Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

08/12/2016

Tolkien et la religion...

Les éditions des Presses de l'université Paris-Sorbonne viennent de publier un essai de Leo Carruthers intitulé Tolkien et la religion - Comme une lampe invisible. Professeur de l’université Paris-Sorbonne en études médiévales anglaises, Leo Carruthers a dirigé l'ouvrage collectif Tolkien et le Moyen Âge (CNRS Éditions, 2007) et a été un des coordinateurs, avec Vincent Ferré du Dictionnaire Tolkien (CNRS, 2012).

 

Tolkien et la religion.jpg

" Peut-on qualifier Tolkien d’« auteur catholique », comme certains sont tentés de le faire ? Converti par sa mère au catholicisme, Tolkien resta toute sa vie un fidèle pieux et pratiquant, mais plutôt conservateur. Enracinée au cœur de sa vie privée, la religion l’est aussi au sein du groupe des Inklings, dans lequel Tolkien joua un rôle clé et qu’animait son meilleur ami, C.S. Lewis, universitaire connu pour ses livres de théologie populaire. De même, elle l’est dans la carrière universitaire du créateur de la Terre du Milieu, dans les textes du Moyen Âge, chrétiens, païens, ou mixtes, dont il était spécialiste et où il puisa en grande partie son inspiration.

Mais les romans de Tolkien, d’où le terme Dieu est écarté, véhiculent-ils une spiritualité définie ? Cet essai explore la mythologie de l’auteur, non seulement dans les deux romans publiés de son vivant (Le Hobbit et Le Seigneur des Anneaux), mais aussi à travers l’ensemble de légendes, Le Silmarillion et L’Histoire de la Terre du Milieu, sur lequel il travaillait incessamment, sans pouvoir l’achever de manière satisfaisante. À des degrés divers, difficiles à cerner originellement, mais plus accentués vers la fin de la vie de l’écrivain, les thèmes du mythe, de la religion et de la spiritualité ne cessent d’être présents dans cette œuvre vaste.

Tolkien « auteur catholique » ? Leo Carruthers souligne l’aspect neutre d’une mythologie fidèle à sa logique interne, une préhistoire humaine placée dans un temps indéfini, où l’on ressent toutefois « une sorte de foi, comme une lampe invisible ». "

15/10/2016

Le retour du Roi...

Les éditions Christian Bourgois viennent de publier Le retour du Roi, le troisième et dernier tome de la nouvelle traduction du Seigneur des Anneaux de J.R.R. Tolkien, établie par Daniel Lauzon à partir de l'édition définitive en langue anglaise... 

 

Retour du roi_Tolkien.jpg

" La dernière partie du Seigneur des Anneaux voit la fin de la quête de Frodo en Terre du Milieu. Le Retour du Roi raconte la stratégie désespérée de Gandalf face au Seigneur des Anneaux, jusqu'à la catastrophe finale et au dénouement de la grande Guerre où s'illustrent Aragorn et ses compagnons, Gimli le Nain, Legolas l'Elfe, les Hobbits Merry et Pippin, tandis que Gollum est appelé à jouer un rôle inattendu aux côtés de Frodo et de Sam au Mordor, le seul lieu où l'Anneau de Sauron peut être détruit.

Cette nouvelle traduction prend en compte la dernière version du texte anglais, les indications laissées par J. R. R. Tolkien à l'intention des traducteurs et les découvertes permises par les publications posthumes proposées par Christopher Tolkien. "

22/10/2015

Les deux tours...

Les éditions Christian Bourgois viennent de publier Les deux tours, le deuxième tome très attendu de la nouvelle traduction du Seigneur des Anneaux de J.R.R. Tolkien. Il reste à espérer que la publication du dernier volume, Le retour du roi, ne tardera pas trop !...

