Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

24/03/2014

Europe-marché ou Europe-puissance ?...

Colloque éléments europe.jpg

À l’occasion de la parution d'un numéro spécial «Europe», la revue Eléments a le plaisir de vous inviter à participer au colloque «Europe-marché ou Europe-puissance ?», le samedi 26 avril prochain, qui aura lieu de 15 à 19 heures à Paris, à l'ASIEM.

Le rêve européen s’est transformé en cauchemar. L’Union européenne traverse une crise de légitimité sans précédent. Et le spectacle qu’elle offre n’a rien pour enthousiasmer. Le sentiment le plus répandu est que l’Europe se construit désormais contre les Européens. Un sondage Ipsos a révélé que 70 % des Français souhaitent « limiter les pouvoirs de l’Europe ». Comment en est-on arrivé là ?

Invités du colloque

Eric Maulin, professeur à l’université de Strasbourg et vice-président du Forum Carolus,

Gérard Dussouy, professeur de géopolitique à l'université de Bordeaux,

Magali Pernin, spécialiste en droit public, animatrice du site contrelacour.fr,

Françoise Bonardel, philosophe, professeur à l'université de Paris Panthéon-Sorbonne,

Paul-Marie Coûteaux, essayiste,

Pierre Le Vigan, écrivain et journaliste d’Éléments,

• Alain de Benoist, essayiste et directeur de Krisis et Nouvelle Ecole.

10/03/2014

Ne manquez pas les Bobards d'or !...

Bobards d'or.jpg

La cérémonie des Bobards d’or se tiendra le mardi 11 mars 2014 à 20h00 Salle Athènes-Services, 8 rue d’Athènes 75009 Paris

Désormais bien établie dans le paysage de la réinformation, cette cérémonie satirique distingue les journalistes les plus habiles à désinformer pour servir le Système. Et cette année 2013 a été chargée ! De nouvelles catégories ont d’ailleurs été créées, l’imagination des médias pour donner une version partiale de la vérité étant sans limite.

Le Bobard républicain (à venir) par exemple, fait quasiment l’unanimité chez les bobardeurs professionnels ! Il s’agit, dans un réflexe pavlovien de protection du Système, de s’alarmer d’un retour de la bête immonde, no-pasaran-ventre-encore-fécond-qui-rappelle-les-heures-les-plus-sombres-de-notre-histoire, et d’en profiter pour, ni vu ni connu, maquiller la réalité afin de lui donner une moue de circonstance : digne, concernée, grave, républicaine… légendaire… bidon !

Découvrez également le Bobard complice (à venir), une coproduction de politiques et de journalistes. Les derniers filent un coup de main aux premiers pour diffuser leur propagande, quitte à tricher avec la vérité un peu… beaucoup… passionnément…

Ou encore le Bobard Diafoirus, car dans le domaine médical nos journalistes mentent par conflit d’intérêts, par paresse, quand ce n’est pas par omission, oubliant alors leur devoir de donner tous les points de vue et non seulement ceux du Système.

Découvrez toutes les autres catégories et les ficelles des candidats pour installer ce totalitarisme doux, dont les mensonges répétés finissent par s’imposer dans les esprits et dictent les politiques de droite, comme de gauche sur le site des Bobards d'or.

 

01/03/2014

Quelque chose en nous de Neandertal...

Nous reproduisons ci-dessous un article cueilli sur Metamag et extrait du site Hominidés, qui évoque les dernières découvertes concernant les liens entre le génome des populations originaires d'Eurasie et celui de l'homme de Neandertal.

 

neandertal-wilma.jpg

Néandertal, on se rapproche de plus en plus !


Peau, fertilité, diabète… Comment notre patrimoine génétique commun avec Néandertal peut avoir un impact ? Deux études confirment simultanément que nous partageons globalement plus que 3% de gènes en commun...

