Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

22/11/2011

Décivilisation ?...

Les éditions Fayard viennent de publier Décivilisation,  un essai de Renaud Camus, dans lequel il réfléchit à la question de la transmission dans notre société. Il poursuit dans ce livre certaines des analyses qu'il a précédemment développé dans La Grande Déculturation (Fayard, 2008).

Décivilisation.jpg

"Décilivilisation est le livre frère de La Grande Déculturation. Comme il faut espérer que tous les lecteurs du nouveau volume n'auront pas lu le précédent, il commence par le reprendre, sous des angles nouveaux, avant de le prolonger, mais vers l'amont, si l'on peut dire, d'aller en deçà, de s'interroger sur des problèmes qui sont antérieurs et, si l'on veut, plus fondamentaux encore que ceux qui étaient abordés dans le premier de ces deux essais. 
Si La Grande Déculturation se penchait sur les questions relatives à l'école, Décivilisation fait porter la réflexion sur un amont de l'école, sur l'éternelle distinction entre instruction et éducation, sur les obstacles à la transmission — des connaissances, mais aussi des aptitudes à la vie en société — tels qu'ils se manifestent dans les nouveaux rapports entre les générations, à l'intérieur des familles, au sein d'une société où l'exigence d'égalité, s'étant imposée entre les sexes, prétend triompher aussi entre les âges, à présent, entre les niveaux d'expériences, entre ce qui surgit et ce qui est consacré par le temps (et du coup ne l'est plus). 
Y a-t-il des limites à l'égalité, y a-t-il des champs où la démocratie soit hors-champ, et, si oui, lesquels : la famille, la culture, l'art, l'art de vivre ? et, si non, quelle société nous est promise ?"

13/10/2011

Le Grand Remplacement...

Les éditions David Reinharc viennent de publier un essai de Renaud Camus, intitulé Le Grand Remplacement, dans lequel il dénonce l'immigration comme une véritable colonisation de peuplement. Il poursuit dans ce livre certaines des analyses qu'il a précédemment développé dans Le communisme du XXIème siècle (Xénia, 2007) ou dans La Grande Déculturation (Fayard, 2008).

 

Grand remplacement.jpg

"« Pouvez-vous développer le concept de Grand Remplacement ?

Oh, c'est très simple : vous avez un peuple et presque d'un seul coup, en une génération, vous avez à sa place un ou plusieurs autres peuples. C'est la mise en application dans la réalité de ce qui chez Brecht paraissait une boutade, changer de peuple. Le Grand Remplacement, le changement de peuple, que rend seul possible la Grande Déculturation, est le phénomène le plus considérable de l'histoire de France depuis des siècles, et probablement depuis toujours. » Renaud Camus, entretien pour Le Nouvel Observateur.

Ce livre réunit, outre le bref entretien cité ci-dessus, trois allocutions prononcées par Renaud Camus la première, Le Grand Remplacement , à Lunel le 26 novembre 2011 ; la deuxième, La Nocence, instrument du Grand Remplacement , à Paris le 18 décembre suivant, lors des Assises sur l'islamisation ; la troisième à l'Assemblé nationale, salle Lamartine, le 6 janvier 2011, à l'occasion des États généraux de l'Indépendance : Que peut être une pensée libre aujourd'hui ? ."