Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

09/07/2015

" Et je suis fier d'être Bourguignon ! "...

Les éditions Plon viennent de publier un Dictionnaire amoureux de la Bourgogne établi par Jean-Robert Pitte. Professeur de géographie et ancien président de l'université Paris-Sorbonne, Jean-Robert Pitte est l'auteur de nombreux ouvrages portant sur le paysage, sur la gastronomie et sur le vin. Il a notamment publié une Histoire du paysage français (Tallandier, 2003).

 

Dictionnaire amoureux Bourgogne.jpg

" Je suis fier d'être bourguignon de cœur, d'une province ou je ne suis pas né et ou n'est sans doute né aucun de mes ancêtres. Grande est la Bourgogne par son histoire et les œuvres qui sont nées de son génie à toutes les époques. Elle a été la première région de la Gaule intérieure à entrer avec enthousiasme dans la romanité. Cluny et Cîteaux ont compté au Moyen Âge parmi les foyers les plus brillants de la chrétienté occidentale. Puis est venu le temps du flamboyant Grand Duché d'Occident autour duquel aurait pu se fédérer l'Europe, ce qui aurait évité des siècles de guerres fratricides. Enfin, elle a caressé ses « climats » pour y faire naître quelques uns des plus grands vins du monde. Une aimable personnalité est prêtée aux Bourguignons, faite de franchise, de truculence, de distance vis à vis d'eux-mêmes. Les femmes et les hommes qui ont illustré cet esprit sont légion. Amoureux de la vie, Pontus de Thyard, Bussy-Rabutin, Piron, Tillier, Colette, Vincenot... n'engendraient pas la mélancolie, tout comme les hautes figures de la création littéraire : Colas Breugnon, l'oncle Benjamin ou le pape des escargots qui portent tous la malice en bandoulière. Dyonisos est né deux fois ; moi aussi et ma cuisse de Zeus s'appelle la Bourgogne. "

03/07/2013

Un Vincenot en poche pour l'été !...

Publié en 2012 chez Anne Carrière, Prélude à l'aventure, un récit oublié d'Henri Vincenot, est réédité en Livre de poche. A fourrer dans sa valise ou son sac à dos, pour emporter avec soi le merveilleux conteur de La billebaude ou du Pape des escargots...

 

Prélude à l'aventure LP.jpg

" L’aventure, ce n’est pas forcément aller chasser le tigre en Birmanie : cela peut être de partir vivre dans une vieille ferme sans confort perdue au fond d’une combe bourguignonne. C’est ainsi qu’Henri Vincenot avait rêvé sa vie, et c’est ce rêve qu’il réalisa, avec sa femme et ses enfants. Avec son talent de conteur, il sait parler de la nature sauvage, des animaux, du passage des saisons, des bonheurs de la vie de pionniers, « dans la recherche permanente de la minute rare qui, comme une perle, gît dans la coquille de chaque journée. » « Vincenot, un jeune écolo bourguignon » (Bernard Pivot) "

05/07/2012

Prélude à l'aventure...

Les éditions Anne Carrière viennent de publier Prélude à l'aventure, un récit inédit d'Henri Vincenot. Voilà qui devrait réjouir les amateurs du vieux barde bourguignon et qui permettra d'inciter de nouveaux lecteurs à découvrir La Billebaude ou Le pape des escargots !....

Prélude à l'aventure.jpg

"À dix-sept ans, Henri Vincenot, lors d’une partie de chasse avec son grand-père, l’aïeul initiateur de La Billebaude, se perd dans les bois et les friches. Cherchant son chemin, il tombe en arrêt, ébloui, sur un hameau en ruine au creux d’une petite combe bourguignonne. Se déclarant alors « Prince charmant d’une Belle endormie », il se prend de passion pour l’endroit et déclare au chien fidèle qui l’accompagne : « Tu vois, c’est ici que je passerai mes jours ! » Telle est la grande révélation contée à la fin de La Billebaude.

Passade d’un adolescent excentrique et rêveur ? Pas tant que cela !

En effet, son diplôme d’HEC en poche, une fois marié avec Andrée, qui le suit dans ses rêves, après aussi quelques expériences professionnelles qui le « dégoûtent » du monde, Henri imagine tout abandonner du siècle et de ses leurres pour installer sa famille dans ce lieu perdu mais magique. Il a trois petits enfants, une épouse vaillante et enthousiaste. Le jeune couple va tout mettre en œuvre, sous la houlette d’Henri, pour préparer cette aventure digne des pionniers du Nouveau Monde, menant une vie à la dure, sans le confort ni les plaisirs « tout faits » que procure la vie moderne.

Prélude à l’aventure a été écrit en 1941, en pleine Occupation. Cet hiver-là est extrêmement rigoureux : peu de bois de chauffage, des nuits glaciales, des tickets de rationnement qui n’assurent pas une nourriture suffisante, presque pas de médicaments pour soigner les maladies infantiles… Et pourtant, dotés d’un optimisme inébranlable, les amoureux partent, avec tente et outils de bûcheronnage, poser les premiers jalons de leur paradis futur.

Vincenot a vingt-neuf ans et, déjà, tout ce qui fera le charme puissant de La Billebaude : l’amour sensuel d’une nature sauvage, parfois cruelle mais toujours ensorceleuse ; le mot juste pour parler des saisons, des arbres et des plantes utiles, des sauvagines et de leur vie tumultueuse ; le plaisir communicatif avec lequel le jeune auteur exprime la jouissance de l’effort physique à fournir pour maîtriser cette nature si chère à son cœur."