Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

07/12/2018

L'homme de Dreux...

Les éditions de Synthèse nationale viennent de publier dans leur collection des Cahiers d'histoire du nationalisme, un volume consacré à Jean-Pierre Stirbois, ancien secrétaire général du Front national, mort en 1988, à l'origine de la première grande percée électorale de son part à Dreux.

 

 

Stirbois.jpg

" Il y a trente ans,  Jean-Pierre Stirbois disparaissait dans un accident de voiture à Pontchartrain dans les Yvelines. Il revenait à Paris après avoir tenu un ultime meeting à Dreux, la ville où il fut élu en 1983.

Venu de la mouvance solidariste, il adhéra en 1977 au Front national de Jean-Marie Le Pen. Très vite, il en est devenu le secrétaire général. 

C'est lui qui élabora la stratégie consistant à concentrer les efforts militants sur quelques villes, comme ce fut le cas à Dreux, afin d'obtenir des résultats conséquents permettant l'émergence du mouvement au niveau national. En 1983, ce fut le coup de tonnerre de Dreux et, quelques mois plus tard, la percée historique aux élections européennes de juin 1984.

C'est pour rappeler le rôle primordial qui fut le sien dans l'histoire de notre famille politique, et aussi dans celle de notre pays, que nous avons tenu à lui consacrer ce nouveau numéro, le quinzième, des Cahiers d'Histoire du nationalisme.

Contributions de : Francis Bergeron, Franck Buleux, Françoise Monestier, Philippe Randa, Massimo Magliaro, Jean-François Touzé, Roland Hélie... "

06/08/2018

Le guide sulfureux du Paris "réac et facho"...

Les éditions de Synthèse nationale viennent de publier sous la signature de Patrick Parment un Guide sulfureux du Paris"réac et facho". Tout un programme ! D'autant que depuis l'amusant Paris by right - Guide de l'Homme de Droite à Paris (Trident, 1991), de Francis Bergeron et Philippe Vilgier, le sujet n'avait pas été, à notre connaissance, ré-abordé. Journaliste, Patrick Parment a débuté sa carrière au Figaro Magazine.

 

Parment_ Le guide sulfureux du Paris réac et facho.jpg

" Voici une histoire des rues de Paris qu’une France en proie aux Droits de l’homme aimerait en grande partie effacer. On est d’abord partie à la recherche des lieux de résidence des écrivains, pas tous forcément "de droite"  que nous aimons et dont certains, pas les moins talentueux d’ailleurs, furent ce que l’on appelle des « collabos » alors qu’ils cherchaient une issue à une France démocratique qui s’enfonçait – et s’enfonce toujours -, dans la décadence. Dans un deuxième temps, on s’est penché sur ces lieux emblématiques occupés par les Allemands durant l’Occupation – et ils ont eu la main lourde -, dont beaucoup sont toujours le témoignage d’une grandeur passée.

 On ne pouvait pas non plus passer à côté des hauts lieux de cette Révolution dont se gargarisent nos intellos de gauche dont une guillotine aveugle est venue alimenter de trop nombreux charniers, transformés dans le meilleur des cas en cimetières. Leur France des Lumières sent passablement le roussi. 

Enfin Paris est un livre d’architecture passionnant. On a noté quelques ouvrages remarquables. Car il n’est pas sûr que les chapitres d’aujourd’hui et à venir témoignent de la même grandeur que ceux d’hier. 

On n’a pas oublié les hauts lieux – mais c’est loin d’être exhaustif -  de tous ces militants dits d’extrême-droite qui s’obstinent à transmettre le flambeau, de génération en génération, d’une France patriote qui plante ses racines en Grèce dans le doux murmure de l’Iliade et l’Odyssée.  "

17/12/2016

L'Énigme du Lundi de Pâques...

