Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

09/07/2011

Les idées à l'endroit !...

Avec Les idées à l'endroit, l'essai d'Alain de Benoist, les éditions Avatar rééditent un grand classique de la pensée non-conformiste. L'ouvrage, publié initialement en 1979, a été augmentée d'un avant-propos inédit. On pourra y retrouver des textes importants comme "Fondements nominalistes d'une attitude devant la vie", "Vingt-cinq principes de morale", "Une nouvelle anthropologie", "L'élite ?" ou "Contre le racisme", qui constituent des jalons dans l'évolution intellectuelle de leur auteur.

 

Les idées à l'endroit.jpg

Pour une ligne de conduite décisive face à la modernité.

Les idées à l’endroit sont parues aux éditions Libres Hallier en 1979. C’était peu de temps après la grande campagne de presse sur la Nouvelle Droite (ND) de l’été. L’auteur, Alain de Benoist, s’était trouvé au cœur de cette campagne. Il avait souhaité y répondre en essayant de dissiper bien des malentendus. Les idées à l’endroit sont pourtant beaucoup mieux qu’un livre de circonstance. Si l’auteur, dans une longue préface ici reproduite, rappelait le contexte des débats d’idées des années 1970 et le rôle que lui-même et ses amis y

ont tenu au travers de livres, de rééditions de classiques de la pensée politique et — déjà — de la revue Eléments, le livre ouvrait des perspectives qui gardent toute leur pertinence. Trente ans après la première édition, bien entendu épuisée, il est temps de redécouvrir cet ouvrage de fond.

Non que l’auteur n’ait évolué. Au contraire, dans sa préface de 2010, Alain de Benoist rappelle brièvement (car il l’a fait plus complètement ailleurs, notamment dans Au temps des « idéologies à la mode », dans la réédition de Vu de droite en 2001, et dans Cartouches) le chemin parcouru et les pistes abandonnées, et le pourquoi des nouvelles explorations.

Les textes des Idées à l’endroit sont bien autre chose que des textes datés. Ils définissent des orientations, et plus encore une attitude. Que celle-ci relève ou nom du qualificatif de « nominaliste » est accessoire. C’est l’attitude même qui compte, comme le montre le texte intitulé « 25 principes de “morale’’ ». La meilleure preuve en est que c’est précisément l’attitude, ou encore la méthode, qu’Alain de Benoist définit dans ce livre qui a permis à sa pensée de poursuivre son itinéraire, de se dégager de quelques simplismes, et plus encore de sortir des ambiguïtés de la critique de l’égalitarisme pour mettre l’accent sur la dénonciation de l’« idéologie du Même ». C’est en ce sens un livre capital.

Paru pour la première fois en 1979, Les idées à l’endroit voulaient répondre à une demande créée par l’événement, en l’occurrence la grande campagne de presse autour de la « Nouvelle Droite » qui s’est déroulée durant l’été 1979. Ce texte, qui reste de première actualité, était épuisé depuis de nombreuses années. Cette réédition, très attendue, est augmentée d’un nouvel avant-propos de l’auteur.

Nouvelle édition augmentée d’un avant-propos inédit

24/01/2011

Gustave Le Bon, un visionnaire...

"La foule est toujours intellectuellement inférieure à l'homme isplé. mais au point de vue des sentiments et des actes que ces sentiments provoquent, elle peut, suivant les circonstances, être meilleure ou pire. tou dépend de la façon dont on la suggestionne."

Les éditions France Empire publient, sous la plume de Korpa, Gustave Le Bon - Hier et aujourd'hui. L'ouvrage préfacé par Claude Imbert revient sur la vie et l'oeuvre de l'auteur de Psychologie des foules, qui fut l'un des penseurs les plus influents de son époque. Initiateur de la psychologie sociale, il s'est aussi intéressé à la sociologie, la philosophie, la cartographie, l'histoire des civilisations, l'anthropologie, la biologie et la physique. Dans ce dernier domaine, au travers de son livre L'évolution de la matière, publié en 1905, il est considéré comme le précurseur d'Einstein.

 

Le Bon.jpg

"Penseur visionnaire du xixe siècle, Gustave Le Bon avait  prédit  presque tout sur notre époque. Un exemple ? Il augure déjà que la bourse de Pékin mènerait le monde financier et économique de demain. Cet admirateur de la civilisation arabe a connu un succès phénoménal de son vivant (ses principaux ouvrages furent traduits dans dix-huit langues) et fut considéré comme l’un des plus grands penseurs de son temps. La Psychologies des foules, son ouvrage le plus célèbre, est considéré comme un des vingt livres qui ont changé le monde.

Dans une lettre, figurant dans l’ouvrage, Einstein lui rend un hommage vibrant. Freud, de même que Marie de Bonaparte, admirait son travail. Comment se fait-il que celui qui a inspiré Edgar Faure, Charles de Gaulle et Roosevelt, dont les travaux innombrables et encyclopédiques ont inspiré son époque, ait été oublié ?

Ce passionnant ouvrage répond à cette question et répare une injustice. S’articulant autour des grands thèmes de la pensée de Gustave Le Bon, il permet de mieux comprendre l’influence majeure qu’il a exercée sur les intellectuels et hommes politiques modernes. En fin d’ouvrage, un recueil de citations permet au lecteur de redécouvrir le style brillant de ce visionnaire injustement méconnu.

Korpa est l’auteur d’un roman initiatique, d’un recueil de nouvelles et de pièces de théâtre, passionné de montagne et de grands espaces, il a mis en ligne plusieurs sites dont l’un consacré au comte Henry Russell et aux sommets secrets des Pyrénées. Il a pris connaissance des écrits de Gustave Le Bon lors d’un trekking au Népal, royaume himalayen fermé aux occidentaux à la fin du xixe siècle, dans lequel le sociologue fut l’un des rares Français à pénétrer.

 

Témoin vigilant des maux dont souffre notre société, Claude Imbert rappelle dans sa préface que le docteur Le Bon avait depuis longtemps établi un diagnostic plus que jamais actuel."