Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

29/03/2012

Ils ont acheté la presse !...

Les éditions Jean Picollec viennent de publier Ils ont acheté la presse, une enquête de Benjamin Dormann. L'auteur, qui a été journaliste économique et a fréquenté le monde politique avant de travailler dans les milieux de la finance, lève le voile sur les grands journaux et les intérêts qu'ils servent.

 

Ils ont acheté la presse.jpg

"Dans l’affaire Dominique Strauss-Kahn, pourquoi les journalistes français ont-ils attendu sa chute, pour commencer à enfin sortir du silence et révéler ce qu’ils savaient ?
Parce que la presse d’opinion a pour priorité de contrecarrer la réélection de Nicolas Sarkozy. Du coup, elle communique plus qu’elle n’enquête ou n’informe, reproduisant trop souvent avec complaisance des scénarios mis en scène par des communicants amis.
Parce que cette presse a docilement accepté de recevoir des centaines de millions de subventions supplémentaires du pouvoir sarkozyste, plutôt que de s’intéresser aux lecteurs.
Enfin, parce qu’elle s’est de plus en plus vendue à des financiers dits « de gauche », qui, dans la presse comme ailleurs, restent des financiers. En suivant notamment de près les exemples de la reprise du Monde par Matthieu Pigasse et la gestion du Nouvel Observateur par Denis Olivennes, on découvre la réalité méconnue de leurs pratiques …
Si ce 4ème pouvoir ne joue plus son rôle aujourd’hui, c’est qu’il a accepté de se fondre dans le 5ème pouvoir que l’on pénètre ici : celui des vastes réseaux mondiaux dominants, mêlant hommes d’affaires, financiers, médias et politiques, agissant dans la plus grande discrétion, parallèlement à nos structures démocratiques. Un voyage dans les coulisses où l’on croise notamment Le Siècle, le Young Leader Arnaud Montebourg, le Bilderberger Manuel Valls, le German Marshall Fund, financeur américain de Terra Nova, initiateur des Primaires du Parti Socialiste,… et où l’on apprend les incroyables conditions de la nomination d’Herman Van Rompuy à la Présidence du Conseil Européen."

 

07/03/2012

Intrigues, coups tordus... et palinodies !

Les éditions Nouveau Monde viennent de rééditer en collection de poche le livre d'Eric Branca et d'Arnaud Folch intitulé Histoire secrète de la droite - 50 ans d'intrigues et de coups tordus. Les deux auteurs, journalistes de droite, brossent un tableau édifiant de cette famille politique et de ses tares (inconsistance, absence d'idées, de convictions et de vision du monde...) et nous livrent quelques portraits féroces et savoureux de personnages, dont certains essaient encore désespérement d'occuper le devant de la scène... A lire, avant d'aller glisser son bulletin dans l'urne !...

Histoire secrète de la droite.jpg

"Qui était la " taupe " qui, en 1961-1962, renseignait l'OAS sur les projets du gouvernement ? Qui était l'archange Gabriel, qui voulait " faire sauter " la Ve République en dévoilant les turpitudes du " gaullisme immobilier " ? Comment Giscard a-t-il, en quelques semaines, organisé son raid victorieux sur l'Élysée, et Chirac, en 1981, la défaite de l'homme qu'il avait porté au pouvoir ? Nul n'ignore plus que François Mitterrand a pris personnellement en main la promotion médiatique de Jean-Marie Le Pen à partir de 1982. Mais qui savait que leur complicité était allée jusqu'à leur faire partager, pendant plus de dix ans, le même homme de confiance ? Qui était le " corbeau " qui, en 1995-1996, renseignait le juge Halphen sur le financement du RPR ? Pourquoi Chirac a-t-il laissé, en 2004, Nicolas Sarkozy mettre la main sur l'UMP, créée deux ans plus tôt pour faire de Juppé son dauphin et comment Sarkozy a-t-il exploité le CPE pour couper les ailes de Villepin, juste avant que l'ouragan Clearstream n'achève le travail ? Comment Sarkozy a-t-il réussi, en 2007, son OPA sur l'électorat de droite, avant de le laisser orphelin de ses rêves en 2008 ? Année après année, Eric Branca et Arnaud Folch racontent, en 50 chapitres, les coulisses de la droite française."

08/11/2011

Le doux monstre de Bruxelles...

Les éditions Gallimard viennent de traduire un pamphlet de l'auteur allemand Hans Magnus Enzensberger intitulé Le doux monstre de Bruxelles ou L'Europe sous tutelle. Observateur critique et pessimiste de la société contemporaine, Hans Magnus Enzensberger est notamment l'auteur de Médiocrité et folie (Gallimard, 1991), Hammerstein ou l'intransigeance (Gallimard, 2010) ou Politique et crime (Gallimard, 2011).

