Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

Livres - Page 7

  • Quand Julius Evola écrivait à Carl Schmitt et à Ernst Jünger...

    Les éditions Ars Magna viennent de publier une brochure intitulé Lettres de Julius Evola à Carl Schmitt et Ernst Jünger. Des lettres qui viennent éclairer les relations qui existaient entre l'auteur de Révolte contre le monde moderne et ces deux figures de la Révolution conservatrice allemande.

    On notera, par ailleurs, que la correspondance entre Carl Schmitt et Ernst Jünger vient d'être traduite en français et sera publiée avant la fin de l'année 2019 dans un volume de plus de 900 pages...

    Lettres Evola.JPG

    " Parmi les 19 000 lettres qui figurent dans les archives personnelles de Carl Schmitt, 8 lui ont été adressées (en langue allemande) par Julius Evola. Celui-ci était très intéressé par un livre écrit par Schmitt sur Donos Cortès, auteur qu'ils appréciaient tous les deux, et il souhaitait le traduire et l’éditer. Cela ne se fit pas. 
    Ces missives nous informent sur les relation germanophones d’Evola après-guerre (Mohler, Rohan, Gleichen) et sur son activité de traducteur. Elles nous révèlent aussi un homme plutôt mal informé tant des publications dans la presse de droite italienne que de l’évolution idéologique de son interlocuteur. 
    On ne dispose pas des réponses de Carl Schmitt aux lettres d’Evola, mais on peut sans mal constater une chose : il fait peu de cas de ses propositions. On sait d’ailleurs par d’autres sources que Schmitt, bien qu’il lui ait adressé certaines de ses œuvres, ne s’intéressa jamais aux travaux du baron. Si les deux hommes se rencontrèrent et dinèrent ensemble lors d’un séjour d’Evola à Berlin, Schmitt ne se donna pas la peine ensuite de lire les livres que le traditionaliste italien lui faisait tenir.  
    Cette brochure se termine par une lettre d’Evola à Ernst Jünger qui montre le souci constant du baron de faire connaître au public italien les grands penseurs conservateurs allemands. "

    Lien permanent Catégories : Livres 0 commentaire Pin it!
  • Que faire ?...

    Les éditions du Tigre bleu (Blauwe Tijger) viennent de publier un essai en français de David Engels intitulé Que faire ? Vivre avec le déclin de l'Europe. Historien, spécialiste de l'antiquité romaine et président de la Société Oswald Spengler, David Engels est l'auteur d'un essai intitulé Le Déclin. La crise de l'Union européenne et la chute de la République romaine (Toucan, 2013).

     

    David engels_Que faire ?.jpg

    L’Occident est à bout de souffle, il est tard, probablement trop tard pour changer de cap, et ce qui viendra après la collision annoncée entre la bienpensance et la réalité, nul ne le sait. Et pourtant, il faut vivre ; vivre avec le déclin de l’Europe, vivre avec la certitude que demain ne pourra qu’être pire qu’aujourd’hui; vivre en sachant que les jours de la civilisation occidentale telle que nous la connaissions sont comptés. Que faire ? Comment gérer sa vie au quotidien, comment se projeter, malgré tout, dans l’avenir, et surtout, comment faire pour léguer notre héritage en danger à nos descendants? Voilà quelques questions auxquelles ce vadémécum tente de donner des réponses pratiques – et réalistes …

    Lien permanent Catégories : Livres 0 commentaire Pin it!
  • L'Empire du Bien...

    Les éditions Perrin viennent de rééditer en collection de poche le pamphlet de Philippe Muray intitulé L'Empire du bien. Essayiste et romancier, Philippe Muray a été un des plus féroces critiques de notre société contemporaine. Il est notamment l'auteur d'Après l'Histoire (Les Belles Lettres, 1999 et 2000), d'Exorcismes spirituels (Les Belles Lettres, 1997,1998, 2002 et 2005) ou de Festivus festivus (Fayard, 2005), essais dans lesquels il décrit l'homo festivus, successeur de l'homo sapiens et habitant de l'Empire du Bien...

     

    Muray_Empire du Bien.jpg

    " « Depuis L'empire du bien, le Bien a empiré. » nous dit Philippe Muray dans sa préface. Depuis la "fin de l'histoire", l'emprise de la bien-pensance et de l'altruisme ne cesse de grandir (et que dire d'aujourd'hui, vingt ans plus tard !) : nous vivons à l'ère des conformismes, des fausses idoles médiatiques et du vide universel au nom d'un humanisme privé d'humanités... La dictature du prêt à penser et de la bienveillance, rançon de l'inculture, empoisonne nos vies de joyeusetés factices dans laquelle l'homme contemporain se perd. C'est contre ce paradoxe permanent que l'auteur nous invite avec humour à conjurer la pensée unique et la lobotomisation des esprits. Et à célébrer la liberté de penser, et donc de critiquer, avec un humour flamboyant et ravageur. "

    Lien permanent Catégories : Livres 0 commentaire Pin it!
  • Guillaume Faye, un esprit-fusée...

