Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

20/03/2017

Bulles technologiques ?...

Les éditions Wildproject viennent de publier un essai de Catherine et Raphaël Larrère intitulé Bulles technologiques. Catherine Larrère est professeur de philosophie morale et politique à la Sorbonne, alors que Raphaël, quant à lui, est ingénieur agronome...

 

Bulles technologiques.jpg

"L'absence d'évaluation critique de la technique est un présage de dissolution sociale."
ARNE NÆSS

" Créer la vie à partir de rien, éradiquer définitivement certaines espèces, annuler le vieillissement, faire travailler des nanomachines à notre place… On peut penser que détenir une telle puissance, c’est s’exposer à des catastrophes de même ampleur.
Mais ces promesses ont-elles la moindre consistance ?

Les angoisses technophobes ne sont-elles pas le revers des espoirs technophiles ? Les nanotechnologies ont beaucoup promis, surtout dans le domaine de la santé, mais qu’ont-elles produit ? Les promesses technologiques cherchent surtout à aspirer dans leurs bulles ceux qui y croient, pour attirer les crédits.

Bulles technologiques propose de replacer les entreprises technologiques dans leur contexte social et naturel. Il s’agit de saisir conjointement les transformations du monde social qu’elles sont susceptibles d’apporter, et leur insertion problématique dans leur contexte naturel. Car la technique est un mode essentiel de relation à la nature.

Créer la vie : ce n’est pas que cette ambition soit sacrilège, c’est qu’elle est mensongère. Les pouvoirs de la technologie sont bien plus limités que ses promoteurs ne le prétendent Les techniques interviennent toujours dans une nature que nous n’avons pas produite."

23/01/2013

La fabrique des malades...

Nous vous signalons la parution aux éditions du Cherche-Midi d'un essai de Sauveur Boukris intitulé La fabrique des malades - Ces maladies qu'on nous invente. Médecin généraliste et enseignant à Paris VII, Sauveur Boukris est l'auteur de plusieurs essais consacrés aux questions médicales comme Santé, le grand bordel (Cherche-Midi, 2011).

 

Fabrique des malades.jpg

« Tout bien portant est un malade qui s'ignore », disait le docteur Knock. Aujourd'hui, «tout bien portant est quelqu'un qui n'a pas eu de dépistage ». Des centaines de milliers de Français consultent à l'hôpital ou en cabinet pour pratiquer un bilan médical, radiologique ou biologique. Inquiets et prudents, ils pensent qu'il vaut mieux prévenir que guérir et comptent ainsi éviter une maladie silencieuse.

Dans ce livre, le docteur Boukris évoque la « médecine marketing » et montre comment on manipule médecins et malades en jouant sur les peurs, comment on médicalise nos vies pour pratiquer davantage d'examens biologiques, de radiographies et faire consommer toujours plus de médicaments.

Transformer des sujets bien portants en malades potentiels, tel est l'objectif de certains secteurs médicaux, privés ou publics, qui transmettent un message trompeur, lequel engendre de l'anxiété et génère un gâchis financier.

Surmédicalisation, sur-diagnostic, sur-traitement, ce document nous ouvre les yeux sur des pratiques du monde médico-industriel qui peuvent être nuisibles pour la santé et bouleverse de nombreuses idées reçues.

11/10/2011

Santé : l'état d'urgence !...

Spectacle du monde 201110.jpg

Le numéro d'octobre 2011 de la revue Le spectacle du monde est en kiosque. 

Le dossier est consacré à la crise du système de santé. On pourra y lire , notamment, des articles de Gérard Bardy ("Un chef-d'oeuvre en péril"), de Pierre-Yves Poindron ("Les largesses de l'AME") ou de Damien Régis ("La fin du médecin de famille", "Le sacerdoce du médecin de campagne" et "La grande déprime des infirmières").

Hors dossier, on pourra aussi lire un entretien avec Jean-Claude Michéa, un article d' Arnaud Guyot-Jeannin consacré à René Guénon et une critique du dernier livre de Sylvain Tesson par Bertrand de Saint-Vincent. Et on retrouvera aussi  les chroniques de Patrice de Plunkett et d'Eric Zemmour ("Le revers du pouvoir").