Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

Livres

  • Le petit Remplacement...

    Les éditions Pierre-Guillaume de Roux viennent de publier Le petit Remplacement, un volume de Renaud Camus regroupant plusieurs de ses essais. Écrivain, Renaud Camus est notamment l'auteur d'un essai marquant, Le Grand Remplacement (David Reinharc, 2011), paru en 2011, dont le titre, sinon le contenu, a connu une diffusion virale, à tel point que la police de la pensée du système s'acharne désormais à nier la réalité même de ce qu'il décrit, soit le remplacement progressif de la population française de souche par une population importée principalement d'Afrique...

     

    Camus_Le petit Remplacement.jpg

    " Pour le dire un peu brutalement, et pour la rime, le Petit Remplacement c'est le changement de classe, le Grand Remplacement c'est le changement de race. Plus précisement, le Petit Remplacement c'est le changement de classe de référence culturelle (passage de la bourgeoisie à la petite bourgeoisie), le Grand Remplacement c'est la substitution ethnique (passage des indigènes aux allogènes). Le Petit Remplacement c'est le changement de culture. Le Grand Remplacement c'est le changement de civilisation. Le Petit Remplacement c'est le changement d'histoire. Le Grand Remplacement c'est le changement de peuple. Le Petit Remplacement c'est le changement de sens. Le Grand Remplacement c'est le changement de sang. Le Grand Remplacement n'est rendu possible que par le Petit. Toutefois il l accélère à son tour. L'interaction est réciproque. Ils peuvent d'ailleurs se combiner à merveille dans la musique, en particulier, ou la danse (la Fête de la Musique à l'Elysée, par exemple, en 2018, c'était à la perfection les deux remplacements en un seul). On a réuni dans ce recueil six essais parus séparément depuis le début du siècle: La Dictature de la petite bourgeoisie (Privat, 2005, Chez l'auteur, 2016); La Grande Déculturation (Fayard, 2008, Chez l'auteur, 2018) ; Décivilisation (Fayard, 2011, Chez l'au- teur, 2018) ; Les Inhéritiers (Chez l'auteur, 2012 ; nouvelle édition, 2018) ; La Civilisation des prénoms (Chez l'auteur, 2014 ; nouvelle édition, 2018) et Le Mot musique (Chez l'auteur, 2018). Ce volume-ci, on l'aura compris, est le livre frère du Grand Remplacement. "

    Lien permanent Catégories : Livres 0 commentaire Pin it!
  • Sur les fêtes du Jul...

    Les éditions Francephi viennent de rééditer un ouvrage de Victor Coremans intitulé Sur les fêtes du Jul. Historien et journaliste né à Bruxelles, Victor Coremans (1802 - 1872) a été un défenseur de l'identité et de la culture flamande.

     

    Coremans_Sur les fêtes du Jul.jpg

    " Les légendes et traditions des saints et saintes se sont mêlées dans l’esprit du peuple, aux mythes et traditions païennes.

    La réédition de ce curieux petit essai, longtemps introuvable, est l’occasion de rappeler en quelques pages ce que la fête de « Noël » signifie pour tous ceux, de plus en plus nombreux, qui ne se reconnaissent pas dans un judéo-christianisme en pleine déliquescence. "

    Lien permanent Catégories : Livres 0 commentaire Pin it!
  • Ces écrivains qu'on vous interdit de lire...

    Les éditions de La Nouvelle Librairie viennent de publier sous la direction de Pierre Saint-Servant, un ouvrage collectif intitulé Les Maudits - Ces écrivains qu'on vous interdit de lire, avec une préface d'Alain de Benoist. Des auteurs à redécouvrir, présenté par :

    Louis Baladier, Gilles de Beaupte, Alain de Benoist, Francis Bergeron, Pierre-Alexandre Bouclay, François Bousquet, Anne Brassié, Didier Dantal, Xavier Eman, Marc Laudelout, Anne Le Pape, Bernard Leconte, Michel Lécureur, Aristide Leucate, Olivier Maulin, Patrice Mongondry, Frédéric Saenen, Xavier Soleil, Maxime Valérien, Philippe Vilgier et Sébastien Wagner.

