Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

31/12/2018

Les Gilets Jaunes, une page d'histoire française...

Nous reproduisons ci-dessous un point de vue de Jean-Paul Baquiast, cueilli sur le site Europe solidaire et consacré à la révolte des Gilets jaunes. Jean-Paul Baquiast anime également le site d'information techno-scientifique Automates intelligents.

delacroix-gilet-jaune.jpg

Les Gilets Jaunes. Une page d'histoire française

En France, les Pouvoirs, pouvoirs publics et média, présentent le mouvement des Gilets Jaunes (GJ) comme la protestation d'un certain nombre de représentants des classes moyennes « modestes » - selon l'expression ayant cours désormais.

Ceux ci, selon le discours gouvernement actuel, ont vu leurs revenus diminués par la hausse de certaines taxes, la baisse des prestations sociales au nom d'économies nécessaires et l'extension du sous-emploi imposé par la numérisation de la société. Il suffirait qu'Emmanuel Macron revienne sur certaines des mesures de rigueur que son gouvernement avait prises pour que tout rentre dans l'ordre.

Cela ne semble pas être le cas à la fin de l'année 2018. Le nombre des GJ manifestant actuellement aurait sensiblement baissé, si l'on en croit des statistiques officielles. Les statisticiens n'ignorent pas cependant que celles-ci sont plus au service de la politique gouvernementale que de la vérité. Il est donc légitime de penser que ce nombre est resté stable, même si les manifestations se sont davantage dispersées, ce qui rend les comptages plus difficiles. L'avenir dira ce qu'il en sera. Mais on peut douter que le mouvement s'éteigne.

Ceci n'aurait rien d'étonnant si l'on admettait que les GJ n'expriment pas seulement des revendications catégorielles, mais traduisent l'étendue de la crise multiforme qui avait affecté la France depuis plusieurs années, sinon plusieurs décennies, et que les Pouvoirs se refusent à voir. Ils s'y refusent parce que l'oligarchie qui gouverne la France dans le cadre des institutions politiques, ne veut absolument pas reconnaître que dans les décennies précédentes, la structure industrielle et scientifique était tirée par des grands programmes nationaux, par l'Espace, le Ferroviaire de haut niveau, l'énergie nucléaire, les industries de Défense.

Un pays volontairement désindustrialisé

La vague de libéralisation, le désengagement de l'État imposé par des majorités dites libérales, la concurrence acceptée, notamment au niveau européen, en provenance de pays soumis directement au capitalisme financier américain, ont fait progressivement disparaître cette base industrielle et de recherche. Ceci se constate par le déclin des études scientifiques, jusqu'à la disparition de l'enseignement obligatoire des mathématiques.

Face à l'expansion apparemment sans limites des technologies de la communication et de l'information, qui se traduit par le phénomène désormais bien connu des GAFAS américaines et de leur pouvoir sans aucune restriction étatique, la France se montre incapable de lutter, essentiellement parce que ces GAFAS ne supportent pratiquement aucun impôt sur un chiffre d'affaires en France de plus en plus important. La conception des logiciels demeure encore active, mais comme il s'agit souvent de produits francophones, leur marché est de plus en plus réduit face à l'explosion des logiciels anglophones.

Le pays est donc désindustrialisé, privatisé, et victime de chômage. Ceci n'empêche pas l'Union européenne de continuer à exiger de plus en plus de privatisation, de désindustrialisation et de restriction budgétaire au prétexte de lutte contre un déficit qui dans les pays non-européens n'est que la contrepartie momentanée des investissements productifs.

Inutile d'ajouter que les extrêmement petites minorités constituant en France l'oligarchie disposent de toute tolérance administrative pour frauder l'impôt ou s'y évader dans les paradis fiscaux.

Un régime ploutocratique

La réalité du pouvoir en France n'est plus celui d'un pouvoir démocratique, mais d'un pouvoir ploutocratique (le pouvoir par les riches et les puissants), les médias étant là pour dissimuler le phénomène en distrayant l'opinion par une attention exclusive au mode de vie luxueux des « élites » oligarchiques, hommes et femmes.

Personne ne fait valoir qu'en Russie et surtout en Chine, pays eux-aussi soumis aux exigences de l'économie numérique, des gouvernements décidés à intervenir pour mobiliser les ressources nationales le font avec de plus en plus de succès. Mais ils sont discrédités aux yeux des travailleurs français et surtout de ce qu'ils ont conservé de syndicats, comme des dictatures militaires ou policières.

Depuis des années, le mécontentement populaire se fait entendre dans la rue, sans être écouté. Les grandes manifestation contre la loi El Khomri, puis contre l'abolition du droit du travail et du droit à la retraite, ont été massives, importantes, suivies. Mais aucune n'a eu de conséquences, que ce soit sous Chirac, Hollande et aujourd'hui Macron.

