Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

13/05/2016

Menaces mortelles sur l'entreprise française...

Les éditions Nouveau monde viennent de publier un essai d'Olivier Hassid et Lucien Lagarde intitulé Menaces mortelles sur l'entreprise française - Déstabilisation, espionnage et faux procès. Lucien Lagarde est chercheur à l'Institut de recherche stratégique de l'École militaire, et Olivier Hassid docteur ès sciences économiques et directeur dans un grand cabinet d'audit et de conseil international.

 

Menaces mortelles.jpg

" Affaires d'espionnage, amendes records, fusions… Le sort semble s’acharner sur les entreprises françaises. En apparence, rien ne relie les condamnations de BNP Paribas et Alstom, le piratage des données d’Areva, le rachat d’Alcatel et Lafarge. En coulisses, certains États peu scrupuleux ont déclaré la guerre aux fleurons tricolores.

Leur objectif : déstabiliser, piller et racheter pour régner. Car nos pépites font un carton à l’international. Réacteurs nucléaires, produits de luxe et high-tech sont devenus la proie des investisseurs étrangers, adeptes des profits à court terme et des économies de R&D. Au côté des grands groupes, ETI et PME ne sont pas épargnées.

Soutenu par des professionnels de la sécurité et de l’intelligence économique, cet ouvrage dresse un bilan accablant pour notre économie. Privées de débouchés, dépouillées des technologies qu’elles ont mis des années à développer, nos entreprises sont en plein décrochage. Or ce désastre n’est pas l’effet du libre jeu des marchés : il traduit une mondialisation à géométrie variable, régie par des dispositifs juridiques et sécuritaires étrangers visant à éliminer toute concurrence.

Seul un traitement de choc pourra éviter la mort programmée de l’entreprise française : droit de regard de l’État dans les domaines stratégiques, mobilisation d’investisseurs nationaux, déploiement d’un arsenal juridique en matière de secret des affaires, renforcement et synergie des services de sécurité. Loin de prôner un retour au protectionnisme, ce livre réaffirme la nécessité d’un patriotisme économique au-delà des clivages, avant qu’il ne soit trop tard. "

01/03/2016

Une agence très secrète dans la lumière...

Les éditions Tallandier viennent de publier un ouvrage de Claude Delesse intitulé NSA - L'histoire de la plus secrète des agences de renseignement. Docteur en science de l'information et auditrice de l'IHEDN, Claude Delesse est directrice de recherches au Centre français de recherches sur le renseignement.

NSA.jpg

" Plus grande agence de renseignement électronique au monde, la NSA espionne tout le monde : du terroriste au hacker, du grand industriel à l’employé de base, du chef d’État au simple citoyen. Comment fonctionne-t-elle? Quelles sont ses missions? Quelles sont ses cibles? Quels scandales a-t-elle traversés? Quelles conséquences aura l’affaire Snowden sur son avenir?

Depuis sa création en 1952 jusqu’à la lutte contre Al-Qaïda et Daech, en passant par les guerres de Corée, du Vietnam, d’Afghanistan et d’Irak, la NSA apporte depuis plus de soixante ans un soutien aux décisions politiques et militaires des États-Unis. Il est fascinant, voire inquiétant, de découvrir son univers interne et ses programmes, de percevoir l’envergure et l’outrance de la collecte d’informations au nom de la lutte contre le terrorisme et la criminalité. Instrument au service de la puissance américaine, la NSA s’est livrée à de tels excès que, en 2013, Edward Snowden, jeune agent d’à peine 30 ans, en a révélé les abus, provoquant la plus grande crise de son existence. Hors de toute polémique et en s’appuyant sur de multiples sources, Claude Delesse retrace pour la première fois l’histoire de la NSA. Elle décrit ses rouages et ses alliances, révèle ses dérives et ses menaces, éclairant ainsi l’incroyable épopée d’une agence obsédée par le secret. "

30/01/2015

De la Résistance à l'espionnage communiste...

Les éditions Robert Laffont viennent de publier Camarade, la lutte continue - De la Résistance à l'espionnage communiste, une enquête historique de Jean-Marc Berlière et Franck Liaigre. Spécialistes de l'histoire du parti communiste français, ils ont déjà publié ensemble Liquider les traîtres - La face cachée du PCF 1941-1943 (Robert Laffont, 2007) et Ainsi finissent les salauds - Séquestrations et exécutions clandestines dans Paris libéré (Robert Laffont, 2012).

 

Camarade la lutte continue.jpg

" Ils sont passés de la Résistance à l'espionnage au profit des pays de l'Est : une enquête historique exceptionnelle.
Après-guerre, un certain nombre de résistants communistes participent activement à l'instauration de dictatures en Europe de l'Est. Les uns s'investissent dans des services de sécurité, d'autres optent pour l'espionnage des pays « capitalistes ». Pour tous, la lutte continue.
À partir d'archives inédites – issues de la justice militaire ou de la DST, conservées en France ou en Pologne –, Jean-Marc Berlière et Franck Liaigre, auteurs de livres qui ont déjà durement secoué les mythes et légendes de la Résistance communiste, ont mis au jour la première et la plus extraordinaire des affaires d'espionnage au profit des pays de l'Est. Ils ont mené pendant trois ans une enquête rigoureuse qui les a conduits de la Pologne à l'Espagne, de la Palestine au Japon, sur les traces de personnages aux destins complexes et fascinants.
Longtemps considérés en France comme des objets mineurs, encombrés de fantasmes, tout juste bons pour les journalistes et les amateurs de John Le Carré ou de Ian Fleming, l'espionnage et le renseignement n'ont fait leur entrée dans le champ des recherches historiques académiques que depuis peu. Ce livre passionnant démontre qu'il y a là un domaine dont l'exploration n'a pas fini d'apporter son lot de surprises et de révélations... "

21/07/2013

Des Européens bien naïfs...

