Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

15/08/2017

Washington contre De Gaulle...

Les éditions Perrin publient cette semaine un essai d'Eric Branca intitulé L'ami américain - Washington contre De Gaulle 1940-1969. Journaliste et historien, Eric Branca est notamment l'auteur d'Histoire secrète de la droite et de 3000 ans d'idées politiques. On lui doit également, avec Michel Marmin, dans la collection Le tour de la question, Gauche/Droite (Chroniques, 2016).

 

Branca_L'ami américain.jpg

" Pourquoi de Gaulle refusa-t-il, en 1964, de présider les commémorations du vingtième anniversaire du débarquement allié en Normandie ? Parce qu'il se souvenait que, sans sa volonté farouche de faire échec aux plans de Roosevelt, la France ruinée de 1944 n'aurait pas été traitée autrement que l'Allemagne vaincue, privée d'une fraction de son territoire et placée sous administration militaire américaine. Pis, c'est sur une partie des élites de Vichy que, durant tout le confit, la Maison-Blanche avait misé pour barrer la route à l'homme du 18-Juin.

Grâce aux archives déclassifiées, mais aussi à des témoignages inexploités, il est désormais possible de raconter pour la première fois cette « guerre de trente ans » qui, de 1940 à 1969, opposa le Connétable de la France libre à la volonté de puissance des Etats-Unis. Alors que, aux instants les plus cruciaux de la guerre froide, le soutien du Général resta toujours acquis à Washington, le Département d'Etat et la CIA ont beaucoup tenté pour l'éliminer de la scène internationale. Du financement du FLN algérien au concours prêté à l'OAS, de l'espionnage nucléaire à la corruption d'une partie de la classe politique française, en passant par l'enrôlement d'Hollywood dans la croisade antigaulliste, Eric Branca raconte avec verve l'histoire secrète et inédite d'un conflit rendu d'une brûlante actualité par l'élection de Donald Trump. "

10/08/2017

Genèse d'une nation...

NRH 91.jpg

La Nouvelle Revue d'Histoire est en kiosque (n° 91, juillet - août 2017).

Ouvert par l'éditorial de Philippe Conrad ("Le Canada, un géant à l'identité incertaine"), le dossier central est consacré à la genèse de la nation canadienne. On peut y lire, notamment des articles Jean Kappel ("Un espace immense au nord de l'Amérique" ; "La France perd ses « arpents de neige »"), de Philippe Fraimbois ("Jacques Cartier, le découvreur"), de Jacques Hartmann ("Champlain, le fondateur"), de François Forestier ("La Nouvelle-France de Frontenac"), de Philip Redmond ("Les révoltés de 1837"), de Jacques Berrel ("1867. Le Canada devient un dominion") et d'Eric Branca ("« Vive le Québec libre ! », le défi gaullien aux Anglo-Saxons").

Hors dossier, on pourra lire, en particulier, des articles d'Arnaud Imatz ("Wilhelm Röpke, un économiste dissident"), d'Alain Couartou ("Blas de Lezo tient en échec l'« invincible armada » anglaise"), de Nicolas Vimar ("La naissance de l'ingénieur au XVIIIe siècle"), de Pierre Le Vigan ("Les droites et leurs métamorphoses"), d'Emma Demeester ("Blanche de Castille") et de Philippe Conrad ("Michel Mollat du Jourdin"), ou encore les chroniques de Péroncel-Hugoz et de Philippe d'Hugues...

04/11/2016

Gauche et droite...

Les éditions Chronique viennent de publier dans leur nouvelle collection Le tour de la question, Gauche/Droite, un ouvrage double signé conjointement par Eric Branca et Michel Marmin. Ancien journaliste à Valeurs Actuelles, Eric Branca est notamment l'auteur d'Histoire secrète de la droite et de 3000 ans d'idées politiques. Quant à Michel Marmin, plume de la revue Eléments depuis les origines, on lui doit comme critique cinématographique  notamment des ouvrages sur Raoul Walsch (Dualpha, 2003) et Fritz Lang (Pardès 2005).

 

Gauche_Droite.jpg

" Un ouvrage sur l’histoire de la gauche c’est bien, mais un ouvrage sur l’histoire de la gauche et de la droite, c’est encore mieux : l’idée de cette collection réside dans le parallélisme inhérent à certains sujets.

Difficile, en effet, d’imaginer que la gauche puisse exister sans son opposé, la droite ! Plus encore, c’est en réponse à l’image que lui renvoie la droite qu’elle se construit et qu’elle évolue, et inversement. "

 

27/01/2015

3000 ans d'idées politiques...

