Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

Patria mia...

Les éditions RN viennent de publier la traduction inédite d'un essai d'Ezra Pound intitulé Patria mia - Réflexions sur les arts, leur usage et leur avenir aux Etats-Unis.

Poète maudit, auteur des Cantos, Ezra Pound a aussi combattu toute sa vie l'usure, qu'il considérait comme une maladie de la civilisation...

Pound_Patria mia.jpg

" Avec Patria mia, Pound dresse un portrait enthousiaste des Etats-Unis dont il loue l’optimisme impérissable, la fierté de sa richesse et de son sens pratique. Mais il émet aussi des critiques parfois âpres à l’encontre des revues littéraires formatées au goût du jour et surtout des universités qui offrent un enseignement de plus en plus spécialisé au détriment d’une formation humaniste propice au développement d’une pensée libre. Cet essai inédit est rédigé au moment où Londres et Paris se disputent les expérimentations littéraires et artistiques les plus novatrices. Lorsqu’il développe ces réflexions, Pound vient de connaître une percée poétique en donnant naissance à l’Imagisme, mouvement s’affranchissant de la tradition victorienne et proposant un renouvellement radical de la poésie. Il est aussi devenu le correspondant en Europe pour la revue Poetry, devenant ainsi un exilé, tels Whistler ou Henry James. Mais s’il s’éloigne de son pays, c’est pour mieux le servir et participer activement à sa renaissance intellectuelle qu’il pressent comme imminente et dont il perçoit par exemple les germes dans l’essor architectural de la ville de New York. Dans ce combat ouvert contre l’inertie culturelle de ses compatriotes, ce qu’il l’importe c’est l’avenir de la littérature américaine et de la vie culturelle de son pays. Ces pages témoignent de l’attachement profond qui lie le poète à celui-ci. "

Lien permanent Catégories : Livres 0 commentaire Pin it!

Écrire un commentaire

Optionnel