Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

11/04/2017

Une guerre hybride de l'OTAN...

 « Il faut faire comprendre qu'avec l’exemple de Maïdan, l'OTAN a expérimenté une forme de « guerre hybride » qui pourrait être appliquée à d'autres pays et notamment à la France si, par exemple, le peuple français votait « mal » aux prochaines élections. Ré-informer les Français sur l'Ukraine c'est prévenir le même type d'évènements en France... » - Lucien Cerise

Les éditions Le Retour aux sources viennent de publier un essai de Lucien Cerise intitulé Retour sur Maïdan - La guerre hybride de l'OTAN. Penseur indépendant et non-conformiste, Lucien Cerise est l'auteur de Gouverner par le chaos (Max Milo, 2010), d'Oliganarchy (Le Retour aux Sources, 2013) et de Neuro-pirates - Réflexions sur l'ingénierie sociale (Kontre Kulture, 2016).

 

retour-sur-maidan-la-guerre-hybride-de-lotan.jpg

" Les événements qui se sont déroulés à Kiev, capitale de l’Ukraine, pendant l’hiver 2013-2014 ont une portée mondiale. La révolution de Maïdan, présentée tout d’abord comme une insurrection spontanée possédant la légitimité des luttes d’émancipation nationale – par-delà Washington et Moscou – s’est avérée finalement n’être qu’une nouvelle opération coloniale de Washington et de l’OTAN. Or, si l’ingérence étrangère en Ukraine ne fait plus débat pour la révolution orange de 2004, elle relève encore du tabou pour l’EuroMaïdan de 2014. En l’espace de dix ans, les méthodes putschistes anglo-saxonnes se sont affinées, et surtout radicalisées dans leurs objectifs, de la « révolution colorée », soit le coup d’État ponctuel, à la « guerre hybride » conçue pour durer et se répandre partout. Ce processus de chaos contrôlé lancé par l’OTAN en Ukraine vient s’ajouter à toutes les menaces qui planent sur la civilisation européenne et au-delà. Cultivant le pluralisme de l’information et puisant à des sources occidentales mais aussi ukrainiennes et russes, cet ouvrage fait partie de l’arsenal défensif.

Maïdan : place centrale de Kiev, dont le nom complet est Place de l’Indépendance (Майдан Незалежності, Maïdan Nézalejnosti).
Étymologie : du persan « میدان », via le turc « meydan », signifie « la place ». "

 

                                    

Les commentaires sont fermés.