Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

31/10/2009

Carl Schmitt en poche !

Le coeur de l'oeuvre du grand juriste allemand, Carl Schmitt, est disponible en poche. Un bonne occasion de se frotter à un auteur important et dont les analyses se révèlent d'une troublante actualité...

Carl Schmitt 1.jpg
"Deux textes majeurs de Carl Schmitt sont réunis dans ce livre. La Notion de politique (1932) expose les thèses qui forment le coeur de sa pensée : l'État ne se confond pas avec la politique, il n'en est qu'une expression historique et périssable. Le politique lui-même est le lieu de discrimination de l'ami et de l'ennemi. Dans l'époque moderne, l'État est cette instance qui désigne l'ennemi et décide de la guerre ou de la paix.

Théorie du partisan (l962) examine la situation créée par l'effritement du monopole politique de l'État à partir de 1945, quand le conflit se généralise du fait de la politisation de toutes les sphères de la vie sociale. Apparaît alors le partisan, que nous appelons parfois le terroriste, combattant de cette guerre totale et figure emblématique de notre modernité."
Carl Schmitt 2.jpg
"« Le nomos de la Terre est le témoignage d'un homme dont la fulgurante carrière a trouvé une fin abrupte après l'effondrement du Troisième Reich. C'est à partir de cette situation que l'auteur nous propose sa vision du premier ordre juridique que la terre ait connu : à savoir un droit international public émanant de l'Europe conquérante au début des Temps Modernes avant d'être mis au défi par la montée du Nouveau Monde, puis liquidé dans les tourmentes du XXe siècle [...] Avant même d'être un ordre normatif, ce droit public de l'Europe qui projetait son nomos sur la terre était un ordre spatial, de là lui venait sa véritable cohésion, de là aussi son principal effet, qui était de limiter la guerre en Europe. » (Peter Haggenmacher, in « Présentation »). Véritable somme d'une pensée juridique très personnelle, il faut lire ce livre pour les réflexions et perspectives fécondes qu'il ouvre."
Carl Schmitt 3.jpg
"« Rassemblant un vaste savoir sur la philosophie politique, le droit et l'histoire constitutionnelle, Carl Schmitt a écrit un ouvrage qui s'adresse à tous ceux qui s'intéressent à l'État moderne. L'originalité et la profondeur de sa pensée s'allient avec bonheur à une érudition vivante et à une remarquable capacité de systématisation. Après avoir défendu la validité d'une notion politique de la Constitution et polémiqué avec son grand adversaire, le viennois Hans Kelsen promoteur du normativisme, Schmitt entreprend d'analyser l'État de droit libéral-bourgeois en le décomposant en deux éléments antithétiques : libéraux (les droits de l'homme, la séparation des pouvoirs) et politiques (la représentation et l'identité). L'ouvrage s'achève sur une théorie de la fédération d'une surprenante actualité au regard de la construction européenne. » (Olivier Beaud, in « Préface »)."




17:57 Publié dans Livre | Lien permanent | Commentaires (0) | Tags : carl schmitt |  Facebook | Pin it! |

30/10/2009

Hors la loi !

Hors la loi, c'est le titre du dernier ouvrage de Laurent Maréchaux, publié chez Arthaud. "Soixante portraits de pirates, as de la gâchette, aventuriers des sables, hors-la-loi ou bandits au grand coeur, qui se sont révoltés contre toutes formes d'injustices : Mandrin, Olivier Misson, Calamity Jane, Marius Jacob, Jesse James, Robin des Bois"... mais aussi Ernst von Salomon ou Bobby Sands !

Hors la loi.jpg
Laurent Maréchaux, militant solidariste dans les années 70, avait publié en 2005, chez Le Dilettante, un excellent roman autobiographique sous le titre, Les Sept Peurs.
Sept peurs.jpg
"La chose est connue : à l’instant de la grande goulée, de l’ultime rasade, quand l’océan s’en vient vous prendre dans ses replis, on revoit tout. Du plus infime au très saillant et ce sur grand écran, petits instants et grands moments.
Il en est là, Babour, le narrateur de Laurent Maréchaux, rejeton fiévreux de forestiers nantis et catholiques. Bien calé dans les froidures d’une lame, son film lui est projeté en exclusivité, plein cadre : années torero (avec gradins grondants et épée qui flanche), années militantes (tôle et matraque pour cause d’antisoviétisme contondant), années spaghetti (braquage à l’italienne et cœur en miettes), années Appalaches (« force de la meute », dérapages, chutes fatales plein merisier), années moudjahidin (crapahutages afghans), années fric (sexe en sus, par tout temps et tout terrain), les années Horn (dites encore années Bilou-la-fumée, coureur de mer et frère de la côte). Tout ça pour quoi, pour le Horn, mais l’autre, celui qu’années après années, il a cherché, l’autre Horn, un Horn à soi, tout en dedans."

29/10/2009

Le Monde : de Judas à Tartuffe !...

Ceux qui avaient apprécié La désinformation et le journal Le Monde, édité il y a quelques années par les éditions du Rocher, dans l'excellente collection Désinformation dirigée par feu Vladimir Volkoff, seront heureux d'apprendre que son auteur, François Jourdier, récidive en publiant aux éditions L'Age d'Homme, De Judas à Tartuffe, un recueil des missives qu'il a envoyé au même journal pour la période 2003-2008. Un utile retour sur les truquages de l'information auquel le "grand quotidien de référence" se livre chaque jour en toute bonne conscience...