 

Doux monstre de Bruxelles.jpg

"Dans ce bref pamphlet, Hans Magnus Enzensberger s'attaque frontalement à l'Europe. Une provocation supplémentaire de la part de cet Européen convaincu ? Non, un cri d'alarme contre la bureaucratie bruxelloise qui, sous prétexte d'harmoniser, détruit peu à peu l'idéal qui a présidé à la construction de l'Union. Absence de démocratie flagrante, organismes innombrables, langue sclérosée, l'Europe, Enzensberger en est convaincu, travaille aujourd'hui à sa perte. Une contribution argumentée et mordante au débat sur l'avenir de l'Europe."

02/11/2011

La politique par l'injure !...

La maison d'édition L'Editeur publie sous la direction de Bruno Fuligni un Dictionnaire des injures politiques. Rangés par ordre alphabétique, les hommes politiques se voient attribuer les injures, piques saillies et autres bons mots qui leur ont été adressées par leurs adversaires... ou par leurs "amis" ! Bruno Fuligni, maître de conférence à Sciences-po, est l'auteur de nombreux ouvrages dans lesquels il aborde parfois la politique sous des angles insolites, comme dans L'Etat, c'est moi (Editions de Paris, 1998) une histoire des monarchies privées et des principautés de fantaisie, ou dans Votez fou (Horay, 2007), un catalogue des candidats bizarres, utopistes, chimériques, mystiques, marginaux, farceurs et farfelus, de 1848 à nos jours... 

Injures politiques.jpg

De la naissance de la République à nos jours, un florilège tour à tour amusant, ridicule et parfois terrible de ce que les hommes et les femmes politiques français ont dit et écrit de leurs adversaires.

" Bayrou fait l’impression de l’amant qui craint la panne… "

" Bernard Kouchner, un tiers-mondiste, deux tiers mondain."

" Fabius est au Premier ministre ce que le Canada Dry est à l’alcool. "

" La présidentielle, Hollande y pense en nous rasant. "

Quand j’écoute Chirac, je pense à cette phrase d’un humoriste anglais : « Il ment tellement que l’on ne peut même pas croire le contraire de ce qu’il dit. »"

" Ségolène Royal, une Frédégonde qui serait passée par la Star Ac ! "

" Sarkozy est passé de la présidence bling-bling à la présidence couac-couac ! " 

 

" Dépouillé de son auréole ou de ses attributs de croquemitaine, Dany-le-Rouge apparaît aujourd’hui réduit à ses véritables proportions : une Brigitte Bardot de

 

 

la contestation, un produit publicitaire, comme on en fabrique chez Bleustein-Blanchet ou en première page de France-Dimanche."

 

30/08/2011

La crise nous interpelle !...

Hervé Juvin analyse dans cet chronique donnée à Realpolitik.tv au cours du mois d'août 2011 les derniers rebondissements de la crise. Il évoque notamment la mise en oeuvre, au travers de la crise financière, d'une stratégie indirecte de démolition de l'euro et de l'union européenne... Intéressant, comme toujours !...

 


Hervé Juvin : "la crise nous interpelle" par realpolitiktv

15/08/2011

Un terroriste très néo con...

Dans le numéro 72 de Flash, le journal gentil et intelligent, on s'intéresse au très étrange Anders Behring Breivik, puis on part crapahuter sur les cyber champs de bataille où la guerre fait rage. Pour nous remettre de nos émotions, Philippe Randa nous commente le hit parade de l'été - sexe, pognon et politique – avant de nous laisser partir faire la teuf avec Topoline à Saint Eustache, au concert de Pierre Henry ... Bonne lecture !

 

 

Anders Behring Breivik, Christian Bouchet, Clovis Casadue,barbouzes, Iran, CIA, Mossad, Cyberattaques, Troisième guerre mondiale, Marie-Claude Roy , Maurras, Action Française, François Marcilhac, Arnaud Guyot-Jeannin, Sexe, pognon, politique, Philippe Randa, Ramezanali Vashegani Farahani, Pierre Henry, techno, Saint Eustache, Topoline

 

Au sommaire :

 

Anders Behring Breivik, un terroriste très néo con : Christian Bouchet balaie les fantasmes et Clovis Casadue débusque les barbouzes

 

Purges des scientifiques en Iran : pas de vacances pour la CIA et le Mossad

 

Cyberattaques : la Troisième guerre mondiale fait rage ; Marie-Claude Roy se planque

 

Maurras (suite et fin) : qu'en dit-on à l'Action Française ? François Marcilhac se confesse dans ce numéro

 

Le pouvoir économique a-t-il totalement mangé le pouvoir politique ? Eléments de réponse avec Arnaud Guyot-Jeannin

 

Sexe, pognon et politique : le hit parade de l'été commenté par Philippe Randa

 

Culture iranienne ? L'intellectuel iranien Ramezanali Vashegani Farahani malmène les idées reçues

 

Pierre Henry : le père de la techno a fait trembler Saint Eustache ; Topoline y était