Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

Décroissance et résilience

  • Comment réenchanter le monde ?...

    Les éditions Rivages viennent de publier un essai de Serge Latouche intitulé Comment réenchanter le monde - La décroissance et le sacré. Principal penseur français de la décroissance, Serge Latouche est l'auteur de nombreux essais importants comme L'Occidentalisation du monde (La découverte, 1989)  La Mégamachine (La découverte, 1995), Le Pari de la décroissance (Fayard, 2006), Sortir de la société de consommation (Les liens qui libèrent, 2010) et Décoloniser l'imaginaire (Parangon, 2011). Il a également publié Remember Baudrillard (Fayard, 2019).

     

    Latouche_Comment réenchanter le monde.jpg

    " Voici un petit traité pour lutter contre la religion du profit et de l'argent, et un plaidoyer pour un nouveau modèle de société. L'idolâtrie de la croissance pose la question de la nature quasi religieuse de l'économie de marché. Religion laïque et matérialiste, celle-ci désenchante le monde, détruit le lien social et les écosystèmes nécessaires à la survie de l'humanité. Désacraliser la croissance consiste d'abord à dévoiler la manière dont s'est opérée sa sacralisation. Le projet d'une société alternative soutenable et conviviale, porté par la décroissance, vise à sortir du cauchemar du productivisme et du consumérisme, mais aussi à réenchanter le monde et à retrouver notre capacité d'émerveillement devant sa beauté. La décroissance contient donc une dimension éthique et même spirituelle essentielle sans pour autant devenir nécessairement une religion. "

    Lien permanent Catégories : Décroissance et résilience, Livres 0 commentaire Pin it!
  • L'écologie au-delà du clivage droite - gauche...

    Vous pouvez ci-dessous découvrir un entretien avec Thibaut Isabel, réalisé par Edouard Chanot et diffusé le 8 octobre 2018 sur Radio Sputnik, dans lequel il évoque la question de l'écologie. Thibaut Isabel est rédacteur en chef de la revue Krisis.

     

                                          

    Lien permanent Catégories : Décroissance et résilience, Entretiens, Multimédia 0 commentaire Pin it!
  • Notre monde va-t-il s'effondrer ?...

    Vous pouvez découvrir ci-dessous un résumé percutant et profondément pessimiste des principales thèses de la collapsologie, qui est l'étude des perspectives d'effondrement de notre civilisation.

    Pour aller plus loin sur le sujet, on pourra utilement se référer à Comment tout peut s'effondrer - Petit manuel de collapsologie à l'usage des générations présentes (Seuil, 2015) de Pablo Servigne et Raphaël Stevens. Et si l'on veut avoir une idée réaliste de la résilience dans un contexte d'effondrement, on consultera avec profit Survivre à l'effondrement économique (Le Retour aux sources, 2011), de Piero San Giorgio.

     

                                        

    Lien permanent Catégories : Décroissance et résilience, Multimédia, Points de vue 0 commentaire Pin it!
  • Le survivalisme, mode ou tendance de fond ?...

    La revue Survival, consacrée à la survie en milieu hostile, sort en kiosque son huitième numéro (juin - juillet 2017). Une revue indispensable pour les amateurs de crapahut et d'aventure ainsi qu'à toutes les personnes soucieuses de développer leur capacité d'autonomie et de résilience et leur aptitude à la survie individuelle ou collective...

    Vous pouvez découvrir ci-dessous un commentaire de Piero San Giorgio sur ce magazine.

     

    survival_8.jpg

     

    Au sommaire :

    Spécial
    Retour à la terre
    Survivre grâce aux insectes

    Survie
    Le Survivalisme un jeu, un commerce ou un mode de vie ?
    Mauvaises herbes : le Plantain
    Mauvaises herbes : la Consoude
    3 000 mètres sans parachute, l’histoire de Juliane Köpcke

    Équipements
    Les sacs de couchage
    Smartphones Durcis
    PROTEGOR : Entretien avec Guillaume Morel
    Le seau d’urgence
    Optimiser son Bob
    Les couteaux de survie de chez Extrema Ratio

    Techniques
    La létalité d’une flèche de chasse : optimiser précision et pénétration…
    Allumer un feu au silex
    Le nœud de chaise
    Ouvrir une boite de conserve

    Vos rubriques
    J’ai testé pour vous Veste Seeland « Canada »
    J’ai testé pour vous Les chaussures « Terrebonne Outdry Ex » de Columbia

     

                        

    Lien permanent Catégories : Décroissance et résilience, Revues et journaux 0 commentaire Pin it!
  • la part inconstructible de la Terre...

