Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

Physiologie de la volonté de puissance...

Les éditions allia viennent de publier un recueil de textes de Wolfgang Müller-Lauter intitulé Nietzsche, physiologie de la volonté de puissance. Philosophe, spécialiste d'Heidegger et de Nietzsche, Wolfgang Müller-Lauter a dirigé presque jusqu'à sa mort la revue Nietzsche-Studien.

 

Müller-Lauter_Nietzsche - Physiologie de la volonté de puissance.jpg

“ « Cette étude est consacrée à la question de la volonté de puissance. Dans cette optique nous tenterons d’évoluer intégralement dans l’horizon de la philosophie de Nietzsche. Nous verrons quelle problématique complexe se cache derrière l’énoncé en apparence si anodin : le monde est la volonté de puissance et rien d’autre. »
Nietzsche s’est employé activement, avec un incontestable succès, à rendre à peu près impossible toute vulgarisation, toute simplification de sa pensée qui n’en annule pas purement et simplement la teneur. L’immense mérite de l’approche de Müller-Lauter tient à ce que pour la première fois peut-être, dans l’histoire déjà longue pourtant de la critique nietzschéenne, s’est mise en place avec ces travaux une lecture véritablement non-dogmatique car scrupuleuse, rigoureuse sur le plan philosophique, strictement immanente, qui s’interdit d’importer dans la pensée de Nietzsche, pour en forcer l’accès, des éléments de doctrine, voire des thèses qui n’y sont pas et ne peuvent pas y être – procédé caractéristique de ce que Nietzsche a lui-même théorisé sous le terme de « manque de philologie » ".
Lien permanent Catégories : Livres 0 commentaire Pin it!

Écrire un commentaire

Optionnel