Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

nietzsche

  • Dostoïevski, Nietzsche et la philosophie de la tragédie...

    Les éditions Le Bruit du Temps viennent de rééditer un essai de Léon Chestov intitulé La Philosophie de la Tragédie - Dostoïevski et Nietzsche. Figure de la philosophie russe du début du siècle, Léon Chestov est mort en exil à Boulogne en 1938.

    Chestov_La philosophie de la tragédie.jpg

    " La Philosophie de la tragédie est le troisième livre de Léon Chestov, une œuvre de sa première période, publiée originellement en 1901 dans Le Monde de l'art, la célèbre revue de Diaghilev, puis en volume en 1903. Chestov poursuit ici la réflexion amorcée dans Shakespeare et son critique Brandès, qui était déjà "une apologie de la tragédie" telle qu'elle apparaît dans Hamlet, Lear ou Macbeth. Son second livre, L'Idée du bien chez Tolstoï et Nietzsche, rompait plus nettement encore avec l'idéalisme en opposant la philosophie de Nietzsche, dont la rencontre l'a bouleversé, à la sagesse du romancier russe. Tolstoï (encore vivant à l'époque de la rédaction du livre) est également présent dans La Philosophie de la tragédie, mais Chestov s'attache ici, d'une manière si personnelle qu'elle trahit sans doute une expérience autobiographique, à éclairer chez le romancier de La Voix souterraine et chez le philosophe de Humain trop humain le moment où les convictions idéalistes entretenus dans leur jeunesse se sont trouvées bouleversées et où ils ont pénétré dans un domaine de l'esprit humain où les hommes n'entrent d'habitude qu'à leur corps défendant. Or c'est là, à proprement parler, pour Chestov, le domaine de la tragédie. Dès ce moment, et c'est ce qui rend son œuvre actuelle et prophétique, Chestov décrit l'idéalisme comme "semblable aux états despotiques orientaux" : "Du dehors tout apparaît splendide et bâti pour l'éternité ; mais à l'intérieur, c'est atroce." Aux tenants de l'idéalisme, c'est-à-dire à la quasi-totalité de la tradition philosophique, il préférera donc toujours les Nietzsche et les Dostoïevski : ceux qui donnent la parole à "l'homme souterrain" qui s'offense des lois de la nature et, dans la souffrance, cherche "là où personne n'avait cherché, là où, selon la conviction générale, il ne peut y avoir que ténèbres et chaos", ceux qui brisent les chaînes qui entravent l'esprit humain, avide de liberté. "

    Lien permanent Catégories : Livres 0 commentaire Pin it!
  • Nietzsche, biographie d'une pensée...

    Les éditions Actes viennent de rééditer un livre de Rüdiger Safranski intitulé Nietzsche - Biographie d'une pensée. Spécialiste de la philosophie allemande, Rüdiger Safranski est notamment l'auteur de biographies consacrées à Schopenhauer et à Heidegger.

     

    Safranski_Nietzsche biographie d'une pensée.jpg

    " Le 25 août 1900, Friedrich Nietzsche mourait à Weimar ; il avait déjà sombré dans la folie dix ans auparavant. Le 3 janvier 1889, en effet, dans une rue de Turin, il n'avait pu supporter de voir un cocher battre un cheval et s'était précipité au cou de l'animal avant de " s'effondrer comme une masse ". Cent ans plus tard, son œuvre, malgré tous les travestissements, semble avoir passé le siècle sans trop de dommage. Si on doit la réhabilitation de Nietzsche aux philologues qui ont restitué ses textes dans leur intégralité et aux historiens qui ont reconstitué sa vie, Rüdiger Safranski, lui, va plus loin. Prenant Nietzsche au mot - " J'ai peu à peu compris que toute grande philosophie jusqu'à ce jour a été la confession de son auteur et constitue ses mémoires " -, il livre ici une " biographie " de la pensée du philosophe. Au cours de sa vie, Nietzsche a endossé différents rôles, essayé plusieurs masques. Libre et frondeur, il fut tour à tour psychologue, moraliste, prophète et bouffon. Laboratoire de pensée, il n'a cessé de s'écrire lui-même ; source continuelle d'énergie, il a mis en question toute la tradition éthique et philosophique pour forger son propre destin. De fait, la critique nietzschéenne de la modernité politique et philosophique a marqué les grandes idéologies du XXe siècle, mais aussi de nombreux artistes et penseurs. Avec ferveur, l'auteur retrace une aventure de l'esprit et éclaire la pensée nietzschéenne, appréhendée à la fois dans sa sphère intime et sur la scène du monde."