    Les éditions du seuil viennent de publier, dans leur collection Anthropocène, un essai de Frédéric Neyrat intitulé La part inconstructible de la Terre - Critique du géo-constructivisme. Philosophe, Frédéric Neyrat est notamment l'auteur de Biopolitique des catastrophes (MF, 2008), de L'indemne - Heidegger et la destruction du monde (Sens&Tonka, 2008) et de Terrorisme, un concept piégé (èRe, 2011). Il a également collaboré à la revue Entropia de Serge Latouche.

     

     

    Neyrat_géo-constructivisme.jpg

    " La conquête de l'espace est terminée ? Non, une nouvelle planète est apparue : la Terre. Une Terre post-naturelle qu'on pourrait refaire et piloter grâce aux prouesses d'une ingénierie absolue. Cet imaginaire accompagne la naissance d'un géopouvoir prenant la planète entière comme objet de gouvernement. Ce nouveau Grand récit est secondé par une pensée constructiviste aujourd'hui hégémonique. Celle-ci a remis en cause la coupure nature-culture ; mais sur les ruines de cette critique a été construite une nature 2-0, hybride, homogène au réquisit d'un géocapitalisme prospère. Déniant toute altérité à la nature, cette pensée anaturaliste est incapable de s'opposer au projet géoconstructiviste de terraformation de la planète. Au mythe fusionnel de toute-puissance technologique, mais sans revenir à la coupure nature-culture, l'auteur oppose une écologie de la séparation qui insiste sur la capacité inconstructible de la nature. Ni objet constructible, ni effroyable Gaïa, la Terre est un devenir insubstituable, qui, traversant les milliards d'années, se retirant dans le passé le plus lointain et le futur le plus inaccessible, échappe à toute saisie. "

    Lien permanent Catégories : Décroissance et résilience, Livres 1 commentaire Pin it!
  • Comment tout peut s'effondrer...

    Les éditions du Seuil viennent de publier Comment tout peut s'effondrer - Petit manuel de collapsologie à l'usage des générations présentes, un essai de Pablo Servigne et de Raphaël Stevens. Ingénieur agronome et docteur en biologie, Pablo Servigne est spécialiste des questions d'effondrement, de transition et d agroécologie. Raphaël Stevens, quant à lui, est expert en résilience des systèmes socioécologiques...

     

    Collapsologie.jpg

    " Et si notre civilisation s’effondrait ? Non pas dans plusieurs siècles, mais de notre vivant. Loin des prédictions Maya et autres eschatologies millénaristes, un nombre croissant d’auteurs, de scientifiques et d’institutions annoncent la ?n de la civilisation industrielle telle qu’elle s’est constituée depuis plus de deux siècles. Que faut-il penser de ces sombres prédictions ? Pourquoi est-il devenu si difficile d’éviter un tel scénario ?

    Dans ce livre, Pablo Servigne et Raphaël Stevens décortiquent les ressorts d’un possible effondrement et proposent un tour d’horizon interdisciplinaire de ce sujet - fort inconfortable - qu’ils nomment la "collapsologie". En mettant des mots sur des intuitions partagées par beaucoup d’entre nous, ce livre redonne de l’intelligibilité aux phénomènes de "crises" que nous vivons, et surtout, redonne du sens à notre époque. Car aujourd’hui, l’utopie a changé de camp : est utopiste celui qui croit que tout peut continuer comme avant. L’effondrement est l’horizon de notre génération, c’est le début de son avenir. Qu’y aura-t-il après ? Tout cela reste à penser, à imaginer, et à vivre… "

     

    Lien permanent Catégories : Décroissance et résilience, Livres 0 commentaire Pin it!