Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

09/07/2015

" Et je suis fier d'être Bourguignon ! "...

Les éditions Plon viennent de publier un Dictionnaire amoureux de la Bourgogne établi par Jean-Robert Pitte. Professeur de géographie et ancien président de l'université Paris-Sorbonne, Jean-Robert Pitte est l'auteur de nombreux ouvrages portant sur le paysage, sur la gastronomie et sur le vin. Il a notamment publié une Histoire du paysage français (Tallandier, 2003).

 

Dictionnaire amoureux Bourgogne.jpg

" Je suis fier d'être bourguignon de cœur, d'une province ou je ne suis pas né et ou n'est sans doute né aucun de mes ancêtres. Grande est la Bourgogne par son histoire et les œuvres qui sont nées de son génie à toutes les époques. Elle a été la première région de la Gaule intérieure à entrer avec enthousiasme dans la romanité. Cluny et Cîteaux ont compté au Moyen Âge parmi les foyers les plus brillants de la chrétienté occidentale. Puis est venu le temps du flamboyant Grand Duché d'Occident autour duquel aurait pu se fédérer l'Europe, ce qui aurait évité des siècles de guerres fratricides. Enfin, elle a caressé ses « climats » pour y faire naître quelques uns des plus grands vins du monde. Une aimable personnalité est prêtée aux Bourguignons, faite de franchise, de truculence, de distance vis à vis d'eux-mêmes. Les femmes et les hommes qui ont illustré cet esprit sont légion. Amoureux de la vie, Pontus de Thyard, Bussy-Rabutin, Piron, Tillier, Colette, Vincenot... n'engendraient pas la mélancolie, tout comme les hautes figures de la création littéraire : Colas Breugnon, l'oncle Benjamin ou le pape des escargots qui portent tous la malice en bandoulière. Dyonisos est né deux fois ; moi aussi et ma cuisse de Zeus s'appelle la Bourgogne. "

Les commentaires sont fermés.