Depuis la découverte en 2010 que les Néandertaliens se sont génétiquement rencontrés avec nos ancêtres, des scientifiques tentent de mesurer comment cette part d’ADN commun peut avoir un effet sur nous, aujourd'hui. Deux nouvelles études sont publiées qui retracent l'histoire génétique de Néandertal et donc un peu la nôtre… Ces études mettent en évidence un certain nombre de gènes qui pourraient avoir une importance médicale aujourd'hui.


Retour sur 15 000 ans de vie commune !

Les derniers Néandertaliens se sont éteints il y a 30 000 ans. En Europe, on estime que Néandertal et Homo sapiens ont donc cohabité pendant 15 000 ans. En 2010 une étude génétique (menée par Svante Pääbo, Institut Max Planck) a démontré que les deux espèces avaient eu plus que des contacts de voisinage. Des rencontres très « humaines » avaient permis une certaine mixité qui se retrouvait dans notre ADN. Le génome d’Homo sapiens est donc commun avec celui de Néandertal à hauteur de 1 à 3 %. Plus exactement ce partage se retrouve dans toutes les populations actuelles, à l’exception notable de celles originaires d’Afrique.

Collectivement nous partageons 20% d’ADN commun avec Néandertal mais moins de 3% à titre individuel…  
La première étude a été réalisée par des généticiens du Département des sciences du génome (Université de Washington),  Benjamin Vernot et Joshua M. Akey. Les résultats ont été publiés dans Science Express, sous le titre Resurrecting Surviving Neandertal Lineages from Modern Human Genomes.
Les chercheurs ont comparé les données de séquençage du génome de 665 individus en provenance d'Europe et d'Asie de l'Est. Ils ont pu démontrer que plus de 20% du génome de Néandertal survit dans l'ADN de nos contemporains (hors Afrique). Ce qui n’est pas incompatible avec le fait qu’un seul individu ne partage que 1 à 3% avec Néandertal.
Leurs résultats montrent que d'importantes quantités de séquences d'ADN néandertalien (ou d’autres hominidés disparus) pourraient être identifiées en se basant sur l’ADN des Homo sapiens actuels. En effet, sur notre population, des données presque infinies pourraient être répertoriées en tenant compte des particularités individuelles, les « parties communes » d’ADN avec Néandertal n'étant pas les mêmes pour tous les individus.
Pour Benjamin Vernot, "dans l'avenir, je pense que les scientifiques seront en mesure d'identifier l'ADN des autres hominidés éteints, tout en analysant les génomes humains modernes».

L’ADN de Néandertal comme source de diversité et de résistance 

Un équipe internationale de scientifiques (Harvard Medical School et l'Institut Max Planck) a comparé le génome de Néandertal avec les génomes de 1 004 individus. Elle a ainsi pu identifier des segments spécifiques de l'ADN de Néandertal dans le génome de chaque individu. Ils ont publié leurs résultats dans la revue Nature.
Ils ont reconnu certains gènes néandertaliens que l’on retrouve souvent dans la population actuelle et d’autres beaucoup moins fréquents. Tous ces gènes communs sont, il faut le rappeler, uniquement retrouvés dans les populations actuelles hors Afrique. Ceci indique que les gènes encore présents ont été conservés parce qu’ils apportaient un avantage. Pour le Dr Reich, co-auteur de l’étude, « cela prouve que ces gènes ont été utiles pour les non-africains dans l'adaptation à l'environnement» quand ils ont conquis le continent européen et asiatique.

Un autre membre de l’équipe, le Dr Akey, ajoute que les gènes qui ont permis à Néandertal de s’adapter au climat moins ensoleillé et plus froid de l’Eurasie ont pu apporter un réel avantage aux Homo sapiens.

De la même manière, certains des gènes néandertaliens qui ont résisté jusqu'à aujourd'hui peuvent avoir une influence sur la santé des gens. Le Dr Reich et ses collègues ont ainsi identifié neuf gènes néandertaliens chez l’homme actuel qui sont connus pour augmenter ou réduire le risque de diverses maladies, dont le diabète et le lupus.