Toutes les offensives contre le peuple rappelées ci-dessus sont comprises par les militants les plus conscients des GJ. L'oligarchie leur répète qu'aucune autre solution que les siennes ne sont possibles. Par un triomphe de la conscience collective, qui reste à expliquer en termes sociologiques, sans se concerter, sans chefs, ils ont réussi à effrayer l'oligarchie. Les politiques aux ordres ne savent que faire, sauf envoyer la police pour bloquer les manifestations et susciter des casseurs étrangement tolérés pour déconsidérer le mouvement des G.J.

Les Gilets Jaunes et la fluidité

Face aux répressions quasi-militaires, les interpellations et incarcérations de plus en plus nombreuses, que rien ne devrait justifier, les GJ ont suivi la bonne stratégie, la fluidité. Fluidité du mouvement lui-même, fluidité des actions, fluidité des déplacements, fluidité des revendications, fluidité de la pensée. Face à cette fluidité, le gouvernement, le système, l'oligarchie, semblent figés dans le monde d'avant.

Les GJ sont une fierté pour la démocratie, redonnent confiance en l'humanité et au peuple français qui a toujours su dans l'histoire des derniers siècles se révolter contre des pouvoirs exorbitants, tolérés passivement ailleurs. Leur exemple commence à s'étendre, en Europe et ailleurs, y compris semble-t-il aux Etats-Unis. Peut-être dira-t-on qu'ils sont en train d'écrire une page d'histoire.

Jean-Paul Baquiast (Europe solidaire, 24 décembre 2018)

 

30/12/2018

Les snipers de la semaine... (174)

Tatiana-K-T2-Strigoi-_57.jpg

Au sommaire cette semaine :

- sur son blog Bonnet d'âne, Jean-Paul Brighelli dézingue quelques féministes frustrées...

Callipyge

Hélène-Bidard-conseiller-de-Paris-PCF.png

- sur son site, l'Observatoire du journalisme, grâce à Pierre-Antoine Plaquevent, prend dans son viseur George Soros

 

George Soros.jpg

 

Feu sur la désinformation... (215)

Vous pouvez découvrir ci-dessous un nouveau numéro de l'émission I-Média sur TV libertés, consacrée au décryptage des médias et dirigée par Jean-Yves Le Gallou, président de la fondation Polémia, avec le concours de Nicolas Faure.

Au sommaire :

  • 1 : Les médias veulent siffler la fin de la partie
    Mobilisation en baisse, violence et même accusations d’antisémitisme… Tous les moyens semblent bons pour tenter d’endiguer la révolte populaire des Gilets Jaunes !
  • 2 : Le Zapping d’I-Média 
    Macron se maquille les mains mais n’hésite pas à les exhiber au Tchad. Pendant ce temps, les Gilets Jaunes continuent de se révolter, allant jusqu’à rester sur leur rond-point pour Noël !

  • 3: Menu de fête pour les médias : intox sur lit de propagande
    Période de fête oblige, les médias ont décidé de nous repasser quelques films cultes… revisités !
    Au programme : Un métro nommé délire, grand classique, et L’Expert (avec Sylvain Boulouque à la place de Stallone).
    En plus, ils nous ont offert un drôle de spectacle son et lumières avec des policiers voltigeurs n’hésitant pas à allumer eux-mêmes les feux d’artifices.
  • 4 : Les tweets de la semaine
    Alors que LVMH verse 80 millions d’euros au Parisien pour éponger des dettes abyssales, la jeune Fiorina a reçu 50 000 € de la part de milliers d’internautes. Chacun sa solidarité !

  • 5 : Journaliste primé, articles truqués
    En Allemagne, c’est un énorme scandale médiatique. L’un des jeunes journalistes les plus récompensés avait falsifié de nombreux articles !

                                              

29/12/2018

La France, une histoire de soldats...

Le magazine Valeurs actuelles publie un numéro hors-série intitulé  Nos soldats, ces héros. Un beau panorama de la france guerrière des origines à nos jours...

 

Valeurs actuelles HS17.jpg

" Bravoure, coups d'éclat, sacrifices... C'est à un voyage hors norme dans les pas de l'héroisme de nos soldats, de ses origines à nos jours, que vous convie ce nouveau numéro. Combattants de légende (Guynemer, Bigeard, les grands généraux et amiraux...), héros anonymes bardés d'exploits ou tombés au champ d'honneur, batailles triomphales, mais aussi histoire de nos corps d'élite et des quatre armes (terre, air, mer, gendarmerie) ayant scellé un pacte d'amour et de sang avec la patrie. 132 pages richement illustrées et aux anecdotes inédites, ponctuées de beaux textes célébrant nos soldats. Un hommage à nos enfants de la Gloire sans qui la France ne serait pas la France.  "

