Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

Livres - Page 6

  • L'icône...

    Les éditions Les Arènes viennent de publier un roman noir de Thierry Marignac intitulé L'icône. Romancier non-conformiste et traducteur d'anglais et de russe, Thierry Marignac a publié plusieurs romans, dont Fasciste (réédition Actusf, 2015),  Renegade Boxing Club (Gallimard, 2009)  et Milieu hostile (Baleine, 2011) ainsi que des recueils de nouvelles.

     

    Marignac_L'icône.jpg

    " Exilé d’Europe dans un Brooklyn russe déchiré par des rivalités aux lisières de la pègre, un homme reconstitue la mosaïque d’une violente histoire d’amour. Entre Paris, Londres et Kiev, une passion s’était nouée et dénouée avec l’icône, une passionaria anti-soviétique. Leur amour avait un goût de fin du monde sur fond d’effondrement de l’URSS.
    À Odessa Beach, la guerre criminelle suit son cours. Mais quelle force l’a conduit vers une autre femme, sur l’autre rive de l’Atlantique ? "

    Lien permanent Catégories : Livres 0 commentaire Pin it!
  • Nietzsche, biographie d'une pensée...

    Les éditions Actes viennent de rééditer un livre de Rüdiger Safranski intitulé Nietzsche - Biographie d'une pensée. Spécialiste de la philosophie allemande, Rüdiger Safranski est notamment l'auteur de biographies consacrées à Schopenhauer et à Heidegger.

     

    Safranski_Nietzsche biographie d'une pensée.jpg

    " Le 25 août 1900, Friedrich Nietzsche mourait à Weimar ; il avait déjà sombré dans la folie dix ans auparavant. Le 3 janvier 1889, en effet, dans une rue de Turin, il n'avait pu supporter de voir un cocher battre un cheval et s'était précipité au cou de l'animal avant de " s'effondrer comme une masse ". Cent ans plus tard, son œuvre, malgré tous les travestissements, semble avoir passé le siècle sans trop de dommage. Si on doit la réhabilitation de Nietzsche aux philologues qui ont restitué ses textes dans leur intégralité et aux historiens qui ont reconstitué sa vie, Rüdiger Safranski, lui, va plus loin. Prenant Nietzsche au mot - " J'ai peu à peu compris que toute grande philosophie jusqu'à ce jour a été la confession de son auteur et constitue ses mémoires " -, il livre ici une " biographie " de la pensée du philosophe. Au cours de sa vie, Nietzsche a endossé différents rôles, essayé plusieurs masques. Libre et frondeur, il fut tour à tour psychologue, moraliste, prophète et bouffon. Laboratoire de pensée, il n'a cessé de s'écrire lui-même ; source continuelle d'énergie, il a mis en question toute la tradition éthique et philosophique pour forger son propre destin. De fait, la critique nietzschéenne de la modernité politique et philosophique a marqué les grandes idéologies du XXe siècle, mais aussi de nombreux artistes et penseurs. Avec ferveur, l'auteur retrace une aventure de l'esprit et éclaire la pensée nietzschéenne, appréhendée à la fois dans sa sphère intime et sur la scène du monde."

    Lien permanent Catégories : Livres 0 commentaire Pin it!
  • Le temps des magiciens...

    Les éditions Albin Michel viennent de publier un essai de Wolfram Eilenberger intitulé Le temps des magiciens. Journaliste, Wolfram Eilenberger est rédacteur en chef de Philosophie Magazine en Allemagne.

     

    Eilenberger_Le temps des magiciens.jpg

    " 1919. Au lendemain de la Première Guerre mondiale, un élan de créativité sans précédent se produit dans l'histoire de la philosophie. Les ouvrages majeurs de Ludwig Wittgenstein, Martin Heidegger, Ernst Cassirer et Walter Benjamin, marquent un tournant de la pensée occidentale qui va façonner la philosophie moderne. Critique de la technologie, crise de la démocratie, repli identitaire, développement durable : pour comprendre et interpréter les grandes questions contemporaines, il faut revenir sur les traces de ces quatre grands penseurs. De l'Autriche à la Forêt-noire en passant par Paris et Berlin, entre biographie et analyse philosophique, Wolfram Eilenberger, qui a été longtemps rédacteur en chef de Philosophie Magazine en Allemagne, retrace de manière très vivante les chemins de réflexion de ces quatre philosophes essentiels. "

    Lien permanent Catégories : Livres 0 commentaire Pin it!
  • Le Hussard à la faculté...

    Après Bruno Favrit, Alain Sanders, et Xavier Eman, Bruno Lafourcade, avec la complicité des éditions Auda Isarn, nous livre une nouvelle aventure du Hussard intitulée Le Hussard retrouve ses facultés. Écrivain de talent, Bruno Lafourcade a publié ces deux dernières années, deux romans, L'ivraie (Léo Scheer, 2018) et Saint-Marsan (Terres de l'ouest, 2019) ainsi que deux pamphlets, Les nouveaux vertueux (Jean-Dézert, 2017) et Une jeunesse, les dents serrées (Pierre-Guillaume de Roux, 2019). Pour la rentrée, il publie, outre ce polar,  un roman, Tombeau de Raoul Ducourneau, aux éditions Léo Scheer.

