Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

céline

  • L'Union européenne contre l'Europe...

    Le nouveau numéro de la revue Réfléchir & agir (n°63 - Automne 2019) est disponible en kiosque. Le dossier est consacré à l'Europe...

     

    Réfléchir&Agir 63.jpg

    Au sommaire :

    Tour d'horizon

    Antipasti

    François Brigneau, par Pierre Gillieth

    DOSSIER : L'UE contre l'Europe

    Les origines mondialistes de l'UE, par Eugène Krampon

    Plongée au coeur du totalitarisme de l'UE, par Eugène Krampon

    Pour ou contre l'Euro ? , par Eugène Krampon et Klaas Malan

    Entretien avec Pierre-Yves Rougeyron

    Nationalistes, à quelle Europe rêvez-vous ? , par Eugène Krampon, Christian Bouchet et Klaas Malan

    Pour un protectionnisme européen : l'autarcie des grands espaces, par Klaas Malan

    Qu'est-ce qui fonde l'unité européenne ? , par Klaas Malan

    Grand entretien

    Bruno Lafourcade

    Politique étrangère

    Quand l'extrême droite était sioniste, par Édouard Rix

    Histoire

    Les carlistes, ces Vendéens d'Espagne, par Christian Bouchet

    Littérature

    Gérard de Villiers, par Bruno Favrit

    Un livre est un fusil

    Révolte contre le monde moderne, de Julius Evola, par Thierry Durolle

    Notes de lecture

    Beaux-arts

    Mara Tranlong, un hommage à Céline, propos recueillis par Pierre Gillieth

    Cinéma

    Les masques de John Carpenter, par Pierre Gillieth

    Disques

     

     

    Lien permanent Catégories : Revues et journaux 0 commentaire Pin it!
  • La France d'Audiard...

    Le magazine Valeurs actuelles publie un numéro hors-série intitulé  La France d'Audiard. Un numéro indispensable à tous les amateurs du grand dialoguiste des Tontons flingueurs.

     

    VA HS 19.jpg

    « Acteurs, films et répliques cultes, secrets de tournage, mais aussi “maîtres” incorrects du dialoguiste et “France d’avant”

    C’est à une plongée non conformiste dans le monde de Michel Audiard, ses films et son époque que vous convie le hors-série d’été de Valeurs actuelles. Gabin, Ventura, Blier, Carnet, mais aussi Céline, Blondin, Brassens, le Paris disparu du “petit blanc” au comptoir : la France d’Audiard, préfacée par François d’Orcival, c’est 132 pages de portraits et d’histoires pour rire et s’émouvoir autour du même amour de la langue, de l’insolence et d’une France passionnément libre. »

    Lien permanent Catégories : Revues et journaux 0 commentaire Pin it!
  • Cahiers de prison...

    Les éditions Gallimard publient demain les Cahiers de prison (février - octobre 1946) de Louis-Ferdinand Céline. Une acquisition indispensable pour tous les inconditionnels de l'auteur du Voyage au bout de la nuit...

     

    Céline_Cahiers de prison.jpg

    " En décembre 1945, Louis-Ferdinand Céline est arrêté à Copenhague, où il s'était réfugié avec Lucette et son chat Bébert et tentait d'écrire la suite de Guignol's band: Le dénommé Destouches, immédiatement incarcéré à la prison de l'Ouest, réclame de quoi écrire. L'administration pénitentiaire lui fournit dix cahiers d'écolier de 32 pages avec des règles à respecter : «On ne doit pas écrire sur l'affaire dont on est justiciable ni sur la détention. Tout propos licencieux et malséant est également interdit.»
    À partir de février 1946, le prisonnier note d'emblée des éléments de défense pour empêcher son extradition dans la France de l'épuration, et s'en prend à l'ambassadeur Charbonnières qui le persécute. Mais Céline est repris par l'écriture et les Cahiers de prison dévoilent sa vie après son arrivée au Danemark, sa relation avec Lucette, des souvenirs de Londres ou de Montmartre, et surtout montrent de manière inédite le Céline lecteur. Isolé dans la cellule 609 de la section K., Céline s'entoure de livres apportés par sa femme et cite abondamment Chateaubriand, Hugo, Chamfort, Voltaire, etc., en se comparant avec les «grands écrivains exilés emprisonnés». Les Cahiers illustrent aussi la transition littéraire vers sa «seconde révolution narrative et stylistique», note Jean Paul Louis, avec la mise en chantier de Féerie pour une autre fois et des passages que l'on retrouvera dans D'un château l'autre, Nord et Rigodon.
    Ce volume des Cahiers de la NRF constitue la première édition originale et intégrale des Cahiers de prison de Céline. Avec un nouveau travail d'établissement du texte et des notes, ainsi qu'un index centré sur les noms d'auteurs et les titres d'œuvres, Céline nous apparaît tel qu'en lui-même, obsédé par la littérature et sa condition d'écrivain : «C'est moi maintenant le traître, le monstre, c'est moi qu'on s'apprête à lyncher.» " 

    Lien permanent Catégories : Livres 0 commentaire Pin it!
  • Céline et ses classiques...

    Les éditions de Paris viennent de publier un essai de Marc Hanrez intitulé Céline et ses classiques. Professeur de littérature française aux Etats-Unis, Marc Hanrez a consacré à Céline, qu’il a rencontré à Meudon, la première monographie publié en 1961 chez Gallimard. Il est aussi l’auteur de nombreux essais et articles sur Céline.