Vous pouvez découvrir ci-dessous une très bonne mise au point de Jean-Michel Quatrepoint sur Xerfi Canal consacrée aux méthodes des Etats-Unis. Il fustige, en particulier, la naïveté des "élites" françaises....

 

21/05/2011

Le Grand Jeu...

Les éditions belges Nevicata viennent de publier Le Grand jeu - Officiers et Espions en Asie centrale, un superbe récit historique du journaliste anglais Peter Hopkirk sur la guerre secrète que se sont menés Anglais et Russes aux confins de l'Empire des Indes, tout au long du XIXème siècle. L'auteur, qui est un spécialiste de cette région du monde sur laquelle il a beaucoup écrit, dépeint des personnages d'une trempe exceptionnelle, qui ont vécu des aventures hors du commun et qui, à des fins militaires, ont contribué à cartographier cette région du monde. On a affaire là à un classique sur le sujet qui attendait depuis longtemps d'être traduit en français. Il faut espérer que l'éditeur traduira également les deux "suites" de cet ouvrage : On Secret Service East of Constantinople, qui traite de l'irruption, au début du XXème siècle, de l'Allemagne comme nouveau protagoniste dans le Grand Jeu, et Setting the East Ablaze, qui retrace la poursuite de celui-ci avec les Soviétiques dans les années 20... Passionnant !

 

le grand jeu.jpg

"Au coeur des montagnes isolées et des déserts brûlants d’Asie centrale, une lutte épique opposa au dix-neuvième siècle l’Empire britannique et la Russie tsariste. Cet affrontement fut connu sous le nom de « Grand Jeu », et ses répercussions se font encore sentir de nos jours. Le vaste échiquier où se déploya cette rivalité s’étendait du Caucase à l’ouest jusqu’au Tibet à l’est. Lorsque le jeu débuta, les frontières de la Russie et des Indes étaient distantes de plus de trois mille kilomètres. A la fin, moins de trente kilomètres les séparaient par endroits. Les Britanniques étaient convaincus que les Russes ne s’arrêteraient pas avant de s’emparer des Indes, le joyau de l’Empire britannique. La guerre semblait inévitable. Ce livre raconte l’histoire du « Grand Jeu », l’un des chapitres les plus
romanesques de l’histoire moderne, à travers les aventures de ses acteurs. De jeunes officiers des deux camps, pour qui participer au « Grand Jeu » était le sel de leurs rêves, l’occasion d’échapper à la monotonie de la vie de garnison et de se couvrir de gloire. Leur mission consistait à noircir les zones blanches sur les cartes, découvrir les probables routes d’invasion, collecter des renseignements, s’allier les potentats locaux, rapporter les mouvements de l’autre camp… Certains voyageaient déguisés en pèlerins ou en marchands de chevaux, d’autres se présentaient en uniforme militaire. Le jeu était toujours dangereux et plusieurs n’en revinrent jamais. Les violentes répercussions du « Grand Jeu » nous hantent encore aujourd’hui. Le renversement de dignitaires locaux, l’invasion d’ambassades, les retraites infamantes d’Afghanistan, les bains de sang du Caucase : tout cela était déjà familier dans la presse victorienne. Aujourd’hui, alors que la guerre d’Afghanistan se prolonge, les leçons de l’histoire du « Grand Jeu » restent plus que jamais au coeur de l’actualité."

24/07/2010

Sélection naturelle ?...

Les années Eltsine, une Russie livrée aux prédateurs capitalistes et aux mafieux, tel est le décor de Sélection naturelle, le roman d'Alexandre Zviaguintsev que les éditions des Syrtes viennent de publier. A noter que ce polar sombre et violent bénéficie d'une belle préface ("Qu'est-ce que la vraie littérature ?") du regretté Vladimir Volkoff.

Sélection naturelle.jpg
"Roman d’espionnage et d’action, Sélection naturelle est une sorte d’inventaire sociologique de la Russie de la dernière décennie du XXe siècle. Brossant de nombreux destins qui s’entrecroisent de manière inattendue et étrange, Alexandre Zviaguintsev nous donne un tableau saisissant de la société russe, à contre-courant des peintures habituelles, trop souvent formatées, à une époque cruciale de réformes et de bouleversements. Skif – un « héros de notre temps » –, ancien officier de l’Armée rouge, est un homme qui a été à rude école. Après des errances guerrières à travers l’Afghanistan et la Serbie, il revient chez lui et affronte la sombre réalité de son pays après la chute du mur de Berlin. L’URSS n’existe plus, la Russie de Boris Eltsine lui a succédé, et la situation qui y règne en 1996 le surprend et le choque à chaque pas. Hommes politiques véreux et incapables, businessmen louches, trafiquants éhontés, mafias multiformes, la nation tout entière paraît saisie d’une frénésie de pouvoir et d’argent. Dans cet univers qui a perdu tout sens moral, la « sélection naturelle » ne respecte pas les lois de Darwin, car ce ne sont pas les plus forts qui survivent, mais les plus vils. Le pays semble prêt à sombrer dans le chaos. Acteur du monde judiciaire et fin connaisseur des milieux criminels, Alexandre Zviaguintsev est, depuis de nombreuses années, en relation directe avec des affaires retentissantes en Russie ; à travers des héros bien réels, le lecteur découvre un monde dans lequel s’affrontent deux forces : des clans aspirant au pouvoir par tous les moyens, bons ou mauvais, et des hommes s’efforçant de trouver leur voie sans transgresser les lois du bien et de la justice."