Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

07/10/2017

La Bretagne, une terre d'hommes enracinés et aventureux...

Vous pouvez découvrir ci-dessous « Être Breton », une vidéo de l'Institut Iliade consacré à l'identité bretonne...

 

                              

15/09/2017

Intra muros...

Les éditions Via Romana viennent de publier le journal de prison de Pierre-Antoine Cousteau sous le titre Intra muros. Journaliste, plume de Je suis partout depuis les débuts du journal et ami de Lucien Rebatet, Pierre-Antoine Cousteau a cosigné avec lui Dialogues de vaincus (Berg international, 1999), tirés des échanges qu'ils ont eu au cours de leurs huit années de captivité, après leur condamnation pour faits de collaboration.

 

Cousteau_Intra muros.jpg

" Incarcéré à Fresnes le 12 janvier 1946, Pierre-Antoine Cousteau ne retrouve la liberté que le 18 juillet 1953, et son premier acte d'homme libre est d'aller fleurir la tombe de sa maman disparue, à Saint-Andréde-Cubzac. Mais quelle est donc sa vie de captif, durant ces 17 mois à Fresnes dont 141 jours aux chaînes, et 7 ans à Clairvaux et Eysses ? Le journal inédit publié ici, soixante ans après sa mort prématurée à 52 ans de suites d'un cancer lié à sa détention, dévoile le rude quotidien du journaliste et de ses compagnons d'infortune, resté droit dans ses bottes et attentif au monde extérieur. Devenu l'intime de Lucien Rebatet, l'ancien rédacteur en chef de Je suis partout lit et écrit. Il lit énormément et exprime son bonheur à découvrir Proust, Rivarol, Aymé, Wilde, Shaw, Huxley, Nietzsche, France, Dostoïevski, Machiavel, Hemingway, Anouilh, Laurent, Mohrt, Koestler, etc., et écrit plus encore, « il écrit plus librement qu'il n'eût pu le faire en homme libre » : ses réflexions devant la mort, Dieu, les religions, la démocratie, la poésie, la littérature, le bagne, la fidélité à ses engagements, et son pessimisme souriant se retrouvent aussi en des pensées et aphorismes où se concentre son regard sur la vie. Il écrit ce qu'il est. Le résultat, outre ses lettres à son épouse Fernande et à son frère le célèbre commandant Cousteau, c'est ce journal, Intra muros, qui n'est de fait pas un journal comme les autres mais une chronique de huit ans d'éditoriaux du plus haut intérêt. Une comédie humaine sans concession pour ses contemporains, juges, politiques, écrivains et journalistes, acteurs ou témoins de l'effondrement de l'Occident moderne. "

17/07/2017

Tuer et mourir pour Dieu...

NRH HS 14.jpg

 

Le quatorzième numéro hors-série de La Nouvelle Revue d'Histoire est en kiosque. Il est consacré aux guerres de Religion.

Au sommaire de ce numéro :

Tuer et mourir au nom de Dieu par Philippe Conrad

La France du "temps des troubles". Chronologie

Charles Quint face à la dissidence protestante par Flore Gallois

Les anabaptistes de Münster

Prophétisme et révolte paysanne en Souabe (1524 - 1525)

Les origines du conflit dans le royaume de France par Philippe Conrad

1561. Le colloque de Poissy par Martin Benoist

Un royaume dans le chaos des guerres civiles par Jean Kappel

Le siège de Rouen par Emma Demeester

La surprise de Meaux par Philippe Fraimbois

La disgrâce de Michel de L'Hospital par Philippe Parroy

Le massacre de la Saint-Barthélemy par Philippe Conrad

Le vandalisme huguenot par Evelyne Navarre

La marche vers le trône d'Henri de Navarre  par François Forestier

Le meurtre du duc de Guise par Constance de Roscouré

L'assassinat d'Henri III venge la mort d'Henri de Guise par François de Rouvre

L’édit de Nantes rétablit la paix religieuse par Emma Demeester

La Rochelle résiste à Richelieu par Philippe Fraimbois

Cromwell écrase l'Irlande catholique par Evelyne Navarre

La révocation de l'édit de Nantes par Philippe Parroy

Le Midi protestant résiste : la guerre des camisards par Philippe Parroy

Louis XVI et les Juifs par Philippe Conrad

L'Islam et la guerre par Jacques Berrel

 

27/06/2017

La France vassale...

Nous vous signalons la publication du vingtième numéro de la revue Perspectives libres consacré à la vassalisation de la France.

