Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

11/02/2017

Le Mythe du Sauveur américain

Les éditions Pierre de Taillac publient cette semaine Le Sauveur américain, une imposture historique (1917-1918), un essai de Dominique Lormier. Écrivain et historien indépendant, Dominique Lormier est l'auteur de nombreux essais et récits consacrés à la France dans la deuxième guerre mondiale. Il est également l'auteur de Gabriele d'Annunzio ou le roman de la Belle Epoque (Rocher, 2014).

 

Lormier_Sauveur américain.jpg

" À chaque anniversaire de la victoire de 1918, documentaires, articles et autres livres mettent en avant le rôle capital joué par l’armée américaine dans la défaite de l’Allemagne. Les films d’époque sont rediffusés : arrivée massive des troupes américaines dans les ports français, entraînements à l’arrière du front, défilés impeccables... Ces images qui avaient été tournées pour démontrer que le nouvel allié américain était très puissant ont parfaitement rempli leur rôle : remonter le moral des civils et des soldats qui combattaient depuis 1914. Mais cette propagande a eu une conséquence inattendue : convaincre les générations suivantes que la victoire de 1918 était d’abord une victoire américaine !

Or, les faits démontrent le contraire : l’armée américaine est principalement transportée par la marine britannique, elle est équipée par les industriels européens et entraînée par l’armée française ! Et elle n’est évidemment pas la plus représentée sur le front : en mars 1918, alors que 110 divisions françaises, 56 britanniques, 12 belges, 2 portugaises luttent sur le front occidental contre 192 divisions allemandes, seules 2 divisions américaines sont présentes !

Pour la première fois, cet essai passionnant ose remettre en cause le mythe du « sauveur américain » qui nous fait croire, depuis près d’un siècle, que la victoire de 1918 est américaine alors qu’il s’agit avant tout d’un remarquable succès français, britannique et italien. "

10/02/2017

A la rencontre de la France mystérieuse...

Les éditions Omnibus viennent de publier un Dictionnaire de la France mystérieuse réalisé par Marie-Charlotte Delmas. Sémiologue, docteur en sciences du langage de l'EHESS, Marie-Charlotte Delmas est spécialiste du folklore populaire français, des croyances et des superstitions. Elle a déjà publié chez le même éditeur un Grand légendaire français en trois volumes.

 

Delmas_Dictionnaire de la France mystérieuse.jpg

" De tout temps, croyances et superstitions ont expliqué les mystères du monde. Elles reposent sur la certitude que des forces supérieures et surnaturelles régissent la vie sur terre, qu'il est possible de les comprendre (présages, divination), de s'en protéger, voire de les modifier (rites, médecine magique) et de les provoquer (sorcellerie). Dans une France largement rurale, le peuple s'entoure d'un ensemble de rites et de croyances, parfois très localisés, qui accompagnent les grands passages de l'existence (naissance, mariage, mort...), les phénomènes naturels (météorologie, maladies...), les moments-clés de l'année (saisons, solstices, fêtes religieuses ou d'origine païenne...), tout un corpus magique largement remodelé par l'Eglise au cours du Moyen Age.
Fruit d'une vie de recherches, le Dictionnaire de la France mystérieuse rassemble et synthétise la somme des connaissances, à l'origine souvent obscure, que les folkloristes du XIXe siècle ont collectées dans les campagnes françaises.
Deux types d'entrées :
• Le support de la croyance : objet, plante, animal, phénomène naturel (vent, orage...)
• Les thèmes et événements : grands moments de l'existence, de l'année, et les sujets de croyance collective (démons, sorcellerie...)
Chaque article traite la croyance ou la superstition selon les caractéristiques régionales et intègre récits et témoignages. Une centaine de gravures anciennes illustrent le propos en apportant des informations complémentaires."

09/02/2017

Le dérèglement moral de l'Occident...

Les éditions du Cerf viennent de publier un essai de Philippe Bénéton intitulé Le dérèglement moral de l'Occident. Philosophe, professeur émérite à la Faculté de droit et science politique de Rennes, Philippe Bénéton est notamment l’auteur d'un essai remarquable d'ironie et de subtilité Les Fers de l'opinion (PUF, 2000).  

 

Bénéton_Dérèglement moral de l'Occident.jpg

" En Occident, le monde présent est celui des apparences. En droit, l’individu est roi, en fait, il est dépossédé de son autonomie. En droit, on lui promet la jouissance, en fait, il est placé sous influence. Le grand art de notre temps est de donner au conformisme le nom de liberté, au dérèglement moral le nom d’émancipation.
Aujourd’hui, le rideau commence à se déchirer. Il apparaît de plus en plus clairement que l’opinion dominante est une pensée faible en dépit de ses positions fortes, qu’elle marche à l’intimidation et se refuse à tout débat loyal. Il apparaît aussi que la nouvelle « morale » a pour effet une profonde crise morale de l’Occident.
Avec ironie, profondeur et acuité, Philippe Bénéton brosse le tableau critique d’un monde procédural qui se satisfait de règles du jeu, cultive les grimaces et masque son inconsistance. "

08/02/2017

Les symboles de la mythologie grecque...

