Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

05/02/2017

Feu sur la désinformation... (123)

Vous pouvez découvrir ci-dessous un nouveau numéro de l'émission I-Média sur TV libertés, consacrée au décryptage des médias et dirigée par Jean-Yves Le Gallou, président de la fondation Polémia, avec le concours d'Hervé.

Au sommaire :

  • 1 : Election présidentielle le bowling médiatique
    Jeu de chamboule-tout au sommet. Le but ? Faire tomber tous les candidats pour ouvrir un boulevard à Emmanuel Macron : Fillon, Marine le Pen, le Ps, ils sont tous attaqués alors que Macron fait la Une de l’Express.
  • 2 : Le zapping d’I-média
    Médiapart et Quotidien de Yann Barthès interdits d’accès aux Assises présidentielles du Front National à Lyon. Une manière de se protéger contre des militants de gauche à carte de presse.
    « Des câlins à la frontière américano -mexicaine », un événement totalement fabriqué et médiatisé pour contrer la politique d’immigration de Donald Trump, une séquence émotionnelle offerte par la chaine France Info.

  • 3 : Muslim ban, Trump ban
    Méchant, indigne, raciste, le « muslim ban » dans le viseur. L’ONU, Barack Obama, Mark Zuckerberg, les puissants s’élèvent contre le président Trump qui applique le programme pour lequel il a été élu.
  • 4 : Les tweets de la semaine
    Désintox, Maurice Szafran, l’AFP, Guillaum Auda, Hugo Clément et Yann Barthès, France Info, Alain Marshall, Ils sont tous nominés pour les bobards d’or 2017. La cérémonie aura lieu le 06 février au théâtre du gymnase, à Paris. En attendant, vous pouvez voter jusqu’à dimanche soir pour votre bobard préféré.
  • 5 : Quotidien : diffamation par amalgame
    Quand diffamation et amalgame font bon ménage : Le journaliste de Quotidien, Paul Larrouturou bousculé pendant un reportage sur Marine Le Pen. Le Front National devient par magie responsable du service de sécurité du salon des entrepreneurs.

 

                              

29/01/2017

Feu sur la désinformation... (122)

Vous pouvez découvrir ci-dessous un nouveau numéro de l'émission I-Média sur TV libertés, consacrée au décryptage des médias et dirigée par Jean-Yves Le Gallou, président de la fondation Polémia, avec le concours d'Hervé.

Au sommaire :

  • 1 : Marche pour la vie, médias dans le déni
    Bataille des chiffres, tentative de censure, A Paris, la « Marche pour la Vie » du 22 a bousculé la bien pensance. Les médias minorent le nombre de manifestants et mentent au sujet du délit d’entrave numérique relatif à l’IVG, un texte prétendument destiné à lutter les sites de « désinformation » sur l’avortement. Une loi liberticide soutenue par la classe médiatique. Aujourd’hui, être contre l’avortement est devenu interdit, à quand le prochain délit d’opinion ?
  • 2 : Le zapping d’I-média
    Gilbert Collard versus Laurence Ferrari : Le 22 janvier dans Punchline sur C8. Le député Front National, affirme que « l’OTAN est une structure dépassée ». La journaliste lui rétorque que l’OTAN nous protège contre l’ennemi. Mais quel ennemi ? Laurence Ferrari n’a pas su répondre.
    Plus Belle la vie est-elle un programme de gauche ? c’est la question que s’est posé le journal Le Parisien avec un dossier consacré au feuilleton de France 3. La série prône la légalisation du cannabis, le mariage homosexuel, et l’accueil des réfugiés, pourtant, le producteur de la série, Hubert Besson dément : « Plus belle la vie n’est ni de gauche ni de droite ».

  • 3 : Investiture de Trump : Bataille de chiffres, médias poubelles
    Concours du point Godwin sur Donald Trump. Le nouveau président des Etats-Unis est devenu le bouc émissaire de la presse bien-pensante. Dénigrements, censures, mensonges et calomnie ; plus rien ne les arrête !
  • 4 : Les tweets de la semaine
    Emmanuel Macron accusé d’avoir utilisé l’argent de Bercy pour « des frais de bouche ». Pour Jean-Yves Le Gallou, c’est l’arbre qui cache la forêt. Mieux vaudrait s’intéresser aux liens d’Emmanuel Macron avec le groupe Drahi, aux études politiques de stratégie de la société Proxem : des études dont on ne connaît pas le moyen de financement.
  • 5 : Les Décodeurs du Monde, police de la presse
    Police de la presse, apôtres de la vérité. Les décodeurs du Monde vous présentent leur dernier né : « Vérificator ». L’outil juge le sérieux des sites d’informations. De quoi garantir la mainmise de leur propagande.

                      

22/01/2017

Feu sur la désinformation... (121)

Vous pouvez découvrir ci-dessous un nouveau numéro de l'émission I-Média sur TV libertés, consacrée au décryptage des médias et dirigée par Jean-Yves Le Gallou, président de la fondation Polémia, avec le concours d'Hervé.

