Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

25/11/2017

A la recherche des mythes...

Les éditions du CNRS viennent de publier sous la direction de Jean-Loïc Le Quellec et de Bernard Sergent un Dictionnaire critique de la mythologie. Jean-Loïc Le Quellec est anthropologue et travaille également sur la préhistoire des mythes. Président la Société de mythologie française, Bernard Sergent est spécialiste des Indo-Européens et a, notamment, publié Les Indo-Européens - histoire, langue, mythes (Payot, 1995), Celtes et Grecs - Le livre des héros et Le livre des dieux (Payot, 2000 et 2004) et Le Dieu fou - Essai sur les origines de Siva et Dionysos (Les Belles Lettres, 2016).

 

Sergent_Dictionnaire critique de la mythologie.jpg

" Déluge, vol du feu, origine de la sexualité, femmes-oiseaux, autant de mythes que l’on retrouve, sous une forme ou sous une autre, un peu partout. Autant de mythes recueillis, annotés, comparés, commentés par des savants qui, ce faisant, ont créé une discipline en développant des concepts spécifiques – comme agresseur, donateur, héros, initiation… – afin de répondre aux questions soulevées : quelle est l’origine de ces mythes ? comment sont-ils répartis ? comment peut-on les interpréter ?

C’est autour de trois piliers, mythes, mythologues et concepts, que ce dictionnaire est conçu. Avec près de 1 400 entrées concernant les récits mythiques de plus de 1 300 peuples, il présente un tableau d’ensemble de la science mythologique d’une ampleur et d’une ambition sans égales. "

14/10/2017

Essais sur le mythe...

Les éditions Allia viennent de publier un recueil de textes de Walter F. Otto intitulés Essais sur le mythe. Philosophe et historien des religions Walter F. Otto est notamment l’auteur de deux livres importants, traduits en français : Les Dieux de la Grèce et Dionysos, le mythe et le culte.

Otto_Essais sur le mythe.jpg

Dans les temps archaïques, lorsque le mythe n’était pas seulement le battement d’ailes d’un rêve, et ne provoquait pas seulement un bref séisme au fond de l’âme humaine, comme si le monde lui-même s’était soudain déclaré ; lorsqu’il parut dans toute sa violence irrésistible, telle une colonne de feu projetant ses lueurs à l’horizon, alors les peuples allèrent à sa rencontre par des actes cultuels dont le sens originel nous est devenu à vrai dire aussi obscur que le sens propre du mythe. »
 
Cronos dévorant ses enfants, Athéna sortie de la tête de Zeus ou Persée tranchant la tête de Méduse... Aujourd'hui encore, la sauvagerie des mythes nous frappe alors même que leur invraisemblance nous maintient à distance. Là est la nature ambivalente du mythe, qui a perdu sa capacité de persuasion sans perdre de sa puissance visionnaire. Le mythe gît dans l’ombre quand la raison se déploie dans la lumière, comme le jour cède à la nuit, comme une part cachée de nous-mêmes.
Dans cet ensemble de quatre essais complémentaires (La percée jusqu'au mythe antique au XIXe siècle ; Mythe et parole ; Le mythe ; La langue comme mythe), parus entre 1934 et 1959, Walter F. Otto nous montre combien les représentations et les impulsions qui nous habitent s’accordent secrètement avec le mythe. Loin d'être un récit primitif, il est aux origines mêmes de toute création : civilisation, langue, art et poésie."

14/04/2016

L'arbre du monde...

Les éditons du CNRS viennent de publier un essai de Patrice Lajoye intitulé L'arbre du monde - la cosmologie celte. Historien des religions et co-fondateur de la revue Nouvelle Mythologie comparée, Patrice Lajoye a notamment publié Fils de l'orage. Un modèle eurasiatique de héros (Lulu.com, 2012) et Perun, dieu slave de l'orage (Lingva, 2015).

 

Arbre du monde.jpg

" Les Celtes forment un groupe de peuples qui, jusqu’au moment de l’expansion de l’Empire romain, couvrait plus du tiers de l’Europe. Il ne s’agissait pas d’un ensemble réellement homogène, ni du point de vue de la culture matérielle, ni du point de vue linguistique.

Que sait-on de leur cosmologie, de leur religion ? Encore trop peu de choses : ils n’ont eux-mêmes que peu écrit sur leurs rituels, et les auteurs grecs et romains n’ont conservé de leur mythologie que quelques infimes fragments. L’ambition de ce livre est de mieux saisir leur cosmologie, en prenant comme sujet d’étude non pas un dieu ou un mythe, mais plutôt une figure mythologique particulièrement bien attestée en Europe comme autour de la Méditerranée : l’arbre du monde.

De nombreuses sources mentionnent en effet un culte rendu aux arbres. Mais quelles en sont les spécificités ? Quelle divinité hébergent-ils ? Quel rôle leur est-il conféré ? Et que peut-on en déduire sur les croyances et la théologie des Celtes ? C’est ce que cet ouvrage tâche de découvrir… "

14/01/2016

Quand le mythe fait l'histoire...