Les Presses universitaires de France viennent de publier, dans leur collection Que sais-je ?, un Lexique des symboles de la mythologie grecque signé par Sonia Darthou. Docteur de l’École Pratique des Hautes Études, spécialiste du polythéisme et des mythes fondateurs, Sonia Darthou est maître de conférences en histoire ancienne et est l'auteur de Les Dieux de l'Olympe. Les mythes dans la cité (Perrin, 2012).

 

Darthou_Symboles de la mythologie grecque.jpg

" Vous trouvez que la statuaire, la céramique ou la mosaïque antiques sont splendides, mais vous ne savez pas toujours ce qu'elles représentent ? Au musée, vous aimeriez percer certaines énigmes des tableaux inspirés de l'antique ? Vous aimeriez lire Homère ou Sophocle, mais vous avez peur de ne pas saisir leur langage symbolique ? Vous connaissez les grandes légendes de la mythologie, mais vous n'en comprenez pas toujours le sens caché ? Vous vous apprêtez à visiter des ruines antiques, mais vous avez peur de passer à côté de leur signification ? Munissez-vous de ce guide : il vous permettra de savoir à quoi sert un caducée ; ce qu'il faut comprendre si, dans un mythe, vous croisez un aigle, un cerf ou un dauphin ; quels sont les vertus ou les dangers du lierre, de la jacinthe, du lotus ou de la menthe ; quel rôle symbolique jouent une balance, un coffre ou une lampe à huile ; ce que nos ancêtres voyaient dans la Lune, la Voie lactée ou au détour d'un labyrinthe… "

07/02/2017

Le crépuscule des idoles progressistes...

Les éditions stock viennent de publier un essai de Bérénice Levet intitulé Le crépuscule des idoles progressistes. Docteur en philosophie, Bérénice Levet est déjà l'auteur de La théorie du genre ou La vie rêvée des anges (Grasset, 2014)...

Levet_Crépuscule des idoles progressistes.jpg

" Les Français manifestent un besoin d’identité nationale, d’enracinement, de frontières, que leur réplique-t-on ? Crispation, frilosité, droitisation, populisme…
Tous ces mots masquent ce qui se joue réellement depuis plusieurs années dans
notre pays, mais également en Europe et même aux États-Unis.
Depuis la décennie 1970, ces besoins fondamentaux de l’être humain ont été disqualifiés par une idéologie progressiste qui se révèle une impasse existentielle et civilisationnelle. Cet essai vise à rendre à ces aspirations leur signification humaine et, plus que tout, leur fécondité.
Il ne s’agit pas d’un énième livre de déploration mais, au contraire, de réveil des passions, des passions qui ont fait la France. Pourquoi un homme déraciné, délié de tout héritage, est-il un homme atrophié ? Pourquoi l’école ? Pourquoi transmettre le passé ? Pourquoi défendre, contre le multiculturalisme, l’assimilation, propre à la République française ? Ce sont ces questions qu’avec ardeur et conviction Bérénice Levet prend ici à bras-le-corps. "

06/02/2017

La stratégie de la destruction...

Les éditions Vendémiaire viennent de publier une étude historique de Jean-Charles Foucrier intitulée La stratégie de la destruction - Bombardements alliés en France, 1944.

Un livre qui vient s'ajouter aux ouvrages d'Eddy Florentin, Quand les Alliés bombardaient la France (Perrin, 1999), de Jean-Claude Valla, La France sous les bombes américaines (L'Æncre, 2001) et d'Andrew KnappLes Français sous les bombes alliées 1940 - 1945 (Tallandier, 2014) pour documenter une tragédie bien souvent laissée dans l'ombre...

 

Foucrier_Stratégie de la destruction.jpg

" France, printemps 1944. À quelques mois du Débarquement, des bombardements d’une ampleur inédite frappent plus de 70 grandes villes, provoquant en quelques semaines la mort de dizaines de milliers de civils, faisant d’innombrables autres victimes, blessés et sans-abri.

Le scientifique britannique Solly Zuckerman a en effet, depuis 1940, conçu un vaste plan d’attaques aériennes dont le système ferroviaire français est la cible privilégiée : gares de triage, centres de maintenance, centres de stockage du matériel roulant… Il s’agit de paralyser les mouvements de l’ennemi en prévision du Débarquement. Or, autour de Winston Churchill, les barons du bombardement, notamment les membres du célèbre Bomber Command britannique, militaires de carrière, refusent de se laisser dicter leurs ordres par un civil. Ils parviennent à imposer d’autres objectifs : complexes industriels, raffineries, ponts et surtout jonctions routières.

Cette stratégie de peu d’efficacité militaire aura des conséquences humaines dramatiques. Elle conduira à la destruction quasi-totale d’une trentaine de villes et villages normands, parmi lesquels Caen, Saint-Lô, Lisieux ou Rouen, pour ne citer que les plus tristement célèbres. L’histoire inédite de ces luttes intestines au sein du haut commandement allié, qui ont bouleversé la vie de milliers de Français et durablement dévasté une région entière. "