Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

10/11/2017

Afrique, le cauchemar démographique...

Les éditions L'Æncre, diffusée par Francephi, viennent de publier Afrique : le cauchemar démographique, les actes du colloque organisé le 21 mai 2015 par l’Institut de Géopolitique des Populations, présidé par Yves-Marie Laulan. On trouvera notamment dans cette ouvrage des textes de Bernard Lugan, de Jean-Paul Gourévitch ou encore d'Aristide Leucate...

 

Laulan_Afrique-cauchemar-demographique.jpg

" Hier l’Afrique fascinait, aujourd’hui elle effraie, moins pour ce qu’elle est que ce pour ce qu’elle pourrait devenir. Car voici qu’en ce début du XXIe siècle, un nouveau péril terrifiant vient assombrir encore davantage l’avenir de ce malheureux continent que l’on pourrait croire décidément voué au malheur.

C’est une explosion démographique à venir, inouïe, sans précédent dans l’histoire du monde. Ce phénomène, selon les prévisions des Nations unies, pourrait porter la population africaine au chiffre véritablement hallucinant de 4,2 milliards de personnes, soit autour de 47 % de la population mondiale prévue pour la fin de ce siècle. En 2100, un homme sur deux sur la planète vivrait en Afrique !

Cela alors que l’Afrique n’est, de toute évidence, nullement préparée à affronter ce prodigieux défi démographique. En conséquence, l’Afrique, naguère sous-peuplée, va-t-elle devenir un continent maudit, surpeuplé et affamé, livré à tous les déchirements que la misère extrême peut engendrer. Sans compter que son déversoir naturel serait inévitablement une Europe d’abord réticente, puis un jour peut-être, hostile.

Les migrations d’aujourd’hui qui font couler tant d’encre ne seraient alors qu’un mince ruisselet par rapport au tsunami démographique monstrueux qui pourrait venir des côtes de l’Afrique. Que faire ? "

Intervenants :

Général Lamina Cissé, ancien ministre, ancien représentant des Nations unies
Denis Garnier, président de Démographie responsable
Jean-Paul Gourévitch, consultant international sur l’Afrique et les migrations
Yves-Marie Laulan, économiste et démographe, président de l’Institut de Géopolitique des Populations
Bernard Lugan, spécialiste de l’Afrique
Aristide Leucate, docteur en droit, diplômé de l’Académie internationale de droit (Tunis), membre de Partenariat Eurafrique
Bernard Moisy, ESCP, agrégé hors classe d’économie et de gestion
Philippe de Parseval, auteur de La Dérive du continent africain
Philippe Randa, Écrivain, éditeur

25/07/2017

Face aux fondamentalismes, ia réponse polythéiste !...

Le nouveau numéro de la revue Eléments (n°167, août - septembre 2017) est disponible en kiosque.

A côté du dossier consacré à l'actualité du polythéisme face aux fondamentalismes, dans lequel on pourra lire, notamment, un échange entre Michel Onfray et Alain de Benoist,  on trouvera les rubriques «Cartouches», «Le combat des idées» et «Panorama» , avec de nombreux articles passionnants sur des thèmes aussi variés que la musique industrielle, la série Twin peaks, le lynchage médiatique ou la bombe démographique africaine. Une mention spéciale pour la couverture et sa charmante Grâce, qui nous livre son plus beau profil !...

Bonne lecture !

Vous pouvez commander ce numéro ou vous abonner sur le site de la revue : http://www.revue-elements.com.

 

Eléments 167.jpg

 

Au sommaire de ce numéro :

Éditorial

Les mœurs

Forum

L’entretien

Le renouveau de la presse d’opinion

Cartouches

Le regard d’Olivier François : La liberté Daudet

Une fin du monde sans importance par Xavier Eman

Cinéma : Bernard Menez

Champs de bataille : La pluie de Valmy

Musique : Aux sources du jazz

Sciences

Le combat des idées

De quoi le terrorisme est-il le nom ?

L’Europe est-elle condamnée à subir le terrorisme ?

À l’école du lynchage médiatique

Quel sens donner à la guerre ?

