Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

marion maréchal

  • Le populisme, maladie ou remède ?...

    Le numéro 24 du mensuel conservateur L'Incorrect est arrivé en kiosque. On peut découvrir à l'intérieur, notamment, un dossier consacré aux populismes, avec des articles de Frédéric Rouvillois et Christophe Boutin, un grand débat entre Marion Maréchal et Eric Zemmour consacré à l'avenir de la droite ainsi que les rubriques habituelles "L'époque", "Politique", "Monde" "Essais" , "Culture" et "La fabrique du fabo"...

    Le sommaire complet est disponible ici.

    Incorrect 24.jpg

    Lien permanent Catégories : Revues et journaux 0 commentaire Pin it!
  • Réinformation ?...

    Nous vous livrons ci-dessous une chronique d'humeur de Xavier Eman, cueillie sur son blog A moy que chault ! et consacrée à la nécessité de la réflexion critique y compris lorsqu'elle porte sur "notre" camp...  Animateur du site d'information Paris Vox , rédacteur en chef de la revue Livr'arbitres et collaborateur de la revue Éléments, Xavier Eman est l'auteur d'un recueil de chroniques intitulé Une fin du monde sans importance (Krisis, 2016) et d'un polar, Terminus pour le Hussard (Auda Isarn, 2019).

     

    Matteo Salvini_Marion Maréchal.jpg

    Réinformation ?

    Lorsque, il y a maintenant pas mal d’années, j’ai commencé à travailler sur divers supports de « réinformation », on m’a fort justement expliqué que celle-ci ne devait pas être une « désinformation inversée »,  ni le « négatif » de la propagande officielle, pas plus qu’une  volonté d’afficher une illusoire et tarfuffe «neutralité» mais la recherche d’une permanente « honnêteté », une volonté  d’« exactitude » dans le traitement de l’information, l’application d’un sourcilleux sens critique ainsi que l’art de la prise de distance et de la mise en perspectives. Or il s’avère que si ce louable programme est relativement aisé à mettre en place pour traiter des informations  venant de "l’adversaire", il est beaucoup plus ardu à appliquer – et beaucoup moins bien accepté – dès lors qu’il s’agit de se pencher sur les faits, propos et gestes « de notre camp » (concept d’ailleurs très flou  dont certains ont une acceptation très extensive…).

    En effet, dès que c’est « de chez nous », plus de place pour la réflexion, l’analyse des faits, les constats objectifs, seuls sont tolérés l’acclamation enthousiaste, le soutien aveugle, la louange enamourée,  la défense hargneuse, becs et ongles, mensonges et omissions à l’appui s’il le faut. Toute critique devient une trahison,  tout bémol un crime de lèse-majesté et le travail habituellement tant vantée de « réinformation » devient une œuvre de « dénigrement », odieusement « pessimiste » et décourageante. Tenter d'introduire de l’intelligence et de la mesure, c’est saper la cause ! Car comme jadis il ne fallait pas désespérer Billancourt, aujourd’hui il ne faut pas déranger la quiétude béate du « patriote » ! Car le "patriote" se moque bien des idées, il veut des slogans, il se contrefout des faits tant qu’il a de beaux discours, il ne lit pas les programmes puisque qu’il ne veut qu’applaudir des idoles… A ce titre les figures de Matteo Salvini et Marion maréchal sont archétypales.  Egarez-vous à tenter une analyse  froide et factuelle de ces deux phénomènes et vous serez bien vite rattrapé par la patrouille des godillots et des fanatiques à front bas ! D’ailleurs pourquoi vouloir s’intéresser ainsi à la réalité ? Vous n’êtes qu’un triste sire, nourri par l’aigreur et le ressentiment, qui n’a pour seul but que de doucher les exaltations du bon peuple de droite ! Salaud ! Crevure ! Nul doute que vous serez en bonne place sur la liste des tondus de la future (et imminente !) grande libération libérale-conservatrice !