 

Les deux tours.jpg

" Depuis sa publication en 1954-1955, Le Seigneur des Anneaux a enchanté des dizaines de millions de lecteurs dans le monde entier, et donné vie à la fantasy moderne, en racontant les aventures de Frodo et de ses compagnons, traversant la Terre du Milieu au péril de leur vie pour détruire l'Anneau forgé par Sauron, le Seigneur des Anneaux. Mais depuis quelques années, de nombreux lecteurs français et francophones souhaitaient qu'une nouvelle traduction, quarante ans après la première (1972), prenne en compte la meilleure version du texte anglais (débarrassé de ses coquilles depuis 2004) ainsi que toutes les découvertes permises par les publications posthumes de J.R.R Tolkien, proposées par son fils Christopher Tolkien. C'est chose faite aujourd'hui, grâce à la nouvelle traduction du Seigneur des Anneaux, réalisée par Daniel Lauzon, qui a pu suivre, pour la première fois, toutes les indications laissées par l'auteur à l'intention des traducteurs du Seigneur des Anneaux. Dans le droit fil de sa retraduction du Hobbit en 2012, reconnue par les lecteurs de Tolkien comme la nouvelle traduction de référence, Daniel Lauzon a prêté une attention particulière au dynamisme du texte, à son énergie, aux différentes "voix" des personnages (on entend Gollum et Gandalf comme pour la première fois !), et veillé à rendre toute la poésie des chansons que comporte Le Seigneur des Anneaux. Ce travail a été récompensé par le prix spécial du jury des Imaginales (festival d'Epinal) en mai 2015. Les Deux Tours, deuxième partie du Seigneur des Anneaux, poursuit le récit des aventures de Frodo et de ses compagnons, lancés dans un périple en Terre du Milieu. Avec Merry et Pippin, le lecteur est plongé dans les combats entre les Orques et les Cavaliers du Rohan, avant la rencontre de l'Ent Fangorn ; avec Aragorn, Gimli et Legolas, il assiste incrédule au retour de Gandalf ; avec Frodo et Sam, il suit Gollum le long des chemins périlleux qui mènent vers le royaume du Mordor, seul lieu où l'Anneau peut être détruit. Ce deuxième volume parvient à un équilibre parfait entre le souffle épique, l'émotion suscitée par les situations extrêmes, et les moments de contemplation de cet univers sorti de l'esprit de J.R.R. Tolkien, père fondateur de la fantasy moderne, et inspiration directe pour Harry Potter et "Games of Thrones". En hommage à l'édition originale (1954-1955), c'est en trois volumes que paraît la nouvelle édition du Seigneur des Anneaux (2014, 2015, 2016), dans une version illustrée par Alan Lee, directeur artistique des deux trilogies de Peter Jackson (Le Seigneur des Anneaux en 2001-2003 ; puis Le Hobbit en 2012-2104), et à qui l'on doit les illustrations des Enfants de Húrin, en 2008. Les illustrations ont été re-numérisées par Alan Lee, permettant une reproduction nettement supérieure à l'édition précédente tandis que le texte a été retraduit par Daniel Lauzon en suivant une version anglaise récemment corrigée de ses coquilles, et les indications de J.R.R. Tolkien, écrites à destination des traducteurs du Seigneur des Anneaux. "

24/12/2014

Terre du Milieu : sur les traces d'un mythe...

Les éditions Urban Comics viennent de publier Terre du Milieu : sur les traces d'un mythe, un recueil des illustrations que Donato Giancola a consacré à l’œuvre de Tolkien. Les dessins au crayon, qui sont particulièrement superbes, et les peintures des personnages sont accompagnés de commentaires qui ne manquent pas d'intérêt. Par exemple, le court texte consacré au personnage de Boromir est particulièrement bien vu... Un ouvrage plaisant !

 

Sur les traces d'un mythe.jpg

" Parmi les nombreux illustrateurs de l’univers de l’écrivain, Donato Giancola se différencie d’Alan Lee, qui illustra les trois œuvres de Tolkien et participa aux films de Jackson, par une touche et des couleurs plus fluides qui apportent du réalisme à la traduction graphique de la Terre du Milieu. S’ils ont en commun d’avoir illustré les trois cycles" tolkieniens", leur approche est très différente.

