Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

22/04/2011

1914 : une tragédie européenne !...

Spécialiste de la pensée antique et de l'histoire des idées politiques, Yves-Marie Adeline vient de publier chez Ellipses un essai historique intitulé 1914 - Une tragédie européenne.

« Cela fait 35 ans que je cultivais ce jardin secret: la Grande Guerre comme mouvement de bascule. Tout le monde sait bien que, comme écrivait Chesterton, “cette guerre fut aussi une révolution”. Mais j’ai essayé d’apporter un regard nouveau sur le déclenchement de la guerre. Je vous promets que vous ne serez pas déçus. J’ai consacré énormément de recherches à ce travail, et je prétends, avec la certitude de ne pouvoir être contredit par personne, pas même le plus mal-intentionné de mes lecteurs, qu’il n’existe aucun livre équivalent sur cet événement. »

 L'ouvrage est préfacé par Philippe Conrad.

 

Tragédie européenne.jpg

"En 1914, l’Europe gouverne le monde; un habitant sur quatre est un Européen ou de souche européenne. Mais cette civilisation est la proie de tensions idéologiques, culturelles et territoriales graves, et pour remédier à ces tensions, elle ne dispose que de valeurs qu’elle croit fortes mais qui se révéleront superficielles.

Ce livre raconte le déclenchement de la Grande Guerre de 1914 comme une tragédie, au sens que lui donnaient les Grecs antiques : dès le commencement de l’histoire, toutes les conditions sont réunies pour que les événements tournent au pire. Il n’y a donc rien à faire pour l’éviter. D’autant qu’aux tensions habituelles va s’ajouter un engrenage technique imprévu qui emporte tous les acteurs vers la catastrophe.

Après une présentation générale complète du théâtre du drame et des puissances d’alors, aussi bien mineures que majeures, ce récit raconte les événements depuis la fin juin à Sarajevo jusqu’au milieu du mois de novembre (quand le piège se referme tout à fait), mettant au jour des vérités ignorées, analysant les événements sans parti pris, offrant une vision panoramique jamais atteinte, et créant peu à peu un climat de suspense qui tient le lecteur en haleine. Plutôt qu’un requiem pour une Europe défunte, il est écrit dans un esprit équitable, réconciliateur, résolument européen."

Commentaires

Pour la première fois dans un ouvrage consacré à ce confflit, le lecteur peut bénéficier d’une véritable vision panoramique. Tous les pays d’Europe, absolument tous,, ainsi que les Etats-Unis et le Japon, ont droit dans une première partie à une présentation générale.

En particulier, l’auteur ne se contente pas d’évoquer les seuls grands acteurs (France, Allemagne, Angleterre, Autriche etc.) mais il passe en revue tous les pays concernés, ajoutant de surcroit d’ autres pays non-belligérants, pour mieux cerner leur état d’esprit .

Par exemple analyser la mentalité japonaise permet de comprendre leur attitude… dans cette crise comme 20 ans plus tard. De même il est important de comprendre que la Suisse a été déchirée entre les Alémaniques et les Francophones et uue beaucoup de pays étaient a priori favorables à l’Allemagne. L’auteur va même jusqu’à analyser les opérations outre-mer.

Les derniers jours de paix sont présentés heure par heure dans un climat de suspense. Enfin, les deux derniers chapitres présentent les opérations militaires jusqu’à l’enterrement dans les tranchées, du 4 août à la mi-novembre, passant en revue tous les fronts, y compris ultra-marins, ce qui n’a jamais été fait.

Écrit par : Bertrand Savatier | 26/04/2011

Pour la première fois dans un ouvrage consacré à ce confflit, le lecteur peut bénéficier d’une véritable vision panoramique. Tous les pays d’Europe, absolument tous,, ainsi que les Etats-Unis et le Japon, ont droit dans une première partie à une présentation générale.

En particulier, l’auteur ne se contente pas d’évoquer les seuls grands acteurs (France, Allemagne, Angleterre, Autriche etc.) mais il passe en revue tous les pays concernés, ajoutant de surcroit d’ autres pays non-belligérants, pour mieux cerner leur état d’esprit .

Par exemple analyser la mentalité japonaise permet de comprendre leur attitude… dans cette crise comme 20 ans plus tard. De même il est important de comprendre que la Suisse a été déchirée entre les Alémaniques et les Francophones et uue beaucoup de pays étaient a priori favorables à l’Allemagne. L’auteur va même jusqu’à analyser les opérations outre-mer.

Les derniers jours de paix sont présentés heure par heure dans un climat de suspense. Enfin, les deux derniers chapitres présentent les opérations militaires jusqu’à l’enterrement dans les tranchées, du 4 août à la mi-novembre, passant en revue tous les fronts, y compris ultra-marins, ce qui n’a jamais été fait.

Écrit par : Bertrand Savatier | 26/04/2011

Les commentaires sont fermés.