    Peu importe, par exemple, qu’il n’y ait jamais eu autant d’immigrés en Italie qu’aujourd’hui, que l’on confonde le nombre d’arrivées en bateau et le nombre global d’arrivées d’immigrés (qui, surprise !, viennent parfois par d’autres voies ! Comme en France par exemple…), que l’on soit en train de sacrifier les réformes sociales au profit d’un rapprochement avec la droite affairiste… tout cela ne compte pas, n’a aucun intérêt, la seule chose qui compte c’est que le « personnage médiatique » du ministre de l’intérieur italien nous plaise et nous excite.  Il irrite les chroniqueurs de Libération, cela nous suffit bien. Il est des nôôôôtres, il a été traité de facho comme les auuuutres ! 

    Pourtant il ne s'agit nullement de diffamer ni "d'attaquer" Matteo Salvini, sympathique et courageux à bien des égards, mais simplement de se pencher sur l'application concrète (ou non) de ses promesses de campagne, sur ses forces et ses faiblesses, de jauger l'efficience de sa politique, d'interroger sa marge de manoeuvre vis à vis de l'UE et de ses partenaires européens, ses évolutions, ses changements de stratégie...  Toutes choses non seulement utiles mais indispensables à une véritable pensée - et donc action - politique. Mais non! Tout cela est de la branlette, de l'enculage de mouche, du mauvais esprit et au final du sabotage pour tous nos vaillants sectateurs de l'homme providentiel, les adeptes de la divine surprise, les adorateurs de la nouvelle Jeanne d'Arc ou du sauveur étranger qu'il faut suivre comme un seule homme, sans discuter ni poser de question. 

    Or ce militantisme  à la fois borné et exacerbé, extrémisé, hystérisé, allergique aussi bien à l’analyse qu’à la nuance, n’a rien de « radical ». Tout au contraire. Il se contente de patauger joyeusement dans l’écume médiatique alors que pour prétendre influer sur le réel, il faut d’abord accepter de s’y confronter, et ce dans toutes ses dimensions, pas seulement celles qui nous « conviennent », qui flattent nos egos ou entretiennent nos illusions.

    Xavier Eman (A moy que chault, 23 août 2019)

    Lien permanent Catégories : Points de vue 0 commentaire Pin it!
  • Feu sur la désinformation... (240)

    Vous pouvez découvrir ci-dessous un nouveau numéro de l'émission I-Média sur TV libertés, consacrée au décryptage des médias et dirigée par Jean-Yves Le Gallou, président de la fondation Polémia, avec le concours de Nicolas Faure.

    Au sommaire :

    • 1 : Carole Rackete, capitaine pro-migrant, égérie médiatique
      Après avoir récupéré des migrants en mer, elle a forcé le blocus décidé par Matteo Salvini pour les déposer en Italie. Elle avait donc tout pour plaire aux médias français qui ne se sont pas fait prier pour en faire une héroïne.
    • 2 : Le Zapping d’I-Média 
      Alain Duhamel, zélé relai des discours des pouvoirs en place depuis des décennies s’est attaqué à Marion Maréchal en moquant la qualité de son école et de ses étudiants. La réponse de Marion Maréchal a été cinglante !
    • 3 : « Allahu akbar ! » Les médias minimisent une attaque de commissariat
      Des jeunes ont mené une attaque violente contre un commissariat en Normandie aux cris de «_Allahu akbar ! » Très vite, plusieurs grands médias ont tenté de minorer les faits.
    • 4 : Les tweets de la semaine
      Le médiateur de Radio France devient une femme, la ville de Montpellier publie des affiches sur lesquelles le perturbateur dans les transports en commun est un mâle blanc en costume et Le Monde oublie toute sa couverture du mouvement des Gilets Jaunes pour défendre les manifestants à Hong Kong.
    • 5 : Police contre écolos, les médias plein gaz
      Les médias en font des tonnes sur l’évacuation violente à l’aide de gaz lacrymogène de militants écolos à Paris. Mieux vaut être un militant vert qu’un gilet jaune.

