Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

02/05/2016

La revue de presse d'un esprit libre... (11)

Veilleur.jpg

La revue de presse de Pierre Bérard

Au sommaire :

• Communication de Lionel Rondouin lors du récent colloque de l'Institut Iliade pour la longue mémoire. Lionel Rondouin est un ancien élève de l'École Normale Supérieure. Le colloque du 9 avril était consacré au réveil de la conscience européenne face au choc migratoire. 
 
• Témoignage d'Adriano Scianca, l'un des leader de Casa Pound, diffusé lors du colloque Iliade. Suivie de celui de l'espagnol José Javier Esparza.
 
 
 
• Table ronde du colloque de l'Iliade proposant diverses voies du militantisme identitaire, chacune d'entre elles étant représentée par son principal animateur. Le débat est dirigé par Patrick Péhèle de la revue Éléments.
 
 
Alain de Benoist fait salle comble à Sciences-Po. Successivement, l'article du Monde où l'on notera que la qualification "d'extrême droite" suite à un repentir a disparu dans la version papier, puis une tribune parue sur Le Figaro de Laurent Cantamessi, co-animateur du site Idiocratie.
 
 
 
Alain de Benoist sur Boulevard Voltaire fait la critique de l'idéal de transparence issu de la philosophie des Lumières et accessoire de la société de contrôle et de surveillance et plaide pour une certaine opacité des affaires publiques. Rappel : Éloge de l'ombre de Tanizaki où l'auteur japonais explique parfaitement comment l'Occident s'est mutilé avec sa hantise de tout mettre en lumière.
 
 
Jean-Michel Quatrepoint à la Fondation Res Publica. Titre de son exposé : "États-Unis, une offensive judiciaire globale". Dans le cadre du colloque "L'extraterritorialité du droit américain, 1 février 2016. Comme 78% des transactions mondiales s'effectuent en dollar et transitent par les États-Unis les Américains disposent d'un moyen de chantage extraordinaire qui se révèle un business conséquent et, dans les secteurs stratégiques, du moyen d'asseoir leur domination.
 
 
Kostas Mavrakis, collaborateur de la revue Krisis, revient dans Causeur sur le dernier opus de Michel Onfray paru chez Grasset Penser l'islam. Onfray s'est toujours opposé aux différents monothéismes dans lesquels il voit de fréquentes apologies de la violence et de la guerre. Citant de nombreuses sourates, confrontant les diverses interprétations, il place les musulmans devant la réalité du Coran qui fait la part belle à l'esprit de conquête, à la cruauté et à la misogynie. Mais se voulant équanime il croit devoir découvrir dans les Évangiles un semblable appel à la sainte violence, ce que conteste Mavrakis à raison. Plaidoyer d'un chrétien contre la barbarie et contre aussi certaines analyses de Michel Onfray certainement trop rapides.
 
 
 
Vincent Coussedière dans une tribune à Causeur intitulée Les deux visages du somnambulisme politique français Nuit debout et primaires partout. Vincent Coussedière est l'auteur d'un essai intitulé Retour du peuple, An I paru au cerf en 2016.
 
 
• Métamag publie une très intéressante chronique de Georges Maurice, professeur des facultés de droit, sur l'éthique de l'honneur versus la dignité des personnes.
 
 
• Dans la dernière émission d'I-Média. A partir de la 15 ème minute Jean-Yves Le Gallou revient sur l'ahurissante condamnation de Boris Le Lay à deux ans de prison ferme pour avoir déclaré primitivement qu'il ne saurait y avoir de "Celtes noirs". Dans la logique des juges il est évident que des Bambaras Asiatiques ou des Inuits Blancs ne sont plus de l'ordre de la chimère, comme quoi l'idéologie antiraciste réalise bien des miracles...
 
 
• Ci-dessous le blogueur Boris Le Lay répond à Breizh-infos, suite à sa condamnation dans un procès en sorcellerie. Sa liberté de ton résulte sans doute du fait qu'il s'exprime à partir du Japon, pays du matin calme, qui ne connait pas d'immigration ni de lois susceptibles de réduire au silence la grande majorité de ses nationaux.
 
