Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

23/07/2017

Feu sur la désinformation... (147)

Vous pouvez découvrir ci-dessous un nouveau numéro de l'émission I-Média sur TV libertés, consacrée au décryptage des médias et dirigée par Jean-Yves Le Gallou, président de la fondation Polémia, avec le concours d'Hervé.

Au sommaire :

  • 1 : Macron - Villiers, le lâchage médiatique du baby boss...
    Démission du général de Villiers ! Dans un creux d’actualité, les journaux revivent. Le fait politique devient un fait médiatique majeur. La presse dénonce d’une seule voix le comportement capricieux du président de la République qui humilie publiquement le chef d’état-major des armées.
    Voici la deuxième phase du triptyque médiatique : le léchage a laissé place au lâchage en attendant le lynchage.
  • 2 : Le Zapping d’I-Média
    Transfert tout bénef pour Audrey Pulvar. La journaliste quitte CNews pour prendre la tête de la Fondation pour la nature et l’homme, dite fondation Nicolas Hulot. L’exfiltration d’Audrey Pulvar se fera probablement à son avantage : une fondation très médiatique, un poste prestigieux et une rémunération probablement très généreuse.

  • 3 : Attentat de Nice : fallait-il censurer Paris Match ?
    Paris Match publie des photos inédites de l’attentat de Nice. Scandale dans la presse, c’est de la « pornographie terroriste ». Quand les images choquent la bien pensance, la presse peut-elle encore informer ?

  • 4 : Les tweets de la semaine.
    Mercato médiatique : l’émission de Laurent Ruquier « On n’est pas couché » recrute Christine Angot. En quelques années, Yann Moix et Christine Angot ont remplacé Eric Zemmour et Eric Naulleau. Un véritable virage à gauche déséquilibrant une nouvelle fois la pluralité des opinions.
  • 5 : France intox : propagande par la vidéo
    France info en pleine propagande ! :
    1) Ne faites pas d’enfants, c’est bon pour votre bilan carbone ! 2) Pleurez sur un air de violon pour les clandestins expulsés du centre de la Chapelle.
    Une aubaine pour la bien pensance tant sur la forme que sur le fond.

 

                                

20/02/2016

La France, une nation mal défendue ?...

Le 10 février 2016 Valérie Brochard, Eric Naulleau et Eric Zemmour recevaient dans leur émission sur Paris première le général Vincent Desportes et le Gérard Longuet, ancien ministre de la défense, pour évoquer la situation de l'armée française. Vous pouvez découvrir le débat ci-dessous, dans une vidéo mise en ligne par le site Nos médias.

Auteur de plusieurs ouvrages de réflexion sur la guerre et la stratégie, le général Desportes a récemment publié La dernière bataille de France - Lettre aux Français qui croient encore être défendus (Gallimard, 2015).

 

24/06/2015

Vous reprendrez bien un peu de Jourde & Naulleau ?...

La dernière édition du Jourde & Naulleau datant de 2008, il était temps pour Pierre Jourde et Eric Naulleau de mettre à jour leur classique de la littérature contemporaine, publié aux éditions Chifflet & Cie, en y ajoutant de nouveaux auteurs talentueux et modestes comme François Bégaudeau ou en complétant les chapitres consacrés aux valeurs sûres, au premier rang desquelles figure l'ineffable BHL...

 

Jourde et Naulleau.jpg

" Pierre Jourde et Éric Naulleau persistent et signent dans leur entreprise de nuisance littéraire. Enfin une version revue et augmentée de leur pastiche du Lagarde et Michard, dans laquelle ils s'amusent à épingler, avec une certaine ironie, des écrivains remarquables et remarqués. Si l'on retrouve leurs cibles de toujours : Marie Darrieussecq, Alexandre Jardin, Camille Laurens, Bernard-Henri Lévy, Philippe Labro, Christine Angot, Philippe Sollers... viennent enfin se joindre à ce brillant aréopage : Patrick Besson, Anna Gavalda, Marc Lévy, Florian Zeller... Enfin, pour couronner le tout, découvrez Olivier Adam, François Bégaudeau et Philippe Djan. Leurs œuvres sont présentées et annotées, afin de goûter toute la saveur de leur style. Et pour ceux qui désireraient tester leurs connaissances : des sujets de devoirs et leurs corrigés ! "

13/11/2014

Demain, le clivage sera identitaire !...

