Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

01/05/2016

Feu sur la désinformation... (88)

Vous pouvez découvrir ci-dessous un nouveau numéro de l'émission I-Média sur TV libertés, consacrée au décryptage des médias et dirigée par Jean-Yves Le Gallou, président de la fondation Polémia, avec le concours d'Olivier Frèrejacques.

Au sommaire :

  • 1 : La France, mauvais élève du classement mondial de la liberté de la presse...
  • 2 : Le zapping d’I-Média.

  • 3 : 2 ans de prison ferme pour le blogueur Boris Le Lay pour de simples écrits...
  • 4 : Tweets d’I-Média.
  • 5 : L’affaire « franc-maçon papers » : un traitement médiatique bien différent de celui des « Panama papers »...
  • 6 : Le bobard de la semaine.

 

18/01/2011

Le pacte immoral

Sophie Coignard, journaliste spécialisée dans les enquêtes sensibles, et qui s'est notamment attaquée à la franc-maçonnerie, ouvre le dossier de l'éducation nationale dans un ouvrage intitulé Le pacte immoral, publié chez Albin Michel.

 

Coignard - le pacte immoral.jpg

 

"Deux grands lycées parisiens qui se sont déconnectés du système informatique du ministère et ont mis en place des modes d’admission parallèles. Des ministres (et un président) qui annoncent des réformes mais n’arrivent pas à les faire appliquer.
Des enseignants qui font faire des dictées en cachette.
Le CAPES que l’on donne à des candidats qui n’ont pas eu la moyenne et qu’on lâche ensuite dans des classes difficiles.
Une pédagogie « nouvelle » où l’orthographe n’est plus « une fatalité » mais « une matière à discussion ».
Après la Nomenklatura, l’omerta, la franc-maçonnerie, entre autres sujets sensibles, Sophie Coignard met à nu l’Education nationale. Ses ministres, ses idéologues, ses syndicats, tous ceux qui depuis 25 ans mènent à la ruine l’école.
Le plus scandaleux ? Ils agissent en toute impunité.
A l’origine de cet immense gâchis, un Pacte Immoral entre les élites qui prétendent nous gouverner et les apparatchiks qui sacrifient par pur cynisme nos enfants.

Ceci n’est pas un livre sur l’éducation. En tout cas pas seulement. C’est d’abord un document féroce et un récit effarant sur l’hypocrisie et la lâcheté du pouvoir."