Les migrations pour les nuls

Face au second choc migratoire, par Jean-Paul Gourévitch

La bombe démographique africaine, par Bernard Lugan

La décroissance : entretien avec Serge Latouche

Chávez, une révolution inachevée

La musique industrielle et la vieille Angleterre

Twin Peaks le retour

Éric Rohmer, un héritier du Grand Siècle

Sa majesté Wyndham Lewis

Le centenaire de Léon Bloy

Dossier

Face aux fondamentalismes, la réponse polythéiste

Pour un réenchantement païen du monde

La rencontre : Michel Onfray, Alain de Benoist

Cheyenne-Marie Carron coté chrétien

Cheyenne-Marie Carron côté païen

Ces écrivains catholiques que le polythéisme attire

Claude Seignolle, le réenchanteur

Panorama

L’œil de Slobodan Despot

Série télé : Incorporated, la Metropolis du futur

Philosophie : Qu’est-ce que la détresse ?

L’esprit des lieux : Rome

C’était dans Éléments : Les écrivains ressuscitent les dieux

Éphémérides

 

27/09/2016

L'islamo-business vivier du terrorisme...

Les éditions Pierre-Guillaume de Roux viennent de publier une étude  de Jean-Paul Gourévitch intitulée L'islamo-business vivier du terrorisme. Essayiste, spécialiste de l'Afrique et des migrations, Jean-Paul Gourévitch est l'auteur de plusieurs essais marquants comme La France africaine (Le pré aux clercs, 2000), L'économie informelle (Le pré aux clercs, 2002), qui ont valu à leur auteur d'être ostracisé. Il a également publié récemment Les migrations pour les nuls (First, 2014).

 

Islamo-business.jpg

" L'islamo-business, concept novateur dans le champ politique, désigne deux réalités mal connues et complémentaires : d'une part le financement de l'islamisme radical par les revenus de l'économie informelle (taxes, confiscations, racket, pillages, trafics, rançons, esclavage sexuel) et le détournement de procédures en vigueur dans le monde musulman (jizya, zokat, sadaqah, hawala), ce qui représente plus de 1000 milliards de dollars par an, d'autre part les méthodes de recrutement des candidats terroristes et leur parcours, qui commence par la fraude et la délinquance, se poursuit par la réhabilitation grâce à l'islam et s'achève par le choix ultime de la posture du héros, voire du martyr. Jean-Paul Gourévitch dresse un état des lieux de la galaxie islamiste, explicite les mécanismes de l'islamo-business, ses ressources, ses méthodes et celles qu'emploient ses adversaires pour le combattre. Il analyse enfin la validité de plusieurs scénarios pour l'avenir : ceux de l'affrontement, du vivre-ensemble, de la coexistence, de la crise ou du déclin. Dans cette analyse, la France occupe une place particulière-elle est en effet le pays occidental qui abrite le plus grand nombre de musulmans : entre 8 et 9 millions, dont 3,5 millions de pratiquants et plus d'une centaine de milliers d'islamistes radicaux, dont environ 10 000 activistes. Un ouvrage documenté, pédagogique et impartial. "

16/09/2014

Les migrations pour les nuls...

Les éditions First viennent de publier dans leur collection Les Nuls, sous la plume de Jean-Paul Gourévitch, Les migrations pour les nuls. Essayiste, spécialiste de l'Afrique et des migrations, Jean-Paul Gourévitch est l'auteur de plusieurs essais décapants comme La France africaine (Le pré aux clercs, 2000), L'économie informelle (Le pré aux clercs, 2002) ou Le coût de la politique migratoire en France (Contribuables associés, 2010). La parution de cet ouvrage a suscité les hurlements des chiens de garde  de la bienpensance qui dénonce le choix de Jean-Paul Gourévitch et voit en lui un signe révélateur de la lepénisation des esprits... 

 

Migrations.jpg

" «Petite révision de vocabulaire : migration, émigration, immigration, remigration, migrants, immigrants, émigrants, immigrés, émigrés, expatriés, impatriés, rapatriés, étrangers, personnes d'origine étrangère, personnes de naissance étrangère, immigrés de seconde génération, demandeurs d'asile, réfugiés, déboutés, clandestins, sans-papiers... les mots ne manquent pas pour qualifier un ensemble complexe de trajectoires et d'appartenances. C'est ainsi que la confusion s'installe dans les esprits, confusion pratiquée, voire encouragée dans les réseaux d'information les plus médiatiques et au plus haut niveau de l'Etat.» Ces quelques mots d'introduction de l'auteur pose clairement le débat et montre la confusion et la mauvaise information dans lesquelles nous sommes concernant les migrations. Ce livre fera donc le point sur un phénomène, des phénomènes, dont seuls les rêveurs les plus optimistes espèrent le tarissement voire la fin. - Des mots pour le dire : le vocabulaire des migrations - Les causes des migrations - Le grand puzzle des migrations : d'où viennent-elles ? - Les chiffres des migrations : où l'on constatera que 2 + 2 ne fait pas toujours 4... Un ouvrage clair, précis, rigoureux qui veut mettre des mots sur les maux, et expliquer un phénomène qui durera tant que le monde sera monde, qu'il y aura de la pauvreté, des dictatures, des famines... Un ouvrage pour tous et salutaire ! "

27/03/2013

Une question raciale ?...

