Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

15/03/2017

Histoire des droites en France...

Les éditions Perrin viennent de publier un ouvrage de Gilles Richard intitulé Histoire des droites en France de 1815 à nos jours. Professeur à l'université de Rennes, Gilles Richard est un spécialiste des droites françaises à laquelle il a consacré de nombreux travaux.

 

Richard_Histoire des droites.jpg

" Depuis le classique de René Rémond, les droites n'avaient pas trouvé leur historien. C'est désormais chose faite grâce à la belle synthèse de Gilles Richard. Couvrant plus de deux siècles d'histoire politique et n'hésitant pas à aborder les enjeux contemporains, l'ouvrage évoque bien entendu les partis et leurs métamorphoses, tout en scrutant les cultures politiques et en pointant les grandes mutations. Depuis 1815, en effet, les temps ont bien changé ! Ce qui faisait clivage au XIXe siècle entre droites et gauches (la République démocratique et laïque) a ainsi laissé place au XXe siècle à un autre clivage : la République qui avait triomphé dans les années 1870-1880 devait-elle être " libérale " comme le souhaitait Jules Ferry, ou bien " sociale " comme le proclama Jean Jaurès ? En ce début de XXIe siècle, tout semble à nouveau remis en cause : tandis que les gauches sont menacées de disparition, les droites sont aujourd'hui hégémoniques. Mais le pluriel s'impose plus que jamais. De fait, les oppositions ne manquent pas, entre tenants du libéralisme et droite nationaliste, ou entre " les mondialistes " et " les patriotes ", comme Marine Le Pen aime à le répéter. Cette mutation fondamentale surprend ; mais Gilles Richard offre des clés pour comprendre ce qui, à l'heure d'élections présidentielles cruciales, constitue un enjeu déterminant pour la France d'aujourd'hui et de demain. "

10/08/2011

Les droites et l'économie...

Les éditions Riveneuve viennent de publier un ouvrage collectif intitulé Les droites et l'économie en France au XXe siècle et dirigé par Olivier Dard, professeur d'histoire contemporaine à l'université de Metz, et Gilles Richard, professeur à Sciences Po Rennes. Les auteurs dressent un panorama des rapports ambigus et complexes que les droites (un pluriel bienvenu) entretiennent avec l'économie. On y trouvera notamment une synthèse d'Olivier Dard sur les idées de la Nouvelle droite dans cette matière.

 

droite_économie.jpg

"L’actualité française récente, à travers les polémiques sur la présidence de Nicolas Sarkozy, la soirée du Fouquet’s, le yacht de Vincent Bolloré et bien entendu « l’affaire Bettencourt » et la mise en cause du ministre Éric Woerth, a relancé des débats déjà anciens sur les droites et l’argent. Le phénomène n’est pas nouveau et a déjà une longue histoire derrière lui, depuis la mise en cause du « Mur de l’argent » et « les Deux cents familles », dans laquelle se sont illustrées bien des plumes venues de gauche (Francis Delaisi, Augustin Hamon) mais aussi des droites nationalistes, d’Emmanuel Beau de Loménie à Henry Coston. Aujourd’hui, d’essais journalistiques en numéros spéciaux d’hebdomadaires, la collusion entre les droites et les affaires est largement dénoncée
Sur plus d’un siècle, les relations entre les droites et l’économie ont fait l’objet tout à la fois de lieux communs et de représentations solidement établies.
L’ouvrage n’élude nullement cet aspect de la question (les représentations sont évoquées à travers les « Deux cents familles » et la chanson) mais il procède d’une démarche différente.
C’est fort de ces héritages et de ces constats que le volume s’est employé à investir quatre principaux chantiers. Le premier d’entre eux analyse comment les droites françaises appréhendent et pensent l’économie, ce qui pose la question des doctrines et des idéologies à l’œuvre.
Le deuxième chantier porte sur l’examen des milieux privilégiés avec lesquels se nouent des relations entre les droites françaises et l’économie : les entreprises et les patrons.
Le troisième chantier concerne les forces politiques et sociales.
Un quatrième chantier enfin renvoie aux expériences gouvernementales menées sous la conduite des droites auxquelles certaines de leurs composantes ou figures sont associées."