     

     

     

    Saint-Servan_Les Maudits.jpg

    " Les « maudits », ce sont les écrivains épurés à la Libération : Brasillach, Drieu la Rochelle, Rebatet, Céline, et plus d’une centaine d’autres, entraînés, plus ou moins consciemment, dans la grande fièvre politique des années 1930 et 1940.

    Loin d’amener à remettre les choses en perspective, le temps qui s’est écoulé a au contraire favorisé la banalisation d’une imagerie manichéenne, où il n’y a plus que des (très) bons et des (très) méchants. Les opinions ont été transformées en délits, et une pensée unique veut imposer les limites d’un culturellement correct.

    Il existe une littérature immorale et des auteurs indécents, et leur traque est de salubrité publique.

    C’est contre cette grande entreprise de la bêtise universelle, contre cet « esprit des listes noires » que les auteurs, universitaires, journalistes ou écrivains eux-mêmes, mais toujours esprits libres, appellent à se dresser. Sans sombrer dans la bêtise inverse, ils nous invitent à lire les livres des « maudits » pour ce qu’ils sont : des livres, bons ou mauvais. "

     

    Lien permanent Catégories : Livres 0 commentaire Pin it!
  • Divagations et Fenêtre sur le Rien...

    Les éditions Gallimard viennent de publier Divagations et Fenêtre sur le Rien, les des deux derniers livres de Cioran écrits en roumain.  Déjà éloignés des essais du jeune philosophe fasciné par le fascisme qu'a été leur auteur, ils annoncent les écrits du penseur ironique, sceptique et pessimiste qui va se révéler dans des recueils d'aphorismes écrits en français.

     

    Cioran_divagations.jpg

    " « Un être complètement possédé par l'espoir n'aurait rien à envier à Dieu. Mais un tel être est plus difficile à concevoir que ce non-sens qu'est le paradis. Là où il n'y a ni angoisse ni inaccomplissement la pensée n'a rien à faire, elle, l'enfant naturelle de cette vie qui se dévore elle-même dans un spasme d'inutilité et avec de sinistres prétextes de signification. Némésis entre la valse et l'abattoir.» En proie au vieux démon philosophique que Cioran a toujours nourri en lui-même tout en le désavouant sans relâche, les pages de Divagations doivent sans doute beaucoup à la langue qui les porte, à sa souplesse, à la liberté qu'elle octroie : parfois sibyllines ou mystiques, elles ne connaissent pas plus de tuteur stylistique que de Père aux cieux. Il s'agit ici d'une traversée du néant sur le seul radeau du moi, dans un isolement douloureux mais assumé. Aussi le titre mallarméen doit-il être lu à la fois comme l'aveu d'un principe d'écriture et comme l'affirmation d'un triple principe philosophique : solipsiste, anti-rationnel et sceptique ― car dans le fond, sur Dieu comme sur tout le reste, peut-on jamais faire mieux que divaguer ? Qu'en savons-nous ?

     

    Cioran_Fenêtre sur le Rien.jpg

    " « Serait-ce là ta raison d'être : te guérir du sublime par la lucidité? La théorie l'emporte sur la pathologie, même noble ; sans les concepts, tu aurais pu t'élever jusqu'à de vastes vénérations, jusqu'aux vers, jusqu'à la prière. Mais tu as utilisé ton esprit pour éroder le mal céleste, et détruit la tentation de la transcendance ; ton esprit limpide t'a protégé des contenus impurs, gorgés de frissons. Tu t'es guéri de tout ; l'absence est devenue ton empire. » Voilà sept ans que Cioran moisit glorieusement dans le Quartier latin, la guerre a emporté avec elle ses opinions politiques et sa propre destinée a toutes les apparences d'un échec : le jeune intellectuel prodigieux de Bucarest a beaucoup vieilli en peu de temps, passé sa trentième année ; il erre maintenant dans l'anonymat des boulevards de Paris et noircit dans de petites chambres d'hôtel éphémères des centaines de pages illisibles. L'issue radicale du changement de langue d'écriture ne lui est pas encore apparue, qui lui fera condenser dans ses deux premiers livres en français, Précis de décomposition et Syllogismes de l'amertume, toute la matière roumaine accumulée, y compris son inutilité et son dépit. "

