Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

31/05/2016

Les antimodernes...

Les éditions Gallimard viennent de rééditer dans leur collection de poche Folio l'essai d'Antoine Compagnon intitulé Les antimodernes, de Joseph de Maistre à Roland Barthes. Professeur au Collège de France, titulaire de la chaire de littérature moderne, spécialiste de de Baudelaire et de Proust, Antoine Compagnon est l'auteur de nombreux essais dont Le cas Bernard Faÿ - Du Collège de France à l'indignité nationale (Gallimard, 2009).

 

Antimodernes.jpg

" Qui sont les antimodernes ? Non pas les conservateurs, les académiques, les frileux, les pompiers, les réactionnaires, mais les modernes à contre-cœur, malgré eux, à leur corps défendant, ceux qui avancent en regardant dans le rétroviseur, comme Sartre disait de Baudelaire. Ce livre poursuit le filon de la résistance à la modernité qui traverse toute la modernité et qui en quelque manière la définit, en la distinguant d'un modernisme naïf, zélateur du progrès.
Une première partie explore quelques grands thèmes caractéristiques du courant antimoderne aux XIXe et XXe siècles. Ces idées fixes sont au nombre de six : historique, la contre-révolution ; philosophique, les anti-Lumières ; morale, le pessimisme ; religieuse, le péché originel ; esthétique, le sublime ; et stylistique, la vitupération. Joseph de Maistre, Chateaubriand, Baudelaire, Flaubert d'un côté, de l'autre Proust, Caillois ou Cioran servent à dégager ces traits idéaux.
Une seconde partie examine quelques grandes figures antimodernes aux XIXe et XXe siècles ou, plutôt, quelques configurations antimodernes majeures : Lacordaire, Léon Bloy, Péguy, Albert Thibaudet et Julien Benda, Julien Gracq et, enfin, Roland Barthes, «à l'arrière-garde de l'avant-garde», comme il aimait se situer.
Entre les thèmes et les figures, des variations apparaissent, mais les antimodernes ont été le sel de la modernité, son revers ou son repli, sa réserve et sa ressource. Sans l'antimoderne, le moderne courait à sa perte, car les antimodernes ont donné la liberté aux modernes, ils ont été les modernes plus la liberté."

18/04/2015

Souvenirs et polémiques de Léon Daudet...

Une journée qui se commence avec Charles Maurras et qui se termine avec... Léon Daudet, dont les éditions Robert Laffont viennent de rééditer dans la collection Bouquins un recueil intitulé Souvenirs et polémiques, avec une nouvelle préface d'Antoine Compagnon...

 

Souvenirs et polémiques.jpg

" D'abord étudiant en médecine, puis romancier, comme son père Alphonse Daudet, Léon Daudet (1867 - 1942), tout en liant son destin à celui de Maurras et de l'Action française, trouva rapidement sa propre voie. Journaliste essayiste, critique, mémorialiste, il fut avant tout dans chacune de ces disciplines, un extraordinaire polémiste.
D'une violence verbale aujourd'hui inimaginable, il reconnaissait qu'il n'y eut jamais d'intéressant pour lui que "le jugement tranché, la syntaxe forte, le terme expressif ou l'image hardie".
Certes il mit son talent au service de causes extrêmes, lançant des affirmations à l'emporte-pièce, tenant des propos injustes et calomnieux.
"Mais nul n'aura su comme lui faire le portrait "au vitriol" de ses contemporains, esquisser une silhouette en quelques traits mordants, trouver la formule assassine contre l'adversaire, décrire avec une verve jubilatoire les ridicules d'un salon, d'une académie, d'une assemblée parlementaire, d'un tribunal, évoquer l'ambiance hallucinante des hôpitaux de sa jeunesse.
Toute une époque ressurgit ici, ponctuée par le souffle d'une œuvre "démesurée, gigantesque, grossière", comme le souligne Antoine Compagnon dans la préface de cette nouvelle édition. "

13/04/2014

Ernst Jünger et l'écriture de la guerre...

Vous pouvez découvrir ci-dessous une conférence donnée par Julien Hervier le 11 février 2014 au Collège de France, et ayant pour thème "Ernst Jünger et l'écriture de la guerre". Julien Hervier a récemment publié une biographie de l'auteur d'Orages d'acier intitulée Ernst Jünger - Dans les tempêtes du siècle.

La conférence est présentée par Antoine Compagnon, auteur notamment de l'essai Les Antimodernes - De Joseph de Maistre à Roland Barthes (Gallimard, 2005).