Jourdier.jpg
"A l’instigation de Vladimir Volkoff, j’ai publié en 2004, La Désinformation et le journal Le Monde (éditions du Rocher) qui reprenait les lettres que j’avais adressées au Monde de 1995 à 2002. Cela fait 15 ans que j’écris au Monde environ 40 lettres par an, qui sont autant de billets d’humeur pour réagir à ce qui m’apparaît de la désinformation, une façon biaisée de présenter et d’interprèter l’événement, pleine d’a priori, d’idées toutes faites, et de "politiquement correct".
Depuis cinq ans, le Monde a beaucoup changé du moins dans la forme, il se veut plus moderne, a introduit les photos, la couleur, publie un hebdomadaire bobo-gauchiste Le Monde 2 que j’ai depuis longtemps renoncé à lire tant il est sans intérêt. Il a aussi "remercié" ceux qui faisaient son âme, quelque peu damnée, Edwy Plenel, Jean-Marie Colombani, Alain Minc. Ayant perdu beaucoup de sa superbe, il se veut quand même, encore, "journal de référence". Mais l’esprit demeure, les mêmes condamnations du "pêché de l’homme blanc" donné comme un prédateur, l’oppresseur des pauvres gens, le responsable de tous les maux de l’humanité, qui ne fera jamais assez repentance, n’en fera jamais assez pour ceux qu’il a spoliés, déculturés, au cours de siècles d’esclavage et de colonisation. S’ajoutent d’autres causes récurrentes, l’antiracisme sauf lorsque ce sont des blancs qui sont les victimes, le féminisme – la parité doit être imposée même quand elle va contre les préférences et les aptitudes des femmes –, l’antisémitisme – la "bête immonde" est prête à renaître –, la défense de l’homosexualité, la lutte contre l’extrême-droite, rapidement qualifiée de fasciste et populiste. Au nom des droits de l’homme, nouvelle religion laique, il convient d’intervenir même par la force pour séparer les combattants, imposer la démocratie à ceux qui ne savent pas ce que c’est et ne la demandent pas. Qu’importe, Le Monde."

28/10/2009

Flash n°25 : L'Europe aux Européens et l'Afrique aux Africains

Le nouveau numéro de Flash, le journal gentil et intelligent, est sorti !

FLASH25.jpg
Au sommaire :
Kemi Seba juge Dieudonné trop modéré…
Entretien exclusif : un identitaire blanc nous donne aussi son avis.

Est-ce râpé pour le rap français ? John Sadeq nous rappelle qu’il existe des rappeurs gentils et intelligents.

Deux Sarrasins chez les païens ! Kamel et Abdelaali racontent leur visite à Terre & Peuple.

IRA, ira pas ? L’irréductible résistance irlandaise en phase de disparaître… La faute aux têtes choux de Bruxelles ?

Affaire Frédéric Mitterrand : le ministre des artistes méritait-il d’être lynché ? Philippe Randa réagit à l’hypocrisie ambiante.

La “rupture tranquille” : une étude la préconisait dix ans avant l’ère sarkozyste ! Décidément, le président a tout piqué… 

District 9, le film qui nous renvoie à l’apartheid… La critique de Topoline et Béatrice Péreire qui nous rappelle les heures les plus sombres de l’immigration extraterrestre.

Sport : Quand les grands-parents ont droit à leurs JO. C’est qu’ils pourraient en remontrer à plus d’un gamin !

Pour s’abonner à Flash en ligne et en toute sécurité : Flashmagazine

18:08 Publié dans Infos | Lien permanent | Commentaires (0) | Tags : flash, soral |  Facebook | Pin it! |

27/10/2009

Eurocalypse

Avec Eurocalypse, publié aux éditions Le Retour aux Sources, le collectif Solon étudie, sous la forme d'un roman sombre et violent, le scénario de l'effondrement de la "civilisation" euro-occidentale. L'histoire, qui se déroule en 2038, met en scène des hommes et femmes de bonne volonté, aux parcours très divers, qui vont décider de résister. Pour l'ambiance crépusculaire, on se situe quelque part entre Jean Raspail, Maurice G. Dantec et Jérôme Leroy !

Eurocalypse.gif
"

2038 de l’ancien calendrier. An XVIII de l ‘ère eurocorporative. L’Alliance panaméricaine, l’Union Eurocorpo et la Sinosphère se partagent le monde. La France n’existe plus. Elle est divisée entre intrazones, meilleur des mondes totalitaire, et extrazones, territoire de relégation des bandes néomusuls et afros.

Une vague de crime déferle sur l’europrovince de Neustrie, dans la conurbe Paris-Banlieue. Tous les crimes sont liés à un jeu vidéo étrange, qui rend fous ceux qui y jouent. Un flic, Yann Rosso, va chercher à comprendre pourquoi.

Miroir de notre avenir à la fois radicalement inhumain et forcément humain, trop humain,  Eurocalypse constitue une exploration du concept fractionnaire dans l’hypothèse catastrophiste. Contrairement aux apparences, ce livre n’est pas un roman."

18:13 Publié dans Livre | Lien permanent | Commentaires (0) | Tags : solon, scriptoblog |  Facebook | Pin it! |

26/10/2009

Alain de Benoist : la bibliographie !

Une somme ! Les éditions des Amis d'Alain de Benoist viennent de publier la bibliographie d'Alain de Benoist pour la période 1960-2010.

Cinquante années de travail intellectuel sont rassemblées dans un fort volume de plus de 400 pages.

On y trouve tous les livres, les articles, les préfaces, les contributions à des ouvrages collectifs, les entretiens et les textes traduits que ce véritable encyclopédiste qu'est Alain de Benoist a pu publier en France ou à l'étranger.

On trouve aussi les travaux universitaires, les livres et une sélection des articles qui ont été consacrés, de par le monde, à la Nouvelle Droite ou à sa figure de proue.

Un travail qui vise à l'exhaustivité !...

AdB Biblio.JPG
On peut se procurer l'ouvrage sur le site des Amis d'Alain de Benoist.