 
• Le plaidoyer (vidéo) de Boris Le Lay à la suite de sa condamnation. Il a l'habileté de ne pas donner dans le réquisitoire et de sourire d'une justice qui incite les djihadistes de retour de Syrie (des "ennemis" d'après Manuel Valls) à caresser des hamsters en les regardant droit dans les yeux et qui condamne à de la prison ferme des opposants de papier au gouvernement...
 
 
Jean-Yves Le Gallou interviewé par Radio Brigandes fait un très bon exposé sur le système médiatique occidental de propagande. L'ensemble se termine par une nouvelle chanson des Brigandes : "Cerveau lavé". 
 
 
• "Souveraineté ou identité ?" Le duel entre Jacques Sapir et Jean-Yves Le Gallou enregistré sur Radio Courtoisie fin mars (audio). Sapir vient de publier "Souveraineté, Démocratie, Laïcité" chez Michalon;  Le Gallou vient de publier "Immigration, la catastrophe. Que faire" chez Via romana
https://www.youtube.com/watch?v=pgKiQ02v9Xs#t=2638
 
Jean-Yves Le Gallou en discussion avec Gilbert Collard. Connivence feutrée dépourvue des chausse-trapes propres aux dérapages qui font le buzz.
 
 
Jean-Yves Le Gallou dans un bref entretien avec Boulevard Voltaire à propos des rendez-vous de Béziers.
 
 
• Les djihadistes sont-ils des cons ? La question ainsi posée par Frederic Saint Clair mériterait sans doute d'être étendue à un plus grand ensemble d'acteurs sociaux.
 
 
• De Mathieu Bock-Côté, une tribune libre sur le nouveau clivage qu'il voit de dessiner entre conservateurs et progressistes. Est-il véritablement nouveau ?
 
 
• À la suite de la parution du livre de Mathieu Bock-Côté Le muticulturalisme comme religion politique (Cerf), une critique de Laurent Gayard qui insiste sur l'essor à l'université des pensées déconstructionnistes qui ont permis le revival idéologique de l'extrême gauche qui fait de l'Autre la figure régénératrice de la civilisation occidentale. 
 
 
• Pour George Bensoussan une partie des noctambules de Nuit debout se vivant dans un monde clivé entre un eux et un nous fantomatique, n'admet ni le compromis ni la contradiction, d'autant plus qu' ils placent dans cette dualité dans l'ordre de la morale, vertu contre vice, bien contre mal. Sa démonstration est entachée cependant par son sionisme militant.
 
 
Jérome Godefroy, ancien journaliste de RTL habitant place de la République sur la mascarade  Nuit debout.
 
 
• À la suite de l'intervention violente de certains apprentis robespierristes contre "l'ennemi du peuple" place de la République, Michel Onfray affiche dans Le Point sa solidarité avec Alain Finkielkraut et explique le rôle falsificateur des médias qui ont rendu compte de l'événement.
• Le libertaire Michel Onfray remarque dans Le Figaro Magazine qu'il fut un temps, pas si lointain, où chacun en Europe pouvait discuter librement des religions. C'est encore vrai pour la majorité d'entre elles, sauf pour l'islam dont un "progressisme archaïsant" (et sévissant par la loi) a décrété que toute réflexion sur ses habitus relevait désormais du domaine réservé à la seule approbation. Étonnant  dans un pays, la France, dont la légitimité républicaine s'est construite sur la contestation de l'emprise catholique et dont la dérive présente pourrait s'assimiler à bon droit à une régression.
Jean-Marc Jancovici qui vient de publier chez Odile Jacob Dormez tranquilles jusqu'en 2100 et autres malentendus sur le climat et l'énergie se livre dans deux entretiens. Avec la Société française d'énergie nucléaire tout d'abord où il trace un bilan de la Cop 21 et démonte le mythe d'une énergie 100% renouvelable. Et secondement dans une interview à France info avec Olivier de Lagarde le 26 04 2016 en trois épisodes de 4 minutes. Dans cet entretien il développe par exemple le lien entre le couple énergie-climat et les révolutions arabes de 2011. Décapant pour démontrer que ces "révolutions" ne devaient pas grand chose à l'idéal démocratique dont ce serait l'émanation si l'on en croit les médias de propagande.
 
