Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

louis-ferdinand céline

  • Céline à fleur de peau...

    Les éditions de La Nouvelle Librairie viennent de publier dans leur collection "Du côté de Céline" un essai de Serge Kanony intitulé Céline à fleur de peau. Professeur agrégé de lettres classiques, Serge Kanony est l’auteur D’un Céline et d’autres (L’Harmattan, 2010) et de Céline ? C’est Ça !… (Le Petit Célinien Éditions, 2012).

     

    Kanony_Céline à fleur de peau.jpg

    « Ce qu’il y a de plus profond dans l’homme, c’est la peau. » S’il y a un écrivain à qui la formule de Paul Valéry s’applique à la lettre, c’est Louis-Ferdinand Céline. Céline à fleur de peau le prouve. Le titre dit l’intention de l’auteur. Nous révéler la place déterminante qu’occupent certains mots dans l’imaginaire célinien. Les découvrir pour redécouvrir Céline, c’est l’enjeu de ce recueil. À travers onze études décapantes, Serge Kanony en revisite les thématiques, tout en faisant accéder le lecteur à une dimension supérieure. La matière célinienne s’y trouve confrontée à quelques-unes de ses grandes obsessions. En sort un Céline à la fois secret et quotidien, loin de tout formalisme universitaire, plongeant ses racines dans la culture populaire et les arrière-mondes enténébrés. « Si vous ne mettez pas votre peau sur la table, disait Céline, vous n’avez rien. Il faut payer. » Serge Kanony a largement payé son dû à Céline, en éclairant son œuvre d’un jour nouveau. 

    Lien permanent Catégories : Livres 0 commentaire Pin it!
  • Abécédaire célinien...

    Le trente-troisième numéro de la revue Livr'arbitres, dirigée par Patrick Wagner et Xavier Eman, est en vente, avec un dossier central, en forme d'abécédaire, consacré à Céline...

    La revue peut être commandée sur son site :  Livr'arbitre, la revue du pays réel.

    Livr'arbitres 33.png

     

    Au sommaire de ce numéro :

    Éditorial

    Plaisirs solittéraires

    Nouveauté

    Coups de cœur

    Stéphane Barsacq

    André Dhôtel

    Michel Mourlet

    Portrait

    Louis-Ferdinand Céline

    Arthur Cravan

    Albert Vidalie

    Entretiens

    Maximilien Friche

    Hervé Krief

    Dossiers

    Pour un théâtre en liberté (2e partie)

    Domaine étranger

    Maria Messina

    Réédition

    Léon-Paul Fargues

    Essai

    Clio-panorama

    Laetitia de Witt

    Charles Zorgbibe

    In Memoriam

    Pierre-Guillaume de Roux

    Littérature jeunesse

    Entretien avec Carl Norac

    Carl Norac

    Polar

    Pierric Guittaut

    Victor d'Usclat

    Bande dessinée

    George Orwell

    En prose

    Vagabondage

     

     

    Lien permanent Catégories : Revues et journaux 0 commentaire Pin it!
  • L'affaire de Galloure...

    Les éditions Auda Isarn viennent de rééditer un roman de Pierre Monnier intitulé L'affaire de Galloure. Ami de Louis-Ferdinand Céline, Pierre Monnier (1911-2006) est aussi l’auteur de Ferdinand furieux, d’A l’ombre des grandes têtes molles, et d’essais sur Arletty ou Jean-Marie Le Pen.

    Monnier_L'affaire de Galloure.png

    " Galloure, 4782 habitants, chef-lieu de canton, département du Cher, vieille église du XIIIe siècle, ruines du château médiéval de Oullat… Le dimanche 17 mai 1937, vers 11h30, le calme de la paisible bourgade est troublé de la manière la plus inhabituelle par la découverte du cadavre de M. Rablut, voyageur de commerce, retiré des affaires après fortune faite, âgé de soixante et un ans, gisant sur le parquet de sa chambre devant son armoire ouverte, le crâne fracassé. Les inspecteurs Tourillon et Dupont sont dépêchés sur place pour trouver l’assassin.

    Un roman ancré dans la France rurale des années 1930, aux petits secrets simenoniens inavouables. "

    Lien permanent Catégories : Livres 0 commentaire Pin it!
  • Céline coupable, mais de quoi ?...

    Les éditions Dualpha viennent de rééditer un essai de Philippe Pichon intitulé Le cas Céline - Coupable, mais de quoi ?. Ancien commandant de police, évincé de cette institution pour avoir dénoncé publiquement les dérives liberticides de certains fichiers, Philippe Pichon est également un amateur éclairé de l'auteur de Mort à crédit.