Les éditions Auda Isarn inaugurent avec L’Énigme du lundi de Pâques d'Henri Béraud une collection policière intitulée Le Lys noir et dirigée par Francis Bergeron et Pierre Gillieth. Grand journaliste et écrivain d'avant-guerre, Henri Béraud est l'auteur de nombreux romans et notamment du cycle de Sabolas (Le Bois du templier pendu, Les lurons de Sabolas, Ciel de suie), histoire à travers les siècles d'un petit village du Lyonnais et des lignées familiales qui le composent.

 

Béraud_énigme-du-lundi-de-pâques.jpg

" Henri Béraud (1885-1958) est sans doute le plus grand écrivain lyonnais, celui qui a le mieux raconté le petit peuple de la Croix-Rousse et des traboules (relire notamment La Gerbe d’or). Prix Goncourt en 1922 (Le Martyre de l’obèse), il fut aussi un polémiste (et grand reporter) de talent, notamment dans La Gerbe. Épuré à la Libération, il fut emprisonné au bagne de Saint-Martin de Ré où il écrivit ce policier : L’Énigme du lundi de Pâques. Ce roman à énigme totalement inédit raconte l’enquête autour du meurtre de l’avocat général Morturiaud, retrouvé sans vie sur la voie ferrée du train Paris-Marseille. "

15/04/2016

En hommage à un éveilleur de peuple...

Les éditions de Synthèse nationale viennent de publier dans leur collection des Cahiers d'histoire du nationalisme, un volume consacré à Jean Mabire, à l'occasion du dixième anniversaire de sa mort survenue le 29 mars 2006. On y trouvera les contributions de Dominique Venner, Pierre Vial, Robert Steuckers, Francis Bergeron, Alain Sanders, Georges Feltin-Tracol, Philippe Randa, Eric Lefevre, L-Ch Gautier et Guirec Sèvres, ainsi que des textes de Jean Mabire lui-même...

 

Jean Mabire 2.jpg

" Il y a dix ans, le 29 mars 2006, décédait l'écrivain et historien normand Jean Mabire. Homme d'une immense culture et aux convictions affirmées, Jean Mabire fut sans doute l'un des écrivains les plus prolifiques du XXe siècle.

Dans les années 60 et 70, il était encore possible d'aborder certains sujets historiques qui sont aujourd'hui tabous ou sous la haute surveillance des censeurs de l'idéologie dominante. C'était le cas par exemple de la Seconde Guerre mondiale qui fut l'une des matières de prédilection de Jean Mabire.

Mais Jean Mabire était aussi un militant. Très jeune, il s'intéressa à la politique et, dès l'après guerre, il prit fait et cause pour la Normandie, région sacrifiée de ce que l'on appelle "la Libération", dans laquelle sa famille avait ses racines. Déjà, avant l'heure, Jean Mabire était un identitaire.

Son attachement à la Normandie le rapprocha évidemment de la cause européenne. En fait, il fut l'un des premiers à imaginer un nationalisme qui dépasserait le cadre strict de la nation française pour se rallier à la dimension civilisationnelle européenne. Ce n'est pas par hasard que Mabire collabora à Défense de l'Occident, la revue de Maurice Bardèche. Plus tard, il sera le rédacteur en chef d'Europe Action, la revue de Dominique Venner, qui marqua une véritable rupture au sein du mouvement nationaliste et qui donna plus ou moins naissance, au lendemain de mai 1968, à ce que l'on appelle aujourd'hui "la nouvelle droite".

Voilà au moins une des raisons pour lesquelles nous ne pouvions pas laisser passer ce dixième anniversaire sans consacrer un Cahier d'Histoire du nationalisme à cet infatigable éveilleur de peuples qu'était Jean Mabire. "

07/03/2016

Chez Léon...

Les éditions Pardès viennent de publier, dans leur collection Qui suis-je, une biographie de Francis Bergeron consacrée au flamboyant, sulfureux et truculent Léon Degrelle, et à son aventure politique et guerrière. Journaliste, Francis Bergeron est déjà l'auteur, dans la même collection, de biographies  de Saint-Loup , de Hergé et de Maurice Bardèche , ainsi que d'une géopolitique de Tintin intitulée Hergé, le voyageur immobile (Fol'Fer, 2015).

