Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

20/08/2018

Le testament d'un Européen...

Les éditions Dualpha viennent de rééditer l'essai marquant de Jean de Brem intitulé Le testament d'un Européen. Journaliste à Match, membre de l'OAS, Jean de Brem a été abattu par la police, à Paris, en avril 1963, alors qu'il corrigeait les épreuves de son livre.

Brem_Testament d'un européen.jpg

Jean de Brem, auteur de ce livre, devenu journaliste après une brillante campagne en Algérie, puis en Égypte, était féru d’histoire, de géographie et de politique. Il a laissé avant de mourir tragiquement le manuscrit de son unique ouvrage, prophétiquement intitulé : Le Testament d’un Euro­péen. Ce « testament » ; œuvre d’érudition, mais très facile à lire, résume l’histoire des Européens depuis la mythologie grecque jusqu’au milieu duXXe siècle. La première partie traite de l’Antiquité et du Moyen Âge ; la seconde s’étend de la renaissance à nos jours.

Défenseur de la civilisation chrétienne déclinante et convaincu que, seule, l’union étroite de l’Europe peut la sauver, Jean de Brem fréquentait les organisations européennes, assistant à la plupart de leurs congrès. La littérature perd en lui l’un de nos écrivains d’avenir ; les partisans de l’Europe unie, un fervent promoteur de leur idéal. Dans ce dernier tome, l’auteur exalte la Renaissance, époque de la grande curiosité des nations européennes : cette qualité a sans doute provoqué un nouvel essor des arts, des lettres et des sciences, mais aussi une redoutable rivalité entre les pays frères dans l’exploration de l’univers et l’exploitation de ses richesses.

Ces compétitions néfastes s’accentuent aux XVIIe et XVIIIe siècles. L’hégémonie des États change de mains, selon la nature de leur puissance et la politique de leurs monar­ques ; dans cette lutte, la persévérance l’emporte, fort justement, sur l’insouciance. Puis éclatent quatre révolutions importantes pour le monde occidental. Celui-ci comprendra-t-il enfin que, seule, une cohésion sincère et permanente de tous ses ressortissants peut assurer son salut et celui de la civilisation chrétienne, menacée de toutes parts ?

Écrire un commentaire