     

    Pichon_Le cas Céline.jpg

    " Insurpassable dans l’éloge-détestation de la vie humaine, le Maudit de Meudon offre, du fait de son statut exorbitant d’écrivain inclassable, un pa­rapet d’où embrasser le paysage littéraire con­tem­porain. Le livre de Philippe Pichon propose une lecture mo­derne et audacieuse : une revi­si­tation partiale, mais une connaissance intime et personnelle de l’œuvre du maudit de Meudon. "

    Lien permanent Catégories : Livres 0 commentaire Pin it!
  • D'un lecteur l'autre...

    Les édiions Krisis viennent de publier une enquête d’Émeric Cian-Grangé intitulée D'un lecteur l'autre - Louis-Ferdinand Céline à travers ses lecteurs et agrémenté d'une préface de Philippe Alméras. On devait au même auteur un recueil de témoignage de lecteurs de Céline publié sous le titre Céline's Big Band (Pierre-Guillaume de Roux, 2015).

     

    Cian-Grangé_D'un lecteur l'autre.jpg

    " Émeric Cian-Grangé a adressé seize questions à une centaine de ses correspondants, pour tenter de répondre à deux problèmes: Qui était Louis-Ferdinand Céline ? Et qui sont aujourd’hui ses lecteurs ? Il a accompagné ce questionnaire de plus de trois cents citations plus ou moins connues ou oubliées, collectées au long de la vie littéraire de Céline et provenant de tous côtés, amis ou ennemis. Il les a fait alterner avec les réponses de ses correspondants dont elles soulignent la réserve, car les critiques, les écrivains ou personnages publics comme Pierre Perret ou Gérard Depardieu, les divers auteurs de ces jugements ne craignent pas les opinions tranchées.

    Certaines réactions sont attendues : ceux que Céline désigne comme des ennemis ne montrent aucune indulgence, sauf rarissimes exceptions. Cela fait ressortir l’originalité de ceux qui échappent au conditionnement sociologique : « Vous ouvrez, ça chante », dit Henri Raczymow. Les autres réactions sont plus imprévisibles et dépendent souvent des conditions et des circonstances de la découverte ou de la formation littéraire de chacun. « Un accident du tout-à-l’égout », juge Julien Gracq qui pratique une langue rigoureusement châtiée. Le jugement de Cioran qui trouve Heidegger et Céline « les plus juchés sur la langue » est sans doute le plus surprenant et le plus rafraîchissant celui de Françoise Hardy : « À l’inverse de Sartre et Camus, Céline et Proust me transcendent » ; le plus distingué, celui de Jean d’Ormesson : « Un voyou, un poète et un éboueur » ; le moins lettré, celui d’Élisabeth Badinter : « Mon attention n’est retenue que par le fond que je trouve ignoble. » L’antisémitisme n’est jamais ignoré. Philippe Sollers imagine d’en débarrasser l’auteur : « On a alors un Céline enfantin. »

    Certains jugent que sans lui quelque chose eût manqué au style. Ce palmarès aurait pu faire l’objet d’une publication à part. Il a le mérite de recueillir diverses perles dont celle-ci de Houellebecq qui juge Céline « un bon auteur un peu surfait », alors que Philippe Muray le dit « notre écrivain psychopompe » ; l’auteur du Contre Céline persiste en posant que la « célinolâtrie » est une manière de le dédouaner. Céline est un révélateur immédiat comme le papier de tournesol, il suffit de trois mots pour que la couleur apparaisse. "

    Avec les contributions de :

