Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

Livres

  • Le dernier Romain...

    Les éditions des Belles Lettres viennent de publier un essai de Jacques-Olivier Boudon intitulé Napoléon, le dernier Romain. Ancien élève de l’École Normale Supérieure, Jacques-Olivier Boudon est professeur d’histoire contemporaine à la faculté des Lettres de Sorbonne Université et président de l’Institut Napoléon.

     

    Boudon_Napoléon, le dernier Romain.jpg

    " Pour comprendre Napoléon, pour comprendre la fascination qu’il exerce sur nous deux cents ans après sa mort, il faut passer par Rome. Stendhal nous l’apprend dès les premières lignes de La Chartreuse de Parme : « après tant de siècles, César et Alexandre avaient un successeur. »
    Quoi ? Nous préférons regarder l’Antiquité comme un aimable decorum, offrir l’image d’Épinal d’un Napoléon costumé en Romain, alors qu’elle pourrait bien être son ADN.
    De la soif de conquête à l’apothéose finale, Napoléon Bonaparte a sculpté sa légende dorée ou noire dans le marbre antique faisant de son gouvernement un précis d’histoire romaine, des fondations de la République jusqu’aux règnes de Constantin et de Justinien, favorisant la paix religieuse, promouvant le Code civil… ou organisant un véritable culte de sa personne, fidèle aux empereurs sanguinaires dépeints par Suétone. Car de la Rome antique, Napoléon retient avant tout la leçon d’immortalité.
    Le premier empereur des Français serait-il le dernier Romain ? La réponse dans cet essai novateur qui recèle bien des surprises. "

     

                               

    Lien permanent Catégories : Livres 0 commentaire Pin it!
  • La séduction pornographique...

     « Comme marchandise massive, signifiante et promotionnelle, la pornographie participe d’un façonnage anthropologique décisif, socialement dangereux, politiquement risqué. »

     

    Les éditions L'échappée viennent de publier un essai de Romain Roszak intitulé La séduction pornographique. Romain Roszak est professeur agrégé de philosophie. 

    Roszak_La séduction pornographique.jpg

    " Si représenter la sexualité a longtemps été un défi à l’ordre établi, ce n’est plus le cas depuis les années 1970, époque où le capitalisme entre dans sa phase consumériste et sensualiste. La transformation des images pornographiques, mais aussi du dispositif dans lequel elles s’insèrent – pratiques, normes, lois, modalités d’accès –, répond à l’émergence des industries du loisir et du plaisir. Ces marchés du désir, chargés de redynamiser un mode de production à la peine, ne peuvent rencontrer leur clientèle qu’à cette condition : la vie heureuse doit être redéfinie comme la poursuite illimitée de la jouissance sexuelle. Manne économique inédite, et mieux servie que jamais par les technologies numériques, la pornographie constitue aujourd’hui le nouveau totem occidental, notamment pour une caste d’intellectuels qui la promeut à coups d’empowerment des femmes et d’alternative porn, et l’élève au rang de pratique culturelle avec les porn studies. Au point de balayer toute approche véritablement critique, d’inspiration marxiste ou féministe radicale. En dévoilant cette collusion inédite de la théorie, du marketing et de la propagande, ce livre se risque à briser le totem. "

    Lien permanent Catégories : Livres 0 commentaire Pin it!
  • Quand Cioran vivait à Paris...

    Les éditions Payot & Rivages viennent de publier On ne peut vivre qu'à Paris, un recueil d'aphorismes de Cioran mis en scène dans de courtes planches dessinées par Patrice Raytier, dont les lecteurs d’Éléments connaissent bien le travail. Philosophe et écrivain roumain d'expression française, Emile Cioran est l'auteur d'une œuvre marquée par l'ironie et le pessimisme avec des livres comme Précis de décomposition, La tentation d'exister ou De l'inconvénient d'être né...

     

    Cioran_On ne peut vivre qu'à Paris.jpg

    " Un livre illustré à partir des aphorismes de Cioran  : il distille ses maximes en se promenant à Paris, l’unique ville où on peut vivre – « c’est la ville idéale pour rater sa vie ».

    Un aphorisme doit cingler comme une gifle, il Il faut qu’il soit écrit sous le coup de la fièvre pour devenir un moyen thérapeutique pour se soulager du poids du monde.

    Surnommé le Diogène du XXe siècle, tant par ses propos qui relèvent des cyniques que pour ses refus des honneurs, Cioran devient ici un personnage de bande dessinée,  le Tintin de la philosophie. "

    Lien permanent Catégories : Livres 0 commentaire Pin it!
  • Immigration de masse : l'assimilation impossible...

    Les éditons de La Nouvelle Librairie viennent de publier dans leur collection Éclairs un court essai de Michel Geoffroy intitulé Immigration de masse - L'assimilation impossible.  Ancien haut-fonctionnaire, Michel Geoffroy a publié le Dictionnaire de Novlangue (Via Romana, 2015), en collaboration avec Jean Yves Le Gallou, et deux essais, La Superclasse mondiale contre les Peuples (Via Romana, 2018) et tout dernièrement La nouvelle guerre des mondes (Via Romana, 2020).