Plus le génome de Néandertal est décortiqué et étudié, plus il se rapproche de nous.

C.R. (Hominidés, 30 janvier 2014)

31/01/2014

Bienvenue à TV Libertés...

TVLibertés – La liberté n'a pas de prix

TV Libertés  a démarré ses émissions. Chaque soir à 19 heures, vous pourrez découvrir un journal de réinformation d'une heure, qui sera ensuite accessible en vidéo. Dans les prochains jours les émissions thématiques démarreront avec Robert Ménard pour la politique, Jean-Yves Le Gallou pour le décryptage de l'information, Gabrielle Cluzel pour les sujets de société, Philippe Conrad pour l'histoire, Arnaud Guyot-Jeannin pour le cinéma et Anne Brassié pour la culture et bien sûr de nombreux invités qui n'ont pas l'heur de plaire dans les médias du système...

Vous pouvez découvrir ci-dessous le journal du 30 janvier :


Premier journal de TV Libertés par Pierre_Premier

 

23/01/2014

Retour au soleil...

Notre ami Maurice Rollet s'est éteint mardi 21 janvier dans la matinée, à l'age de 80 ans, après un long parcours militant.

Médecin, poète et barde, Maurice Rollet était un des fondateurs du GRECE et, pour tous ceux qui l'ont connu, un grand vivant.

Nous reproduisons ci-dessous les paroles d'une de ses chansons, écrite pour le Docteur Merlin...

 

Visage aigle Trémois.jpg

Dis-moi

Dis-moi le jardin des mots
Et le mystère des choses
Dis-moi le secret des eaux
Et la naissance des roses
Dis-moi dans ces îles lointaines
Où vont les oies sauvages
Dis-moi les verts horizons
Les merveilleux rivages
Dis-moi dans les neiges éternelles
Pourquoi la biche s'enfuit-elle ?
Je veux savoir
Je veux l'impossible
Raconte-moi
L'éternel retour
Dessine-moi le monde invisible
Apprends-moi
La légende des jours
Dis-moi la voix des forêts
Les sources vagabondes
Dis-moi l'ombre des marais
Mélusine et ses rondes
Dis-moi si on peut
Arrêter le temps
Ouvre pour moi le livre de la nuit
Dis-moi pour qui chante l'oiseau bleu
Où naît le vent où disparaît la pluie
Révèle-moi le secret du feu
Je veux savoir
Je veux l'impossible
Raconte-moi
L'éternel retour
Dessine-moi le monde invisible
Apprends-moi
La légende des jours
Dis-moi, dis-moi
Comment on cueille l'amour ?
Maurice Rollet

 

12:00 Publié dans Infos | Lien permanent | Commentaires (0) | Tags : maurice rollet, soleil, grece |  Facebook | Pin it! |

14/01/2014

Un jour de colère ?...

Nous reproduisons ci-dessous un point de vue de Jean-Yves Le Gallou, cueilli sur Polémia, dans lequel il revient sur le sentiment d'exaspération qui monte dans le peuple français et qui pourrait commencer à se cristalliser à l'occasion d'un jour de colère...

 

Jour-de-colère.jpg

26 janvier : jour de colère !

Grâce au rejet de Sarkozy et à la mobilisation des banlieues de l’immigration, François Hollande a été élu président de la République en mai 2012. En ce sens c’est un président légal.

Pourtant, dix-huit mois après son élection il a perdu aux yeux d’un nombre croissant de Français sa légitimité car il s’est éloigné des principes constitutionnels qui devraient guider son action.

Ainsi le préambule de la Constitution affirme le principe de la souveraineté nationale : mais celle-ci est vidée de tout contenu puisque les principales décisions du régime de Hollande sont prises dans les instances internationales (Union européenne, OTAN).