     

                                         

    Lien permanent Catégories : Décryptage, Manipulation et influence, Multimédia 0 commentaire Pin it!
  • Ce sont les minorités agissantes qui font l'histoire...

    Vous pouvez ci-dessous découvrir un entretien avec Marion Maréchal, réalisé par Edouard Chanot pour son émission Parade - Riposte, et diffusé le 14 juin 2019 sur Sputnik, dans lequel elle dresse le bilan de la première année d'existence de l'Institut de Science Sociale Économique et Politique (ISSEP) qu'elle a créé.

     

                                  

    Lien permanent Catégories : Entretiens, Multimédia 0 commentaire Pin it!
  • Feu sur la désinformation... (236)

    Vous pouvez découvrir ci-dessous un nouveau numéro de l'émission I-Média sur TV libertés, consacrée au décryptage des médias et dirigée par Jean-Yves Le Gallou, président de la fondation Polémia, avec le concours de Nicolas Faure.

    Au sommaire :

    • 1 : Chauffeur de bus : quand le meurtrier devient victime
      Après qu’un chauffeur de bus ait volontairement écrasé un automobiliste, le journal Le Parisien a publié un article complaisant faisant de l’accusé une victime.
    • 2 : Le Zapping d’I-Média 
      Indignation sélective de la sphère politico-médiatico-culturelle après le meurtre de Théo en Normandie pour un « mauvais regard » par une bande de « jeunes ». On est loin du tollé provoqué par la matraque de Théo.
    • 3 : Hystérie in the UK : les médias contre Trump
      La venue du président des Etats-Unis au Royaume-Uni a provoqué une véritable hystérie en France. Les médias ont multiplié les bobards.
    • 4 : Les tweets de la semaine
      Youtube a décidé de lancer une grande offensive contre les vidéos incitant à la discrimination. Une course en avant vers le totalitarisme qui inquiète.
    • 5 : Marion et Zemmour à l’offensive sur LCI
      Marion Maréchal et Eric Zemmour étaient récemment invités sur LCI pour s’exprimer. Deux prestations résolument politiques.

     

                                           

    Lien permanent Catégories : Décryptage, Manipulation et influence, Multimédia 0 commentaire Pin it!
  • Feu sur la désinformation... (230)

    Vous pouvez découvrir ci-dessous un nouveau numéro de l'émission I-Média sur TV libertés, consacrée au décryptage des médias et dirigée par Jean-Yves Le Gallou, président de la fondation Polémia, avec le concours de Nicolas Faure.

    Au sommaire :

    • 1 : ONG/Passeurs : les médias en eaux troubles
      Christophe Castaner a créé des remous en affirmant que les ONG étaient complices des passeurs dans la crise migratoire méditerranéenne. Les médias sont obligés de ramer pour défendre leur vision du monde.
    • 2 : Le Zapping d’I-Média 
      Grand moment de déni du réel sur le plateau de Les Terriens du Dimanche animé par Thierry Ardisson. Lors d’un débat sur le Grand Remplacement, Juliette Méadel n’a pas hésité à verser dans la reductio ad hitlerum face à Natacha Polony et Gilles-William Goldnadel.

    • 3: Italie : un père, une mère, émoi, émoi, émoi…
      Matteo Salvini continue à faire hurler les médias français ! Pour Le Figaro et L’Express, le retour des mentions « père » et « mère » dans les formulaires administratifs en lieu et place de parent 1 et parent 2 aurait créé l’émoi !
    • 4 : Les tweets de la semaine
      Le phénomène Greta Thunberg – largement traité par I-Média – est de plus en plus critiqué par les médias qui enquêtent sur la question.
    • 5 : Marion Maréchal à l’Iliade : les gros sabots de Lucie Soullier
      Lucie Soullier est journaliste au Monde. Nous verrons ensemble que son article sur la présence de Marion Maréchal au dernier colloque de l’Institut Iliade est un modèle de propagande et de diabolisation.

     

                                     

     

    Lien permanent Catégories : Décryptage, Manipulation et influence, Multimédia 0 commentaire Pin it!