Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

09/07/2018

De Gaulle - Pétain, histoires secrètes...

Le magazine Valeurs actuelles publie un numéro hors-série intitulé  De Gaulle - Pétain Histoires secrètes. Le lecteur pourra y retrouver une série d'éclairages sur ces deux personnages dont les relations complexes ont été au cœur de la période 1940-1945, si cruciale dans l'histoire de notre pays.

VA HS 15.jpg

Comme dans toute tragédie, le sort des protagonistes était fixé dès le début. Sur plusieurs des décennies les plus éprouvantes de notre histoire, ces deux hommes n'ont cessé de se croiser. Voilà pourquoi les hors-séries de Valeurs actuelles-collection Le Spectacle du Monde, ont voulu apporter au lecteur leur éclairage, en ne se contentant pas de répéter ce qui se dit mais bien en creusant complots, grandeur et solitude. Retour, côté coulisses, sur un siècle de passions françaises.

Au sommaire :

Une immense tragédie nationale par François d'Orcival, de l'Institut

Petits secrets, grande histoire...

LE VIEUX LION ET LE JEUNE LOUP :

Philippe et Charles, deux jeunesses françaises par Arnaud Folch

Les dessous d'un "coup de foudre" par Arnaud Folch

Sous les képi, les séducteurs par Arnaud Folch

Verdun, dans la boue et le sang des tranchées par Philippe Delorme

Quand de Gaulle rendait hommage au vainqueur de Verdun

L'Imperator et son dauphin par Arnaud Folch

Les dessous du divorce par Valentin Bonhomme

LES GRANDES ENIGMES DE LA COLLABORATION :

Dans le wagon de Montoire... par Valentin Bonhomme

Le Who's Who de la gauche collabo par Arnaud Folch

Quand le PC voulait faire reparaître l'Huma par Arnaud Folch

1942, Pétain reste à Vichy! par Eric Nodé

Darlan, l'assassinat mystère par Géraldine Godot

Weygand, pétainiste et refondateur de l'armée de libération d'Afrique par Eric Letty

LES MYSTERES DE LA RESISTANCE :

De londres, la guerre des ondes

La véritable histoire des 80 parlementaires anti-Pétain par Georges Langlois

Jean Sévillia : "Résistants de droite, résistants occultés" Propos recueillis par Jérôme Besnard

Avec Churchill, la mésentente cordiale par Virginie Jacoberger-Lavoué

Avec Staline, les coulisses d'un "pacte" par Georges Langlois

LE CREPUSCULE DU DECHU :

Le reclus de Sigmaringen par François Cote

"Un maréchal de France ne demande de grâce à personne"

Bardèche, l'épuré volontaire par Pierre Dumazeau

"Tout mon mal vient de De Gaulle!" par Pierre Dumazeau

La folle cavale du cercueil de Pétain par Yves Kerhuon

LA STATUE DU COMMANDEUR :

"Je m'en vais!" par François d'Orcival

1958, l'incroyable retour par Arnaud Folch

Les dessous d'une photo officielle par Arnaud Folch

Le mystère Baden-Baden par François d'Orcival

Politiquement (très) incorrect... 

"Vous pourriez, monseigneur, être le recours..." par Georges Langlois

Cashel House Hotel, le refuge irlandais du Général par Henri Marque

Bibliographie.

12/11/2014

L'épopée tragique du général Vlassov...

Les éditions Auda Isarn viennent de publier L'épopée tragique du général Vlassov, un livre de Joachim Hoffmann. Historien  et directeur scientifique de l’Institut de Recherches Militaires de la Bundeswehr jusqu'en 1995, Joachim Hoffmann est également l'auteur de La guerre d'extermination de Staline (Akribéia, 2003).
 Cet ouvrage fera référence en français puisque, jusqu'à présent, on avait guère, sur le sujet que le livre de souvenirs de Wilfried Strik-Strikfeldt, Contre Hitler et Staline - Le général Vlassov et le Mouvement de libération russe (Presses de la cité, 1971) et un roman de Jean-Christophe Buisson, Il s'appelait Vlassov (Jean-Claude Lattès, 2004).

 

Général Vlassov.jpg

" Comment l’ancien héros soviétique de la bataille de Moscou de 1941 a-t-il rallié ceux qu’il avait battus trois ans plus tôt ? Pourquoi est-il devenu le général en chef de l’Armée Russe de Libération (ROA) pour finir pendu à Moscou le 1er août 1946 ?

Docteur en philosophie, directeur scientifique de l’Institut de Recherches Militaires de la Bundeswehr, Joachim Hoffmann (1930-2002) signe ici un livre plusieurs fois primé sur cette étonnante et tragique page de l’histoire et de la Deuxième Guerre mondiale, à partir des archives allemandes et de celles de la ROA (récupérées par l’Armée Rouge).
Un livre inédit en français. "

16/05/2013

Les cosaques d'Hitler...

