Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

anar de droite

  • Le populisme ou la mort !...

    Les éditions Via Romana viennent de publier un recueil de chroniques d'Olivier Maulin intitulé Le populisme ou la mort. Anar de droite, tendance Rabelais, critique littéraire à Valeurs actuelles, alsacien et roi de Montmartre, Olivier Maulin est l'auteur de romans truculents et païens, comme En attendant le roi du monde (L'esprit des péninsules, 2006), Les évangiles du lac (L'esprit des péninsules, 2008), Petit monarque et catacombes (L'esprit des péninsules, 2009), Les Lumières du ciel (Balland, 2011),  Le Bocage à la nage (Balland, 2013), Gueule de bois (Denoël, 2014) ou La fête est finie (Denoël, 2016). On lui doit aussi deux polars, dont un Le dernier contrat (La Branche, 2012) nous propulsait dans une crise politique ressemblant furieusement... à celle des Gilets Jaunes !

    Alors que dire de ce recueil, sinon qu'il faut se jeter dessus pour pouvoir se délecter de cette distribution de bourre-pifs où l'auteur déploie toute sa verve, sa drôlerie et son bon sens décapant !

     

    Maulin_Le populisme ou la mort.jpg

    " Observateur attentif de la vie littéraire, artistique, politique et sociale de son époque, Olivier Maulin a rassemblé ici le meilleur de ses analyses de chroniqueur anticonformiste. Abaissement moral des élites, fracture entre la France d’en-haut et celle d’en-bas, désintégration de la société sous les coups de boutoir du capitalisme, de l’immigration et des diktats de l’Union européenne, promotion d’une société multiculturelle et multiconflictuelle, destruction du goût et de l’environnement, trahison des médias : l’inventaire est lourd et c’est avec une verve satirique et un humour cocasse digne de Marcel Aymé qu’Olivier Maulin dresse un portrait de notre époque régressive qu’on ne lira nulle part ailleurs.
       Mais le chroniqueur ne désespère pas pour autant et guette dans le moindre soubresaut des peuples les raisons d’espérer, consignant scrupuleusement les éléments d’une révolution conservatrice qui dans toute l’Europe se mettent lentement en place, et qui peuvent assurément changer la donne. Pourrons-nous éviter le précipice vers lequel nous entraînent nos élites ? Une course contre la montre a commencé. "

    Lien permanent Catégories : Livres 0 commentaire Pin it!
  • Olivier Maulin au Brésil...

    Les éditions Rue Fromentin viennent de publier Histoire des cocotiers, le journal tenu par Olivier Maulin au cours des années 1997-1998. Anar de droite, tendance Rabelais, critique littéraire à Valeurs actuelles, alsacien et roi de Montmartre, Olivier Maulin est l'auteur de plusieurs romans truculents et païens, comme En attendant le roi du monde (L'esprit des péninsules, 2006), Les évangiles du lac (L'esprit des péninsules, 2008), Petit monarque et catacombes (L'esprit des péninsules, 2009), Les Lumières du ciel (Balland, 2011),  Le Bocage à la nage (Balland, 2013), Gueule de bois (Denoël, 2014) ou La fête est finie (Denoël, 2016).

     

    Maulin_Histoire des cocotiers.jpg

    " En 1997, le romancier Olivier Maulin débute un journal intime.. Il s'agit tout d'abord d'un récit de voyage car Maulin s'expatrie au Brésil. Ses notations de Français perdu au Brésil sont à la fois drôles, justes et touchantes. Il s'agit aussi d'un texte sur la littérature et d'une réflexion sur l'air du temps étrange de la fin des années 1990.

    Auteur de douze romans (Les évangiles du Lac, Les Lumières du ciel, Le bocage à la nage ou Les retrouvailles), Olivier Maulin a créé un univers unique à la fois satirique et sensible. Ses romans décrivent comme nuls autres des personnages de paumés en prise avec le progrès et la modernité.
    Avant de de venir l'un des auteurs les plus drôle de France, Olivier Maulin a tenu un journal à partir de l'année 1997.
    Dans ce premier tome, couvrant les années 1997-1999, le jeune auteur s'interroge sur sa vocation d'écrivain, sur les différents événements de la fin des années 1990, sur son évolution politique. Il part prendre du recul au Brésil et livre un portrait réaliste, à la fois dur et tendre, de ce pays fascinant. "

    Lien permanent Catégories : Livres 0 commentaire Pin it!
  • Lucky Lux, flic et anar de droite...

    " Ceux-là mêmes qui hurlent au « fascisme » à tout bout de champ, sont les parfaits descendants de ces ordures de coupeurs de têtes de la révolution, des raseurs de gamines à la libération, des tortionnaires de la Guépéou, des pires criminels du bolchévisme, les meilleurs pourvoyeurs de mort, ces lèche-cul nommés kapos dans les camps ! Et ce sont ces gens-là qui vous serinent et déclinent à l'envi les obligations et notifient les diktats des « droits-d'l'homme »... "

    Les éditions Erick Bonnier viennent de publier La cuisse racée de Potemkine, un polar réjouissant de Jean-Claude Sacerdot. Ancien policier, journaliste, parachutiste, l'auteur se situe quelque part du côté de Frédéric Dard, de Michel Audiard ou d'A.D.G. Bref, c'est talentueux et décapant !