 
 
• Le Cercle Henri Lagrange invite Christian Harbulot à parler de la guerre économique. Celui-ci en donne lumineusement la définition et les multiples applications.
 
 
Bruno Racouchot fondateur de Comes invite également Christian Harbulot à s'exprimer dans le numéro d'avril de son mensuel électronique Communication & Influence sur le sujet suivant : Fabricant d'intox et manipulateurs dans la guerre mondiale de l'information.
 
 
• Le revue Rébellion met en ligne un article ancien mais toujours pertinent sur la destruction de l'agriculture européenne par la chimie et la mécanisation.
 
 
Hervé Juvin anime dorénavant  une émission quotidienne sur TV libertés sous le titre "Juvin en liberté". Le première compilation hebdomadaire ci-dessous. Nombreuses analyses très positives. Cependant il s'y exprime pour une forme de "national-liberalisme".
 
 
• OJIM : en Hongrie, le Fidesz a imposé le pluralisme dans les médias face au monopole détenu jusque là par les post-communistes dans l'expression médiatique. L'Occident affiche sa mauvaise humeur et parle de restriction de la liberté politique des citoyens hongrois...
 
 
• Atlantico publie une étude sur "Ces facteurs politiquement peu corrects qui déterminent réussite ou échec scolaire des enfants issus de l'immigration". Il s'agit essentiellement d'une analyse qui reprend les observations du psychologue danois Nicolai Sennels dont les travaux font autorité. Selon lui, pour des raisons culturelles les musulmans ne comprennent pas notre façon toute occidentale de gérer les conflits par le dialogue car ils ont été élevés dans une tradition qui accepte volontiers la colère et la violence vis à vis de celui qui a bafoué leur honneur alors qu'en Occident le conflit est géré par des codes utilisant le compromis et l'introspection considérés dans la culture arabo-islamique comme preuve de faiblesse. À cet égard la culture européenne est bien plus proche de la culture asiatique, ce qui expliquerait la propension des jeunes garçons chinois et indochinois à briller plus aisément dans leurs études que les jeunes musulmans.
 
 
Gabriel Robin, secrétaire général du collectif culture libertés et création (Rassemblement Bleu Marine) s'exprime sur la TAFTA (première référence), ainsi que Jacques Sapir qui s'exprime également sur la candidature de Marine Le Pen aux élections présidentielles (deuxième référence).
 
 
 
• Du nouveau sur les causes du crash du MH17 survenu au dessus des zones rebelles de l'Ukraine orientale. Il semblerait que la BBC (dans une émission du 3 mai) mette en cause la chasse ukrainienne.  Les Russes l'avaient dit dès le début, mais les Russes mentent comme ils respirent, c'est bien connu. Notons à ce propos que les États-Unis se refusent toujours à livrer les images enregistrées par leurs satellites d'observation.
 
 
• Ukraine : derrière la guerre des Églises orthodoxes, ce nationalisme que l'on ne veut (toujours) pas voir. Bon article d'Ella Micheletti sur Causeur.
 
 
• Couverture et sommaire du nouveau numéro (mai-juin) de la Nouvelle Revue d'Histoire.
 
 
• Premières images du trésor viking découvert en Ecosse en 2015.
 
 

Soleil noir.png

28/04/2015

Aux sources de l'identité européenne...

A l'occasion de la tenue ce jour, à Paris, du colloque de l'Institut Illiade, la revue Livr'arbitres publie son deuxième numéro hors-série qui comporte les textes des interventions de la plupart des conférenciers. Un numéro à ne pas manquer, notamment pour ceux qui n'ont pas pu être présents.

La revue peut être commandée sur son site :  Livr'arbitre, la revue du pays réel.

 

Livr'arbitres HS2.jpg

Au sommaire de ce numéro :

L'art européen, par Alain de Benoist

La dissidence par la beauté, par Javier Portella

L'écrivain face au sacré, par Christopher Gérard

Polyphonie du monde, par Jean-François Gautier

L'amour et l'occident, par Rémy Martin

Hauts lieux européens, par Philippe Stein et Adriano Scianca

Abécédaire culturel européen

 

22/04/2015

L'univers esthétique des Européens...