Les éditions du Seuil viennent de publier un essai de Hans Blumenberg intitulé Préfiguration - Quand le mythe fait l'histoire. Philosophe allemand mort en 1996, Hans Blumenberg a consacré une partie de son oeuvre à la question du mythe.

 

Préfiguration.jpg

" Dans son livre monumental de 1979, Arbeit am Mythos - Travail sur le mythe, Blumenberg effectuait une sorte de réhabilitation du mythe contre toute approche qui le renverrait à un passé archaïque ou à une forme provisoire vouée à être dépassée par la rationalité scientifique ; mais Blumenberg semblait avoir esquivé le problème de l'usage idéologique du mythe. Quand le mythe préfigure l'histoire aborde de front le cas Hitler et le" mythe nazi" tout en élargissant la question à ce qu'il appelle une logique de la" préfiguration" : dans l'incertitude de l'action historique, le passé, vu comme un réservoir de possibilités que l'on peut répéter, est constitué en mythe. Car l'action historique et la décision politique prennent parfois leur origine très loin du calcul et de la rationalité. Blumenberg révèle notamment comment des figures comme Alexandre le Grand, César et Frédéric II ont servi à légitimer actions et rituels politiques du régime nazi. Il suit les effets de cette mise en scène de l'action et du destin de l'Allemagne, qui finit par constituer un véritable" contre-monde" auquel adhèrent Hitler et son entourage et où des analogies historiques fragiles deviennent des éléments déterminants de la politique étrangère-impériale - voire de décisions stratégiques. Toute une série de" cas impériaux" permettent à Blumenberg de développer une réflexion sur les analogies, les images et les figures qui orientent l'action et les récits historiques. "

06/02/2015

Aux sources d'un fantasme contemporain...

Les Presses universitaires de France viennent de publier un essai de Stéphane François intitulé Les mystères du nazisme - Aux sources d'un fantasme contemporain. Docteur en science politique, Stéphane François a déjà publié Musique europaïenne : ethnographie d'une subculture de droite (L'Harmattan, 2006) et Au delà des vents du nord : L'extrême droite, le pôle nord et les indo-européens (PUL, 2014).

 

Mystères du nazisme.jpg

" Hitler était-il un mage ? Un médium ? La marionnette d’une société secrète tirant les fils depuis une lointaine base tibétaine ? La SS cherchait-elle l’Arche d’Alliance, l’entrée de la Terre creuse ou l’Atlantide ? Nous connaissons toutes et tous ce genre d’histoires car le sujet est devenu un marronnier éditorial. Sont-elles pour autant une réalité historique, scientifiquement démontrée ? Quelles archives, quelles sources viennent les épauler ? Aussitôt, le sol se dérobe sous les pieds de celui qui s’avance dans ce type de recherches.
Cet ouvrage vient démêler la question des rapports entre l’occultisme et le nazisme. Plus précisément, il procède à la déconstruction d’un mythe, devenu au fil des ans tant un objet de fantasmes et de fascination qu’un vecteur idéologique. Il fait le point des connaissances sur le sujet pour analyser sa récupération par la droite radicale, son entrée dans la culture populaire, et enfin les raisons de la création de ce mythe, catharsis destinée à comprendre, parfois à justifier, une histoire que l’on ne s’explique pas. "

28/01/2015

Les rois du monde...

Les éditions Gallimard viennent de rééditer, dans la collection de poche Folio, Même pas mort, le roman celte de Jean-Philippe Jaworski, paru initialement aux Moutons électriques en 2013. L'auteur des superbes récits de fantaisie héroïque que sont Janua Vera (Les moutons électriques, 2007) et Gagner la guerre (Les moutons électriques, 2009), tous les deux disponibles en format poche dans la collection Folio SF, livre le premier tome d'une trilogie dont le souffle mythique emporte le lecteur. La deuxième branche du récit, Chasse royale, sera disponible en février.

Nous vous recommandons donc chaudement la lecture de cette œuvre ambitieuse !...

 

Même pas mort.jpg

" Je m’appelle Bellovèse, fils de Sacrovèse, fils de Belinos. Pendant la Guerre des Sangliers, mon oncle Ambigat a tué mon père. Entre beaux-frères, ce sont des choses qui arrivent. Surtout quand il s’agit de rois de tribus rivales… Ma mère, mon frère et moi, nous avons été exilés au fond du royaume biturige. Parce que nous étions de son sang, parce qu’il n’est guère glorieux de tuer des enfants, Ambigat nous a épargnés.

Là-dessus, le temps a suivi son cours. Nous avons grandi. Alors mon oncle s’est souvenu de nous. Il a voulu régler ce vieux problème : mon frère et moi, il nous a envoyés guerroyer contre les Ambrones. Il misait sur notre témérité et notre inexpérience, ainsi que sur la vaillance des Ambrones. Il avait raison : dès le début des combats, nous nous sommes jetés au milieu du péril. Comme prévu, je suis tombé dans un fourré de lances. Mais il est arrivé un accident. Je ne suis pas mort. "