Au sommaire :

  • 1 : Pub : la censure à sens unique
    La publicité des Survivants dans le Figaro pour la Marche Pour la Vie choque les bienpensants. Daphné Burki, l’animatrice de la Nouvelle Edition sur Canal +, s’indigne : Pour elle, le message véhiculé par cette publicité est « dangereux ». Y a-t-il une censure dans la publicité ? Décryptage dans I-média
  • 2 : Le zapping d’I-média
    Le Moment Meurice : l’humoriste de France Inter a « honte d’être français ». Une honte toute relative : avec 5300€ par mois pour ses 5 minutes quotidiennes, Guillaume Meurice n’a pourtant pas honte de travailler sur une radio publique française.

    Débat sur le Brexit sur LCI avec Jean-Sébastien Ferjou, directeur de la publication d’Atlantico. Ferjou dénonce une vision « apocalyptique » des experts en économie en cas d’adoption de victoire du Oui. Aujourd’hui, la Grande-Bretagne est le pays qui a les meilleures performances européennes.
    Reportage d’I-télé sur les entreprises en Angleterre qui vivent dans un « climat d’incertitude ». Une incertitude et une peur entretenues par les médias.

  • 3 : Enquête Exclusive à Saint Denis : Tabou médiatique
    Reportage d'Enquete Exclusive à Saint-Denis présenté par Bernard de la Villardière. Enora Malagré, la chroniqueuse de Touche Pas A Mon Poste, s’indigne : Pour elle, le travail journalistique de Bernard de la Villardière est un appel à l’« islamophobie ». Depuis le reportage sur la ville de Sevran, le présentateur de Sans Tabou et d'Enquete Exclusive est dans le viseur de la presse bien-pensante. Décryptage de la construction d’un tabou médiatique.
  • 4 : Les tweets de la semaine
    Le tribunal constitutionnel fédéral allemand rejette la demande d’interdiction du NPD accusé d’être un parti « néo-fasciste ». L’AFP publie une dépêche et une photo du visage du président du tribunal caché par son mortier. Une manière de suggérer que la décision n’est pas acceptable et que le président devrait avoir honte de cette décision.
  • 5 : Météo : le gouvernement fait la pluie et le beau temps
    Les présentateurs de météo convoqués par le ministre de l’environnement Ségolène Royal pour « véhiculer les messages essentiels aux Français ». La météo est-elle indépendante ? Est-elle à l’abri de la propagande de l’Etat ? I-Média réinforme.

 

                                         

15/01/2017

Feu sur la désinformation... (120)

Vous pouvez découvrir ci-dessous un nouveau numéro de l'émission I-Média sur TV libertés, consacrée au décryptage des médias et dirigée par Jean-Yves Le Gallou, président de la fondation Polémia, avec le concours d'Hervé.

Au sommaire :

  • 1 : « Sextape » Russe de Trump, l’orgie d’intox.
    « Moscou aurait de quoi compromette Trump, dont une sextape » ce sont les titres du 11 janvier. La presse va s’emballer autour d’un pseudo rapport des renseignements américains non vérifié. Une rumeur, une affaire qui fait pschitt. Les Russes, Trump, une sextape: tous les démons de la presse sont réunis pour faire un cocktail d’intox.
  • 2 : Le zapping d’I-média
    Lapsus de Myriam Encaoua sur « I-télé » qui regrette que les politiques s’adressent directement à la population française par l’intermédiaire des réseaux sociaux. Les journalistes permettraient de « brouiller et de critiquer » le discours des hommes politiques.

  • 3 : Interview d’Assad : Mais diable, où est Boulevard Voltaire ?
    Délégation française en Syrie pour rencontrer Bachar Al Assad. La délégation attaquée devient dans les médias une « délégation retardée ». Les journalistes étaient présents pour interroger le président Syrien, 3 médias sont cités. Dans la réalité ils étaient quatre : « Boulevard Voltaire » était présent mais a été occulté par la presse.
  • 4 : Les tweets de la semaine
    Condamnation de Dominique Bejach pour pédophilie en Angleterre. L’affaire a été masquée par la classe médiatique : Ce sont les médias de réinformation qui ont publié cette actualité. Les médias alternatifs ont ensuite été accusés de manipulation : le huffington post titrait le 05 janvier : « Comment la fachosphère utilise la condamnation d’un pédophile pour éclabousser Arnaud Montebourg ».
  • 5 : Laurence Haim : Rapports incestueux entre Macron et les médias
    Laurence Haïm, l’ancienne correspondante d’I-télé aux Etats-Unis retourne sa veste et passe du journalisme à la politique : le 11 janvier elle a annoncé rejoindre l’équipe d’Emmanuel Macron, « l’Obama Français ».
    Interview de Robert Ménard, maire de Béziers et ancien journaliste : Pour lui, ce changement de carrière est une illustration des « rapports incestueux presse-politique »
    Décryptage de rapports entre Macron et les médias.

