Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

09/08/2018

Portrait de Marianne avec un poignard dans le dos...

Les éditions Le retour aux sources viennent de publier un essai de Christian Combaz intitulé Portrait de Marianne avec un poignard dans le dos. Romancier et journaliste, Christian Combaz est notamment l'auteur de Gens de Campagnol (Flammarion, 2012). Il poursuit d'ailleurs sur TV Libertés ses Chroniques de Campagnol.

 

Combaz_Portrait de Marianne avec un poignard dans le dos.jpg

" « Il n’y a pas de suicides, il n’y a que des meurtres » Elsa Triolet

Voilà un bref essai, incisif et brillant, sur les questions et les personnages les plus contemporains. L'anecdote, toujours documentée (on croise Pierre Bergé, François Hollande, Nicolas Sarkozy et toute la haute pègre de l'édition, du journalisme, de la politique et de la diplomatie), est toujours au service d'une réflexion, ce qui éloigne ce livre du genre du pamphlet et conduit le lecteur à réfléchir sur les mafias qui le gouvernent. Ce n'est guère amusant, on sent poindre la catastrophe, mais personne, dans ce personnel dirigeant, n'a demandé notre avis d'électeurs sur l'essentiel des décisions prises de 1980 à nos jours… Cette France-là c'est celle du Splendid, de Canal Plus, d'Attali, de BHL... et désormais de Macron. C'est la France qui déteste la tradition et l'histoire, c'est la France qui n'aime que les Américains et le commerce, c'est la France qui collabore avec le plus offrant même s'il promet la ruine, c'est la France multiculturelle qui laisse entrer n'importe qui et qui fait n'importe quoi. À travers le récit d'expériences vécues, l'auteur nous présente l'évolution et la situation de la France, qui n'a, pour lui, rien d'un suicide mais tout d'un meurtre ! 

Ce livre qui montre que Macron est l'âme damnée d'une machine à décerveler les nations, capable d'absoudre la barbarie et les appels au meurtre des rappeurs de Sexion d'Assaut au nom du commerce devait paraître à un mois des élections présidentielles 2017. Contrat signé, félicitations de l'éditeur, mais soudain courriel glacé à une semaine de l'imprimerie, « gardez l'argent je ne publie pas votre livre ». L’auteur tente alors l’aventure de l’autoédition en juin 2017 : Après une semaine sur un site de vente en ligne populaire, le livre est classé numéro un des ventes toutes catégories confondues, devant le livre de Macron lui-même. C'est bien fait et ce n'est pas fini : les éditions Le retour aux sources vous proposent cette nouvelle version actualisée et augmentée de plusieurs chapitres. 

Cette édition d'un livre censuré qui a tenu le sommet des ventes, tous titres confondus, sur Amazon pendant quatre semaines l'été dernier est aujourd'hui réédité en version actualisée avec cinq nouveaux chapitres qui annoncent le réveil brutal de la France ! "

Écrire un commentaire