Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

10/08/2016

On attendra Victoire...

Les éditions Auda Isarn viennent de publier un livre d'Arnaud Bordes, composé d'un court roman, intitulé On attendra Victoire, et d'un journal littéraire, Parce que l'automne est faux, qui couvre la période 2004-2015, le tout avec une superbe couverture réalisée par Orick. Editeur, créateur des éditions Alexipharmaque (qu'il évoque dans son journal !...), Arnaud Bordes est l'auteur de plusieurs recueils de nouvelles comme Voir la vierge, Le bazar de Clodagh et La matière mutilée, ainsi que d'un court roman, Pop conspiration, parus, pour l'essentiel, chez Auda Isarn.

 

Bordes_on-attendra-Victoire.jpg

" On attendra Victoire

Le monde est tombé, tout est fini, mais tout a peut-être recommencé.

Il y a des flics, des agents secrets, des conseillers occultes.

Il y a une présence féminine, silhouette qui s'ébauche, pour mieux disparaître.

ils passent, ont passé; ne sont déjà plus que des noms sans importance, déjà plus que des documents classifiés.

Et ils se sont entretués, ils ont échangé au milieu des ruines.

Ils ont parlé de complots, d'officines, d'un peu de littérature, de coucheries, de meurtres et de fleurs.

  Parce que l'automne est faux

Un journal mêlé de notes et de souvenirs de lectures, de conversations avec des amis, de textes abandonnés. C'est le temps qu'il fait, de très courts voyages, deux ou trois villes : ce sont des terrasses de café, des autodafés, des disques, les automnes d'avant. "

14:00 Publié dans Livre | Lien permanent | Commentaires (0) | Tags : arnaud bordes, orick |  Facebook | Pin it! |

31/05/2013

La rue abattra les tyrans !...

Nous vous signalons la parution de la revue Rébellion (n°58, mai-juin 2013). Vous pourrez notamment lire dans ce numéro des articles de Thibault Isabel et de Xavier Eman ainsi qu'un entretien avec Arnaud Bordes et un article de fond sur les positions de Jean-Claude Michéa.

 

Rébellion 58.jpg

Au sommaire :

ÉDITORIAL
La critique moralisante

RÉFLEXION
La rue abattra les tyrans !
Découragement ? par zentropa 

INTERNATIONAL
Venezuela. Viva Chavez !
Elections Italiennes. Entre populisme et paralysie par Xavier Eman 


Le Printemps arabe change-t-il la géopolitique du Proche-Orient ? par Terouga 

Chine. Le XVIIIème Congrès du PCC. Fantômes dans la brume. par

ENTRETIEN

Rencontre avec Lucien de Gouverner par le chaos. Ingénierie sociale et mondialisation.

IDÉES

Perspectives Michéennes. La triple transformation libérale par Charle Robin

PHILOSOPHIE

L'esquisse d'une éducation non conformiste dans la pensée de Confucius par Thibault Isabel.

FIGURE
Alexandre Douguine. Révolte contre le monde post-moderne.


CULTURE
Rap & Business. Qui veut la part du Ghetto ?
Rencontre avec Mathias Cardet. L'effroyable imposture du Rap.

Entretien avec Arnaud Bordes. Chroniques livres et musique.

04/04/2013

Pop conspiration...

Arnaud Bordes, responsable des éditions Alexipharmaque, publie aux éditions Auda Isarn Pop conspiration, un roman dédié à son maître Jean Parvulesco. Arnaud Bordes a déjà publié plusieurs recueils de nouvelles comme La matière mutilée (Auda Isarn, 2010),  Le Bazar de Clodagh (Auda Isarn, 2007) ou Voir la vierge (Auda Isarn, 2006).

 

pop conspiration.jpg

" C'est l'été. Anne-Marie Pop ne fait rien, lit sous son balcon, dans le poster du soleil. Mais cet été là est aussi comme l'envers de l'Histoire, quand autour d'elle s'agitent complots et conspirations.
Le nouveau roman très parvulescien d'Arnaud Bordes sur fond de Byrds et de Joy Division."

15/11/2010

La guerre des Zombies

World war Z et Guide de survie en territoire zombie, de Max Brook, viennent d'être réédités en collection de poche. Parfaitement réussie, cette fable grinçante, et dans le fond assez traditionaliste, avait fait l'objet dans le revue Eléments (n°132, juillet septembre 2009), sous la plume d'Arnaud Bordes, d'une recension que nous reproduisons ici.

Zombies.jpg

 

La guerre des zombies

La prochaine guerre ne sera ni nucléaire ni conventionnelle.