L’ouvrage expose l’œuvre de Donato Giancola dans l’ordre chronologique de publication des livres, bien après leur édition. Il met en page à la fois des esquisses préparatoires de ses œuvres définitives, au crayon, mine de plomb, aquarelle et fusain, qui sont d’ores et déjà de magnifiques aboutissements. Les illustrations, et détails, font l’objet de très respectueuses reproductions en pleine ou double-page qui traduisent toute la subtilité du peintre, qui éclate dans ses huiles. Les compositions, les accords chromatiques, les expressions, rendent compte de la dimension dramatique et épique des ouvrages originaux.

Si l’image domine, les commentaires ne manquent pas. Pour faire l’éloge de Giancola, maître illustrateur, mais aussi dans les légendes qui font le lien entre le texte, le peintre et ses inspirations picturales, notamment par rapport aux Flamands, mais aussi pour combler ses non-dits. Amateurs ou amoureux de Tolkien, vous ne pouvez passer à côté de cet ouvrage complémentaire à l’œuvre de Tolkien et aux films de Peter Jackson. Superbe

Jacky Bornet (Culturebox, 17 décembre 2014) "

24/10/2014

Voyages en Terre du Milieu...

L'excellente revue trimestrielle Bifrost consacrée aux mondes imaginaires (science-fiction, fantaisie, fantastique, uchronie, etc...) publie dans son nouveau numéro un dossier consacré à Tolkien. On y trouve notamment les signatures d'Isabelle Pantin, auteur notamment de Tolkien et ses légendes (CNRS, 2009), et de Jean-Philippe Jaworski, auteur de deux romans exceptionnels Gagner la guerre (Les moutons électriques, 2009) et Même pas mort (Les Moutons électriques, 2013), dont nous vous recommandons encore une fois la lecture.

Les amateurs de science-fiction, qui découvriraient la revue, ne manqueront sous aucun prétexte la rubrique Objectif runes, consacrée aux critiques de livres...

 

Voyages en terre du milieu.jpg

A côté des habituelles rubriques de la revue, on trouvera au sommaire du dossier :

AU TRAVERS DU PRISME : JOHN RONALD REUEL TOLKIEN

  • De l'oeuvre d'une vie à la vie d'une oeuvre : J.R.R. Tolkien (1892-1973), par Isabelle Pantin
  • Le Seigneur des Anneaux : roman mythopoétique, par Jean-Philippe Jaworski
  • Louis Bouyer : un prêtre en Terre du Milieu, par Francis Valéry
  • J.R.R. Tolkien : les univers d'un philologue, par Damien Bador
  • Histoire de la Terre du Milieu, par Bertrand Bonnet
  • Voyage en Terre du Milieu, aller-retour : un guide de lecture tolkienien

 

12/03/2014

Les elfes sous les orages d'acier......

Les éditions Christian Bourgois viennent de publier Tolkien et la grande guerre, un essai de John Garth. Journaliste, l'auteur a mis en lumière l'influence essentielle qu'a eu la première guerre mondiale sur l’œuvre de l'auteur du Seigneur des anneaux. Son livre a d'ores et déjà été traduit en italien, en espagnol, en allemand et en chinois !...

 

Tolkien et la grande guerre.jpg

 

" « Être emporté en pleine jeunesse par 1914 n’a pas été une expérience moins abominable qu’en 1939… en 1918, tous mes amis proches, sauf un, étaient morts. »

C’est en ces termes que J.R.R. Tolkien répondait aux critiques qui voyaient dans Le Seigneur des Anneaux une réaction à la Seconde Guerre mondiale. Tolkien et la Grande Guerre nous livre pour la première fois le récit exhaustif de ce qui l’a poussé très jeune à se lancer dans la création de la Terre du Milieu, alors que le monde autour de lui sombrait dans la catastrophe.

Puisant dans les papiers personnels de Tolkien, cette biographie essentielle révèle l’horreur et l’héroïsme qu’il a pu connaître en tant qu’officier de transmissions dans la Somme et présente le cercle d’amis intimes qui l’incita à prêter vie à sa mythologie. John Garth montre ici que l’expérience de la Première Guerre mondiale est un élément fondamental de la force pérenne qui émane de la Terre du Milieu. "