Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

07/04/2018

La mesure de la force...

Les éditions Tallandier viennent de publier sous le titre La mesure de la force, le traité de stratégie de l’École de guerre rédigé par Martin Motte, Georges-Henri Soutou, Jérôme de Lespinois et Olivier Zajec. On doit notamment à Martin Motte et Georges-Henri Soutou un ouvrage consacrées aux vues de Charles Maurras sur la politique extérieure de la France, Entre la vieille Europe et la seule France : Charles Maurras, la politique extérieure et la défense nationale (Economica, 2009). Olivier Zajec est l'auteur, en particulier, de Nicholas John Spykman - L'invention de la géopolitique américaine (PUPS, 2016).

 

Motte_Mesure de la force.jpg

" La pensée stratégique occidentale peine à définir une ligne d’action crédible face aux « nouvelles conflictualités » : elle est écartelée entre la tentation du tout-technologique et la fascination pour les approches venues de la sociologie, de l’anthropologie, de l’ethnologie, etc. Or, la technique n’est qu’un facteur de l’équation stratégique et les sciences sociales, certes indispensables, ne sauraient se substituer aux connaissances militaires fondamentales. Ces connaissances sont au cœur du présent ouvrage. La guerre reste le « caméléon » dont parlait Clausewitz : sous des apparences toujours évolutives, son essence ne change pas. La compréhension des conflits actuels suppose de savoir décrypter les formes guerrières d’aujourd’hui d’après les principes stratégiques de toujours. Les auteurs de ce livre prolongent ici leur enseignement à l’École de guerre. Leur contact permanent avec les armées les fait bénéficier d’une information inégalée sur les évolutions stratégiques en cours – « guerres hybrides », « stratégie du flou », concurrence pour la haute mer, robotisation, militarisation de l’espace extra-atmosphérique, cyberattaques, retour du nucléaire… Leur formation d’historiens de la stratégie et des relations internationales leur permet de replacer ces évolutions dans la longue durée d’une réflexion jalonnée par les écrits de Sun Tzu, Thucydide, Xénophon, Machiavel, Napoléon, Clausewitz, Jomini, Mahan, Corbett, Foch, Douhet, Fuller, Castex, Lawrence, Liddell Hart, De Gaulle, et bien d’autres encore. "

07/01/2017

Charles Maurras...

Nous vous signalons la parution du nouveau numéro de la revue Nouvelle Ecole (n°66, année 2017), dirigée par Alain de Benoist, avec un dossier consacré à Charles Maurras. La revue est disponible sur le site de la revue Éléments ainsi que sur celui de la revue Krisis. Les parisiens pourront également la trouver à la Librairie Facta. 

 

Nouvelle Ecole 66.jpg

Au sommaire :

Un portrait de Charles Maurras (Olivier Dard)

Le jeune Maurras, félibre et fédéraliste (Rémi Soulié)

Maurras et l’abbé Penon (Axel Tisserand)

Heidegger et Maurras à Athènes (Baptiste Rappin)

La République, la bourgeoisie et la question ouvrière (Charles Maurras)

Kiel et Tanger ou la géopolitique maurrassienne (Martin Motte)

Entretien avec Gérard Leclerc

Maurras et le romantisme (Alain de Benoist)

Charles Maurras et le positivisme d’Auguste Comte (Francis Moury)

Maurras en Amérique latine (Michel Lhomme)

Antigone (Charles Maurras)

Pierre Boutang ex cathedra (Francis Moury)

Bibliographie maurrassienne : 2004-2016 (Alain de Benoist)

Et aussi :

Le slavophilisme, une utopie conservatrice russe (Vassily Leskov)

Siva et Dionysos (Jean Haudry)

Dépendance des États et globalisation (Teodoro Klitsche de la Grange)

02/01/2015

Qui tient la mer tient le monde...

Le quatrième numéro de la revue Conflits, dirigée par Pascal Gauchon, et dont le dossier est consacré à la géopolitique des mers et des océans, vient de sortir en kiosque.

