvenirs ont été publiés après sa mort sous le titre d'Engagements pour la civilisation européenne.

 

Valla_Gauche pétainiste.jpg

" La délégation des pleins pouvoirs au maréchal Pétain par l’Assemblée nationale réunie à Vichy le 10 juillet 1940 reste aujourd’hui encore un sujet tabou. Une légende tenace veut en effet que la gauche ait été seule ou presque à défendre la République, tandis que la droite, ravie de pouvoir enfin la détruire, aurait prêté main basse au Maréchal. D’où la canonisation laïque des 80 parlementaires, issus pour la plupart des formations de gauche, qui ont refusé de voter les pleins pouvoirs. Mais l’arbre, malgré ses guirlandes, ne doit pas cacher la forêt : 68% des parlementaires socialistes présents à Vichy ont voté pour le Maréchal, suivis par 82% des radicaux-socialistes et par 90 % des autres parlementaires de gauche.

Le traumatisme de la défaite explique l’immense popularité du Maréchal. De surcroît, cette guerre, la majorité des parlementaires ne l’avaient pas voulue et c’est bien pourquoi le gouvernement Daladier l’avait déclarée à leur insu, en violation des règles constitutionnelles. La gauche, plus encore que la droite, avait été viscéralement pacifiste. Au sein de la SFIO, l’évolution de Léon Blum vers le bellicisme avait été sévèrement critiqué par un nombre croissant de ses amis. À Vichy, en ce 10 juillet 1940, une semaine après l’épouvantable drame de Mers el-Kébir, les va-t’en-guerre stipendiés par l’Angleterre n’avaient pas bonne presse…

Le ralliement des parlementaires de gauche s’est opéré tout naturellement : le Maréchal passait pour un bon républicain, dont Léon Blum avait plusieurs fois vanté les mérites, et l’amiral Darlan, fils d’un garde des Sceaux franc-maçon de la fin du XIXe siècle, devait ses plus hautes fonctions au Front populaire et avait affirmé son soutien aux Républicains espagnols. Laval lui-même avait conquis son premier siège de député en 1914 sous la bannière de la SFIO et dirigé un gouvernement avec Édouard Herriot pour ministre d’État.

Cette gauche pétainiste, plus attentiste que collaborationniste, attachée à la personne du Maréchal ou respectueuse de sa légitimité, aucun historien n’a vraiment pris la peine de l’étudier dans sa spécificité. Jean-Claude Valla nous la fait découvrir durant ces journées cruciales de juillet 1940. "

Le ramadan, une école de la radicalisation ?...

Nous reproduisons ci-dessous un point de vue de Michel Lhomme, cueilli sur Metamag et consacré au ramadan comme instrument sournois de la radicalisation de la communauté musulmane. Michel Lhomme est journaliste et enseignant.

Ramadan_France.jpg

Le ramadan ou l’école de la radicalisation

De par le monde, la semaine du ramadan a commencé très fort : Double attaque à Londres, tuerie de Manchester, attentat suicide commis par un soldat de l’Islam, 14 policiers tués dans des attentats au Kenya, une ville des Philippines prise d’assaut par des djihadistes avec décapitations, attentats en Indonésie qui nous rappelle que c’est le plus grand pays musulman, massacre de chrétiens coptes en Egypte revendiqués officiellement par Daesh, tout cela quelques jours seulement avant le début du Ramadan qui s’annonce déjà sanglant.

Daesh vient de lancer sa campagne officielle spécial Ramadan. Elle ne fait pas dans l’œcuménisme ou l’ouverture d’esprit. Le ramadan c’est aussi la djihad mais plus pernicieuse, la djihad culturelle.

Dans l’inconscience la plus totale, les médias français y ont participé faisant ostensiblement de la surenchère socioculturelle qui, il faut bien le reconnaître, a atteint cette année des proportions de soumission assez incroyables et rarement atteintes auparavant. On a besoin du vote musulman. Qu’on en juge simplement par la liste non exhaustive suivante, Le Monde allant même jusqu’à présenter une vidéo pour expliquer à ses lecteurs ce qu’est le ramadan :

LCI : Ramadan : 5 conseils pour jeûner sans danger et rester en forme.
LCI :Ramadan : fumer, se maquiller, avaler sa salive… quels sont vraiment les interdits pendant le mois de jeûne ?
LCI :Le jeûne du ramadan expliqué en trois questions.
Europe 1: Ramadan 2017 : boire, manger, faire l’amour, les interdits du mois sacré de jeûne.
RTL :Le ramadan, mois sacré pour les musulmans, débute samedi.
L’Obs: Top départ pour le marathon du Ramadan.
Nice Matin – La Provence: Le ramadan débute ce samedi pour les cinq millions de fidèles en France.
Lyon Mag : Le Ramadan commence ce samedi pour les musulmans de Lyon

Et puis le plus beau peut-être, Manuel Valls rompant le jeune avec ses futurs électeurs.