     

    Sacerdot_La cuisse racée de Potemkine.jpg

    " Lucky Lux, " ou plutôt Michel Hoffmann, commissaire divisionnaire, patron du DSAR, se promet d'acheter un boulier chinois pour compter les morts qui lui tombent dessus comme à Gravelotte. Ce n'est plus une hécatombe, c'est l'Apocalypse. Un nom revient tout au long de son enquête : " Potemkine ! ". Il ne s'agit pas du cuirassé mais d'une ombre... Une ombre maléfique jamais vue, jamais prise et pourtant Potemkine semble accompagner la mort partout où elle frappe. Elle frappe souvent et... fort ! Pour Lucky Lux, la chasse est ouverte. Mais attention, le loup peut sortir du bois et que dire de la louve ! Les rats eux, comme à leur habitude, sortent des égouts ! "

    Lien permanent Catégories : Livres 0 commentaire Pin it!
  • La fête est finie !...

    Les éditions Denoël viennent de publier un nouveau roman d'Olivier Maulin. Anar de droite et paiën, critique littéraire à Valeurs actuelles, Olivier Maulin a déjà une belle brochette de romans, au ton insolent et gouailleur, à son actif, dont En attendant le roi du monde (L'esprit des péninsules, 2006), Les évangiles du lac (L'esprit des péninsules, 2008), Petit monarque et catacombes (L'esprit des péninsules, 2009), Les Lumières du ciel (Balland, 2011),  Le Bocage à la nage (Balland, 2013) ou Gueule de bois (Denoël, 2014).

     

    La fête est finie.jpg

    " Victor et Picot sont deux copains à la ramasse. Le premier passe ses journées vautré sur un canapé à écouter Bach ; le second enchaîne les petits boulots. Ils se retrouvent vigiles de nuit à Lagny-sur-Marne, chargés de veiller sur un parc de camping-cars avec deux chiens récupérés en hâte à la SPA. Mais les deux bras cassés s’endorment dans l’un des véhicules et celui-ci est volé. Ils se réveillent près de la frontière allemande et décident alors de s’installer dans un camping isolé d’une vallée alsacienne où ils font la rencontre d’une jeune fille et de son père, qui avec quelques amis du coin se préparent à l’effondrement de la société. Les deux compères se sentent très à l’aise dans leur nouvelle famille, mais voilà que le "progrès" pointe le bout de son nez dans la vallée : une décharge industrielle et un Center Parc de deux cents hectares menacent de s’implanter sur la lande. Et si la catastrophe attendue était déjà là ? Pour la petite bande que va bientôt diriger un "général" très spécial, il est l’heure d’entrer en résistance au cœur de la montagne… Olivier Maulin excelle dans l’art de dénoncer les travers du monde moderne avec une verve et une gouaille irrésistibles. Un roman aussi désopilant qu’intelligent, salutaire par les temps qui courent. "

    Lien permanent Catégories : Livres 0 commentaire Pin it!
  • En territoire ennemi...

    Les éditions Les Belles Lettres viennent de publier En territoire ennemi, de Didier Goux. Journaliste et auteur de romans populaires, Didier Goux est également un réactionnaire qui s'assume sur son blog intitulé Didier Goux habite ici...

     

    En territoire ennemi.jpg

    " Voir le monde se lézarder et menacer ruines en même temps que sa propre jeunesse est une expérience douloureuse, mais partagée par nombre de consciences malheureuses et isolées. Fort heureusement, la souffrance ressentie devant un pays familier, maternel, se muant rapidement en un territoire hostile, n'empêche nullement l'humour, l'ironie ni le sarcasme ; pas plus que la tendresse ou la nostalgie, voire le désir d'en découdre avec la bêtise satisfaite et péremptoire.
    En une centaine de textes courts, écrits dans une langue dont l'élégance ne bride jamais la verve, En territoire ennemi dresse la carte de la société que l'on cherche à nous imposer, évidemment pour notre plus grand bonheur. L'auteur s'appuie sur ce qui fut, littérature, morale, traditions, histoire pour dévoiler plus crûment ce qui s'abîme sous nos yeux. Avec aussi, çà et là, quelques vivants espoirs de reconquête.
    Et si Didier Goux se montre parfois cruel, c'est que, dans la grande nurserie que l'on aménage pour les hommes de demain, la cruauté redevient nécessaire. La cruauté et le rire, ces armes jumelles. "

    Lien permanent Catégories : Livres 0 commentaire Pin it!
  • La France de Michel Audiard...

    Les éditions Xénia rééditent en format de poche La France de Michel Audiard, l'essai d'Alain Paucard consacré au plus célèbre scénariste et dialoguiste du cinéma français. Anar de droite, ronchon impénitent, Alain Paucard a récemment publié Tartuffe au bordel ( Le dilettante, 2012).

    France de Michel audiard.jpg

    " Michel Audiard a eu le sort posthume qu'il méritait : récompensé par le public et honni de la critique de son vivant, il est désormais élevé au rang de gloire nationale, y compris et surtout par ceux qui l'avaient dénigré. C'est justice : Audiard fixe sur la toile de la vie française, entre 1949 et 1985, le tempérament gaulois avec, en dominante, l'esprit frondeur du Parigot-tête-de-veau. Gabin, Ventura, Blier, Lefebvre, Biraud et bien d'autres sont les instruments d'une partition qui sonne juste. Le monde a changé, mais pas les ressorts humains qui fondent l'éternelle comédie des passions. Audiard en est le vivant exemple. Une belle et gouailleuse introduction à l'univers d'Audiard par un frère en esprit parisien, assortie d'une filmographie détaillée : voici le parfait vademecum audiardien. La France de Michel Audiard a reçu en 2001 le prix Simone Genevois, présidé par Alexandre Astruc et récompensant le meilleur ouvrage sur le cinéma. "

    Lien permanent Catégories : Livres 0 commentaire Pin it!