     

    Hanrez_Céline et ses classiques.jpg

    " Une nouvelle approche de Céline à travers les auteurs, poètes et artistes qui le captivaient ou qui l’intriguaient. De Villon à Diderot, de Shakespeare à Voltaire, de Jules Vallès à Léon Bloy, de George Sand à Paul Morand…, de Bosch à Breughel… défile un patrimoine imaginaire qui a marqué Céline."

    Lire la suite

    Lien permanent Catégories : Livres 0 commentaire Pin it!
  • La Droite buissonnière des années 50...

    Les éditions Dualpha viennent de rééditer un essai de Pol Vandromme intitulé La Droite buissonnière, avec une préface de Marc Laudelout. Critique littéraire et écrivain, Pol Vandromme est l'auteur de nombreux ouvrages, parmi lesquels Le monde de Tintin (Table Ronde, 1994), Céline (Pardès, 2001) ou Rebatet (Pardès, 2002).

     

    Vandromme_La Droite buissonnière.jpg

    Préface de Marc Laudelout.

    La Droite buissonnière a été écrit à la fin des années 50. Il porte la date de sa publication, du souci qui l’a gouverné, du zèle qui y a correspondu dans la hâte.

    Pol Vandromme s’était refusé, jusqu’ici, à sa réédition. Il y consent aujourd’hui, et il dit pourquoi dans une préface inédite. Parce qu’une ardeur prémonitoire fer­men­tait dans le libelle d’autrefois, que l’essentiel de son esprit et de sa manière s’y trouvait en germe.

    À savoir : le refus de la politique militante, le privilège absolu concédé à la littérature, la liberté de l’allure, le style comme une éthique, la continuité d’une recherche, l’approfondissement de ce que laissait deviner un titre devenu tout de suite comme une référence de passe.

    Les jeunes gens – les plus impatients à souhaiter cette réédition – liront La Droite buissonnière comme il faut la relire aujourd’hui : dans le prolongement des études ache­vées de Pol Vandromme (sur Déon, Marceau, Mohrt notamment) et au rendez-vous de ses bivouacs d’un hussard.

    Sommaire

    Préface de Marc Laudelout ; introduction de Pol Vandromme

    Première partie : La Droite qui se reconnaît pour ce qu’elle est I. La Droite vue d’en face 21 II. Le bourgeois gentilhomme (Alfred Fabre-Luce) III. Le maître de cérémonie (Pierre Boutang) IV. L’insurgé malgré lui (Maurice Bardèche) V. Le gardien de l’arche (Paul Sérant) 63VI. Le néophyte (Louis Pauwels) VII. Uriel, les droites et le côté sudiste de la destinée

    Deuxième partie : La Droite que l’on reconnaît par ce qu’elle n’est pas I. La Droite malgré elle II. Le géomètre de l’absurde (Marcel Aymé) III. La commère des Halles (Jacques Perret) IV. L’enfant triste saisi par le désenchantement (Roger Nimier) V. L’enfant du bon Dieu est seul au monde (Antoine Blondin) VI. Le joueur asservi à son caprice (Jacques Laurent) VII. L’initiation à la sagesse antibourgeoise (Kléber Haedens) VIII. Le prince du bonheur (Michel Déon) IX. Le seigneur du domaine (Félicien Marceau) X. L’apologiste du libertinage (Roger Vailland) XI. Uriel, l’hypocrisie et la tenue

    Lien permanent Catégories : Livres 0 commentaire Pin it!
  • Avez-vous lu Céline ?...

    Les éditions Pierre-Guillaume de Roux viennent de publier un essai de David Alliot et Eric Mazet intitulé Avez-vous lu Céline ? . David Alliot a, notamment, dirigé la publication de D'un Céline l'autre (Robert Laffont, 2011), dans la collection Bouquins, et Eric Mazet a publié de nombreux articles consacrés à l'auteur du Voyage au bout de la nuit.

    Ces deux céliniens réputés, avec ce livre, adressent une réponse à Pierre-André Taguieff et Annick Duraffour et à leur pavé, un brin indigeste et exclusivement à charge, Céline, la race, le Juif (Fayard, 2017).

     

    Alliot-Mazet_Avez-vous lu Céline.jpg

    " Rarement un homme de lettres aura déchaîné autant de passions que Louis-Ferdinand Céline.

    Écrivain de génie, mais pamphlétaire antisémite, son attitude pendant l’Occupation ne cesse d’interroger.

    En 2017, deux « historiens » ont publié un livre à charge prétendant faire la lumière sur la face sombre de Céline, où celui-ci est dépeint, entre autres, comme un hideux dénonciateur, et un agent de l’Allemagne.

    Au point qu’on se sent en droit de leur demander : « Avez-vous lu Céline ? »

    Avec précision et rigueur, David Alliot et Éric Mazet répondent aux accusations de ces deux « scientifiques », mettent à mal leurs affabulations et apportent leur propre éclairage sur cette période mal connue de la vie de Céline.

    Ils reviennent également sur le projet des éditions Gallimard de rééditer les pamphlets antisémites de l’écrivain et expliquent pourquoi, assez paradoxalement, il est indispensable et nécessaire de le mener à terme. "

    Lien permanent Catégories : Livres 0 commentaire Pin it!