    Geoffroy_Immigration de masse, l'assimilation impossible.jpg

     

    " N’en déplaise aux «déni-oui-oui», l’immigration extra-européenne vire à la catastrophe. Elle transforme l’Europe en agrégat de communautés toujours plus étrangères les unes que les autres. Partout, l’assimilation est en panne : ce ne sont du reste plus des individus isolés qui s’installent sur notre continent, mais des populations entières qui ont choisi de vivre dans leur pays d’accueil comme si elles se trouvaient encore dans leur pays d’origine. Pire : l’assimilation s’opère désormais à rebours. Il faudra bientôt se plier aux mœurs des nouveaux venus. Ainsi l’utopie du multiculturalisme rejoue-t-elle l’échec annoncé de la tour de Babel. Il nous revient d’en tirer au plus vite les conséquences pour relever le défi civilisationnel que cette immigration de masse lance aux peuples européens. "

    Lien permanent Catégories : Livres 0 commentaire Pin it!
  • L'Europe contre l'Europe...

    Les éditions de L'Herne viennent de publier un essai du général Jean-Yves Lauzier intitulé L'Europe contre l'Europe. Ancien officier de l'Armée de terre, le général Jean-Yves Lauzier  été notamment responsable de la formation à la géopolitique et à la stratégie à l’École de guerre.

     

    Lauzier_L'Europe contre l'Europe.jpg

    " C'est dans un passionnant périple géopolitique et historique que nous entraîne le général Jean-Yves Lauzier qui signe ici un essai ambitieux sur l'avenir de l'Europe. Retraçant l'histoire européenne depuis l'Empire romain à nos jours, il met en lumière les problèmes profonds que traverse notre époque afin d'évoquer de nouvelles perspectives de sortie des conflits. Depuis des siècles l'Europe occidentale se déchire entre les partisans d'une entité impériale, politique ou commerciale, et ceux de l'idée nationale, fondée sur le sentiment identitaire ou culturel et religieux.
    Les tentatives nombreuses d'une restauration d'un équilibre politique supranational, synonyme pour beaucoup de prospérité et de paix, n'ont jamais duré, mises à mal tantôt par les soubresauts politiques des circonstances, tantôt par l'opposition des partisans de la nation identitaire. Ainsi s'opposent deux visions radicalement différentes d'organisation politique, entre disciples " de l'Empire " et disciples " de la Nation ".
    Ces antagonismes s'inscrivent dans le temps long de l'histoire, et les manifestations d'hostilité à un monde sans frontière et la perte de l'identité nationale s'expriment à la fois dans les urnes, comme lors du BREXIT, ou dans la rue, comme lors des manifestations des Gilets Jaunes qui rejettent le modèle supranational pour tenter de retrouver le sens de la solidarité identitaire. "

    Lien permanent Catégories : Livres 1 commentaire Pin it!
  • Une brève histoire de l’Empire américain...

    Les éditions Demi-Lune viennent de publier un nouvel essai de Daniele Ganser intitulé Une brève histoire de l’Empire américain - Le mythe de l’exceptionnalisme. Historien suisse, Daniele Ganser a publié Les armées secrètes de l'OTAN (Demi-Lune, 2007), un ouvrage consacré aux réseaux Stay Behind.

     

    Ganser_Brève histoire de l'empire américain.jpg

    " De l’avis de beaucoup, les États-Unis ont la plus forte influence déstabilisatrice et représentent donc la plus grande menace pour la paix dans le monde. Cette position n’a pas été acquise par hasard. Aucune autre nation n’a bombardé autant de pays et renversé autant de gouvernements depuis 1945. Ils entretiennent le plus de bases militaires, exportent le plus d’armes et disposent du budget d’armement le plus élevé au monde.

    L’auteur explique les raisons de cette défiance en analysant le contexte, les motivations et les moyens qui ont permis aux États-Unis de s’imposer non seulement comme la première puissance mondiale, mais en tant que seul véritable Empire moderne. Depuis la fondation en 1607 de la première colonie anglaise permanente de Jamestown, en passant par les guerres indiennes, le système esclavagiste, la guerre de Sécession et les campagnes successives contre le Mexique puis l’Espagne qui lui ont permis d’agrandir son territoire national, puis leur projection dans les Caraïbes (Cuba, Porto-Rico) et jusque dans le Pacifique (Philippines, Guam, Hawaï), à leur rayonnement planétaire à la suite des deux guerres mondiales, l’auteur examine une brève histoire de l’hégémonie impérialiste états-unienne.

    Daniele Ganser décrit de façon impressionnante la façon dont les États-Unis poursuivent une politique de domination dans laquelle la violence est un élément central. Il s’agit aussi d’une histoire de propagande et de parfaite maîtrise de la narration qui fait de l’exceptionnalisme américain (la Destinée manifeste) la clé de voûte d’un discours où les valeurs affichées sont clairement inversées par rapport à la réalité. "

    Lien permanent Catégories : Livres 0 commentaire Pin it!