Les éditions Chronique ont récemment publié un essai d'Eric Branca intitulé 3000 ans d'idées politiques. Journaliste, Eric Branca est notamment l'auteur, avec Arnaud Folch, d'une excellente Histoire secrète de la droite - 50 ans d'intrigues et de coups tordus (Plon, 2008).

 

3000 ans d'idées politique.jpg

" La république ou la monarchie ? La démocratie ou l’aristocratie ? L’économie de marché ou l’économie dirigée ? Le libéralisme ou le socialisme ? L’état laïque ou l’état religieux ? Depuis l’Antiquité, les philosophes s’affrontent sur la question du meilleur gouvernement possible. Et ils le font avec d’autant plus d’opiniâtreté que cette question est loin d’être purement théorique et que les réponses qui lui ont été données sont à l’origine de tous les grands changements historiques. La formation des États modernes, telle qu’elle s’ébauche au Moyen Age et à la Renaissance, prend directement sa source dans les traités politiques d’Aristote et de saint Thomas d’Aquin. La Révolution française s’explique largement par les écrits de Voltaire, de Rousseau et des Encyclopédies, et l’on ne peut comprendre l’expansion de capitalisme sans se référer à Adam Smith et aux autres philosophes anglo-saxons du XVIIIème siècle. Quant à Karl Marx, il reste à bien des égards le père du XXème siècle dans la mesure où son oeuvre a inspiré la plupart des révolutions et des totalitarismes que ce siècle a connus. Ce sont bien les idées qui mènent le monde, et telle est bien l’ambition de cet ouvrage, unique en son genre, que d’en raconter l’histoire. Une histoire indispensable à la compréhension des grands enjeux politiques de notre temps.
Il ne s’agit donc pas d’un manuel, austère et abstrait, mais, tout au contraire, d’une fresque vivante où, par le texte et par l’image, les idées politiques sont clairement exposées et replacées dans leur contexte historique souvent tumultueux et parfois même tragique, mais aussi dans leur dimension humaine. Les grands penseurs qui ont animé depuis 3 000 ans le débat politique n’étaient pas en effet de purs esprits, et beaucoup n’ont pas hésité à mettre leur vie en jeu pour aller jusqu’au bout de leur engagement philosophique. "

09/04/2014

Rome en héritage...

Spectacle du monde 201404.jpg

Le numéro d'avril 2014 de la revue Le spectacle du monde est en kiosque. 

Le dossier est consacré à ce que l'Europe doit à la Rome impériale fondée par Auguste. On pourra y lire, notamment, des articles de Frédéric Valloire ("D'Octave à Auguste"), de Marie d'Armagnac ("Dans l'intimité d'un géant"), d'Alexandre Grandazzi ("Le culte des origines"), d'Eric Branca ("L'empire du droit") et d'Alain de Benoist ("Le modèle impérial").

Hors dossier, on pourra aussi lire, notamment, des articles de François Bousquet ("La gloire de Pagnol"), d'Arnaud Guyot-Jeannin ("Eternel Eric Rohmer") et de Laurent Dandrieu ("Lubitsch, l'orfèvre de la légèreté"). Et on retrouvera aussi  les chroniques de Bertrand de Saint-Vincent ("Bons baisers d'Afrique"), de François d'Orcival ("La semaine sanglante de Kiev"), de Patrice de Plunkett ("Le local et le mondial") et d'Eric Zemmour ("La vérité sur l'affaire Buisson").

 

15/11/2013

Ces crimes qui ont changé la face du monde... ou non !

Spectacle du Monde 2013-11.jpg

 

Le numéro de novembre 2013 de la revue Le spectacle du monde est en kiosque. 

Le dossier est consacré aux assassinats politiques. On pourra y lire, notamment, des articles d'Eric Branca ("L'histoire au miroir du crime"), de Charlotte Morel ("JFK, l'assassinat du siècle"), de Mathilde Tingaud ("Le sang de César"), de Jean-Joël Brégeon ("L'«exécution» du duc de Guise" ; "Une jeune fille contre Marat"), de Cyril de Beketch ("Pâris, tueur de régicide"), d'Arnaud Folch ("Sadi Carnot, Paul Doumer, présidents et martyrs") et de Claude Jacquemart ("Il faut tuer Darlan")..

Hors dossier, on pourra aussi lire, notamment, des articles de Fabrice Madouas ("Jean Sévillia, la passion de la France" ; "Retour au Camp des Saints), de Pauline Quillon ("L'Hexagone «incorrect» de Lorànt Deutsch") ou de François Bousquet ("Richard Millet, du sang, de la volupté et de la mort" ; "Le fantasme du Même"). Et on retrouvera aussi  les chroniques d'Eric Zemmour ("Le moment de vérité"), de Patrice de Plunkett ("Batailles insolites") et de François d'Orcival ("Hollande ne tient plus la gauche").