Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

29/10/2018

Racination...

Les éditions Pierre-Guillaume de Roux viennent de publier un recueil de méditations sur l'enracinement de Rémi Soulié, intitulé Racination. Critique littéraire, Rémi Soulié est l'auteur, notamment, d'un ouvrage intitulé Les châteaux de glace de Dominique de Roux (Les Provinciales, 2002), et d'un essai intitulé Nietzsche ou la sagesse dionysiaque (Seuil, 2014).

 

Soulié_Racination.jpg

" « Je suis un insulaire qui a le goût sage de l'autarcie et, à la lettre, de l'autonomie, comme le peuple de la nation du Rouergue, pour reprendre la formule inscrite sur la pierre tombale d'un Rouergat venu mourir en Languedoc : Ci-gît maître Antoine Pressec, maçon de la nation du Rouergue, qui décéda le 29 août 1520. »

« Enracinement » dit le poète, là où le politicien parle simplement d'« identité ». Or, c'est tout un pays que l'on perd en troquant l'enracinement contre l'identité. C'est une réalité vivante, quasi charnelle, qui s'efface alors au profit de la coquille vide du concept glacé tant martelé, dont le contenu est, par essence, soumis aux aléas de la volonté. Loin de la tentation universaliste qui marque notre époque, il est donc temps de retourner au cœur de ces racines secrètes mais si fécondes, d'en retrouver le pouvoir symbolique et régénérateur en explorant leur cheminement tantôt obscur, tantôt éclatant. L'auteur inaugure cette salutaire mission de reconnaissance sur le sol de son propre « pays ». En embuscade, nous assistons au surgissement du « mystère » quasi sacré des figures venues du grand fonds ancestral qui parfois reviennent lors des changements de règne retentissants, comme pour mieux conjurer l'ère de la tabula rasa qu'appellent de leurs vœux les mondialistes actuels. Rémi Soulié, en compagnie de Hölderlin, de Heidegger, de Novalis, de Shelley, de Boutang et des poètes occitans éclaire avec grâce l'inspiration unique que nous laisse la racination, cette « poussée» initiatique sans laquelle nous ne pourrions être au monde. Un voyage vers l'intérieur en forme de splendides méditations métaphysiques qui débouchent à la fois sur l'enquête, l'Histoire et le mythe. "

27/10/2018

Partisans et centurions...

Les éditions Perrin viennent de publier un essai d’Élie Tenenbaum intitulé Partisans et centurions - Une histoire de la guerre irrégulière au XXe siècle. Élie Tenenbaum est chercheur à l'IFRI et coordinateur du Laboratoire de recherche sur la Défense.

Tenenbaum_Partisans et centurions.jpg

" « Guerre de l’ombre » longtemps en marge des pratiques militaires occidentales, la guerre irrégulière – subversion, guérilla, guerre psychologique ou révolutionnaire – fut réintroduite au cours du second conflit mondial sous l’impulsion de la Grande-Bretagne, avant de se diffuser en France et aux États-Unis. Cette génération de « partisans » va se muer en une communauté de « centurions » avec l’avènement de la guerre froide. En Europe d’abord, puis en Asie et dans l’ensemble du Tiers Monde, ils deviennent maîtres dans l’art de combattre les irréguliers au fur et à mesure que progresse la décolonisation. Au cours des années 1960, les États-Unis prennent la tête de la croisade contre les guerres de libération nationale, en développant leur stratégie de « contre-insurrection ». L’échec de sa mise en œuvre au Vietnam, ses dérives politiques en Amérique latine et ailleurs conduisent à un déclin, plus ou moins discret, jusqu’à sa réapparition au début du siècle, à l’aune de la guerre contre le terrorisme.
 
C’est cette histoire méconnue et souvent tronquée que raconte Élie Tenenbaum. En s’appuyant sur des sources inédites et grâce à une approche globale, il conduit à repenser l’opposition entre centurions et partisans. Dans ce combat inégal, où les rôles pourtant ne cessent de s’inverser, les leçons du passé ont trop souvent été oubliées. Alors que la guerre irrégulière frappe à nouveau à la porte de notre quotidien, il convient plus que jamais de les réexaminer. "

26/10/2018

A propos des pulsions totalitaires des médias...

Les éditions du Toucan viennent de publier, dans leur collection L'Artilleur, un essai d'Ingrid Riocreux intitulé Les marchands de nouvelles - Essai sur les pulsions totalitaires des médias. Agrégé de lettres modernes, Ingrid Riocreux a publié un essai intitulé La langue des médias - Destruction du langage et fabrication du consentement (Toucan, 2016), et collabore également aux revues Causeur et Conflits.

 

ingrid riocreux, infox, fake news

" « Fournir des clés de compréhension », « faire de la pédagogie », « éclairer les lecteurs », « décrypter les enjeux », autant de termes que les journalistes utilisent volontiers pour décrire leur métier. Et pourtant, en dépit de ces généreuses intentions, les citoyens montrent une méfiance toujours plus grande à l’égard des médias. Interrogés à ce sujet, les journalistes jugent que les grands responsables de ce désamour à leur égard sont les « complotismes » de toutes sortes, les « populismes », la recrudescence des  « fake news » et toujours à la fin, internet bien sûr.

