Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

jean sévillia

  • Ce que nous devons à la Grèce...

    Le nouveau numéro du Figaro Histoire (avril - mai 2016) consacre son dossier central aux racines grecques de la civilisation européenne avec, notamment, des articles de François-Xavier Bellamy  d'Alexandre Grandazzi et de Jean-Louis Voisin. Hors dossier, on trouvera également, parmi d'autres,  un article de Philippe Maxence consacré aux Pâques sanglantes de Dublin, un article de Jean Sévillia sur Pierre Boutang et un article de François Bousquet sur Paris.

    Figaro Histoire 25.jpg

    " A l'heure où la Grèce est désignée comme le maillon faible de l'Europe, qui se rappelle le fabuleux héritage que lui doit le vieux continent? En inventant un nouveau mode de pensée, la Grèce ancienne accoucha d'une civilisation. Ses acteurs s'appellent Homère et Thucydide, Sophocle et Aristophane, Phidias et Archimède. Et bien, sûr, Socrate, Platon et Aristote. De l'architecture aux mathématiques, de la sculpture à la poésie, de l'histoire à la législation, les meilleurs spécialistes dressent l'inventaire du «miracle grec», brossent le portrait de Périclès et se font les arbitres du match Athènes-Sparte.

    Au cœur de l'actualité, Le Figaro Histoire revient sur l'insurrection qui amena, il y a tout juste un siècle, l'Irlande à secouer le joug de l'Angleterre, et fait le point sur l'anneau de Jeanne d'Arc, revenu en France après six siècles d'exil outre-Manche. Côté évasion, il vous emmène sur la piste des brigands qui se rebellèrent contre l'unité italienne, dévoile les heures élégantes et fastueuses de Louis XV à Fontainebleau, et retrace l'histoire mouvementée du Pont-Neuf et de son pittoresque quartier de charlatans, de voleurs et de bretteurs. "

    Lien permanent Catégories : Revues et journaux 0 commentaire Pin it!
  • Historiquement incorrect...

    Les éditions Fayard viennent de publier Historiquement incorrect, un nouvel essai de Jean Sévillia. Jean Sévillia, journaliste au Figaro Magazine et auteur de nombreux ouvrages historiques, poursuit là son oeuvre, utile, de contempteur du politiquement correct, entamée avec Le terrorisme intellectuel (Perrin, 2000) et poursuivie avec Historiquement correct (Perrin, 2003) et Moralement correct (Perrin, 2007), désormais tous disponibles dans la collection de poche Tempus.

     

    Historiquement incorrect.jpg

    " En France, plus que jamais, le passé s’invite dans le débat d’idées, mais sur le mode polémique. 
    Qu’il s’agisse de définir l’identité nationale ou de s’interroger sur la place de la religion dans la société, que la controverse porte sur l’héritage de l’Occupation ou sur les séquelles de la décolonisation, qu’il soit question de la réforme des programmes d’histoire à l’école ou de la création d’une Maison de l’histoire de France, tout est matière à dispute. Mais la discussion est biaisée au départ, car les préjugés idéologiques, les tabous du moment et les intérêts partisans interfèrent dans le débat. 
    En dix chapitres, en voici autant de grands exemples. Quelle a été vraiment la part des Arabes dans la transmission du savoir antique au Moyen Age ? L’Eglise a-t-elle fait obstacle à la science ? A qui a profité la colonisation ? La Première et la Deuxième Guerre mondiale ont-elles été menées au nom des droits de l’homme ? Quel rôle l’immigration a-t-elle joué dans la construction de la France ? Quelle est la place de l’islam dans notre histoire nationale ? 
    Avec la même liberté de ton et la sûreté d’information qui avaient contribué à l’exceptionnel succès éditorial d’Historiquement correct, Jean Sévillia sort des chemins balisés par le politiquement correct."

    Lien permanent Catégories : Livres 1 commentaire Pin it!
  • L'hiver de la culture...

    Pour ceux qui ont aimé son Journal atrabilaire (Folio, 2008), et pour ceux qui n'ont pas encore découvert sa plume féroce et son regard lucide et désenchanté sur le monde de l'art, nous signalons la publication chez Flammarion du nouvel essai de Jean Clair, intitulé L'hiver de la culture.

     

    hiver de la culture.jpg

    " « Quand je crache, c’est de l’art », disait Marcel Duchamp. On ne sait si l’expression était à prendre au sens propre ou au figuré, mais on se rappelle que c’est ce peintre qui, en exposant un urinoir et en le baptisant fontaine, en 1917, a symboliquement introduit une rupture esthétique. Dès lors qu’un instrument aussi trivial accédait au rang d’objet d’art, tout et n’importe quoi pouvait entrer dans la catégorie du Beau. « Chaque homme est un artiste », affirmait ainsi Joseph Beuys – autre artiste qui se flattait de déconstruire les vieilles catégories de l’esthétique « bourgeoise ».

    « Je pisse donc je pense », ironise Jean Clair, qui écrit comme un homme en colère : avec des mots qui cinglent. Historien d’art et conservateur du patrimoine, ancien directeur du musée Picasso et auteur de catalogues raisonnés de grandes expositions consacrées à des créateurs du XXe siècle, il s’est voué pourtant à l’art moderne. Mais dans un essai percutant, l’Hiver de la culture, il poursuit la critique qu’il mène depuis plus de vingt ans contre les dérives et les folies de l’avant-gardisme, combat qui nous a valu des pamphlets de belle facture : Considérations sur l’état des Beaux-Arts (1989), La responsabilité de l’artiste (1997), Malaise dans les musées (2007).

    Dans ce nouvel essai, voici stigmatisés « l’art des traders », la marchandisation de l’art et les expositions-marketing. Un tel livre ne se résume pas et n’a pas à être résumé : il faut le lire. C’est un coup de gueule, une harangue, un cri, par lesquels un amoureux de l’art s’indigne et se désespère de voir l’objet de son amour se rouler dans la fange ou dans un bain d’or – ce qui serait aussi vulgaire.

    Au même moment, l’auteur publie Dialogue avec les morts. A la fois journal intime et chronique d’une époque, ce livre nous promène de la Mayenne des années 1940 à la Trieste d’aujourd’hui, en passant par la bibliothèque Sainte-Geneviève. Des pages qui confirment ce que nous savions déjà : Jean Clair est un écrivain. Un vrai."

    Jean Sévillia (blog de La Procure, mars 2011)

     

    Lien permanent Catégories : Livres 0 commentaire Pin it!
  • Les mensonges de l'Histoire...

     

    mensonges,histoire

     

    Le numéro de mars 2011 de la revue Le spectacle du monde est en kiosque. 

    Le dossier est consacré aux mensonges de l'Histoire. On pourra y lire , notamment, une introduction de Jean Sévillia ("De l'histoire à la police du passé"),  un entretien de François Bousquet avec Marc Ferro, des article d'Alain de Benoist ("Néron, l'incendiaire de Rome ?"), de Dominique Venner ("la féodalité, une oppression ?") mais aussi de Philippe Conrad, d'Eric Branca, de Christian Brosio et de Fabrice Moracchini.

    Hors dossier, on pourra lire des articles sur Jean Raspail, Jacques Vergès ou Renaud Camus ainsi qu'une analyse de la situation en Egypte par Pascal Meynadier et on retrouvera les chroniques habituelles de Patrice de Plunkett et d'Eric Zemmour.

    Lien permanent Catégories : Revues et journaux 0 commentaire Pin it!