 

Conflits 4.jpg

ÉDITORIAL

Le « deux » en géopolitique, par Pascal Gauchon

ACTUALITÉ

ENTRETIEN

avec Nayef R. F. Al-Rodhan
La géopolitique du vivant, propos recueillis par Hassan Moussaoui

PORTRAIT

Narendra Modi. La NaMo Wave, par Olivier Guillard

POLÉMIQUE
La France, perpétuelle non-puissance? par Georges-Henri Bricet des Vallons

ENJEUX

Splendeur et misère des émergents, par Sylvia Delannoy

ENJEUX

Géopolitique et économie: le risque pays, par Pierre Martin

ENJEUX

Que cherchent les États-Unis avec le pétrole de schiste? par Arnaud Leclercq

ENJEUX

Le Haut-Karabagh. Un conflit pas si gelé que cela, par Tigrane Yégavian

GRANDE STRATÉGIE

Un hégémon en échec? L'Espagne de Philippe II, par Jean-Pascal Gay

BATAILLE

Le combat en trois dimensions. La bataille du golfe de Leyte (1944), par Pierre Royer

IDÉES

Stuart Elden et les métamorphoses du territoire, par Thibaut Mardin

ENJEUX

Le midterm aux États-Unis. Trois leçons pour la France, par John Mackenzie

ÉVÉNEMENT

7eFestival de géopolitique de Grenoble

ÉCHOS

CHRONIQUES LIVRES/REVUES/INTERNET

PAYSAGE

L'Alti piano, le pays d'Evo Morales, par Yves Gervaise

GÉOPO-TOURISME

Madrid, centre de l'Espagne, par Thierry Buron

 

DOSSIER : Géopolitique des mers et des océans

Qui tient la mer tient-il le monde? par Martin Motte

Les géopoliticiens face à la mer, par Florian Louis

Les puissances navales d'aujourd'hui et de demain, par Pierre Royer

Les États-Unis, le "thalassokrator", par Pierre Royer

Les ambitions navales de la Chine, par Michel Naze

La maritimisation au cœur de la mondialisation, par Alain Miossec

La marine: considérations techniques, par Jean-Louis Guibert

Piraterie maritime: une histoire à suivre, par Laurent Mérer

Les trois Méditerranées, des nœuds géopolitiques? par Gilles Fumey

La France maritime, par François Pézard

La guerre du pôle n'aura pas lieu, par Loïc Boyer

 

L'HISTOIRE MOT À MOT

"Les larmes de nos souverains", par Pierre Royer

 

 

 

21/06/2014

1914 : pourquoi le suicide de l'Europe ?...

NRH HS 8.jpg

 

Le huitième numéro hors-série de La Nouvelle Revue d'Histoire est en kiosque. Il est consacré au déclenchement de la première guerre mondiale à l'été 1914.

Au sommaire de ce numéro :

Éditorial : L'Eté tragique de 1914
Par Philippe Conrad

France-Allemagne, un antagonisme insurmontable
Par Philippe Conrad

La Grande Guerre est-elle née des réalités économiques?
Par Pascal Cauchon

Les impérialismes coloniaux fauteurs de guerre
Par RémyPorte

Une guerre née de l'engrenage des alliances ?
Par RémyPorte

La course aux armements en Europe de 1880 à 1914
Par Olivier Lahaie

La Royal Navy face au défi allemand
Par MartinMotte

Les états-majors ont-ils poussé à la guerre?
Par le généralAndré Bach

Sarajevo. L'attentat du 28 juin 1914
Par Frédéric Le Moal

Le gouvernement de Vienne face à la crise
Par Max Schiavon

Poincaré en Russie
Par Philippe Conrad

La Serbie en juillet 1914
Par Alexis Troude

Guillaume Il et l'Europe d'avant 1914
Par Henry Bogdan

Les hésitations britanniques face à la crise européenne
Par Gérard Hocmard

Août 1914. L'échec du pacifisme socialiste
Par Maurice Martin

Été 1914. La papauté face-à la guerre .
Par .Martin Benoist

Exposition : 1914, 100 affiches pour un centenaire
ParVirginie Tanlay

La mémoire de la Grande Guerre
Entretien avec J. - P. Tubergue
Propos recueillis par V. Tanlay

La Grande Guerre dans les livres
ParJean Kappe!


