Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

apocalypse

  • Le réveil du tigre nucléaire...

    Les éditions Desclée de Brouwer viennent de publier un essai de Jean-Pierre Dupuy intitulé La guerre qui ne peut pas avoir lieu. Ingénieur et philosophe, Jean-Pierre Dupuy est notamment l'auteur de Pour un catastrophisme éclairé (Seuil, 2004) et de La marque du sacré (Carnets nord, 2009).

     

    Dupuy_La guerre qui ne peut pas avoir lieu.jpg

    " Nous sommes plus près d'une guerre nucléaire que nous ne l'avons jamais été pendant la Guerre froide, mais la plupart des gens sont aveugles à ce danger. Ils ont appris que les armes nucléaires ne servent qu'à une chose : empêcher que les autres les emploient. C'est ce qu'on appelle la dissuasion. Ils pensent aussi que ces armes sont trop destructrices pour qu'on soit tenté de les utiliser. Telles sont les illusions qui leur permettent de dormir tranquilles.

    Entre l'été 2017 et janvier 2018, nous avons plusieurs fois frôlé une guerre nucléaire que ses protagonistes, Donald Trump et Kim Jong Un, ne voulaient nullement, pas plus que ne la voulurent Kennedy et Khrouchtchev pendant la crise de Cuba. Les intentions des acteurs comptent en effet très peu. Des « machines apocalyptiques » décident aujourd'hui pour nous, des systèmes de déclenchement semi-automatique où le faux calcul, la mauvaise interprétation ou l'accident jouent un rôle déterminant.

    On repose donc ici à nouveaux frais la question de l'efficacité et de la moralité de l'arme nucléaire. "

    Lien permanent Catégories : Livres 0 commentaire Pin it!
  • La minute prescrite pour l'assaut...

    Les éditions de La Table Ronde viennent de rééditer La minute prescrite pour l'assaut, un roman de Jérôme Leroy. Maître de l'anticipation noire, Jérôme Leroy a notamment publié Monnaie bleue, qui avait fait l'objet d'une critique élogieuse par Dominique Venner dans Eléments, Bref rapport pour une très fugitive beautéBig Sister ou Le Bloc (Gallimard, 2011).

    Leroy_Minute prescrite pour l'assaut.jpg

    "«Il était vingt-trois heures quand Kléber et Sarah, qui venaient de se rencontrer, décidèrent de passer la nuit dans le fort d’Ambleteuse.
    À cette heure-là, une bombe sale explosait à San Francisco.
    À cette heure-là, un médecin venait d’observer dans son
    microscope la dernière mutation du virus de la fièvre hémorragique de Marburg.
    À cette heure-là, trois enfants étaient parvenus au niveau ultime de Dark Hostel. Ils étaient les premiers à réussir cet exploit sur ce jeu virtuel haut de gamme.
    À cette heure-là, en France, les Forces spéciales, nouvellement créées sous l’égide secrète de l’Élysée et de quelques grandes entreprises privées, recevaient leur baptême du feu dans les quartiers nord de Marseille.
    À cette heure-là, Kléber soupçonnait qu’il vivait le premier
    instant de l’apocalypse.» "

     

     

    Lien permanent Catégories : Livres 0 commentaire Pin it!
  • Les quatre couleurs de l'apocalypse...

    Les éditions Inculte publient ces jours-ci Les quatre couleurs de l'apocalypse d'Eric Sadin, oeuvre littéraire sombre et froidement réaliste, construite autour de seize scénarios d'attentats de masse... Essayiste, observateur des transformations décisives de notre temps, notamment celles induites par la technologisation des existences, Eric Sadin est déjà l'auteur d'un essai stimulant intitulé Surveillance globale (Flammarion, 2009).

     

    Quatre couleurs de l'apocalypse.jpg

    "Au lendemain du 11 septembre 2001, un général commande à une unité de renseignements de concevoir des scénarios d’attentats de masse – fictions paniques classées en fonction de leur gravité suivant une échelle chromatique (du bleu pour les moins meurtrières au rouge pour les plus dévastatrices). Quatre couleurs, seize scénarios pour dessiner une improbable apocalypse. À travers une écriture serrée et asphyxiante, Éric Sadin met en lumière la paranoïa qui s’est emparée de l’Occident après les attentats du World Trade Center."

    Lien permanent Catégories : Livres 0 commentaire Pin it!
  • Jérôme Leroy et l'Apocalypse...