    Denise AEBERSOLD • Marina ALBERGHINI • David ALLIOT • Philippe ALMÉRAS • Sonia ANTON • Gilles ARLUISON • Juan ASENSIO • Stéphane BALCEROWIAK • Jean-Baptiste BARONIAN • Carlos BARROCAS • Frédéric BELLANGER • Alain de BENOIST • Ali BENZIAME • Francis BERGERON • Olivier BEUGIN • Louis-René BÉZIERS • Pierre de BONNEVILLE • Pascale BOULINEAU • Karim BOULKENAFET • Romain BOYER • Émile BRAMI • Stefano BRUNO • Pierre-Olivier CADI • Marc CADIER • Jonathan CARON • Pierre CHALMIN • Jean-Christophe CHAMOUTOU • Béatrice CHARDOT-MARSILLE • Alain CHEVALIER-BEAUMEL • Émeric CIAN-GRANGÉ • Annie CLOULAS-BROUSSEAU • Delphine COLMAN • Charles-Henry CONTAMINE • Hervé COUCHOT • Pierre COURANJOU • Emma DELAUNAY • Daniel DEMI • Arnaud DENIEUIL • Thomas DESMOND • Philippe DI MARIA • Christian DURANTE • Xavier EMMANUELLI • François FARINELLI • Rémi FERLAND • Valeria FERRETTI • Jean-Jacques FICAT • Jacqueline FINKELSTEIN-ROSSI • Henri GAGNADOUX • Bernard GASCO • François GIBAULT • Anthony GORET • Muriel GUÉRIN • Claude HAENGGLI • Pascal IFRI • Daniel JARDILLIER • Dominique JAYLES • Jacques JOSET • Alexandre JOUAN • Serge KANONY • Jacques KEROUAL • David KRAMPZ • David LABREURE • Jacques LAMBERT • Raymond LANSOY • Marc LAUDELOUT • François-Xavier LAVENNE • Jacques LÉGER • Andrea LOMBARDI • Benoit LOUCHART • Jacques MAISTRE • Michel MARMIN • Sylvain MARTIN • Éric MAZET • Jean-Louis MEIFFRET • Jean-Michel MOREAU • Julien MUCCHIELLI • Laurent NAVARRO • Hervé NICOLAS • Jean-François NIVET • Bernard PALMIERI • MariaChristina PEDRAZZINI • Romain PETER • Marc PETIT • Francesco PIGA • Michel POUSSARD • Patrice de RAMBUTEAU • Étienne RAYNAL • Philippe RÉGNIEZ • Marie-Agnes ROCH • Georges-Didier ROHRBACHER • Stanislas ROUBLEV • Frédéric SAENEN • Frédéric SAGOT • Sylvie SALAMÉ • Éric SCHLINDWEIN • Thomas SCHMIDT-GRASSEE • Pascal SIGODA • Gérard SILMO • Rémi SOULIÉ • Colette TARNAT • Jacques TERPANT • Henri THYSSENS • Marie-Cécile VALATX-BRUNETIERE • Marc VAN DONGEN • Marc VIDAL • Bernabé WESLEY

    Lien permanent Catégories : Livres 0 commentaire Pin it!
  • Cahiers de prison...

    Les éditions Gallimard publient demain les Cahiers de prison (février - octobre 1946) de Louis-Ferdinand Céline. Une acquisition indispensable pour tous les inconditionnels de l'auteur du Voyage au bout de la nuit...

     

    Céline_Cahiers de prison.jpg

    " En décembre 1945, Louis-Ferdinand Céline est arrêté à Copenhague, où il s'était réfugié avec Lucette et son chat Bébert et tentait d'écrire la suite de Guignol's band: Le dénommé Destouches, immédiatement incarcéré à la prison de l'Ouest, réclame de quoi écrire. L'administration pénitentiaire lui fournit dix cahiers d'écolier de 32 pages avec des règles à respecter : «On ne doit pas écrire sur l'affaire dont on est justiciable ni sur la détention. Tout propos licencieux et malséant est également interdit.»
    À partir de février 1946, le prisonnier note d'emblée des éléments de défense pour empêcher son extradition dans la France de l'épuration, et s'en prend à l'ambassadeur Charbonnières qui le persécute. Mais Céline est repris par l'écriture et les Cahiers de prison dévoilent sa vie après son arrivée au Danemark, sa relation avec Lucette, des souvenirs de Londres ou de Montmartre, et surtout montrent de manière inédite le Céline lecteur. Isolé dans la cellule 609 de la section K., Céline s'entoure de livres apportés par sa femme et cite abondamment Chateaubriand, Hugo, Chamfort, Voltaire, etc., en se comparant avec les «grands écrivains exilés emprisonnés». Les Cahiers illustrent aussi la transition littéraire vers sa «seconde révolution narrative et stylistique», note Jean Paul Louis, avec la mise en chantier de Féerie pour une autre fois et des passages que l'on retrouvera dans D'un château l'autre, Nord et Rigodon.
    Ce volume des Cahiers de la NRF constitue la première édition originale et intégrale des Cahiers de prison de Céline. Avec un nouveau travail d'établissement du texte et des notes, ainsi qu'un index centré sur les noms d'auteurs et les titres d'œuvres, Céline nous apparaît tel qu'en lui-même, obsédé par la littérature et sa condition d'écrivain : «C'est moi maintenant le traître, le monstre, c'est moi qu'on s'apprête à lyncher.» " 

    Lien permanent Catégories : Livres 0 commentaire Pin it!