 

26/11/2013

Approches de la géopolitique...

Les éditions Economica viennent de publier Approches de la géopolitique, de l'Antiquité au XXIème siècle, un ouvrage collectif dirigé par Hervé Coutau-Bégarie et Martin Motte. Spécialiste de la stratégie, Hervé Coutau-Bégarie, décédé en 2012, laisse derrière lui une œuvre monumentale ; quant à Martin Motte, maître de conférence en histoire à la Sorbonne et professeur de stratégie à l'Ecole spéciale militaire de Saint-Cyr, il a dirigé plusieurs ouvrages collectifs, comme De la guerre ? Clausewitz et la pensée stratégique contemporaine (Economica, 2008) et Entre la vieille Europe et la seule France : Charles Maurras, la politique extérieure et la défense nationale (Economica, 2009).

 

Approches de la géopolitique.jpg

" Sur l’océan des savoirs contemporains, la géopolitique est un continent fréquemment invoqué, mais bien peu exploré. Trop souvent la réduit-on à quelques auteurs, Ratzel, Mahan, Kjellén, Mackinder, Haushofer et Spykman, dont on ne retient qu’une formule absconse, Sea Power, Heartland, Rimland etc. On oublie au passage quantité de précurseurs, compagnons de route et successeurs plus ou moins avoués : Hérodote, Thucydide, Aristote, Strabon, Vauban, Montesquieu, Mably, les saint-simoniens, List, Durando, Orsini d’Agostino, les penseurs eurasistes, Renner, Brunhes, Vallaux, Gottmann, Lohausen, Gallois ou Brzezinski…

Le présent ouvrage ne se contente pas d’exposer les idées des uns et des autres, il les situe dans leur contexte et en évalue la pertinence. Il précise ainsi les contours d’une discipline aussi fascinante qu’incertaine. Mêlant aperçus géniaux et pur charlatanisme, nationalismes exacerbés et espoirs de coexistence pacifique, emprunts à la science contemporaine et réminiscences magiques ou alchimiques via le romantisme, tentations technicistes et nostalgies écologistes, la géopolitique apparaît à la fois comme l’aboutissement d’une intuition plurimillénaire et comme un phénomène culturel emblématique de la modernité. "

07/12/2012

Une littérature influencée par Maurras ?...

Les Presses universitaires du Septentrion viennent de publier Maurassisme et littérature, un ouvrage collectif, dirigé par Michel Leymarie, Olivier Dard et Jeanyves Guérin et et dont les contributions sont issues des travaux d'un colloque universitaire. Spécialiste de l'histoire politique contemporaine et en particulier des droites radicales, Olivier Dard est , en particulier, l'auteur d'un biographie de Bertrand de Jouvenel (Perrin, 2008) et d'une étude sur l'OAS, Voyage au coeur de l'OAS (Perrin, 2005), réédité en collection de poche.

 

 

Maurassisme et littérature.gif

"Les rapports entre nationalisme, littérature et, plus généralement, esthétique sont au coeur des contributions de ce volume intitulé « Maurrassisme et littérature ». Celui-ci est le quatrième de la série « L'Action française. Culture, société, politique », qui se propose de prendre, au-delà de Maurras dont le magistère intellectuel est indéniable, la mesure d'un pôle idéologique, politique et culturel important dans la France du premier XXe siècle. Il conserve un trait spécifique qui caractérise ce cycle : la dimension interdisciplinaire. Comme son principal objet est la sphère littéraire, les groupes et les personnalités, - de Mistral, Lemaitre, Claudel, Bernanos aux Hussards… -, les institutions, les revues, ce sont donc d'abord des historiens ainsi que des historiens ou théoriciens de la littérature qui sont sollicités. La doctrine de Maurras en matière littéraire, les rapports entre les ordres politique et esthétique, les réceptions favorables, réservées, voire hostiles aux oeuvres des maurrassiens sont ici étudiées."