     

    Le Cercle Cosaque est un cabaret littéraire animé par Olivier Maulin et Romaric Sangars le premier jeudi de chaque mois, au café à l'enseigne du Grand Turc de la Sublime Porte, autrement appelé "Chez Barak", rue Sambre et Meuse dans le dixième arrondissement de Paris. On y invite et célèbre des auteurs vivants, on y débat, on s'y querelle, on y boit du vin. Déconseillé aux abstèmes, aux fâcheux et aux tièdes.

    Cercle cosaque.jpg

    Fukushima, révoltes, guerres, catastrophes en tout genre, réchauffement climatique... bientôt l'apocalypse ?
    Pour en parler, Romaric Sangars et Olivier Maulin recevront l'écrivain de la fin du monde, Jérôme Leroy, le 7 avril prochain autour d'une tasse de thé au radium. Entrée libre. Sas de décontamination. Mesure de radioactivité obligatoire. Venez nombreux !
    Horaire et lieu:
    jeudi 7 avril, à partir de 20 heures 30,
    Chez Barak
    29 rue Sambre et Meuse
    Paris 10
     

    Rappelons pour ceux qui ne le saurait pas que Jérôme Leroy est le maître de l'anticipation noire avec des romans comme Monnaie bleue (1997) , La grâce efficace (1999), Bref rapport sur une très fugitive beauté (2002), Comme un fauteuil Voltaire dans une bibliothèque (2007) ou La minute prescrite pour l'assaut (2008) dont nous vous conseillons vivement la lecture !...

    Lien permanent Catégories : Infos 0 commentaire Pin it!
  • D'un Céline l'autre...

    Les éditions Robert Laffont publient dans leur remarquable collection Bouquin un fort volume consacré à Louis-Ferdinand Céline. Intitulé D'un Céline l'autre, il rassemble deux cents témoignages sur l'auteur du Voyage au bout de la nuit, réunis par David Alliot et, pour nombre d'entre eux, inconnus ou inédits. "Chaque témoignage est minutieusement introduit à la compréhension du lecteur à travers un appareil critique très exhaustif : notice biographique du témoin, origine du texte, contexte dans lequel il a été écrit". Le volume est préfacé par l'avocat François Gibault, auteur d'une grande biographie de Céline paru en trois tome dans les années 80 au Mercure de France (T1 : 1894-1932 - Le temps des espérances, T2 : 1932-1944 - Délires et persécutions, T3 : 1944-1961 - Cavalier de l'Apocalypse).

     

    D'un Céline l'autre.jpg

     

    "Cinquante ans après sa mort, aux lecteurs de juger sur pièces celui qui est, avec Marcel Proust, l'écrivain français le plus important du XXe siècle.

    Journaux intimes, Mémoires, correspondances… Ces témoignages sur Louis-Ferdinand Céline (1894-1961), issus des sources les plus diverses, sont pour un tiers totalement inédits. Ils composent, en filigrane, une biographie kaléidoscopique de l’écrivain depuis son enfance jusqu’à sa mort, en passant par la révélation, dans les années 1930, du génial Voyage au bout de la nuit, sans occulter la période de l’Occupation et de l’exil au Danemark. Intellectuels, artistes, résistants ou collabos, patients et maîtresses, tous ont leur opinion à son sujet.
    L’historien Jacques Benoist-Méchin est fasciné par la « force éruptive » qui se dégage de Céline. Gen Paul, le peintre de Montmartre, excédé par ses « vacheries », voit en lui un « monstre ». Elizabeth Craig, une de ses muses emblématiques, proteste, au contraire, de son « immense tendresse ». Le lieutenant allemand Gerhard Heller, qui le rencontre pendant l’Occupation, est subjugué par sa puissance visionnaire, qui capte « l’envers démoniaque » du monde. Et il n’est pas le seul.
    Mais son antisémitisme fanatique indigne aussi beaucoup de ses admirateurs. Ernst Jünger dénonce chez Céline « la monstrueuse puissance du nihilisme». L’écrivain et résistant Roger Vailland voudrait littéralement en finir avec lui. Mais comment abattre l’auteur de Voyage au bout de la nuit ? L’actrice Françoise Fabian, qui le rencontre à Meudon, sa dernière retraite, témoigne d’un homme vivant dans le plus grand dénuement, enfin « sans masque ».
    Cinquante ans après sa mort, la fascination à son égard reste intacte et les controverses qu’il continue de susciter font toujours de Céline un « impardonnable », selon la formule admirative de Dominique de Roux."

     

    Lien permanent Catégories : Livres 0 commentaire Pin it!