Vous pouvez découvrir ci-dessous un extrait de l'émission Zemour & Naulleau, diffusée le 7 novembre 2014 sur Paris Première et dont l'invité principal était Christophe Guilluy, l'auteur Fractures françaises (Bourin, 2010) et de La France périphérique (Flammarion, 2014).

 

06/11/2013

Combat de Blancs dans un tunnel...

Les éditions Blanche publient cette semaine Dialogues désaccordés - Combat de Blancs dans un tunnel, un échange vigoureux entre Eric Naulleau et Alain Soral. Éditeur et chroniqueur, Eric Naulleau a gagné ses galons de critique en s'attaquant sans complaisance, avec son complice Pierre Jourde, au milieu littéraire parisien. Héritier de la tradition française du pamphlet, Alain Soral a révélé son talent dans ce domaine avec Jusqu'où va-t-on descendre ? (Edition Blanche, 2002) et Socrate à Saint-Tropez (Edition Blanche, 2003).

 

Dialogues désaccordés.jpg

" Réunir deux esprits libres, cultivés et batailleurs comme Éric Naulleau et Alain Soral pour débattre du « pourquoi vote-t-on Front national ? » relevait de la gageure.
En effet, difficile de cantonner deux hommes aussi impliqués dans leur époque à cette simple question, alors que la réponse englobe de multiples facteurs et renvoie à deux visions du monde opposées. Chacun étayant ses propos d’une solide culture qui donne à ses Dialogues désaccordés – ce Combat de Blancs dans un tunnel – des accents de match de boxe de légende où les deux combattants se rendent coup pour coup avec intelligence et noblesse. Avec ces échanges virils mais corrects, Naulleau et Soral redonnent un vrai sens au débat public. Chacun d’entre nous se voit amené à affronter ses contradictions et ni l’un ni l’autre ne laisse la place à cette mollesse de connivence tellement de notre époque. "

15/10/2013

Anthologie soralienne...

Les éditions Kontre Kulture viennent de publier une Anthologie d'entretiens donnés par Alain Soral à divers sites, revues ou journaux. Essayiste, pamphlétaire et cinéaste, Alain Soral doit prochainement publier aux éditions Blanche Dialogues désaccordés - Combat de Blancs dans un tunnel, un livre de débat avec Eric Naulleau.

Anthologie Soral.png

 

" Faut-il encore présenter Alain Soral ? Sociologue, pamphlétaire, écrivain, il a séduit par sa verve les téléspectateurs d’Ardisson ou de Taddeï jusqu’à ce qu’en 2004, un « dérapage » - mot ô combien consensuel pour désigner tout ce qui pourrait donner prétexte à chasser de la vitrine médiatique tout critique, humoriste, homme politique suffisamment sincère et courageux pour aller au-delà du rôle que la farce démocratique lui aura assigné, et grâce auquel il pourra bien se nourrir et briller – un dérapage, donc, le chasse de tous les médias mainstream pour le cantonner sur Internet où, à la grande fureur de ceux qui voulaient le faire taire, il tient avec le site de son association Égalité et Réconciliation la première place des blogs politiques...

C’est donc en grande partie sur Internet qu’à l’origine les entretiens qui sont rassemblés dans cette Anthologie ont été publiés : Novopress, InfoSyrie, Mécanopolis, l’Organe ou encore Scriptoblog ; mais aussi dans quelques revues et magazines : Paris Graffiti, VSD, Éléments, Technikart, le journal italien Rinascita et même Le Monde dont la copie tronquée comparée à l’original nous permettra de mesurer l’honnêteté... La variété des questions reflète la variété des supports, et ce sont ainsi des sujets très divers qui sont abordés tout au long de ces entretiens, de la question du foulard islamique à celle des radars routiers, de Marine Le Pen à l’art contemporain, des « printemps arabes » aux différentes « fiertés », légitimes... ou pas. Et bien sûr les sujets centraux autour desquels tourne la pensée de Soral : le féminisme, le communautarisme, le sionisme, le mondialisme et le délitement de notre société.

Complétée par différents textes, allocutions ou préfaces, cette Anthologie rassemble tout ce qui - hormis ses livres - a fait depuis dix ans d’Alain Soral le chef de file d’une résistance qui met aujourd’hui son nom dans la bouche d’un ministre de l’Intérieur ou sur les convocations du Tribunal de la pensée... "