    Les éditions du Lore viennent de publier Guillaume Faye, cet esprit-fusée, un livre en l'hommage de Guillaume Faye signé par Pierre Krebs, Robert Steuckers et Pierre-Emile Blairon. Figure de la Nouvelle droite des années 70-80, il est revenu au combat des idées à la fin des années 90 dans la mouvance non-conformiste en développant une vision du monde archéo-futuriste. Il est décédé le 6 mars 2019.

     

    guillaume-faye-cet-esprit-fusee-hommages-verites.jpg

    " Dans cet ouvrage collégial signé par trois des plus anciens « complices » de Guillaume, ce sont plus de quarante années de combat métapolitique mené par un véritable esprit-fusée qui défilent.

    Hommages par la poésie, en passant par l’évocation de la notion d’amitié, sans oublier de rétablir plusieurs vérités sur le rôle de Guillaume au sein de la « Nouvelle Droite », ce livre doit être lu par quiconque a déjà croisé, au fil de ses lectures, la plume incisive de cet esprit-fusée."

    Lien permanent Catégories : Livres 1 commentaire Pin it!
  • L'appel...

    Les éditions Pierre-Guillaume de Roux publient cette semaine un roman de Laurent Maréchaux intitulé L'appel. Militant solidariste dans les années 70, Laurent Maréchaux est l'auteur de Les Sept Peurs (Le Dilettante, 2005), un excellent roman autobiographique, de Ecrivains voyageurs - Ces vagabonds qui disent le monde (Arthaud, 2011) et de Hors la loi - Anarchistes, illégalistes, as de la gâchette (Arthaud, 2009).

    283.84013900956_450_362.jpg

    " Philippe, brillant conseiller politique, est de permanence, cette nuit-là, à l’Elysée. Le standardiste du Palais, un ancien du GIGN, se charge de filtrer les appels importuns. Détournement d’avion, panique boursière en Asie du Sud-Est, prise d’otages à la Mairie de Nanterre, frasques nocturnes de personnalités en perdition, etc. … aucune situation de crise ne semble résister au savoir-faire de Philippe, modèle de sang-froid et d'habileté légendaires. Gérer une liste improbable d’évènements sans avoir à réveiller le Président fait partie de sa routine. Mais quand le téléphone sonne à cette minute précise, il est loin de se douter que c’est son propre passé, hanté par la mort et les occasions manquées, qu’il va devoir affronter. Une femme en pleurs est à l’autre bout du fil. Elle est une amie proche du Président. Pas une maîtresse mais une amie. Elle lui doit tout : elle lui doit la vie et s’apprête à la lui rendre. Philippe, bouleversé, pris dans ses derniers retranchements, écoute cette inconnue, Marie, évoquer le suicide. La carapace de cet homme, rendu cynique et froid à force de servir le pouvoir, cède d’un coup au souvenir d’autres vies brisées, celles des fidèles amis qu’il n’a pas su dissuader de passer à l’acte. Décidé à sauver Marie, il cherche à la faire parler, à l’amener à raconter son histoire. A gagner du temps… Une longue et douloureuse « négociation » à haut risque commence."

    Lien permanent Catégories : Livres 0 commentaire Pin it!
  • Le non du peuple

    Les éditions du Cerf viennent de publier un essai de Gabriel Robin et de Benjamin Demeslay intitulé Le non du peuple. Journalistes les deux auteurs publient notamment des articles dans L'Incorrect.

     

    Robin-Demeslay_Le non du peuple.jpg

     

    " Pourquoi la France et l'Europe sont-elles en crise ? Quels antagonismes paraissent aujourd'hui insurmontables ? Comment expliquer la partition sociale et culturelle de notre continent ?
    Pour répondre à ces questions, Gabriel Robin et Benjamin Demeslay racontent et analysent l'histoire de la formation des nations en Occident en identifiant les étapes au cours desquelles les fragmentations au sein des peuples se sont produites : du traité de Westphalie en 1648 à l'avènement de l'Union européenne, en passant par l'éclosion des Lumières au XVIIIe siècle ou encore l'effondrement des empires après la Première Guerre mondiale. Étude historique mais aussi politique, ce livre traite des bouleversements contemporains, comme la fin du clivage gauche-droite, la montée des populismes, la lente disparition de la classe moyenne sous les effets conjoints de la mondialisation et de la globalisation.
    Géopolitique, philosophie, littérature, histoire et même pop culture, voici un ouvrage pour saisir les enjeux du présent à la lumière des événements du passé. "

     

     
    Lien permanent Catégories : Livres 0 commentaire Pin it!