Or, qu’est-ce que le Ramadan pour Daesh si ce n’est le mois propice du combat contre les infidèles

Daesh a d’ailleurs prévenu clairement les Occidentaux : pendant la période du mois sacré, « la guerre sera totale ». Le quotidien britannique The Independent a déclaré que l’État islamique avait publié un communiqué sur YouTube affirmant que tous les partisans de Daesh résidant en Occident et qui sont dans l’impossibilité de se rendre en Irak et/ou en Syrie doivent prendre pour cible les «infidèles dans leurs maisons, leurs marchés, leurs routes et leurs manifestations». « Redoublez d’efforts et intensifiez vos opérations», tel est le mot d’ordre. Le message posté sur la toile, intitulé, «où êtes-vous, lions guerriers ? » exhorte les admirateurs de l’État islamique à «ne pas sous-estimer» leur travail, affirmant que «cibler de prétendus innocents est très apprécié par les leaders ». Les lions de l’Islam sont donc appelés à devenir martyrs pendant le ramadan. Parmi les cibles potentielles, le message vidéo cite les «savants du mal et de la sédition», ainsi que «les politiciens». S’en suivent de longues explications sur les méthodes à adopter, provenant du magazine de Daesh, Rumiyah : attentat suicide, attaque au camion bélier, attaque au couteau sur des passants dans la rue etc. Une attention toute particulière devra être portée aux dix derniers jours du ramadan et en particulier au dernier vendredi, précédant l’Aïd, le sacrifice du Musulman ce jour-ci lui ouvrant le paradis en état de sainteté absolue.

Or, la presse française ne voit dans les attentats que « des incidents ». Or, qu’est-ce que ce mois pour un musulman en particulier jeune et adolescent ? C’est le grand mois de sa formation, sans doute l’élément le plus formateur de sa conviction religieuse, pour d’autres forcément et c’est le cas dans nos banlieues, la grande opportunité de la radicalisation. Pourquoi, parce que dans ce mois, tout musulman jeûnant, comprend qu’à côté, il y a ceux qui mangent, boivent et forniquent c’est-à-dire tous les infidèles, non pas les sans patries, mais les sans-dieux et tous les apostats. Comment le jeune adolescent de banlieues  ne pourrait-il pas voir monter en lui la colère et la haine devant tant d’indélicatesses morales des non-musulmans qu’il côtoit et qui le contrôlent en permanence à l’école athée comme dans la rue ? Purement logique.

Que font nos autorités morales et politiques ?

Elles encensent le Ramadan au nom du différentialisme intégral et de la tolérance. Elles se couchent et vendent le jeune musulman dans une grande entreprise de pédagogie religieuse, un laïcisme soudain devenu « positif » parce que pro-musulman.

En fait, la France est déjà pré-islamisée. La fin du Politique et de l’État, la dislocation définitive des partis politiques a dynamité la démocratie . Mais voilà il faudra quand même les tenir. La religion musulmane – aux États-Unis et en Amérique latine, les évangélistes feront l’affaire – devrait pouvoir assurer la mission de la fin de la démocratie et de l’État. En tout cas, il est impératif qu’elle le fasse. La religion renforce et discipline. En France, les mondialistes pensent entre eux  que ce sera la fonction de l’Islam. On l’a entendu dans certains cercles ultralibéraux. L’État mondial en aurait presque décidé ainsi pour éviter demain les convulsions populaires. Il faut donc que le pouvoir se rassure par le ramadan. S’ils ne pouvaient que prier et méditer !

Mais le ramadan se termine le soir par des orgies alimentaires (au cours de ce mois sacré, les musulmans dépensent en moyenne 394 euros en alimentation, soit 40% de plus qu’en temps normal ) et dans les rues, c’est aussi le grand ramdam. On sent qu’en cette période par peur, les autorités morales et politiques du pays encensent la convulsion ramadanique mais pourquoi ?

