Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

14/01/2017

L'homme héroïque...

Les éditions apopsix ont publié voilà quelques semaines L'homme héroïque, un essai signé par Ivan Blot. Ancien député européen, président de l'association "Démocratie directe", Ivan Blot a récemment publié L'oligarchie au pouvoir (Economica, 2011), La démocratie directe (Economica, 2012),  Les faux prophètes (Apopsix, 2013), Nous les descendant d'Athéna (Apopsix, 2014), L'Homme défiguré (Apopsix, 2014) et La Russie de Poutine (Bernard Giovanangeli, 2016).

 

Blot_Homme héroïque.png

" Toute l'histoire de notre civilisation est rythmée par l'histoire de nos héros. L'histoire est tragique et c'est alors que le héros, comme Jeanne d'Arc, apparait pour nous sortir du danger. Au vingtième siècle, des héros français, russes mais aussi allemands se sont levés pour lutter contre les ambitions criminelles des régimes totalitaires : le général de Gaulle ou l'amiral Thierry d'Argenlieu, l'amiral Koltchak ou le général Denikine, le colonel Stauffenberg et l'amiral Canaris ont combattu le totalitarisme tout en défendant leur patrie. C'étaient tous des chrétiens patriotes. Aujourd'hui, le tragique reparait sur notre territoire avec le terrorisme islamique révolutionnaire. L'héroïsme doit donc revenir à l'ordre du jour. Les décadences historiques qui mènent à la soumission sont liées à la disparition de l'idéal héroïque. La philosophie a montré l'importance de l'héroïsme de Socrate à nos jours. L'histoire a montré qu'il est nécessaire à notre survie. Mais notre société matérialiste ignore le héros. Les élites surtout ont déserté l'idéal héroïque. A l'ENA, la première promotion s'appelait « France combattante » et baignait dans l'héroïsme de la Résistance. Aujourd'hui, c'est plutôt « carrière méritante » qui est le slogan. L'égo est plus important que la patrie ! Si l'héroïsme reparait, c'est plutôt au sein du peuple et parmi des professions héroïques par vocation : l'armée, les unités d'élite de la police et de la gendarmerie comme le RAID et le GIGN, les magistrats antiterroristes. Car c'est l'épreuve concrète qui suscite l'héroïsme. Cet idéal a été cultivé par tous les régimes. Il faut le réhabiliter pour que toute la nation, et notamment sa jeunesse, participe démocratiquement et efficacement à sa lutte pour sa survie. L'héroïsme peut être laïc mais l'histoire montre qu'il est lié au sentiment du sacré. L'héroïsme au service d'une cause sacrée mobilise les énergies parce qu'il est enraciné dans un idéal charnel et non dans des idées froides et abstraites. "

Les commentaires sont fermés.