Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

15/09/2018

La Caste...

Les éditions La Découverte viennent de publier une enquête de Laurent Mauduit intitulée La Caste. Journaliste passé par le Quotidien de Paris, Libération et Le Monde, Laurent Mauduit est un des fondateurs de Mediapart.

 

Mauduit_La caste.jpg

En vingt ans s'est constituée en France une véritable oligarchie vertébrée notamment par l'Inspection des finances. Fonctionnant comme une caste, cette oligarchie capitaliste s'est installée pour durer, en occupant les postes clés de l'État, pour imposer ses vues et ses réformes néolibérales. Quelle est la vraie nature de ce pouvoir dont Emmanuel Macron est l'étendard ? Histoire de la trahison des élites publiques françaises.

L'accession au pouvoir d'Emmanuel Macron n'est pas seulement la conséquence d'un séisme historique, qui a vu l'implosion du Parti socialiste et du parti Les Républicains. C'est aussi l'aboutissement de l'histoire longue de la haute fonction publique, qui a cessé de défendre l'intérêt général pour se battre en faveur de ses seuls intérêts.
Pour comprendre cette sécession des élites publiques et décrypter les débuts du nouveau quinquennat, il faut savoir comment la caste a d'abord réalisé, grâce aux privatisations, un hold-up à son profit sur une bonne partie du CAC 40 ; puis comment, par le jeu des pantouflages ou de rétropantouflages, elle est parvenue à privatiser quelques-uns des postes clés de la République jusqu'à porter l'un des siens au sommet de l'Etat.
C'est cette enquête que La Caste s'applique à mener, en dressant l'état des lieux du système oligarchique français ; en se plongeant dans les combats engagés par les défenseurs de la République – en 1848, en 1936 ou encore en 1945 –, pour que celle-ci dispose enfin d'une haute fonction publique conforme à ses valeurs.

09/09/2018

Feu sur la désinformation... (199)

Vous pouvez découvrir ci-dessous un nouveau numéro de l'émission I-Média sur TV libertés, consacrée au décryptage des médias et dirigée par Jean-Yves Le Gallou, président de la fondation Polémia, avec le concours d'Hervé Grandchamp.

Au sommaire :

  • 1 : Manifestations à Chemnitz : les médias voient des nazis partout
    Chemnitz théâtre de manifestation de nazis ? Chemnitz théâtre de chasses aux immigrés ?. Les médias dénoncent la montée de la xénophobie en Allemagne. Ils bobardent pour cacher l’émotion de la Saxe suite aux meurtres d’allemands par des « migrants ».
  • 2 : Le Zapping d’I-Média 
    Affaire Clément Méric, 5 ans après. L’homicide de Clément Méric revient sur le devant de la scène médiatique avec le procès des accusés. Il est possible de dresser, d’ores et déjà, un constat : Le ton médiatique a changé. Le mot « assassiné » est beaucoup moins présent sous la plume des journalistes. Le terme désormais employé est plus nuancé « homicide involontaire ».
    Remaniement, le tour de manège du gouvernement
    Remaniement ministériel, qui prendra la place de Nicolas Hulot ? l’ancien député européen Cohn-Bendit a été approché par le gouvernement provoquant de très vives réactions sur les réseaux sociaux.

  • 3 : Les tweets de la semaine
    Drépanocytose : Fermeture de l’agence qui en publiait les statistiques. L’agence française pour le dépistage et la prévention des handicaps a fermé ses portes en juillet. L’agence dépistait notamment la drépanocytose, une maladie génétique qui ne concerne quasi exclusivement que les populations extra européennes. Agnès Buzin, ministre des solidarités et de la santé s’est prononcé en faveur d’une systématisation du dépistage.
  • 4 : Portrait Piquant de Christophe Barbier
    Nicolas Faure dresse le portrait piquant de Christophe Barbier, le pape des médias à l’écharpe rouge. Journaliste touche à tous… les médias il est passé par le Point, Europe 1, ou encore l’Express.

                                     

02/09/2018

Feu sur la désinformation... (198)

Vous pouvez découvrir ci-dessous un nouveau numéro de l'émission I-Média sur TV libertés, consacrée au décryptage des médias et dirigée cette semaine par Michel Geoffroy, essayiste et membre de la fondation Polémia, avec le concours d'Hervé Grandchamp.

Au sommaire :

  • 1 : Les bobards d’été : la propagande ne prend pas de congés
    C’est la rentrée, mais la propagande n’a pas pris de congés, pendant l’été les médias ont propagé de nombreux bobards, exemple : Poutine aurait chassé le tigre, Mc Cain aurait été un fervent opposant à la guerre en Irak, et la France aurait été condamnée par l’ONU dans l’affaire Baby-Loup.
  • 2 : Le Zapping d’I-Média 
    Le militantisme pro euthanasie fait le tour des médias. Sur le canapé de Kombini, Jacquelin Jencquel explique à Hugo Clément (ex petit journal et Quotidien) qu’elle a décidé de recourir « au suicide assisté » en janvier 2022. L’interview a été très largement reprise dans la presse (le point RTL 20 min etc.). A aucun moment le journaliste n’a précisé que Jacqueline Jencquel était l’ex vice-présidente de l’ADMD, le plus actif lobby mitant en faveur de l’euthanasie.