Il faut reconnaître la grande habileté des autorités islamiques. Ils ontcompris la peur d’en haut et savent en jouer à fond. L’Islam de France devient ainsi petit à petit la religion du chantage : ils auront le voile en entreprise, les jours fériés de l’Islam et les mosquées sur tout le territoire. Il suffit alors de montrer que sinon l’Islam pourrait être violent.

Il y a une autre alternative et cette alternative, c’est l’Islam culturel, l’Islam “Musée de l’Institut du monde arabe” avec sa dernière exposition, « les trésors de l’Islam en Afrique » mais sans les chiffres du génocide noir pratiqué, ces millions de nègres battus, vendus  par les Arabes dans les caravansérails. Le chantage politique du ramadan, c’est la djihad soft : la djihad intellectuelle.

Il y a donc – c’est clair – avec la propagande du ramadan une alliance manifeste du libéralisme et de l’Islam en Europe. Le moment d’élévation spirituelle est surtout un moment de soumission politique. Après la rupture du jeune, on se rue dans les mosquées pour écouter des prêches mais dans quel état ? Dans l’état de celui qui fier de sa foi constate qu’autour de lui, on ne fait pas le ramadan. Ces sermons contre le pêché, contre ceux qui ne font pas le jeune sont des sermons qui diabolisent. Ce sont des discours non religieux mais essentiellement moraux et anti-transgressifs. Ils constituent l’essentiel de l’argumentaire du musulman militant, le conditionnement progressif de la future armée d’Allah. Les conditions sont physiquement idéales, jeune alimentaire et abstinence sexuelle sont psychologiquement propices au volontarisme et aux manipulations mentales. Le ramadan est de fait un puissant moteur de radicalisation du pays. Cette radicalisation sournoise reçoit donc ouvertement la bénédiction officielle de l’Etat français et de toutes ses autorités morales et politiques.

En attendant, le ramadan est une sacrée aubaine pour les commerçants, surtout pour les bouchers de Rungis et les tarifs de nuit de Uber. Pendant la période du Ramadan, la viande hallal représente 45% de chiffre d’affaires. On ne trouve plus d’Uber chaque soir après le coucher du soleil. Bonne mère. la compagnie a autorisé les chauffeurs qui travaillent à augmenter leur tarif : ne serait-ce pas de la discrimination anti-musulmane ?

Cette exaltation insolite d’un ramadan culturel fera-t-il prendre conscience aux Européens qu’ils ont une destinée commune ou, comme l’Église, s’aplatiront-ils devant l’œcuménisme au nom du cosmopolitisme évangélique en pleurant  leurs enfants ou leurs coptes massacrés ?

L’Islam ramadanique est peut-être alors une chance pour les Européens de revoir complètement leurs conceptions, de revenir complètement sur l’ordre social humaniste qu’ils ont pensé depuis des siècles et qui s’achève par la fin de l’État, la mort de la démocratie et la religion la plus totalitaire qui soit.

Michel Lhomme (Metamag, 5 juin 2017)

11/06/2017

Tour d'horizon... (130)

Observateur d'artillerie français.jpg

Au sommaire cette semaine

- Sur Medium, une réflexion sur la cybersécurité dans les environnements hyperconnectés...

Cybersécurité : Des menaces grandissantes dans un monde où tous les objets deviennent connectés

Cybersécurité.jpg

- sur Theatrum Belli, une étude sur la sacralisation de la guerre dans les sociétés indo-européennes...

La sacralisation de la guerre

Odin.jpg

Feu sur la désinformation... (141)

Vous pouvez découvrir ci-dessous un nouveau numéro de l'émission I-Média sur TV libertés, consacrée au décryptage des médias et dirigée par Jean-Yves Le Gallou, président de la fondation Polémia, avec le concours d'Hervé.

Au sommaire :

  • 1 : Attentats Londres et Paris : comment les médias vous ont menti
    Londres et Paris touchées par des attentats islamiques : Les médias ont menti pour taire le caractère islamique des attentats. Les journaux ont trouvé le responsable : un camion tueur. La chaine américaine CNN est, quant à elle, responsable d’une manipulation par l’image. Elle a filmé, en plans serrés, une manifestation d’une dizaine de musulmans venue rendre hommage aux victimes de l’attentat. Une véritable mise en scène qui laisse penser à une foule dense et compacte.
  • 2 : Le Zapping d’I-Média
    Propagande homosexualiste imposée dans la ville de Madrid. A l’occasion de la « Marche mondiale des fiertés », la mairie a installé 72 feux piétons gays et lesbiens. Au lieu de représenter un bonhomme asexué, les feux s'affichent avec des couples homosexuels décrits par la presse comme « amoureux ».