    Lafourcade_Le Hussard retrouve ses facultés.png

    " Lola a encore disparu. Julien Ardant, dit le Hussard, n’a qu’une piste pour la retrouver : Bordeaux, où sa petite protégée prépare l’examen d’entrée à la fac de Lettres. Justement, cette fac est “bloquée” par des étudiants mi-squatteurs mi-punks à chiens : ont-ils un rapport avec la disparition de Lola ? Un coup de fil au fidèle Léopold, et voilà les deux amis débarquant gare Saint-Jean, où rien ne passe comme prévu évidemment : très vite, on navigue entre barbouzes, militants identitaires, professeurs d’université et même sexothérapeutes. Cette fois, pour retrouver Lola, Julien devra d’abord retrouver ses facultés, dans les deux sens du mot. "

    Lien permanent Catégories : Livres 1 commentaire Pin it!
  • S'adapter pour vaincre...

    Les éditions Perrin viennent de publier un essai de Michel Goya intitulé S'adapter pour vaincre - Comment les armées évoluent. Ancien officier des Troupes de Marine, responsable du blog de réflexion militaire La voie de l'épée et membre du comité éditorial de la revue Guerre & Histoire, Michel Goya est l'auteur de plusieurs essais consacré à la chose militaire comme La chair et l'acier (Tallandier, 2004) Irak, les armées du chaos (Economica, 2008) ou Sous le feu - La mort comme hypothèse de travail (Tallandier, 2014).

     

    Goya_S'adapter pour vaincre.jpg

    " Les changements politiques, sociaux, techniques et économiques qui se sont succédés depuis la fin du XVIIIe siècle ont engendré de grands bouleversements au sein des nations devenues " industrielles ", qui sont parvenues notamment à transformer l'énergie de manière nouvelle et à produire des biens en masse. Mais ce nouveau monde industriel est aussi un monde d'affrontements, et les armées sont naturellement au cœur de ces turbulences. Elles aussi sont amenées à se transformer, poussées par l'évolution en toute chose et surtout celle de leurs ennemis.

    Quand et pourquoi innovent-elles dans la manière dont elles combattent ? Sont-elles condamnées, si elles ne sont pas assez rapides, à refaire la guerre précédente ? Est-il plus facile d'innover en temps de paix, ou au contraire en temps de guerre, au contact des réalités ? Comment s'articule, dans ces efforts, l'action des institutions internes aux armées avec les pouvoirs externes – de l'" arrière ", du pouvoir politique et peut-être surtout de l'ennemi ? C'est à toutes ces questions, parmi beaucoup d'autres, que répond Michel Goya avec une grande hauteur de vue. Abordant le phénomène de l'innovation militaire dans sa globalité, il décrit successivement la mue de l'armée prussienne face aux révolutions (1789-1871), la transformation de l'armée française pendant la Grande Guerre, l'évolution de la Royal Navy britannique (1880-1945), la stratégie de bombardement allié contre le IIIe Reich, la naissance et la place de l'arme atomique dans la guerre froide, l'évolution de l'armée française pendant la guerre d'Algérie, enfin celle de l'US Army à partir de 1945 – autant d'exemples qui racontent et démontrent la nécessaire adaptation de l'art militaire et ses principales innovations depuis deux siècles. "

    Lien permanent Catégories : Livres 0 commentaire Pin it!
  • L'île du dernier homme...

    Les éditions Albin Michel viennent de publier un roman de Bruno de Cessole intitulé L'île du dernier homme. Critique littéraire pendant de nombreuses années à Valeurs actuelles, Bruno de Cessole a rassemblé ses chroniques dans deux recueils, Le défilé des réfractaires (L'Editeur, 2011) et L'internationale des francs-tireurs (L'Editeur, 2014). Il est aussi l'auteur d'un roman, L'heure de la fermeture dans les jardins d'Occident (La Différence, 2008).

     

    Cessole_L'île du dernier homme.jpg

    " Surnommée « l'île du bout du monde », Jura a longtemps été la plus isolée des Hébrides écossaises. C'est sur ce bout de terre inaccessible que le journaliste François Saint-Réal est venu chercher refuge, après avoir été confronté, des banlieues françaises au champ de bataille d'Alep, aux hommes qui désignent l'Occident matérialiste comme leur pire ennemi, jusqu'à éprouver une étrange fascination pour leur combat. Est-ce un hasard si George Orwell choisit cette lande sauvage pour écrire 1984, dénonçant un système d'oppression plus vivace que jamais ? Traqué par les services secrets qui le soupçonnent de sympathies islamistes, François Saint-Réal va devoir composer avec ses engagements, réviser ses idéaux et résoudre ses contradictions. Un roman d'une troublante actualité, où Bruno de Cessole livre une réflexion intempestive sur l'Histoire, sur l'engagement et sur le cynisme de nos sociétés contemporaines. "

    Lien permanent Catégories : Livres 0 commentaire Pin it!