  • 3: Homosexualité et psychiatrie, le pape est-vraiment il homophobe ?
    « A vomir Honteux », la presse se soulève contre les propos du Pape François qui a préconisé le recours à la psychiatrie pour les enfants ayant des penchants homosexuels. Un mot polémique sorti de son contexte, faisant du pape et de l’Eglise une institution homophobe. 
  • 4 : Les tweets de la semaine
    Absence de neutralité et censure sur les réseaux sociaux : Alors que la suppression de comptes et de publications est désormais monnaie courante. Les principaux réseaux sociaux sont aujourd’hui accusés de partialité, un employé de Facebook déclare « Nous affirmons que nous accueillons tous les points de vue, mais nous attaquons très vite souvent en groupe – toutes les personnes qui présentent une -opinion qui semble contraire aux idées de gauche ».

 

                                    

19/08/2018

Feu sur la désinformation... (197)

Vous pouvez découvrir ci-dessous un numéro spécial de l'émission I-Média sur TV libertés, consacrée au décryptage des médias et dirigée cette semaine par Jean-Yves Le Gallou, président de la fondation Polémia, avec le concours d'Hervé Grandchamp. Elle comporte une sélection des meilleurs moments de l'année sur quelques uns des thèmes essentiels traités cette année.

Au sommaire :

  • 1 : Les nouveaux médias
    Ils sont omniprésents sur internet, reliés à des médias traditionnels. Ces nouveaux médias ont développé des nouveaux moyens de propagande modernes. Parfaitement adaptés aux différents réseaux sociaux, ils prêchent une vérité, bien politiquement correcte. Parmi ces nouveaux médias, on peut retrouver BRUT un média relié à France Télévision, AJ+ le média internet du groupe Al Jazeera, ou encore Francetv slash, le web média de France télévision.
  • 2 : Un an de censure et de désinformation autour des actions des identitaires
    Pendant un an, les médias ont tout fait pour diaboliser le mouvement identitaire :  fermeture des comptes Facebook et tweeter, fermeture d’une cagnotte leetchi, bobard de l’AFP autour de la manifestation du 25 novembre ou encore désinformation autour de l’opération Defend Europe au col de l’échelle.

  • 3: Doxa et censure médiatique
    Tout le long de cette année, I-Média a dénoncé la doxa médiatique et les appels à la censure. Ces comportements ont été nombreux. Pour exemple, Samuel Laurent a appelé dans l’émission C à vous à la fermeture de comptes twitter pour « trolling ». Toujours dans l’émission C à vous, Anne Elisabeth Lemoine et Patrick Cohen ont tenté d’incriminer et d’isoler le journaliste Eric Zemmour. Dans l’émission Touche Pas Mon Poste, le reporter Bernard de la Villardière s’est retrouvé face au tribunal de la bien pensance. Sur France Inter, la journaliste Caroline Beccard a dressé un portrait dithyrambique de la ministre de la santé Agnès Buzin.

 

                                  

10/08/2018

Quand Michel Drac analyse l'actualité...

Vous pouvez découvrir ci-dessous une analyse fouillée et toujours passionnante de l'actualité des mois de juin et juillet 2018 menée par Michel Drac.

Penseur non-conformiste, Michel Drac est l'auteur de plusieurs essais, dont  Triangulation - Repères pour des temps incertains (Le Retour aux Sources, 2015) ou, dernièrement, Voir Macron - 8 scénarios pour un quinquennat (Le Retour aux Sources, 2018).  Il est également le fondateur des éditions le Retour aux Sources, qui publient notamment Piero San Giorgio , Dmitry Orlov ou Howard Kunstler.

 

                              

                              

05/08/2018

Feu sur la désinformation... (196)

Vous pouvez découvrir ci-dessous un nouveau numéro de l'émission I-Média sur TV libertés, consacrée au décryptage des médias et dirigée cette semaine par Jean-Yves Le Gallou, président de la fondation Polémia, avec le concours d'Hervé Grandchamp.

Au sommaire :

  • 1 : Affaire Benalla : le gouvernement orchestre la réplique médiatique
    Après une semaine de silence, Alexandre Benalla réplique dans les médias, 3 médias en 3 jours. Barbe rasée, mains croisées docilement sur la table, c’est le retour du favori de Macron médiatrainé.
  • 2 : Le Zapping d’I-Média 
    Août, Paris va accueillir les « Gay Games », la ville la plus « gay friendly » va accueillir une sorte de jeux olympiques de la « diversité » « prônant le respect à l’égard de tous les participants ». Une communautarisation du sport mettant en avant les tendances sexuelles n’ayant aucun rapport avec une quelconque performance sportive.

  • 3: Audiences radio, c’est l’heure du mercato
    Retour sur les audiences radios. Depuis 1 an Europe 1 creuse le trou. Le mercato des journalistes pourra-t-il amener un vent de frais à la radio de Lagardère ?
  • 4 : Les tweets de la semaine
    Le Monde désire-t-il un nouveau référendum sur le Brexit ? le 27 juillet, le journal de « référence » publiait un article : « Une majorité de Britannique en faveur d’un nouveau référendum ». En réalité cette majorité est bien contestable, 42 % des britanniques désirent un nouveau vote, Ils sont presque autant à ne pas le désirer. Peut-être, demain, Le Monde publiera un article sur un deuxième vote pour confirmer l’élection d’Emmanuel Macron ?