  • 3 : Antisémitisme musulman : Arte censure un documentaire
    Arte innove et franchit non pas le Rhin mais le Rubicon. La chaine franco-allemande a censuré un documentaire. Motif : le reportage met en lumière la haine antijuive qui progresse dans la sphère arabo-musulmane.
  • 4 : Les tweets de la semaine.
    Un bobard de plus pour RFI ! Pour illustrer un article sur des migrants syriens bloqués à la frontière marocaine, le journal utilise une photo montrant des migrants… africains.
    L’hebdomadaire "L’Express" fait son coming-out et affiche son amour inconditionnel pour le nouveau président. La couverture du 7 juin est girly, du love paillette prépubère. Macron est consacré comme « sauveur de la planète ». On nage en pleine macronmania.
  • 5 : Portrait Piquant : Anne-Sophie Lapix, qui s’y frotte s’y pix.
    Portrait Piquant, la chronique de Nicolas Faure : Cette semaine Anne Sophie Lapix. Comment le futur présentateur du 20 heures de France 2 est devenu l’icône de la gauche bobo.

 

                                    

10/06/2017

Cthulhu !...

Les éditions Les Moutons électriques viennent de publier récemment Cthulhu !, un essai de Patrick Marcel consacré à la figure centrale du mythe horrifique que Lovecraft a fait ressurgir des tréfonds de la mémoire de notre espèce... Un ouvrage indispensable pour tous les admirateurs du maître de Providence...

 

Cthulhu.jpg

Le cosmos réel de l’énergie dans tous ses états, y compris ce que nous connaissons sous le terme de matière, possède un contour et une nature absolument impossibles à appréhender par le cerveau,humain ; et plus nous en apprenons sur lui, plus nous prenons conscience de cet état de fait.

H. P. Lovecraft

" Cthulhu, nom chuchoté dans des chroniques obscures et réprimées, révéré par des sectes sanglantes et occultes, répété par des initiés rares et apeurés, hurlé par des témoins condamnés et terrifiés. Dieu démon effroyable, grand prêtre de la restauration d’un ordre ancien du monde, monstrueux titan venu d’ailleurs, envahisseur absolu qui s’insinue jusque dans les rêves... Par sa brève et terrible émersion de 1925, Cthulhu marque une date dans la prise de conscience par l’homme de sa fragilité dans l’univers, de sa vulnérabilité sur une planète dont il s’imaginait le maître. Hasard ou nécessité, Cthulhu, en laissant éclater au grand jour un danger qui n’appartenait qu’à la légende, devient le héraut d’un bouleversement général et radical des mentalités, du passage des mythes à la réalité, de la superstition à la pensée scientifique, du monde newtonien à l’univers einsteinien, d’une pensée assurée et globalisatrice au doute de la relativité.

Après une étude de l’événement de 1925 et de ses conséquences immédiates, fondée sur les travaux essentiels du Pr. Angell, soutenus par l’examen d’éléments contemporains pour une appréhension plus globale du phénomène, cet ouvrage traite de la découverte graduelle d’êtres fondamentalement autres par l’humanité au fil de son histoire, de la prise de conscience de la communauté scientifique, en particulier celle, pionnière, de l’université de Miskatonic, à Arkham (Massachusetts), vues par H. P. Lovecraft, mais aussi Robert Howard, Frank B. Long, Fritz Leiber, K.E. Wagner, ou Robert Bloch. Il explique pourquoi la lecture du Necronomicon rend fou, comment opère la « magie », pourquoi les sorcières ont peur de la Croix, comment notre planète fut colonisée, pourquoi les génies universels disparaissent peu à peu, et bien d’autres interrogations demeurées sans réponse à ce jour. "

Survivalisme et trahison des élites...

Vous pouvez découvrir ci-dessous un entretien donné par Piero San Giorgio au site Les non-alignés à propos de la vague d'attentats qui secoue l'Europe et de l'incapacité des élites politiques à assurer la protection des citoyens européens. Tête pensante dans le monde francophone d'une forme de survivalisme ou de décroissance résiliente et identitaire, Piero San Giorgio est l'auteur de Survivre à l'effondrement économique (Le Retour aux sources, 2011) et de Rues barbares (Le Retour aux sources, 2012).