La revue Perspectives libres, dirigée par Pierre-Yves Rougeyron, est publiée sous couvert du Cercle Aristote et est disponible sur le site de la revue ainsi qu'à la librairie Facta.

 

Perspectives libres 20.jpg

Au sommaire de ce numéro :

Dossier : la France vassale

Relever la tête – Pierre-Yves ROUGEYRON

Une France triangulée sur le plan des idées en politique étrangère – Clément NGUYEN

L’Etat ? du Droit ! – Lucas LEROUX

La France contre le Management – Baptiste RAPPIN

La nation qui rasait les murs – De la vassalisation et de l’auto-vassalisation de l’Espagne – Nicolas KLEIN

Quelle géographie pour la France ? – Julien FUNNARO

Libres pensées

Au cœur du délire paranoïde, une analyse psychiatrique d’une fiction littéraire. Maurice G. Dantec, Les Racines du Mal – Léo GONNET

Entretien avec le Dr Jack Rasmus sur son ouvrage « Systemic Fragility in the Global Economy » – Entretien réalisé par Julien FUNNARO

Libres propos

Harry Potter face aux électeurs – Françoise BONARDEL

Quand les écrits de Ricardo et de Mill étayent ou réfutent les plaidoyers des économistes officiels en faveur de la mondialisation – Paul A. SAMUELSON

Vers la fin du régime de protection exorbitant des investisseurs étrangers ? – Franck DUHAUTOY

Mauricio Macri et la nouvelle position de l’Argentine sur les routes de la drogue – Matias MAGNASCO

08/05/2017

Comment nous sommes devenus américains...

Les éditions Gallimard viennent de publier un nouvel essai de Régis Debray intitulé Civilisation - Comment nous sommes devenus américains. Penseur républicain, Régis Debray est l'auteur de nombreux ouvrages, dont, dernièrement Un Candide à sa fenêtre (Gallimard, 2015), qui regroupe ses récentes chroniques.

 

Debray_civilisation.jpg

" C’est quoi, une civilisation? Comment ça naît, comment ça meurt? L’effacement de la nôtre nous aide à répondre à ces questions vieilles comme le monde.
De la CIA au rap, de House of Cards à Baron noir, des primaries à nos primaires, c’est cette imprégnation de notre culture nationale par la civilisation américaine que Régis Debray dévoile avec une gaieté frondeuse, en reliant les menus faits de notre quotidien à l’histoire longue de l’humanité.
Illustrée par l’exemple de la Grèce antique face à l’Empire romain, l’invariable grammaire des transferts d’hégémonie éclaire notre présent d’une façon insolite et pénétrante.
Une prise de recul qui, tout en abordant de plein fouet l’actualité, surprendra également pro- et anti-américains."

28/04/2017

La France atlantiste ou le naufrage de la diplomatie...

Les éditions du Cerf viennent de publier un essai d'Hadrien Desuin intitulé La France atlantiste ou le naufrage de la diplomatie. Géopoliticien, ancien élève de l’École spéciale militaire de Saint-Cyr, Hadrien Desuin commente régulièrement l’actualité internationale dans Causeur, Conflits et Figarovox.

 

Desuin_France atlantiste.jpg

" Comment, en dix ans, la France est-elle devenue la vassale de l’Amérique ? L’Élysée, le supplétif de la Maison-Blanche ? Le Quai d’Orsay, le sanctuaire du néoconservatisme ? Comment, sur deux quinquennats, Nicolas Sarkozy puis François Hollande ont-ils enterré la politique d’indépendance qu’avaient poursuivie Charles de Gaulle et François Mitterrand ? Comment Bernard Kouchner puis Laurent Fabius ont-ils imposé au ministère des Affaires étrangères l’idéologie atlantiste promue par des cercles libéraux et des intellectuels médiatiques ? Comment ce moralisme nous a-t-il conduits à l’impuissance et au cynisme ?
De 2007 à 2017, de l’Afghanistan à la Libye et à la Syrie, de Téhéran à Ryad et de Moscou à Kiev en passant par Washington, Bruxelles et Berlin, du Conseil de l’ONU et du Commandement de l’Otan à la Commission européenne, c’est la face cachée de notre démission diplomatique, faite de redditions historiques, d’erreurs stratégiques et de carences militaires, que révèle ici Hadrien Desuin.
Un essai magistral appelant à ce que la France retrouve enfin l’intégrité et la singularité que le monde attend d’elle. "