L’article 1 de la Constitution fait obligation au président d’ « assure[r] l’égalité devant la loi de tous les citoyens sans distinction d’origine, de race ou de religion ». Il n’en est rien puisqu’il a pour priorité la discrimination positive, positive pour les uns mais négative pour les autres : les Français de souche. Dans une circulaire du 6 janvier 2014, le ministre de l’Intérieur place sous une protection spéciale l’islam et le judaïsme, pendant que le ministre de la Culture subventionne les spectacles portant atteinte à la dignité humaine pour peu qu’ils soient cathophobes. La police du rire d’un côté, la dérision scatologique subventionnée de l’autre.

Selon l’article 2 de la Constitution, « la langue de la République est le français » mais de de plus en plus de cours sont donnés en anglais à l’université avec les encouragements de Madame Fioraso, ministre des Universités du gouvernement Ayrault.

Le mot République est sur toutes les bouches mais ce n’est qu’un habillage formel de l’idéologie politiquement correcte. Car le principe même de la République, tel qu’il est fixé par l’article 2 de la Constitution, « le gouvernement du peuple, par le peuple pour le peuple »,  est systématiquement bafoué. Car Hollande gouverne au profit des minorités financières, sectaires, ethniques, sexuelles, religieuses. Contrairement à l’article 3 de la Constitution qui précise qu’ « aucune section du peuple ne peut s’attribuer l’exercice [de la souveraineté ] », ce sont les lobbys qui guident sa politique.

L’article 5 de la Constitution qui fait du président de la République le garant de l’indépendance nationale est lettre morte. La politique étrangère est alignée sur les intérêts de puissances étrangères : Etats-Unis, Qatar, Arabie Saoudite et Israël.

Pour les partisans du Printemps français, Hollande doit partir !

Pour les partisans du Printemps français Hollande doit partir car il n’écoute pas son peuple. Il a imposé la loi Taubira et refusé la liberté de conscience malgré une mobilisation populaire sans précédent depuis un demi-siècle.

Pour les partisans du Printemps français, Hollande doit partir car il a abaissé sa fonction en se saisissant lui-même du cas de la famille Dibrani, qui aurait dû être traité par un attaché de préfecture, et en dialoguant en direct avec Léonarda, gamine rom de 15 ans, en séjour irrégulier.

Pour les partisans du Printemps français, Hollande doit partir car il a humilié la France sur la scène internationale en s’exposant inutilement dans l’affaire syrienne et en étant laissé sur le banc de touche par le président Obama lors de ses négociations avec la Russie.

Pour les partisans du Printemps français, Hollande doit partir car il asphyxie les Français d’impôts pour pouvoir continuer à arroser de cadeaux sociaux ses clientèles électorales et associatives.

Pour les partisans du Printemps français, Hollande doit partir car il veut faire, avec son ministre Peillon, de l’école un lieu d’endoctrinement totalitaire de la jeunesse.

La résistance à l’oppression : un droit de l’homme

Partie intégrante de notre Constitution, l’article 2 de la Déclaration des droits de l’homme et du citoyen énumère ainsi ces droits : la liberté, la propriété, la sûreté et la résistance à l’oppression.

A ceux qui sont menacés dans leur liberté par la multiplication des procès politiques, à ceux qui sont spoliés dans leur propriété par une fiscalité de plus en plus confiscatoires, à ceux qui sont privés de la sûreté dans les transports, les cités et les campagnes, il reste la résistance à l’oppression. Ils se sont donné rendez-vous le 26 janvier à Paris pour le Jour de colère.

Jean-Yves Le Gallou (Polémia, 7 janvier 2014)

 

PS : Certains considèrent non sans raison que Hollande ne fait que prolonger en les aggravant les tendances précédentes. C’est évidemment exact. Mais pour les animateurs de Jour de colère la coupe est pleine. Le temps leur paraît donc venu de bousculer un système représentatif qui n’est plus en rien représentatif et de mettre en cause une dictature de moins en moins douce avant qu’il ne soit trop tard. Il est important de comprendre ce qui se passe.