Le premier colloque de l'Institut Illiade, fondé en la mémoire de Dominique Venner, se déroulera le 25 avril 2015, à partir de 14 heures, à la Maison de la Chimie à Paris (28 Rue Saint Dominique, 7ème arrondissement).

En consacrant ce premier colloque à « l’univers esthétique des Européens », l’Institut Iliade entend affirmer la singularité et la richesse de notre patrimoine commun. Pour y puiser la source et les ressources d’une affirmation sereine, mais déterminée, de notre identité européenne, aujourd’hui menacée par des civilisations autres.

Avec les interventions d’Alain de Benoist (« L’art européen, un art de la représentation »), Slobodan Despot (« L’art européen et le sentiment de la Nature »), Christopher Gérard (« La beauté et le sacré »), Jean-François Gautier (« La polyphonie du monde »), Javier Portella (« La dissidence par la beauté ») et des présentations de hauts lieux européens (Duarte Branquinho, Adriano Scianca, Philip Stein, Marie Monvoisin).

11/09/2012

Une terrible beauté est née !...

Les éditions du Rubicon viennent de publier Casapound - Une terrible beauté est née, un ouvrage d'Adriano Scianca, préfacé par Gabriele Adinolfi, l'auteur de Pensées corsaires (Editions du Lore, 2008) et un des inspirateurs de cette aventure. Un ouvrage passionnant, et doté d'un superbe cahier photographique, qui permet de découvrir Casapound, ce réseau radical italien qui investit tous les champs d'activité : de la politique à l'aide humanitaire, du sport au syndicalisme, de l'aide sociale aux conférences, au cinéma ou à la musique...

L'ouvrage est disponible à la Librairie Facta (sur place ou sur commande).

Casapound.jpg

"CasaPound ? CasaPound !Depuis quelques années déjà, les actions et les prises de positions de l’organisation politique italienne nourrissent les discussions de la mouvance nationaliste, patriote et identitaire française. Beaucoup tentent de comprendre le succès et l’attraction de CasaPound. Résolument novatrice, insolente et avant-guardiste, CasaPound étonne, questionne, intrigue, irrite, séduit.
Centre social, structure politique, révolte de la jeunesse, réseau de solidarité active, syndicat, mouvement artistique, sportif et culturel… CasaPound Italia est à la fois tout cela et bien plus. Mais surtout CasaPound vit et vit intensément.
Au confluent du mouvement, du lobby, de la contre-société et de l’Ordre, tel un organisme en constante évolution, CasaPound Italia fait germer une nouvelle forme de militance, une forme profondément positive, une forme conquérante. Enracinée sur des principes intangibles, CasaPound a su se libérer des carcans réactionnaires réducteurs et sclérosants du « milieu », opérant par là une rupture salvatrice et créatrice, un dépassement vitaliste, affirmatif. Cette forme, nous l’appréhendons mais souvent sans comprendre ce qui structure CasaPound. Il manquait à nos débats un outil de compréhension de l’essence du phénomène. C’est justement à cette tâche qu’Adriano Scianca s’est attelé en écrivant Riprendersi tutto (Tout se réapproprier, nom de l’ouvrage en italien).

Journaliste, diplômé en philosophie, à 32 ans, Adriano est surtout un militant qui participe depuis ses débuts à l’aventure de CasaPound. Il en est d’ailleurs aujourd’hui le responsable culturel. Son travail d’écriture nous propose, sous la forme d’un abécédaire clair et didactique, une plongée philosophique et esthétique dans l’identité profonde de CasaPound : Action, Fascisme, Identité, Style, Nature, Femme… constituent quelques-unes des entrées de ce manifeste passionnant croisant vision du monde et données applicatives.
Cet ouvrage fondamental – tant par l’éclairage qu’il procure sur la méthode que par l’esprit de conquête qu’il véhicule – se devait d’être traduit pour tous ceux qui, en France, souhaitent nourrir leur réflexion et leur action aux sources de la révolution organique que porte CasaPound"