    Lien permanent Catégories : Livres 0 commentaire Pin it!
  • Mytho-poltiques...

    Les éditions Mimésis viennent de publier un essai de Jean-Jacques Wunenburger intitulé Mytho-politiques - Histoire des imaginaires du pouvoir. Longtemps professeur de philosophie générale à Lyon 3, Jean-Jacques Wunenburger  a été influencé par Gaston Bachelard et Gilbert Durand et a écrit de nombreux ouvrages sur les relations entre les images, l'imagination et l'imaginaire dans la philosophie, la culture et les arts.

     

    Wunenburger_Mytho-politiques.jpg

    " La science politique, telle qu’elle s’est développée depuis le 17e siècle peutelle se réduire au modèle d’un pouvoir démocratique fondé sur un contrat rationnel entre gouvernés et gouvernants ? Ne peut-on pas développer une autre histoire du politique, qui s’appuie plutôt sur une anthropologie des images, symboles et mythes, constitutifs du pouvoir? Ne peut-on pas retrouver dans les symboliques et les mythologies politiques, de l’antique Age d’or aux rêves des révoltes de mai 1968, bien des schèmes, référentiels, scénarios, qui permettent de mieux comprendre l’énigme des fondements du pouvoir, des formes adoptées et des fins poursuivies ? Loin d’ignorer ou d’exclure cette histoire des imaginaires du pouvoir, supposée obsolète et porteuse seulement de fictions dangereuses et illusoires, ne pourrait-on pas chercher à tisser, à articuler, en politique, l’imagination et la raison, en veillant toujours à identifier et à combattre les dérives de l’une et de l’autre ? "

    Lien permanent Catégories : Livres 0 commentaire Pin it!
  • Parcours d'un seigneur...

    Indo Editions vient de publier Louis Martin - Parcours d'un seigneur, une biographie signée par Marc Dupont. Après Roger Faulques - L'homme aux mille vies, Marc Dupont nous fait découvrir un autre combattant exceptionnel, rentré vivant dans la légende de la Légion étrangère et des parachutistes...

    Dupont_Louis Martin.jpg

    " Engagé à vingt ans dans la Résistance en Bretagne, Louis Martin s'y distingue par son courage et son calme devant l'ennemi. Remarqué par sa hiérarchie, il est sélectionné fin 1945 pour intégrer une nouvelle promotion de l'école militaire interarmes à Coëtquidan. Promu sous-lieutenant, il fait le choix de la prestigieuse Légion Etrangère et part pour l'Indochine. Il y effectue deux séjours, notamment au 1er BEP, s'achevant par le désastre de Dien Bien Phu, où il va pourtant se couvrir de gloire. Cet officier de tout premier ordre, à la personnalité attachante, admiré par ses subordonnés qui l'auraient suivi sans hésitation jusqu'à l'ultime sacrifice, va alors imposer sa marque en Algérie où il sera de tous les combats jusqu'en 1960. Opposé aux revirements du gouvernement français quant à la politique menée en Algérie, il demande sa radiation des cadres début 1963. Après quelque temps, il rentre au service de la garde présidentielle du Gabon et y restera au plus haut niveau pendant pratiquement trente ans. Retiré dans le sud de la France, Louis Martin s'éteint en 2005 laissant le souvenir d'un chef de guerre incontesté, mais également d'un homme modeste, toujours souriant et au caractère enjoué. "

     

     

    Lien permanent Catégories : Livres 0 commentaire Pin it!