Les éditions Casterman viennent de publier le premier tome d'une série de bande-dessinée intitulée Les cosaques d'Hitler et signée par Valérie Lemaire et Olivier Neuray. Signe des temps et d'un retour à une lecture un peu moins manichéenne de l'histoire, les cosaques, même s'ils ont choisi le "mauvais camp" , ne sont pas présentés comme d'horribles salauds...

Cosaques d'Hitler.jpg

" En 1945, alors que la Seconde Guerre mondiale prend fin, deux jeunes officiers de l’armée britannique, très proches l’un de l’autre, sont affectés en Autriche, dans un camp de prisonniers de la Wehrmacht. Mais sur place, surprise, ils découvrent que les prisonniers… sont des Russes. Plus précisément des Cosaques, que les persécutions subies par leur peuple depuis l’instauration de l’U.R.S.S. ont poussés dans les bras d’Hitler. L’un des deux officiers, Nicolas McDonald, après avoir d’abord été choqué par le choix de ces hommes qu’il considère comme des traitres à leur pays, finit par tomber sous le charme ravageur de la petite-fille d’un général cosaque, la belle Macha… Olivier Neuray et Valérie Lemaire s’appuient sur un fait historique peu connu de la Seconde Guerre mondiale – la défection au profit de l’Allemagne nazie d’une partie des troupes cosaques et russes, irréductibles ennemis de Staline et du système soviétique –, pour inaugurer une nouvelle série romanesque sur fond d’Histoire contemporaine. Action, émotion, personnages accrocheurs, un cocktail d’une grande efficacité. "

08/09/2012

L'infanterie attaque !...

Les éditions Le Polémarque, dirigée par Laurent Schang, viennent du publier L'infanterie attaque, un ouvrage d'Erwin Rommel, écrit d'après son expèrience de jeune officier pendant le premier conflit mondial. Si on connaissait les carnet du Maréchal Rommel, écrits pendant la deuxième guerre mondiale et publiés sous le titre La guerre sans haine, son premier livre était resté inédit en France. Une belle intiative, donc, des éditions du Polémarque, qui devrait séduire les lecteurs intéressés par la chose militaire !... On notera, qui plus est, que le livre bénéficie d'une préface du Colonel Michel Goya, spécialiste de l'histoire militaire et de la première guerre mondiale, mais aussi animateur de l'excellent blog La voie de l'épée. Alors, vorwärts !...  

Erwin-Rommel.jpg

Avant le Maréchal commandant l’Afrikakorps, le « Renard du désert » célébré par ses adversaires, il y eut un Erwin Rommel jeune officier d’infanterie, bientôt versé dans les troupes de montagne à la faveur des combats de la Première Guerre mondiale. De cette guerre qu’il fit du premier au dernier jour, le futur vainqueur de Gazala, alors instructeur à l’Académie de Guerre de Potsdam, tira la matière d’un livre unique en son genre, ses mémoires se doublant d’un manuel tactique agrémenté de nombreux croquis. De son baptême du feu en Lorraine à l’offensive dans la chaîne des Carpates avec l’Alpenkorps, des coups de main dans les forêts d’Argonne à la bataille de Caporetto, nous suivons un Rommel déjà adepte du mouvement et de la vitesse. « Il est midi passé quand nous approchons de Varennes. La mairie est en feu, vision terrible et pourtant superbe. » Autant d’actions d’éclat récompensées en 1917 par l’attribution de la très prestigieuse décoration « Pour le Mérite ».

Édité en Allemagne en 1937, traduit à quelques exemplaires pour l’E.M.I.A., L’infanterie attaque. Enseignements et expérience vécue n’avait encore jamais été publié en langue française.

Avec une préface du colonel Michel Goya, une note du traducteur, le colonel (ER) Marc Allorant, 1 carte, 9 gravures et 72 plans.

23/01/2012

Le mythe de la bonne guerre...

Les éditions Aden viennent de rééditer Le mythe de la bonne guerre, un ouvrage de l'historien belgo-canadien Jacques R. Pauwels consacré à la participation des Etats-Unis à la deuxième guerre mondiale sur le théâtre européen. Un livre qui écorne quelque peu le mythe, construit par la propagande américaine, du libérateur pur, amical et désintéressé...