 

                                 

08/01/2017

Feu sur la désinformation... (119)

Vous pouvez découvrir ci-dessous un nouveau numéro de l'émission I-Média sur TV libertés, consacrée au décryptage des médias et dirigée par Jean-Yves Le Gallou, président de la fondation Polémia, avec le concours d'Hervé.

Au sommaire :

  • 1 : Migrants et vote FN, le pur bobard d’Europe 1 :
    « Dans un petit village du Loiret, l’arrivée des "migrants" a fait reculer le FN » : C’est le reportage de Mélanie Nunes, reporter pour Europe 1.
    Pour la journaliste, la cohabitation entre la centaine de « migrants » et les habitants s’est bien passée. Mieux : les habitants, après avoir rencontré les « migrants » ne peuvent plus voter pour le Front national.
    3 affirmations, mais en réalité 3 bobards dictés par une seule idéologie.
    I-Média décrypte.
  • 2 : Le zapping d’I-média
    Retour des « envahisseurs » à Calais : un retour annoncé par TV Libertés au moment du démantèlement de la jungle.

    Au bord de l’océan Pacifique, des Chamans récitent des cantiques pour prédire l’année 2017 : Une année qui s’annonce morose à cause de l’élection de Donald Trump. Une communication bien rodée : 6 chamans pour une dizaine de journalistes.

  • 3 : CyberINFAUX : intox russophobe mondiale
    Cyber Guerre Russe, la russophobie a encore frappé. Le 30 décembre le Washington post accuse les hackers russes d’avoir piraté le réseau électrique américain. Hystérie sur les réseaux sociaux et dans les agences de presse. Quand la presse mondiale fait de la cyberINFAUX.
    I-média Réinforme.
  • 4 : Les tweets de la semaine
    Intox du gouvernement autour des incendies de la Saint Sylvestre. Véritable marronnier de l’intox gouvernementale. Exception cette année : la presse a dénoncé les mensonges de Bruno Le Roux le nouveau ministre de l’intérieur
    Quand Bernard Cazeneuve rend visite au commissariat de Sarcelles, c’est Tintin au pays des soviets: En 2012 lors d’une visite du ministre de l’intérieur, le matériel et le personnel du commissariat de Sarcelles ont été remplacés. Une véritable mise en scène pour les officiels.
  • 5 : Vie sexuelle des Parisiens :
    Les médias vérolés par un site porno. « Emancipée libérée, la sexualité des Parisiens passée au crible ». C’est le titre des journaux du 4 janvier reprenant un sondage IFOP commandé par un site porno : « cam4 », ce même site présenté dans les médias comme un site de « rencontre ».
    I-Média décrypte.

 

                              

01/01/2017

Feu sur la désinformation... (118)

Vous pouvez découvrir ci-dessous un nouveau numéro de l'émission I-Média sur TV libertés, consacrée au décryptage des médias et présentée cette semaine par Hervé.

Au sommaire :

  • 1 : Anis Amri portrait médiatique
    Portrait médiatique du terroriste de Berlin : Les médias ont dressé le portrait du terroriste abattu à Milan le 22 décembre dernier, à travers 2 angles médiatiques : « désislamisation » et "sentimentalisme inversée ". Bobard pour Jean Quatremer qui affirme que le « Front National s’est planté » puisque Anis Amri n’est pas un migrant, et Charles Consigny pour qui « le risque de terrorisme en « Europe est quasi nul »
  • 2 : Le zapping d’I-média
    Séquence de propagande à propos des "réfugiés" : sur France Culture dans une émission « #J’accueille un réfugié chez moi ». France 24 diffuse un grand reportage dans un centre d’accueil de "migrants" et ouvre le sujet sur des enfants alors que la plupart des "migrants" sont de jeunes hommes.

    Interdiction des châtiments corporels finalement adoptée par le Parlement. France info tv fait une comparaison des législations européennes « la Suède est le premier [pays] à les avoir bannis ». La chaine du canal 27 illustre le sujet avec des images d’un parc d’attractions. Une manière d’exprimer que l’interdiction des châtiments corporels amène au bonheur.

  • 3 : Noël médiatique : entre déni et dénigrement
    Zoom sur le traitement médiatique de la fête de Noël, Noël ce mot interdit. France inter champion hors catégorie du dénigrement cathophobe avec les « humoristes » Guillaume Meurice et Antoine Bueno. Jean-Pierre Pernault reste le gardien des traditions en lançant 2 sujets sur les crèches, dans son journal « au cœur des régions ».
  • 4 : Les tweets de la semaine
    Bobard par occultation pour BFMTV : En Allemagne, 6 syriens et un libyen tentent d'incendier un SDF. BFMTV va cacher les nationalités : « Allemagne : sept individus tentent de mettre le feu à un sans-abri ».