Degrelle.jpg

" Léon Degrelle (1906-1994): « Seule compte la foi, la confiance brûlante, l'absence complète d'égoïsme et d'individualisme, la tension de tout l'être vers le service, si ingrat soit-il, n'importe où, n'importe comment, d'une cause qui dépasse l'homme, lui demandant tout, ne lui promettant rien. » (1944.)

Degrelle a été un vrai héros de roman à la Alexandre Dumas, un personnage fascinant, digne des plus grandes épopées, avec sa part de faconde, de farce, de grandiloquence, d'autojustifications, d'aveuglement, d'échecs, mais aussi d'héroïsme, de grandeur, de tragédie. Écrivain précoce, curieux de tout, Léon Degrelle a effectué son premier reportage au Mexique à 23 ans. Puis, ce militant catholique, ami d'Hergé, polémiste dans l'âme, s'est lancé bruyamment dans la politique en faisant de Rex, journal et maison d'édition de l'Action catholique belge, un parti qui obtiendra vingt et un députés et onze sénateurs en mai 1936. Député de Bruxelles en avril 1939, son immunité parlementaire est bafouée par une arrestation arbitraire en mai 1940. Méprisé par les autorités allemandes d'occupation de la Belgique, il prendra sa revanche sur le front de l'Est : engagé comme simple soldat sous uniforme allemand, en août 1941, il terminera la guerre, à 38 ans, avec le titre de commandeur de la division SS Wallonie. Par sa force de conviction, sa lecture de l'Histoire et son talent d'écrivain (La Campagne de Russie 1941-1945), il s'efforcera de nous convaincre que la croisade antibolchevique était une guerre juste, faite d'esprit de sacrifice et de don de soi. Ce «Qui suis-je?» Degrelle retrace la vie tumultueuse de cet ancien militant de la jeunesse catholique belge, personnage à multiples facettes et au destin exceptionnel, qui, après 1945, de son exil en Espagne, se fera le metteur en scène de sa propre gloire. "

26/10/2015

Jacques Perret, pour le trône et l'autel...

Le dix-huitième numéro de la revue Livr'arbitres est en vente et comporte un dossier consacré à Jacques Perret

La revue peut être commandée sur son site :  Livr'arbitre, la revue du pays réel.

 

Livr'arbitres 18.jpg

Au sommaire de ce numéro :

Éditorial

Plaisirs solittéraires

Actualité

Actualité de la nouvelle, par Jacques Aboucaya

Portrait

Jacques Perret : avec des textes de Francis Bergeron, Laurent Schang, Jean-Baptiste Chaumeil, François Bousquet, François Kasbi, Jean-Michel Barrault, Jérôme Besnard, Marc Vidal, Olivier Sers et Stéphanie-Lucie Matherne...

Coup de coeur

Le Mal-pensant, par Christian Dedet

Récit de voyage

L'Orient à portée de livre, par Xavier Eman

Polar

      Un polar proustien, par Bernard Leconte

Réédition

Là-bas, à l'au-delà, si près... , par Sigisbert Clément

Correspondance

      Le style c'est l'homme, par Maxime Valérien

Correspondance

       Correspondance Chardonne-Morand, par Didier Dantal

Entretiens

       Mesure de Drieu, entretien avec Frédéric Saenen

Entretiens

       Tillinac en question, entretien avec Denis Tillinac

In memoriam

Roger Vailland, par Alain Paucard

In memoriam

      Vailland ou la coalition des classes, par Philippe Lacoche

In memoriam

       D'après un roman de Roger Vailland, par Michel Marmin

In memoriam

       Roger Vailland : un cavalier sans retenue, par Alfred Eibel

Hommage

      Un homme est mort, par Xavier Eman

Réflexions

       Europe, éternel dilemme, par Rémy Tremblay

Considération

       Lettre à mon enfant, par Rémy Martin

Nouvelles

       La mesure 24, par Jacques Aboucaya

Nouvelles

       Le passe-temps des géants, par Anne Teyssèdre

Nouvelles

       La bonne aventure, par Olivier Griette