La revue Réfléchir et agir publie dans son dernier numéro (n°43 - hiver 2013), disponible en kiosque, un dossier sur la question raciale en France...

 

R&A43.jpg

Au sommaire du dossier :

Les imprévus de la question raciale aux Etats-Unis

Immigration africaine : le choc démographique et culturel

Entretien avec Jean-Paul Gourevitch

Montreuil sous bois ou Bamako sur Seine ?

La Mal jaune : voyage au coeur de Belleville

Le territoire éclaté

Le tournant idéologique de 1983

De la beauté du métis

Un nouvel ordre génétique ?

Divers scénarios possibles

On trouvera aussi, notamment, un entretien avec l'écrivain et journaliste non-conformiste Jean-Paul Bourre, à l'occasion de la sortie de son livre Le temps du loup, et un article sur le cinéma d'Orson Welles, ainsi que de nombreuses notes de lectures et une rubrique musique...


13/02/2012

Immigration : la France a-t-elle encore les moyens ?...

immigration.png

Nous reproduisons ci-dessous le communiqué de l'Institut de géopolitique des populations qui organise le 16 février 2012 à Paris un colloque sur le thème de l'immigration et de son coût.

Colloque de l’Institut de géopolitique des population

A l’ASIEM,
6 rue Albert de Lapparent,
Paris VIIe, de 9h à 18h,

l’équipe d’Yves-Marie Laulan répondra à la question suivante :

« Peut-on raisonnablement calculer le coût de l’immigration ? »

La journée commencera par la présentation d’un tableau de bord : combien rentre-t-il d’immigrés supplémentaires chaque année ? Et quel est le solde des entrées ? Moins de 100.000, disent les médias de l’oligarchie ; plus du double, selon un décryptage sérieux des chiffres officiels.

Quid des avantages économiques ? Ils sont indiscutables à court terme pour les employeurs privés et les grandes entreprises qui utilisent l’immigration pour faire baisser les salaires ; mais avec des conséquences macroéconomiques négatives : l’innovation est découragée, la balance des comptes dégradée et le chômage augmenté, un point particulièrement sensible déjà noté en 2009 par une étude du Conseil d’analyse économique (CAE) sur « Immigrations, qualifications et marché du travail ».

http://www.cae.gouv.fr/IMG/pdf/CAE84_Resume_FR.pdf
http://www.cae.gouv.fr/IMG/pdf/084.pdf

Et si l’immigration n’était pas une bonne affaire pour la France ?

Peut-on chiffrer le coût de l’immigration clandestine ?Peut-on chiffrer le coût de l’entrée des nouveaux étrangers en France ? Coûts en droits sociaux (tout résident nouveau accédant immédiatement aux mêmes droits que les Français) ; coûts en termes de chômage ; et, surtout, coûts en besoins d’infrastructures supplémentaires : logements, transports, écoles, hôpitaux, prisons ? Comment passer sous silence le magistral point de vue du prix Nobel Maurice Allais estimant à près de 100.000 € le coût des infrastructures nécessaires pour accueillir un étranger supplémentaire ?

Enfin, peut-on passer sous silence les coûts psychologiques et sociétaux de l’immigration ?

Pour redresser les comptes publics, il faut poser la question du coût de l’immigration

Bref, il est douteux que la poursuite de l’immigration soit une bonne affaire pour la France, a fortiori dans un contexte budgétaire tendu. Aujourd’hui, il n’est pas raisonnable d’envisager le redressement des comptes publics sans poser la question du coût de l’immigration.

C’est ce que feront jeudi 16 février 2012 les invités d’Yves-Marie Laulan : Charles Zorgbibe, Jacques Bichot, André Pertuzio, Jean-Paul Gourevitch, Jean-Yves Le Gallou, Philippe Conrad, Joëlle-Anne Robert.