Au sommaire :

NOS SOLDATS, CES HÉROS :

La France, une histoire de soldats par François d'Orcival

Les enfants de la Gloire par Arnaud Folch

LES SEIGNEURS DE LA GUERRE :

"Legio patria nostra" par Claude Jacquemart

La légende des bérets rouges par Louis Bassompierre

La marche des Centurions par Arnaud Folch

"Les chasseurs se font tuer mais ne se rendent jamais!" par Jean Mabire

Les commandos SAS de la France libre par François Cote

"Mon baptême para dans la baie du Mont-Saint-Michel" par Louis de Raguenel

POUR L'HONNEUR DE NOS COULEURS :

Aux armes, citoyens! par Philippe Conrad

Mousquetaires, au nom du roi et du panache! par Arnaud Folch

Guynemer, l'as des as par Arnaud Folch

Les derniers maréchaux par François Cote

SAS en Algérie, l'armée au secours des populations par Arnaud Folch

Comment la Sécurité militaire traque les djihadistes par Louis de Raguenel

La gloire de l'Arme par Pierre-Marie Giraud

GIGN : "S'engager pour la vie" par Gaëtan Thomas

L'Odyssée de la Royale par Marie Clément-Charon

Grands amiraux, les seigneurs de la mer par Jérôme Besnard

A la conquête de l'arme atomique par Philippe Delorme

"Ma nuit en intervention avec les soldats du feu"par Amaury Brelet

DU PANACHE, TOUJOURS DU PANACHE

15 victoires mythiques des armées françaises par Arnaud Folch

Napoléon, le guerrier stratège par Frédéric Valloire

Muiron, le martyr du pont d'Arcole par Arnaud Folch

D'esclave à général, le fabuleux destin de Yousouf par Eric Letty

Robert Dubarle "le Bayard du 68ème" par Cyril de Beketch

Eugène Bullard, au nom de tous les siens par Arnaud Folch

Albert Roche, le soldat inconnu aux neuf blessures et... mille deux cents prisonniers par Arnaud Folch

Les héroïnes de l'Indo par Sabine Dusch

SE SOUVENIR POUR NE PAS MOURIR...

Ecrivains dans les tranchées par Eric Letty

"Plus qu'on ne pouvait demander à aucun homme..." par Maurice Genevoix

Hélie Denoix de Saint Marc, sentinelle de l'honneur par Maurice Lemoine

Commandant Guillaume, la vie comme un film par Vladimir de Gmeline

Bibliographie.

Cette année-là... (9)

Dans Cette année-là, l'équipe de la revue Éléments, autour de Patrick Lusinchi,  nous fait découvrir sur le plateau de TV Libertés des livres, des chansons, des films, des évènements qui ont marqué la société française en bien ou en mal et qui marquent encore notre présent. Un rendez-vous classé par année, sous le signe d’un retour sur notre passé, avec ce qu'il faut de passion et d'impertinence... Et on retrouve sur le plateau Pascal Esseyric, Fabien Niezgoda , Olivier François et Christophe A. Maxime...

Au sommaire ce mois-ci :

– un livre : Langue fantôme, suivi de Éloge littéraire d’Anders Breivik, de Richard Millet (2012)

– un événement : Le premier Camp Hobbit en Italie (1977)

– un film : Les Gaspard, de Pierre Tchernia (1974)

 

                      

28/12/2018

Les Gaulois, vérités et légendes...

Les éditions Perrin viennent de publier un essai intitulé Les Gaulois - Vérités et légendes. Directeur de recherches au CNRS, spécialiste des Gaulois, Jean-Louis Brunaux est l'auteur de nombreux ouvrages sur le sujet, dont Les Druides (Seuil, 2015) ou Les religions gauloises (CNRS, 2016).

 

Brunaux_Les Gaulois.jpg

" La civilisation gauloise n'aura plus de secrets pour vous.

Les fouilles archéologiques menées depuis une trentaine d'années ont mis au jour villages et fermes fortifiées, tombes et sanctuaires. Leur étude a révolutionné l'histoire des Gaulois, brisant moult légendes et établissant des vérités incontestables. Mais qui étaient-ils justement, ces Gaulois... ou ces Celtes ? Des géants blonds et moustachus qui combattaient nus ? Habitaient-ils des huttes rondes ? Craignaient-ils que le ciel ne leur tombe sur la tête ? La Gaule est-elle une invention du Romain César ? Les druides étaient-ils de simples prêtres ? Le site d'Alésia se situe-t-il en Bourgogne ? Les Gauloises jouaient-elles un rôle important ?
Grâce à cette brillante synthèse sous forme de questions-réponses, la civilisation gauloise n'aura plus de secrets pour le lecteur. "