Et ses motifs ne seront pas politiques. La prochaine guerre sera la guerre des zombies. D'ailleurs, et la disparition complète de l'humanité fut évitée de peu, elle a déjà eu lieu. Tel est du moins le postulat, car World War Z, présenté comme histoire orale, comme document pour l'histoire, vient a posteriori puisque l'auteur, missionné par l'ONU (encore affaiblie après sa quasi-destruction - rien n'échappe aux zombies et surtout pas les organisations mondialisées) de Dachang en Chine à Parnell dans le Tennessee, du Rajasthan à Sydney, du lac Baïkal à Kyoto, a enquêté auprès de divers survivants de toutes origines et professions dont il livre les témoignages. Au travers de points de vue multipliés, qui se recoupent, se complètent, se superposent subtilement et ordonnent donc une polydiégèse des plus fascinantes (des plus brillantes même), l'épidémie - sa propagation apocalyptique, son horreur, les bouleversements géopolitiques, sociaux, économiques qu'elle provoque - est ainsi progressivement renseignée.

Assurément, comme dans toute histoire de zombies, et selon que nous l'ont désormais appris les films de George A. Romero, dont l'auteur, Max Brooks (fils de Mel), est le thuriféraire et l'obligé, il n'y pas là que boucherie gore et viandes plus ou moins avariées. Une critique, une allégorie également, se font jour, du consumérisme et de l'individualisme contemporains, des monades urbaines qui sont connectées à tout mais liées à rien, qui ont remplacé les relations humaines par la communication en réseau, aussi vide que proliférante, et qui errent, sans passé ni avenir, dans l'immédiateté d'un présent perpétuel et l'assouvissement de leurs pulsions.

Retrouvons, semble-t-on nous dire dans World War Z, à peine de nous transformer en zombies, les grands récits collectifs, prescripteurs de durée, de temps et d'histoire: l'humanité n'aura jamais remporté la guerre contre les morts-vivants qu'en retrouvant ses fondations, qu'en se retrouvant elle-même. Une réussite littéraire.

Quant à l'aspect pratique, Max Brooks ne l'omet pas avec Guide de survie en territoire zombie, où l'on trouvera nombre de conseils des plus avisés, tandis que tout est rigoureusement analysé, les avantages comme les inconvénients: armes adéquates (préférez le pied-de-biche, le calibre 22, l'arbalète) et techniques de combat; sécurisation d'un périmètre, lieux offrant la plus efficace défense passive (préférez quais et docks, prisons, étages d'immeubles) ; fuites, déplacements et transport (évitez les zones urbaines, les plaines, préférez les forêts, le vélo, le véhicule blindé) ... En outre, c'est d'importance, le zombie, ses origines, sa nature, ses aptitudes, sont étudiés. Par exemple, le mal est viral, provoqué par le Solanum qui « envahit la circulation sanguine à partir de la blessure initiale et atteint rapidement le cerveau », le virus utilisant les cellules des lobes frontaux pour se multiplier, ce qui les détruit au passage ... Et la durée de vie d'un mort-vivant, « le temps pendant lequel il fonctionne avant de pourrir sur pied", est estimée entre trois et cinq ans. De même, on ne confondra plus - mais la méprise est aisée, il est vrai - le zombie vaudou, qui relève de néfastes pratiques de magie noire, et, donc, le zombie (le vrai) épidémique et infecté. Utile et préventif!

Arnaud Bordes (Eléments n°132, juillet septembre 2009)

04/09/2010

La voie stratégique !

La Voie Stratégique est le titre d'une nouvelle revue bimestrielle, éditée en Suisse et vendue en kiosque, consacrée à la stratégie, à la géopolitique et à la chose militaire. Dirigée par Laurent Schang, l'auteur du Constat d'Occident (Aléxipharmaque, 2007) et de Kriegspiel 2014 (Le-Mort-Qui-Trompe, 2009), la revue bénéficie notamment du concours de l'historien et spécialiste de la stratégie Jean-Jacques Langendorf ainsi que de celui d'Arnaud Bordes. Le premier numéro est consacré à l'Afghanistan et aux différents conflits qui s'y sont déroulés jusqu'à aujourd'hui.

Voie stratégique.jpg

 

 

27/06/2010

La crise de l'homme moderne...

La revue Rébellion publie son numéro 42 sur le thème "La crise de l'homme moderne". On pourra y lire un entretien avec Michel Maffesoli et un autre avec Thibaut Isabel ainsi des recensions de Comment peut-on être païen ? d'Alain de Benoist et de La matière mutilée d'Arnaud Bordes.

A noter que la revue dispose d'un site : Rébellion

Rébellion 42.png
Au sommaire : 

EDITORIAL

Peuples d’Europe, soulevez-vous !

ALTERNATIVE

Des communautés alternatives centenaires

Sol Veritas Lux

SOCIETE

L’ombre de Dionysos

Entretien/La pensée sauvage de Michel Maffesoli

Tatouages, piercings et autres modifications corporelles.

La fabrique du corps

Entretien/Les réflexions sur la violence de Thibault Isabel

Suicide et mal de vivre à l’ère de l’hypermodernité.

La crise est dans l’homme

CULTURE/LIVRES

Comment peut-on être païen ? Alain de Benoist

La matière mutilée Arnaud Bordes

------------------------------------------------

Rébellion disponible contre 4 Euros

A commander à RSE BP 62 124

31020 Toulouse Cedex 2

Rebellion_larevue@yahoo.fr