Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

Économie médiévale et société féodale : un temps de renouveau pour l’Europe...

Les éditions de La Nouvelle Librairie viennent de publier, dans la collection Longue mémoire, patronnée par l'Institut Iliade, un court essai de Guillaume Travers intitulé Économie médiévale et société féodale - Un temps de renouveau pour l’Europe. Professeur d'économie, Guillaume Travers est chroniqueur à la revue Éléments et a déjà publié Pourquoi tant d'inégalités ? (La Nouvelle Librairie, 2020), un petit essai de réfutation des thèses de l'économiste Thomas Piketty.

 

Travers_Economie médiévale et société féodale.jpg

" Après la chute de l’Empire romain d’Occident, l’Europe se rétrécit, livrée aux invasions, à l’insécurité, au délitement de ses institutions. Le féodalisme, mélange d’attachement à la terre et de serments liant les hommes, fut la réponse du Moyen Âge à l’effondrement, et la source d’un renouveau éblouissant : édification des cathédrales et essor urbain, financement des croisades et de la Reconquista. Les institutions féodales européennes – vassalité, corporations, interdit de l’usure, douanes intérieures, etc. – ont été caricaturées par les Modernes. Leur esprit est ici restitué : celui d’un monde de communautés plus que d’individus, subordonné à des valeurs spirituelles et guerrières plutôt qu’à des intérêts matériels. Entrer dans la société féodale, c’est donc trouver un contre-modèle au capitalisme libéral. "

Après la chute de l’Empire romain d’Occident, l’Europe se rétrécit, livrée aux invasions, à l’insécurité, au délitement de ses institutions. Le féodalisme, mélange d’attachement à la terre et de serments liant les hommes, fut la réponse du Moyen Âge à l’effondrement, et la source d’un renouveau éblouissant : édification des cathédrales et essor urbain, financement des croisades et de la Reconquista. Les institutions féodales européennes – vassalité, corporations, interdit de l’usure, douanes intérieures, etc. – ont été caricaturées par les Modernes. Leur esprit est ici restitué : celui d’un monde de communautés plus que d’individus, subordonné à des valeurs spirituelles et guerrières plutôt qu’à des intérêts matériels. Entrer dans la société féodale, c’est donc trouver un contre-modèle au capitalisme libéral.
Lien permanent Catégories : Livres 0 commentaire Pin it!

Écrire un commentaire

Optionnel