Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

Fontaine de jouvence...

L’alpinisme nous permet de fonder un homme complet, il nous sort de l’arbitraire barbare pour nous élever vers une harmonie sœur de l’harmonie grecque. Pendant près de deux millénaires, le corps a été officiellement méprisé et assujetti comme un principe mauvais, la pensée monacale avait dissocié le corps et l’esprit. Nous qui voulons être à la pointe de la modernité, nous sommes revenus bien en deçà, nous sommes joyeux d’appartenir à la terre. Nous pouvons de nouveau, comme les Grecs ingénus, nous réjouir ouvertement de la beauté physique et de l’action impétueuse.

" L’alpinisme nous permet de fonder un homme complet, il nous sort de l’arbitraire barbare pour nous élever vers une harmonie sœur de l’harmonie grecque. Pendant près de deux millénaires, le corps a été officiellement méprisé et assujetti comme un principe mauvais, la pensée monacale avait dissocié le corps et l’esprit. Nous qui voulons être à la pointe de la modernité, nous sommes revenus bien en deçà, nous sommes joyeux d’appartenir à la terre. Nous pouvons de nouveau, comme les Grecs ingénus, nous réjouir ouvertement de la beauté physique et de l’action impétueuse. "

 

Les éditions des Amis de la Culture européenne viennent de publier un ouvrage de souvenirs et de réflexion sur la montagne de l'alpiniste autrichien Eugen Guido Lammer (1863-1945) intitulé Fontaine de jouvence.

Lammer_Fontaine de jouvence.jpg

 

" Le premier tome seul, longtemps introuvable, avait paru en 1931 dans sa traduction française. Le second volume était resté inédit pour le public francophone. L’intégralité de l’ouvrage est désormais accessible: on y retrouve le récit des courses les plus remarquables que Lammer a menées entre 1884 et 1995 à travers les Dolomites et les Alpes autrichiennes et suisses. A ces ces récits de jeunesse qui nous emmènent de cimes en gouffres et de parois en abimes, s’ajoute un ensemble de textes plus tardifs, où les conseils d’entraînement côtoient les considérations sur la littérature alpine.

Guido Lammer  était un gaillard aussi cultivé que provocateur et bagarreur. Il a conquis en solitaire de nombreux pics, et ce, dans un style particulier, foncièrement assaillant. La liberté la plus haute n’implique-t-elle pas une forme extrême de responsabilité? Lammer interrogeait le destin en s’exposant délibérément au danger: la montagne lui a répondu à chaque fois, en le graciant. Les éléments sourient aux audacieux. "

Lien permanent Catégories : Livres 0 commentaire Pin it!

Écrire un commentaire

Optionnel