    Lien permanent Catégories : Livres 0 commentaire Pin it!
  • En finir avec le cancer du nihilisme...

    Le 3 juin 2019, Pierre Bergerot recevait, sur TV libertés, Pierre Le Vigan, à l'occasion de la publication de son essai intitulé Achever le nihilisme (Sigest, 2019).

    Urbaniste, collaborateur des revues Eléments, Krisis et Perspectives libres, Pierre Le Vigan a notamment publié Inventaire de la modernité avant liquidation (Avatar, 2007), Le Front du Cachalot (Dualpha, 2009), La banlieue contre la ville (La Barque d'Or, 2011), Écrire contre la modernité (La Barque d'Or, 2012), Soudain la postmodernité (La Barque d'or, 2015), Métamorphoses de la ville - De Romulus à Le Corbusier (La Barque d'Or, 2017).

     

                                           

    Lien permanent Catégories : Entretiens, Multimédia 1 commentaire Pin it!
  • Se battre pour sauver l'Europe !...

    Vous pouvez découvrir ci-dessous un entretien donné par Julien Rochedy à Sunrise au cours duquel il aborde quelques grandes questions métapolitiques qui conditionnent l'avenir de l'Europe. Publiciste et essayiste, Julien Rochedy est une figure montante de la mouvance conservatrice révolutionnaire.

     

                                          

    Lien permanent Catégories : Entretiens, Multimédia 0 commentaire Pin it!
  • L'Amérique de Trump...

    Le nouveau numéro de la revue Réfléchir & agir (n°62 - Eté 2019) est disponible en kiosque. Le dossier est consacré à l'Amérique de Trump...

    Réfléchir&Agir 62.jpg

    Au sommaire :

    Tour d'horizon

    Antipasti

    FN-RN, la grande illusion, par Monsieur X

    DOSSIER : L'Amérique de Trump

    L'état profond étas-unien : le MIC, par Klaas Malan

    Les croisés de l'Amérique : la droite Born Again, par Klaas Malan

    Géopolitique de Trump, rupture et permanence, par Eugène Krampon

    Le régime le plus pourri du monde, par Georges Feltin-Tracol

    L'Amérique juive, par Eugène Krampon

    Entretien avec Alain Sanders

    Entretien avec Hervé Ryssen

    Grand entretien

    Michel Drac

    Réflexion

    Nietzsche, entre volonté de puissance et triomphe de la volonté, par Edouard Rix

    Histoire

    Le fascisme après Mussolini, par Christian Bouchet

    Ces lieux où souffle l'esprit

    Wewelsburg, par Edwige Thibault

    Un livre est un fusil

    Machiavel, Le Prince, par Aristide Leucate

    Notes de lecture

    Littérature

    Héros de papier, par Pierre Gillieth

    Disques

     

     

     

    Lien permanent Catégories : Revues et journaux 0 commentaire Pin it!
  • Nietzsche vu par John Cowper Powys...

    Les éditions Fata Morgana viennent de publier un court essai de John Cowper Powys intitulé Nietzsche. Écrivain anglo-gallois d'inspiration païenne, John Cowper Powys est notamment l'auteur de romans comme Les Enchantements de Glastonbury ou Owen Glendower.

     

    Cowper Powys_Nietzsche.jpg

    " « Ce n’est pas l'heure de parler abondamment de Nietzsche. Les voix du dissentiment se sont tues. La foule a cessé de hurler. Mais une chose bien pire lui arrive, la chose qu'entre toutes il redoutait le plus : on se met à l’“accepter” – les prédicateurs le citent et les théologiens l’expliquent.
    De nos jours, ce qu’il implorerait, ce sont des Ennemis – des Ennemis acharnés, implacables –, mais notre époque ne peut en produire de semblables. Elle ne peut produire que la raillerie ricanante, ou bien l’approbation conventionnelle et apeurée. »

    Cet Essai sur Nietzsche resté inédit en français, résonne comme un cri qui veut conjuguer désespoir et enthousiasme. Les passerelles entre les œuvres des deux hommes sont nombreuses et, à l’image des personnages powysiens, saturés, contradictoires, écorchés, romantiques, c’est aussi un autoportrait qu’il trace en filigrane de ce texte saisissant. "

    Lien permanent Catégories : Livres 0 commentaire Pin it!