Spécialiste de la langue et observatrice rigoureuse des médias, Ingrid Riocreux se demande au contraire si cette perte de confiance ne viendrait pas du comportement des médias eux-mêmes. En scrutant attentivement leurs mots et leurs choix, elle met en lumière leur permanente tentation de défendre un hygiénisme moralisateur, leur volonté têtue de sauvegarder des vérités officielles. Quand les biais de la langue médiatique sont démasqués, l’objectif apparait dans toute sa nudité : non pas bien sûr dire aux gens ce qu’ils doivent penser mais plutôt ce à quoi ils doivent penser.

Dans l’emballement de la vie quotidienne, nous sommes tous vulnérables aux constructions et aux orientations véhiculés par la langue. Ce livre se propose de donner au lecteur quelques moyens pour se protéger et ainsi ne pas demeurer naïf face aux « marchands de nouvelles ». "

25/10/2018

Comment les lobbies empoisonnent nos vies et la démocratie...

Les éditions La Découverte viennent de publier Lobbytomie - Comment les lobbies empoisonnent nos vies et la démocratie, une enquête de Stéphane Horel. Journaliste indépendante, Stéphane Horel est déjà l'auteur d'Intoxication (La Découverte, 2015) et de Les Médicamenteurs (Editions du Moment, 2010).

 

Horel_Lobbytomie.jpg

" Lobby des pesticides. Lobby du tabac. Lobbies de la chimie, de l’amiante, du sucre ou du soda. On évoque souvent les « lobbies » de façon abstraite, créatures fantastiques venues du mystérieux pays du Marché, douées de superpouvoirs corrupteurs et capables de modifier la loi à leur avantage. Pourtant, les firmes qui constituent ces lobbies ne sont pas anonymes et leur influence n’a rien de magique. Leurs dirigeants prennent en toute conscience des décisions qui vont à l’encontre de la santé publique et de la sauvegarde de l’environnement.
C’est cet univers méconnu que Stéphane Horel, grâce à des années d’enquête, nous fait découvrir dans ce livre complet et accessible. Depuis des décennies, Monsanto, Philip Morris, Exxon, Coca-Cola et des centaines d’autres firmes usent de stratégies pernicieuses afin de continuer à diffuser leurs produits nocifs, parfois mortels, et de bloquer toute réglementation. Leurs responsables mènent ainsi une entreprise de destruction de la connaissance et de l’intelligence collective, instrumentalisant la science, créant des conflits d’intérêts, entretenant le doute, disséminant leur propagande.
Dans les cercles du pouvoir, on fait peu de cas de ce détournement des politiques publiques. Mais les citoyens n’ont pas choisi d’être soumis aux projets politiques et économiques de multinationales du pétrole, du désherbant ou du biscuit. Une enquête au long cours, à lire impérativement pour savoir comment les lobbies ont capturé la démocratie et ont fait basculer notre système en « lobbytomie »."

24/10/2018

Secret mortel...

Les éditions Auda Isarn viennent de publier Secret mortel, un roman policier de Philippe Randa. Journaliste, éditeur et écrivain, Philippe Randa a publié au Fleuve noir de nombreux polars et romans de science-fiction. Il est également l'animateur du site Eurolibertés.

 

Randa_Secret mortel.png

" Le consortium Drakemberg, c’est un vaste empire de sociétés multiples fermement contrôlé par le père et ses deux fils. Fermement ? Tout le monde en est persuadé jusqu’au jour où un mystérieux correspondant prouve à François, le fils aîné, qu’il se passe des choses pas très nettes dans les affaires familiales. Pour couronner le tout, il y a aussi ces preuves de meurtres subtilement maquillés en regrettables accidents. Pour préserver sa famille et bientôt pour sauver sa propre peau, François va foncer et taper sur tous ceux qui veulent l’empêcher de découvrir la vérité. "

23/10/2018

La guerre secrète...

Les éditions Fayard viennent de publier une enquête de Philippe Lobjois et de Michel Olivier intitulé La guerre secrète. Philippe Lobjois est reporter de guerre et est l'auteur, notamment, de Putsch rebel club (Florent Massot, 2000), un sympathique petit polar. Michel Olivier a servi dix ans comme officier dans les forces spéciales. Il est aussi expert en sciences sociales et en gestion de situations de crise.

 

Lobjois-Olivier_La guerre secrète.jpg

" La défaite de Daech en Irak et en Syrie n'a en rien entamé sa volonté de détruire l'Occident, elle l'a seulement transformée. Infiltration des entreprises, pression sur les salariés musulmans, prise en main de sections syndicales ou même préparations d'attentats : affaiblir l'économie occidentale est au coeur de la nouvelle stratégie de l'islamisme radical. En 2018, pour la première fois, le plan gouvernemental de lutte contre la radicalisation et le terrorisme intègre cette donnée stratégique : la prévention de la radicalisation dans le monde du travail est le nouvel axe de la lutte contre les djihadistes.
Façonnée par des années de lutte contre les discriminations et la culture de la diversité, l'entreprise découvre avec embarras son incapacité à gérer le fait religieux entre ses murs, et se trouve plus démunie encore pour lutter contre la radicalisation. Cette enquête est une véritable plongée dans le communautarisme ordinaire qui fait le lit de cette radicalisation, voire du terrorisme, comme l'illustrent ici plusieurs récits et de nombreux témoignages.
Donnant la parole aux meilleurs experts de l'islamisme radical, mais aussi à des chefs d'entreprise, des DRH, des policiers et des syndicalistes, les auteurs exposent les faits, sans jugement, mais sans compromis. La guerre économique des djihadistes a déjà commencé."