Bonne guerre.jpg

"L’irruption des États-Unis dans la Deuxième Guerre mondiale doit-elle être considérée comme une croisade contre la barbarie nazie, la lutte du Bien contre le Mal ? Jacques Pauwels, historien canadien, brise le mythe.
À ses yeux, les Américains étaient, en effet, loin d’être inintéressés par les ressources économiques et la dimension géostratégique des régions qu’ils allaient libérer.
Ils débarquèrent donc avec une idéologie, des vues politiques, une conception des rapports sociaux à préserver et, bien entendu, avec l’idée qu’il fallait assurer les intérêt de leurs entreprises et du capitalisme américain. La crainte de l’expansion communiste et le désir d’en limiter les effets ne furent évidemment pas étrangers à cette philosophie interventionniste.
Ce livre brise l’image d’Épinal du libérateur américain venant mourir sur les plages de Normandie dans un but uniquement philanthropique.
Une contre-histoire de la Deuxième Guerre mondiale qui modifie radicalement notre vision du XXe siècle et offre un nouveau regard sur l’époque actuelle."


24/08/2011

Des années érotiques ?...

Nous vous signalons la réédition au Livre de poche de 1940-1945 : années érotiques, la fresque iconoclaste de Patrick Buisson consacrée à la vie sexuelle des Français au cours des années de la deuxième guerre mondiale. Ancien journaliste, directeur de la chaîne Histoire, Patrick Buisson passe pour être un conseiller écouté du Président de la République...

 

patrick buisson,sexe,sexualité,occupation,deuxième guerre mondiale,vichy,résistance,collaboration,ordre moral,liberté sexuelle,ordre viril,purification des moeurs,vertu,prostitution,émancipation sexuelle,autorité patriarcale,érotisme

Tome 1 :« Travail, Famille, Patrie ». Lorsqu’on regarde la vie de la France occupée sous le prisme de la sexualité, que reste-t-il de ce triptyque qui devait symboliser la « révolution nationale » ? Rien, en vérité. Ou plutôt une incroyable somme de contradictions.
La première divise les équipes dirigeantes de Vichy. Deux courants ne cessent de s’y affronter : d’un côté, la droite conservatrice et cléricale désireuse d’en finir avec la démocratie républicaine ; de l’autre, un courant fasciste fasciné par le modèle allemand, souvent encadré par des personnalités venues de la gauche socialiste et communiste. L’ordre moral des premiers ne parvient pas à cohabiter avec l’ordre viril des seconds.
Contradiction aussi entre une France vaincue et humiliée, que les discours officiels invitent à la contrition, et le développement d’une sexualité de guerre marquée par des débordements en tous genres et le goût pour la fête, en particulier à Paris et à Vichy.
Dressant une fresque magistrale, qui couvre aussi bien l’histoire politique, littéraire, cinématographique que la chanson, la mode ou les faits divers, le journaliste et politologue Patrick Buisson, directeur de la chaîne Histoire, révèle la face cachée de l’Occupation dans une enquête sans précédent, où l’anecdote le dispute à la révélation, et qui justifie une relecture vertigineuse de cette période.

 

patrick buisson,sexe,sexualité,occupation,deuxième guerre mondiale,vichy,résistance,collaboration,ordre moral,liberté sexuelle,ordre viril,purification des moeurs,vertu,prostitution,émancipation sexuelle,autorité patriarcale,érotisme

 

Tome 2 : Quel lien secret court de Vichy à la Résistance, des sectateurs de la Révolution nationale aux épurateurs de la Libération ? C’est l’ordre moral révèle Patrick Buisson dans ce second volet de sa grande enquête iconoclaste sur la vie sexuelle des Français de 1940 à 1945. Après la droite réactionnaire, c’est à la gauche républicaine d’en appeler à la purification des mœurs. Avec le même objectif : restaurer l’autorité patriarcale mise à mal par l’émancipation sexuelle des femmes et des « déviants » en même temps que punir celles et ceux qui ont joui à l’heure où la France souffrait.
Pour bien comprendre ce à quoi répond l’épuration sexuelle des tondues au cours de l’été 1944, il faut suivre l’auteur dans son exploration prodigieusement documentée des zones érogènes de l’Occupation. La «collaboration horizontale » d’abord, qui touche toutes les catégories de la population féminine : de Coco Chanel à la postière de Saint Flour, d’Arletty aux lycéennes en mal de défi. Mais aussi, le marché noir de la prostitution qui jette sur le pavé des dizaines de milliers d’« occasionnelles », l’ultime âge d’or des maisons closes sans oublier les relations homosexuelles franco-allemandes.
Après Vichy ou les infortunes de la vertu, c’est à une nouvelle plongée sidérante dans notre inconscient collectif que nous invite le politologue Patrick Buisson, directeur de la chaîne Histoire qui s’impose avec cette somme inégalée comme l’un des meilleurs analystes des passions françaises.